Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Lorient le dernier soir du Festival Interceltique.
Lorient le dernier soir du Festival Interceltique.
Lorient le dernier soir du Festival Interceltique.
Lorient le dernier soir du Festival Interceltique.
Ailleurs. Lors de la <i>Semaine du Golfe</i> 2011. Une Bigoudène mâle et une sorte de “penn-sardin” – la coiffe des ouvrières des usines de conserves de Douarnenez et Concarneau.
Ailleurs. Lors de la Semaine du Golfe 2011. Une Bigoudène mâle et une sorte de “penn-sardin” – la coiffe des ouvrières des usines de conserves de Douarnenez et Concarneau.
Ailleurs. Paris en “off” de la Breizh Touch de septembre 2007. Une famille entière avait des rouleaux de papier absorbant sur la tête...
Ailleurs. Paris en “off” de la Breizh Touch de septembre 2007. Une famille entière avait des rouleaux de papier absorbant sur la tête...
Pour mémoire la page “Pont-Labbé” (inv. 52.76.1.65) de <i>F. H. Lalaisse de la Bretagne et autres contrées. Aquarelles et dessins</i>. Livre édité en 1985 par les Éditions de la Cité (Monsieur Pierre Le Bris) à Brest. François Hippolyte Lalaisse (1810-188
Pour mémoire la page “Pont-Labbé” (inv. 52.76.1.65) de F. H. Lalaisse de la Bretagne et autres contrées. Aquarelles et dessins. Livre édité en 1985 par les Éditions de la Cité (Monsieur Pierre Le Bris) à Brest. François Hippolyte Lalaisse (1810-188
Rennes. Septembre 2008 lors de la remise des colliers de l’hermine. Une Bigoudène porte le costume “Lalaisse” et la petite coiffe du XIXe siècle.
Rennes. Septembre 2008 lors de la remise des colliers de l’hermine. Une Bigoudène porte le costume “Lalaisse” et la petite coiffe du XIXe siècle.
- Reportage -
La Bigoudène parodiée. Au FIL 2011... et ailleurs
Surprise en ce dimanche 14 août, dernier jour du Festival Interceltique de Lorient, sur le quai de la Bretagne. Vers 20 h 30 deux Bretonnes déguisées avec une coiffe de Bigoudène fantaisiste débarquent
Maryvonne Cadiou pour ABP le 26/08/11 18:51


Surprise en ce dimanche 14 août, dernier jour du Festival Interceltique de Lorient, sur le quai de la Bretagne. Une sorte de mini festival off !

Vers 20 h 30 deux Bretonnes déguisées avec une coiffe de Bigoudène très fantaisiste débarquent et s'arrêtent un moment devant le stand de Bretagne Réunie accompagnées d'une vingtaine de personnes hilares ! Les jupes noires portaient toutefois la marque de l'authenticité.

Actrices de théâtre, on pourrait le croire, tant elles jouaient bien leur rôle de Bigoudènes en folie, il faut mettre à leur actif qu'elles ont entonné le refrain du Bro Gozh va Zadoù, l'hymne national breton, essayant d'entraîner le public. Seuls 3 ou 4 Bretons-Bretonnes proches ont suivi...

Mais cette parodie n'était pas du goût de tout le monde.

Interviews express car tout s'est déroulé très vite et elles se sont évanouies... devant les autres stands.

« On a enfin digéré Bécassine et maintenant il faut supporter ça. Ah ! Si les Bigoudènes n’avaient pas, par orgueil à ce qui se dit, rehaussé leurs coiffes... Vous êtes de l’Agence Bretagne Presse ? Alors parlez-en. Vous avez pris des photos ? »

« Je connais le “Bro Gozh”, je le chante au moins 4 fois par an et encore ce matin à la messe. Mais dans ces conditions, certainement pas ! De plus, j'ai porté la coiffe et le costume – de Fouesnant – étant jeune, pour des fêtes, alors je ne supporte pas ce déguisement. Heureusement ma coiffe préférée est si élégante et compliquée qu'elle à l'abri de ça !»

« J'ai entendu et vu des personnes ne pas apprécier. Elles n'ont pas le sens de l'humour et de l’auto dérision, dommage... »

Cliquer sur les photos pour les agrandir.


Maryvonne Cadiou


Photos 1 et 2 : une personne effacée à sa demande.


