La Breizh énergie des Cafés Coïc

-- Gastronomie --

sommaire de Armor Magazine
Porte-parole: Anne-Edith Poilvet

Publié le 29/06/10 10:06 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Gilles Coïc est convié à une séance de dégustation. Inhabituel pour un jeudi matin. Il s'agit de valider un nouveau dosage. Le café, c'est tout un art, que l'entreprise installée à Plomelin cultive depuis 40 ans.

D'ordinaire, les dégustations ont lieu chaque mardi matin. Ce jeudi, Gilles Coïc rejoint Marianne Rannou, la responsable qualité. C'est une séance supplémentaire. Le nouveau dosage proposé mérite d'être un peu plus corsé. « Nous travaillons avec une vingtaine d'origines de cafés, de la zone de l'Equateur, d'Amérique centrale, d'Afrique. Essentiellement des arabicas. » Chacun des Cafés Coïc est un savant mélange de plusieurs variétés, torréfié selon la méthode lente dite traditionnelle, c'est-à-dire pendant 20-22 minutes quand l'industrie le fait en 90/120 secondes !

Du vrac au moulu

« Plus on torréfie un café, plus on en fait ressortir l'amertume et on sublime les arômes. » 40 ans que les Cafés Coïc ont adopté ce principe. Depuis ce 1er janvier 1970 où Laurent Coïc, père de Gilles, a créé la société. « À l'époque, la clientèle était surtout composée d'épiciers auxquels on vendait le café en vrac. Mon père a eu l'idée de commercialiser du café en grain dans un sachet transparent, en optant pour le maragoype, qui se différencie des autres par la grosseur et l'esthétique de ses fèves. Cela a dopé l'entreprise. » La clientèle a été élargie aux bars, hôtels, restaurants et à la grande distribution en proposant du café moulu.

De père en fils

Plusieurs dates ponctuent la vie de la société : ouverture d'un magasin à Lorient en 1981, deux cafés bio lancés en 1993, installation sur la zone de Penhoad Bras à Plomelin en 1996, rachat de plusieurs entreprises, certification ISO en 2002. Sensibilisé à la protection de l'environnement, Gilles Coïc a fait réaliser le bilan carbone de la société. « Du pays producteur à la tasse : nous nous sommes rendu compte que c'est ici qu'il se dégrade avec l'ensachage (nous allons diminuer la couche d'alu des sachets) et les livraisons. » Avec ses 37 salariés, l'entreprise produit 430 tonnes de cafés par an, pour un chiffre d'affaires de 5,1 M€, stable depuis deux ans.

Un second magasin à Quimper

Pour fêter ses 40 ans, elle ouvre, en juillet, un second magasin, la Boutic Coïc, à Créach Gwen, à Quimper. Membre de Produit en Bretagne, elle veut conforter ses positions dans la région et propose une nouvelle ligne graphique pour bien identifier ses trois gammes, notamment la Bord de Mer (Escale Bretagne, Matin Breton, Couleurs de Bretagne) où les paquets se distinguent grâce à de belles photos.

Et parce que les Cafés Coïc sont ancrés dans leur région, ils ont noué un partenariat avec la manifestation populaire et familiale “La Descente de l'Odet,” qui s'est déroulé à Quimper le dimanche 13 juin. « Nous soutenons aussi le Festival interceltique de Lorient qui, du 6 au 15 août, fêtera aussi ses 40 ans.” Aux cafés Coïc, on appelle ça la Breizh Énergie.

article paru dans le magazine armor sous la plume de Yann Guenegou

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1847 lectures.
mailbox imprimer