La Bretagne, aux éditions Milan jeunesse, mais sans la Loire-Atlantique

photo 1
1-La Bretagne, aux éditions Milan jeunesse, 2017. Couverture.
photo 2
2-Double page avec la carte de Bretagne tronquée. Photo de notre correspondant. La Bretagne, aux éditions Milan jeunesse, 2017.
photo 3
3-Bretagne, cap sur le grand large, éd. La Martinière, 2001. La carte en double page.
photo 4
4-Bretagne, cap sur le grand large, éd. La Martinière, 2001. Couverture.
Deux photos ajoutées et texte augmenté le 17 juillet au sujet d'un autre livre dans le même cas. Un livre sur la Bretagne, en direction du jeune public, à partir de 8 ans, pour le sensibiliser à l'histoire, la géographie et la culture de Bretagne... C'est raté car il joue la négation de la Loire-Atlantique.

Paru aux éditions Milan (voir le site) page du livre de 96 pages, publié le 24 mai 2017 dans la collection Copain voyage. Nous n'aurions rien trouvé à redire si le titre avait été " La Région Bretagne ".

Pourtant, les éditions Milan pour la jeunesse semblent avoir des publications intéressantes et variées, il n'est qu'en voir les titres sur Google images : (voir le site)

Si l'idée des auteurs Myriam et Nicolas Martelle (1) est bonne - extrait : " L'apprenti voyageur est conduit à chaque étape par un petit copain différent, mini-avatar moderne de personnages historiques, fictifs ou légendaires (mini-fée, mini-corsaire, mini-peintre, mini-korrigan, mini-chouan, mini-crêpière…). C'est chaque fois l'occasion de faire un circuit original dans des lieux " - l'illustratrice Ariane Pinel (1) devra revoir ses classiques.

Regardons mieux le dessin de la couverture

La jeune Bretonne a sur la tête ce qui devrait être pris pour une coiffe de bigoudène, si vulgarisée, hélas et à toutes les sauces, dès qu'il s'agit d'illustrer la Bretagne... mais qui, ici, ressemble plutôt à... rien.

De plus on ne porte pas une coiffe sur des cheveux fous... En outre nous dirons qu'elle est déguisée, car son costume n'est pas du Pays bigouden.

L'idée de l'hermine apprivoisée n'est pas mal, mais pourquoi cette tête de chat ? Ou serait-ce vraiment un chat avec une queue blanche à bout noir ?...

Quant au sonneur, il a mis la poche de son biniou sous le bras droit, du jamais vu, même pour les sonneurs gauchers... Le bourdon est caché ou il n'y en n'a pas. Il a quoi sur le cou ?

Un bon point toutefois : le triskell sur la voile est dans le bon sens.

Plus

Commentaire de notre correspondant : " C'est très grave de s'attaquer au public jeune pour les formater ".

Nous ajouterons qu'en Loire-Atlantique, c'est ensuite au lycée (en charge par la Région PDL) que toute la journée ils sont formatés aussi, avec par exemple le logo des PDL sur le plateau de la cantine...

Même pour 10 euros, si vous avez un cadeau à faire concernant la Bretagne, regardez toujours dans le livre avant de l'acheter.

Une dernière réflexion : "Ah ! si la coiffe des bigoudènes était née en Loire-Atlantique, il n'y aurait plus de litige sur le 44 en Bretagne ! !"

(1) Si les auteurs sont sympathiques par leurs parcours atypiques : (voir le site) pour Nicolas Martelle et (voir le site) pour sa femme Myriam. Et (voir le site) pour l'illustratrice, ils devraient étudier mieux un sujet qu'ils ne connaissent visiblement pas avant de le traiter dans un livre.

C'est grâce à de jeunes Coréens que nous vous parlons de ce livre

Texte augmenté le 17 juillet au sujet de cet autre livre dans le même cas

Un livre de 2001 : Bretagne, cap sur le grand large, qui oublia la Loire-Atlantique

En complément de l'article ci-dessus un autre livre pour les jeunes qui traite de la Région Bretagne mais sans le mentionner non plus dans le titre. Aux éditions de La Martinière jeunesse, un guide de 117 pages.

Résumé de l'éditeur

" À vous les embruns, le vent qui fouette les oreilles, les couleurs à couper souffle, le cri des mouettes... la Bretagne, terre d'aventures, est à vos pieds. Un auteur, breton évidemment, vous a dégoté tous les bons plans pour passer au pays du Grand Bleu, un moment inoubliable. Que vous soyez passionné de glisse ou de farniente dans les criques sauvages, les 3.000 kilomètres de littoral n'auront bientôt plus de secrets pour vous. (…) On termine en beauté avec un petit tour du côté des traditions : fest noz et biniou à volonté, le tout accompagné de fruits de mer, de crêpes et de cidre, bien sûr... Alors, vous partez quand ? "

Les 3.000 km de littoral laisseraient penser que c'est de la Bretagne entière qu'il s'agit.