Légende complète de la photo 5 : Pour mémoire la page “Pont-Labbé” (inv. 52.76.1.65) de F. H. Lalaisse De la Bretagne et autres contrées. Aquarelles et dessins. Livre édité en 1985 par les Éditions de la Cité (Monsieur Pierre Le Bris) à Brest. François Hippolyte Lalaisse (1810-1884) a laissé un carnet de croquis dont la matière a servi pour la thèse de Denise Delouche – grande spécialiste des peintres bretons ou en Bretagne. F.-H. Lalaisse a peint les costumes du XIXe siècle. L'édition de ce carnet a été une “bible” pour les cercles celtiques qui s'en sont inspirés pour diversifier leurs costumes (ph. Maryvonne Cadiou).


Ajout du 4 avril 2012 :

( voir l'article ) : Extrait du dossier de presse de L’exposition au château de Kerjean de « La Bretagne fait son cinéma » avril à nov. 2010.

Une galerie de personnages caricaturaux montre comment les films ont parfois exploité les clichés attachés à la Bretagne. ...La Bretagne apparaît souvent à l'écran d'une façon caricaturale : le drame breton et les comédies de vacances, la Bigoudène et le marin font partie de ces clichés qui apportent moins d'enseignement sur la Bretagne que sur la société qui produit et regarde ces films.

Remplacer films par images, personnes...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 10853 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 43 commentaires
rasta bigoud Le Vendredi 26 août 2011 22:26
Quelle est la portée et le sens de cet article ?
personnellement cela m'échappe.
êtes vous outrée ?
(0) 

Léon-Paul Creton Le Samedi 27 août 2011 10:19
Un des "preuves" de "l' ouverture d'esprit, et ouverture tout court » tellement vantée chez ces Bretons, est "l'au-to-dé-ri-sion ... De l’extérieur on les y encourage d’ailleurs".
C'est donc à qui en fera le plus! C'est devenu depuis longtemps une habitude, qui l'on dit devient rapidement une seconde nature. Perso je pense profondément que "l'habitude" finit par prendre la place de la première.
Pour moi ces comportements sont tout simplement la signification d'un rejet de soi-même niché dans les replis de son inconscient! Distances sidérales prises par rapport à ses pères et mères qui ont porté ces costumes pendant des siècles, rejet de leur langue en la mutilant dans des jeux de mots lamentables, mépris des us et coutumes... Beaucoup trop de Bretons puent la HONTE !!!
Je souhaite plutôt rester ce "pisse-froid", plutôt que sourire ou rire à ces dévalorisations dans tous les domaines de notre bretonnitude, qui rabaissent non seulement ceux qui en sont les auteurs, mais tous les Bretons détenteurs _encore_ de fierté et d'orgueil.
Il y a quelques temps j'avais déjà tapé ceci :
"N’y a t-il plus une Bretagne à construire mais seulement à rêver, dans ce que le rêve a de moins mobilisateur???
Il n’y a donc plus qu’une Bretagne estrade, Une Bretagne pompière, une Bretagne bibliothèque, une Bretagne aux coiffes de papier de chiottes ou de "sopalin"? Une Bretagne archive dans laquelle l’on vient puiser les images, des ambiances et des sons pour (films, séries, pub…), des histoires dans l’Histoire légendaire ? Avec des Arthur et Genièvre ! Tristan hag Ysolt ! Lancelot et malédictions de menhir ! Des histoire loties de pêcheurs d’Iceland ou de langoustines! De Sébastien ar Balp hag ar bonnedoù ruz ?"
Avec ces coiffes en rouleaux de PQ ou de sopalin , les Bretons sont insultés! Et pire encore, ces vieilles femmes, mères et grand-mères ! Femmes peu nombreuses qui portent encore ces coiffes dignes de respect, témoignages d'oppositions et de combats d'antan...
Que dire lorsque ce sont des "touristes" ou des "festivaliers", parisiens ou d'ailleurs?
(0) 

Pierre CAMARET Le Samedi 27 août 2011 12:21
Que rajouter . Rien .
C'est ce que nous cherchons , n'est ce pas ???
(0) 

YANN MOREL Le Samedi 27 août 2011 14:10
Cet article tombe fort à propos.Nous assistons à un déferlement de mauvais goût sur le compte de la bretonne déguisée en bigoudène-pq : pendant les marathons,trails,sur les pontons et dans les bateaux de la voile business, tee shirts et objets divers.Cet été j'ai vu et entendu bien des mamgoz choquées,outrées, d'assister à ces spectacles sordides et douteux.Bécassine n'est pas morte,ni la bonne du curé tant vantée par une " artiste " dont il faut mieux oublier le nom.
(0) 

