La Breizh Touch : images des personnalités à la Breizh Parade
Communiqué de presse de Maryvonne Cadiou

Publié le 28/09/07 19:57 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

À la tribune des invités officiels, élus et amis de la Breizh Touch, on reconnaîtra de nombreuses personnes. Quelques photos et légendes ou commentaires, dans l'ordre.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Bertrand Delanoë, maire de Paris et Jean Yves Le Drian, président de la Région Bretagne sont avec la télévision, avant l'événement.

Patrick Mareschal, président du Conseil général de Loire Atlantique, à droite.

Yann-Ber Thomin, maire de Landerneau salue la presse. Devant lui, madame Rol-Tanguy,

Au premier rang, le maire de Paris, Jean Yves Le Drian, sa femme. Au deuxième rang, celui des Conseillers généraux, Patrick Mareschal.

Harmonie dans le public, personne ne se laisse distraire (deux photos).

La densité du public, vu de la tribune, de la place Clemenceau jusqu'à la place de la Concorde : deux photos.
Sur la deuxième on reconnaît les gilets rouge foncé du bagad Ker Vourdel, de la ville de Bordeaux, qui défilait, après le bagad Lann Bihoue, dans le premier groupe mené par le bagad Saint Nazaire.

Retour aux tribunes, le public y est maintenant debout, enthousiaste. Madame Rol-Tanguy, Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d'Île de France.

Dans la partie réservée à la presse, Yvon Étienne, de France Bleu Breizh Izel à Quimper, est attentif.

Ils applaudissent encore : Mona Bras, conseillère de la Région Bretagne, porte parole de l'UDB, Jean Yves Bourriau, président de l'association Bretagne Réunie.

Debout à nouveau, Jacqueline Tabarly, Alan Stivell et Irène Frain. Ou encore Claude Nadeau, claveciniste et présidente de Skoazell Diwan Paris et Denis Seznec.

Une photo souvenir tandis que des groupes remontent l'avenue : Alan Stivell, Mona Bras, Jean Yves Le Drian, Yann Ber Thomin et Jacqueline Tabarly.

Pas le temps d'en prendre une autre de face, ils sont déjà accaparés par la presse de l'autre côté des barrières, devant le bagad Saint Nazaire.

Submergés de bonheur, ils partagent leurs émotions, dans un joyeux désordre en bas de la tribune, Alan Stivell avec Yann Ber Thomin puis avec Bernadette Malgorn, ancienne préfète de la Région Bretagne.

Jean Yves Le Drian pour Le Télégramme APRÈS la Parade : «C'était un pari audacieux.
Le premier bilan de la Breizh Touch en général, pas seulement de la Parade, est que nous savons prendre des risques.
Les Françaises et les Français auront eu une image de la Bretagne différente, étonnante, très créative. Espérons que cela leur donnera l'idée d'y venir, pour quelques jours ou même pour y demeurer...

Ils ont vu une Bretagne en rupture avec le passé : nous sommes venus à Paris pour autre chose que ce pour quoi nous y venions dans le temps... Nous sommes venus pour montrer le développement de la Bretagne et son évolution...
Quant à la Parade, j'ai eu ce matin l'impression d'une vague, avec son énergie, sa force, mais avec en plus sa fluidité. La jeunesse des participants m'a frappé aussi, moyenne d'âge 25 ans ! Et une grande convivialité.»


Maryvonne Cadiou

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 3365 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.