Eh ! bien, non. Il suffit de regarder la carte, trouvée sur un site coréen, dans un article du 11 août 2014 : (voir le site) Des adolescents coréens, cultivés, en vacances, auraient-ils découvert ce livre et auraient-ils protesté sur l'oubli de la Loire-Atlantique ?

Pourtant l'auteur, Pascal Coatanlem, né en 1964, vanté par l'éditeur en tant que Breton, porte bien un nom breton. Mais il semble ne pas connaître son pays...

Quant au titre, on se fait plaisir avec des expressions toutes faites et il ne veut rien dire : le grand large étant en pleine mer ! ! !

Avec Google traduction

Avec les aléas des contresens d'une part, des caractères non latins d'autre part, nous tentons de traduire.

- Sous la carte, en légende d'illustration, ceci :

프랑스 북서쪽에 위치한 반도, 브르타뉴

=

Situé dans le nord-ouest de la péninsule, la France, la Bretagne

- Puis ce paragraphe où nous repérons Loire-Atlantique :

브르타뉴 지방의 맨 서쪽은 '피니스테르'(Finistere), 중앙의 위쪽은 '코트다르모르'(Cotes-d'Armor), 아래쪽은 '모르비앙'(Morbihan), 그리고 맨 동쪽은 '일에빌렌느'(Ille-et-Vilaine), 이렇게 네 지역으로 나뉘어 있다. 옛날에는 루아르-아틀랑띠끄(Loire-Atlantique)지역까지 브르타뉴에 속해 있었으나, 1957년 루아르-아틀랑띠크가 브르타뉴지역에서 다른 행정지역으로 분리되면서 현재의 네 지역으로 형성되었다.

=

Aller à l'ouest de la Bretagne est Finis Terre " (F.), au-dessus du " Cotes d'Armor "(Cotes d'Armor), le fond du " central Morbihan "(Morbihan), et la partie supérieure de l'est, une aux Philippiens Rennes' (Ille-et-Vilaine), elle est divisée en quatre zones. Un vieux-Loire - Oh teulrang ttikkeu région (Loire-Atlantique), mais appartient à la Bretagne, Loire, 1957 - Comme le ah teulrang ttikeu séparée de la région Bretagne dans les différentes régions administratives ont été formés dans la zone des quatre cours.

Teulrang ttikkeu (ou teullangttikkeu en phonétique avec nos caractères, donné par Google trad sous le texte en coréen), pourrait être une mauvaise traduction de 틀랑띠끄 pour département.

Quant aux Philippiens c'est une déformation de 'il-ebillenneu pour Ille-et-Vilaine, le Rennes ayant disparu. Dans ce paragraphe, les Coréens signalent bien la partition de la Bretagne.

- Et le dernier :

이렇게 네 지역으로 나눠진 브르타뉴는 가운데를 중심으로 크게 동서로 구분 짓는데, 서쪽을 바스-브르타뉴(Basse-Bretagne), 동쪽을 오트-브르타뉴(Haute-Bretagne)라고 부른다. 그런데 이 서쪽 지역의 바스-브르타뉴를 '남부(Sud) 브르타뉴', 오트-브르타뉴를 '북부(Nord) 브르타뉴'라고 부르기도 하는데, 동서로 위치한 지역을 남과 북으로 부르는 건 참 신기하다. (이하 생략)

=

Appelée Bretagne (Haute-Bretagne) - ainsi divisée en quatre régions pour construire la Bretagne est fortement divisé en est et à l'ouest du centre de Bath à l'ouest - Bretagne (Basse-Bretagne), Haute-est. Mais la région ouest de Barth - les Polonais " Sud (Sud) Bretagne ", Haute-Bretagne a également fait référence au " Nord (Nord) appel de la Bretagne sur les zones est et ouest du sud au nord est vraiment incroyable. (Pas moins).

Ndlr : Quid des Polonais, de Barth ?...

La carte de Bretagne tronquée

Quant à l'illustratrice, Chrystel Courtin, sa carte peut étonner en plus du fait qu'elle montre une Bretagne tronquée. Les galettes sont à Quimper au lieu d'être à Pont-Aven (pour respecter les poncifs), les mégalithes sont bien vers Carnac, mais que fait ce cycliste en plein milieu et que représente ce pointillé de Vannes à la côte, vers Carantec (ville non nommée) ?

La carte est aussi sur (voir le site) de ildaro.com qui continue sur une histoire de la Bretagne - d'après les noms que nous repérons dans le texte (de Anne de Bretagne jusqu'à Alan Stivell), avec une photo de Kemperlé, et des jeunes Bretonnes gracieuses (au pardon de Sainte-Anne la Palud ? Mi-XXe siècle ? Avec des sabots ou des chaussures bien cloutées).

Dans la presse de l'époque

L'Express et Historia en ont parlé sans que cela leur pose un problème de voir la Bretagne mutilée... Mais ont-ils même reçu le livre en service de presse ou se sont-ils contentés de reproduire le communiqué de presse de l'éditeur ?