Gilbert Josse Le Samedi 27 août 2011 22:09
Se mettre qu PQ sur la tête démontre que l'on a un goût de chiottes.
(0) 

Odile Deray Le Dimanche 28 août 2011 09:59
La première fois, j'ai ri ; la deuxième fois, j'ai regardé ; la troisième fois j'ai passé.
Maintenant, à la 10 000ème fois, je trouve ça lourd. Auto-dérision ou pas, il y a un moment où le comique de répétition n'est plus drôle... il faut s'arrêter.
(0) 

François Le Dimanche 28 août 2011 11:02
@Rasta Bigoud. Jusqu'à quand durera notre chemin de croix, celui de la mémoire de nos mères et grand-mères ? Devrons-nous boire le calice jusqu'à la lie ? Les miennes ont porté le costume. J'en fut le témoin bénit, elles qui m'ont inondées de leur amour. Elles auraient considéré cette farce comme un outrage. La honte et la rage auraient rougi leurs visages. Un glaviot à la face. Ces "artistes" ont eu de la chance. Elles ont échappé au lynchage. En effet, nous ne goûtons pas à ce genre de provocations. De "l'humour", ce n'en est bien sûr pas. "L'auto-dérision"? C'est le terme qu'on nous oppose depuis Becassine, en passant par Job Lariguou et autres biniouseries, pour nous inciter à cracher sur nos traditions, "brezhoneg hag all", sous prétexte d'être "moderne". Ce dernier terme est supposé par nos "amuseurs" être synonyme de "français" alors qu'il n'est que vulgarité et reniement de soi et des siens.
(0) 

Alwenn Le Dimanche 28 août 2011 11:55
Il y a parodie et parodie, elle peut être intéressant comme elle peut être detestable, tout dépend de l'intention et de l'intelligence de celui ou celle qui la fait.
Elle est généralment détestable car faite sans intelligence.
Sur les photos montrées par Maryvonne Cadiou, les deux premières sont troublantes, et donne envie d'en savoir plus.
Pour les 3 et 4, avec leur rouleaux de sopalin, transparaît nettement la bétise.
(0) 

Pierre CAMARET Le Dimanche 28 août 2011 12:36
Mon fils ERWAN ( mere chinoise ) etait de passage a Brisbane . Je lui ai montre la Bigoudene avec sa coiffe "made in France ".
Sa reaction , mais c'est une insulte .
(0) 

Jean-Yves Le Dimanche 28 août 2011 14:20
L'absence d'humour est certainement la chose la plus commune dans le mouvement breton. Dommage.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Dimanche 28 août 2011 15:18
L’HUMOUR ( ;)))))))))
Très souvent, le couvert de l’humour n’est qu’un paravent à la lâcheté !
Sans doute c’est pour cela qu’il y a tant d’humoristes en France! C’est dans ce pays une forme de « protection sociale » en quelque sorte pour petits fous des rois, réservée également aux écrivains.
(0) 

François Le Dimanche 28 août 2011 18:04
@Jean-Yves. Vas faire un tour à une veillée Dastum et tu verras qu'on sais aussi rire dans ton "mouvement breton", puisque c'est comme cela que tu le nommes, si ça peut te faire plaisir. Seulement içi, explique-moi où est l'humour. Imagine la même chose avec un africain du Cameroun, avec une ceinture de bananes autour de la taille et un bonnet de tirailleur sénégalais sur la tête. Cette lamentable caricature tomberait sous le coup de la loi. Nous, nous sommes obligés soit sourire, forçés, soit de serrer les poings, puisque de telles bécassineries ne sont pas légalement considérées comme du racisme. Non, cela ne me fait pas vraiment rire.
(0) 

Gilbert ENGELHARDT Le Dimanche 28 août 2011 22:43
Invité à un mariage où un imbécile avait débuté un sketch,
déguisé en Bigoudène , sac poubelle noir en guise de robe, et rouleau de papier de toilettes en guise de coiffe, j'avais "gueulé" ma désapprobation et suis parti avec toute ma famille. Quel beau scandale, mais j'en suis fier !
(0) 

Pierre CAMARET Le Dimanche 28 août 2011 23:44
Jean Yves , meme dans l'expression de l'humour , il y a des nuances , qui viennent souvent de tres loin . Les personnes de bonne education le savent.
Quelle est la difference d'expression entre " Sale Juif" et "Sale auvergnat". Pour moi sale juif peut etre une insulte , Sale Auvergnat peut etre de l'humour .(dependant des cirsconstances , du degre d' amitie avec cet auvergnat etc..)
Essayez de ridiculiser une coiffe de tradition , lors d'un evenement lie a la tradition , pour moi , est extremement grossier ,insultant, denote un manque d'education .Moi egalement cela ne me fait pas rire
(0) 