- (voir le site) de L'Express

Extrait : " Comment s'y retrouver, où aller, sac à dos et pas cher, comment reconnaître les oiseaux, reconnaître les îles, les bonnes adresses, la meilleure andouille, le calendrier des fêtes, bref tout est là dans ce guide sympa et plein de bonnes idées ".

- (voir le site)

Extrait : " Une collection de guides de voyage, dynamiques et colorés, conçus rien que pour les ados. Le titre consacré à la Bretagne donne envie de boucler son sac à dos pour partir respirer l'air du large. Une intéressante synthèse historique et culturelle, pour comprendre la spécificité celtique et bretonne, précède des chapitres thématiques clairs et rigoureux, fourmillant d'informations et d'adresses abordables. Sur la côte, à l'intérieur des terres ou dans les îles, chaque région et les activités qu'elle propose sont soigneusement détaillées, tout en restant constamment à la portée des centres d'intérêts et des moyens financiers ou logistiques des jeunes ", par Véronique Dumas.

Précautions

Si on le trouve encore, soldé à 90 centimes d'euros (!) sur un site d'occasion, on ne peut que recommander encore une fois de ne pas acheter de livres sur la Bretagne sans vérifier leur contenu. Y a -t-il une carte ? Nantes est-elle dans l'index ou la table des matières ?

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

OMEB

L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.

Vos commentaires :

Luigi Barsagli
Dimanche 16 juillet 2017

Point qui me parait important : quels sont les autres ouvrages de cette collection ? Si il n'y a que des régions administratives, leur démarche est critiquable mais il y a pas de volonté de nuire à la Bretagne (je remarque sur la photo d'illustration de votre article que la Loire-Atlantique est quand même isolée du reste, sans doute par bien marquer sa situation particulière (bretonne historiquement, pas administrativement), si en revanche cette collection laisse la place à des régions culturelles/historiques (Alsace, pays basque, etc) alors effectivement il y a un gros problème.

Yves-Francois L
Lundi 17 juillet 2017
Paul CHEREL
Lundi 17 juillet 2017

A l'OMEB ! Je crois qu'avant de porter un jugement, il convient de connaître qui est vraiment l'auteur de cette mégarde, de cette bévue, de cette malversation. . Et, sans vouloir prendre parti, je doute que ce soit l'EDITEUR. Milan Presse édite Bretagne magazine et c'est bien de la Bretagne toute entière qu'il est question dans ce mensuel. Vérifiez ! Il faut donc critiquer avant tout les auteurs des ouvrages, soit parce qu'ils ont subi les volontés de l'éditeur qui n'est lui, sensible qu'à la vente et à son rendement grâce à des couvertures attractives, soit parce que ce sont des gens bien obéissants à l'égard de leur maître parisien ayant découpé ses conquêtes régionales en dépit du bon sens, rien que pour enmm.... le bon peuple, en attendant d'éventuelles réactions qui , d'ailleurs, ne viennent pas. A chacun ses ... responsabilités, comme sait si bien dire la gent socialiste. Paul Chérel

Paul Chérel
Lundi 17 juillet 2017

Petit complément à mon message précédent ; Adresse des Editions de La Martinière "pour enfants"

De La Martinière Jeunesse

25 , boulevard Romain Rolland

75014 Paris

01 41 48 80 00

Pour les non-Parisiens, je précise que le 14ème arrondissement de Paris est celui qui compte le plus de Bretons dans sa population. Paul Chérel. Deuxième remarque Cette La Martinière est-elle du même groupe que Milan Presse ?

Paul Chérel
Mardi 18 juillet 2017

Je vois que mes deux comentaires ont été publiés. Merci à la rédaction ! Je viens d'ouvrir maintenant les réflexions de Yves François L. (Le Coadic) que j'approuve évidemment. Maintenant, il me paraît grand temps que tous ceux qui, sous des appellations diverses (partis, mouvements, associations, etc. ) entendent mobiliser les Bretons et redonner à la Bretagne sa valeur et sa grandeur passées arrêtent leurs petits gémissements et commencent avec fermeté à dénoncer non seulement les manœuvres de cet Etat français à la dérive, mais aussi les laquais qui lui emboîtent le pas dans sa mésinformation. S'ils n'en ont pas l'audace, il est temps de faire cause commune avec tous les autres "régionalistes" de France et de Navarre qui en ont assez de cette gouvernance parisienne. Paul Chérel

Maryvonne Cadiou
Mardi 18 juillet 2017

La faute aux auteurs ou aux éditeurs ? C'est surtout le résultat qui compte, ce que montre l'Omeb pour deux cas précis et illustrés...

Merci à J.-F. Le Coadic d'avoir renvoyé à ses larges études sur le sujet. Je constate avec plaisir que les commentaires d'ABP acceptent de nouveau les liens url.

Écrire un commentaire :

Combien font 8 multiplié par 6 ?

Publicités et partenariat