Marc Le Lundi 29 août 2011 09:46
"Cette lamentable caricature tomberait sous le coup de la loi"
Si un africain le faisait en quoi cela tomberait sous le coup de la loi? Franchement vous cherchez la petite bête n'importe où. Ce sont des bretons qui s'amusent. Et sur les photos les gens ont plus l'air de rigoler que d'être outré.
(0) 

Joss Le Lundi 29 août 2011 12:34
Et alors, c'est pas bien grave ...
Les Irlandais portent bien un costume de Leprechaun les jours de matchs.
relax lads ...
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Lundi 29 août 2011 16:59
Bonjour
Êtes-vous outrée ?
Je n'ai pas à exprimer mon point de vue personnel dans ce cadre.
La portée de cet article ?
Mon but était double :
1 ) mettre sous les yeux de toutes-tous ce que j'ai vu, ainsi que Gilbert Engelhardt (3e photo) et en faire profiter les lectrices-lecteurs d'ABP.
2 ) leur permettre ainsi de s'exprimer sur le sujet.
De retour de la Saint-Gilles à Pornic hier soir, je constate que cela a dépassé mes espérances !
Grand merci à tous-toutes donc.
Je suis preneuse de photos des lecteurs sur ce sujet mais seulement si vous acceptez une éventuelle publication sur ABP un jour. Ou en plus sur cet article.
Merci de préciser votre nom, le lieu, l'occasion et la date à peu près.
Contact par l'article ou page "Staff" ABP.
(0) 

Yves Le Lundi 29 août 2011 17:02
L'humour est est notion bien subjective. Après tout, certains rient bien aux blagues de Biguard (les couilles, la bite, chasse aux salopes). Si certains trouvent cela rigolo, tant mieux pour eux. Moi, comme le coup du pécul sur la tête, je trouve cela lamentable, vulgaire. Et cela va bien au-delà du "mouvement breton". Imagine t'on un Indien d'Amérique ou un Algérien qui agirait de la sorte en se caricaturant ainsi ? Difficilement. cela semble réservé aux "ploucs" bretons, qui, souvent ont une piètre idée d'eux mêmes et de leur culture, quant ce n'est pas tout simplement une ignorance quasi totale de la chose. Alors, rions, rions. Après la bite, les couilles, pourquoi pas le pécul ? Si cela vous fait rire. C'est tout de même typique du breton : "regardez, je peux rire des bigoudènes, des ploucs.. car moi, je m'en suis sorti, je ne suis pas cela". Honte inculquée. Reniement. Déculturation. Ignorance. On retrouve le même genre de réaction au sujet de la langue bretonne "Oh! L'accent breton, c'est plouc". Même des néo-bretonnants le "zappent" de leur language. La honte et le reniement sont devenus génétiques chez le breton. Le breton n'a pas confiance en soi, il est timide, il doute. Parlez en à un chef d'entreprise.
(0) 

YANN MOREL Le Lundi 29 août 2011 18:25
Rappelez-vous des paroles combien prémonitoires du " SODOME " de Glenmor: "Et ceux-là qui traînent le rire au coeur de la nuit
en vivant de l'argent que la bretonne a gagné..."
On continue donc d'insulter et de déshonorer nos mammou-koz au nom du business et de "l'ouverture d'esprit vers d'autres cultures " sans doute en-dessous de la ceinture puisque la pseudo bigoudène porte pq sur la tête.
(0) 

Renée Mazé Le Lundi 29 août 2011 20:40
Autant la grosse Bécassine que j'ai vue en janvier 2009 (poil aux pattes et paille dans ses sabots !) se tortiller sur la scène derrière les Ramoneurs de Menhirs ne me dérangea pas et même m'amusa – Bécassine étant elle-même déjà une parodie, plutôt digérée maintenant par les Bretons comme il a été dit – autant ceci m'indispose terriblement.
(0) 

Pierre CAMARET Le Mardi 30 août 2011 00:14
Encore moi . Desole . Mais cette affaire me rappelle un incident qui m'etait personnellement arrive .Il y a plus de 60 ans environ . J'etais marin , aspirant et donc je dinais au "carre " des officiers subalternes" .Deja il y a 60 ans , si les equipages etaient encore en majorite bretons, les Officiers bretons etaient devenus minoritaires .Donc de tres bonnes plaisanteries de Corps de Garde , dont les bretons faisaient souvent les frais . Certaines etaient anodines , certaines pas Un jour le President du Carre(Un Lieutenant de Vaisseau) au cours d'une discussion a table nous , sort : Les Bretons sont de parfaits ivrognes et les bretonnes d'
excellentes p...... et tout le monde de rire..... sauf moi .J'ai pose ma serviette sur la table et suis sorti en disant : Etant fils d' ivrogne et de p..... je n'ai pas ma place dans cette brillante assemblee .Le President , est venu me chercher dans ma cabine , s' est excuse , me disant qu'il regrettait que c'etait une plaisanterie sans fondement et qu'il ignorait que je sois aussi sensible . Et, par la suite , plus personne n'a exprime des arguments grossiers sur les bretons .
Pour rester dans la verite . Ma mere n'etait pas bretonne .
(0) 

rasta bigoud Le Mardi 30 août 2011 11:00
A Maryvonne Cadiou :
Je comprends mieux car je trouvais que le fil de cet article était décousu : on ne savait pas si cet article exprimait de l'amusement ou autre chose.
Je trouve que quasiment tous les intervenants ici sur-réagissent.
Voici mon point de vue (iconoclaste?) :
La plupart des bretons qui arborent ces caricatures faute de gout (rouleau sopalin en guise de coiffe) sont des gens déculturés , ils se sentent bretons mais n'en ont plus la culture mais ont encore un attachement fort ou ce qu'on pourrait appeler un chauvinisme.
Ils l'expriment avec ce qu'ils peuvent .
ce genre de pitreries est souvent le fait de Bretons hors Bretagne pour dire aux autres "on est bretons".
dommage qu'ils ne restent plus que la pitrerie ou l'alcool pour le montrer !
ils ont perdu l'essentiel , leur langue, c'est triste mais c'est ainsi.
(0) 

Jacques Le Mardi 30 août 2011 13:44
@Pierre Camaret
Quel rapport avec le cas présent où des bretons font de l'humour (douteux il est vrai) sur les bigoudènes ?
Moi cela ne me fait pas rire mais ce n'est pas pour cela que je leur jetterai la pierre. Cet article et beaucoup de commentaires font penser à une chasse aux sorcières et comment cela va se terminer? Est-ce que des excités vont aller casser la gueule à ces personnes? Ces méthodes relève de plus en plus du stalinisme.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mardi 30 août 2011 15:40

Je pense que Staline ou stalinisme sont dignes de figurer au tableau du palmarès GODWIN... En utilisant les bontés de l'empire CCCP, ça devient trop facile d'éviter ces fameux points...
(0) 

Alwenn Le Mardi 30 août 2011 16:43
C'est vrai ça, la référence à Staline, aux pays de l'Est, à la chasse aux sorcières, devient un réflexe pavlovien chez certains.
C'est de la mauvaise rhétorique.
(0) 

Pierre CAMARET Le Mardi 30 août 2011 22:30
Pas de rapport ??? et bien , moi j'en vois .
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mercredi 31 août 2011 01:08
@ rasta bigoud
Vous allez tout savoir !
– Décousu, oui il l’est ! Indigent surtout. Il fallait que je construise quelque chose autour de pas grand chose, surtout pour montrer les photos en espérant faire réagir avec. C’est pourquoi j’ai brodé sur Lalaisse à la suite d’un commentaire sur les coiffes rehaussées des Bigoudènes. Mais sur place je n’ai pas pensé à un article, sinon je n’aurais pas été obligée de flouter artisanalement une personne. J’aurais dû aussi prendre la photo super de ces dames posant avec complaisance au stand d’à côté sous le OH LA LA ! du Comité Départemental du Tourisme 44. Un bel assemblage mais trop de gens dans le champ et dans l’axe, pas de créneau même avec zoom. Étant tombée peu avant par mini-marche traitre entre l’expo à la mairie et le dôme, j’avais trop mal pour me déplacer de la marche-banc si confortables devant le stand...
– Amusement ou autre chose ? Un des commentaires est de moi, en tant que festivalière. Les autres je les ai entendus sur place plus tard ou en covoiturage retour...
J’adhère à votre point de vue iconoclaste. Ici c’étaient des dames du crû, un ami de Lorient m’a dit « voir qui c’est ». À leur crédit le Bro Gozh, tout de même. À la semaine du golfe, du crû aussi, pas de doute. Merci à Gilbert (photo 3 et commentaire). Je lui ai dit que « nos archives sont en ligne plus tôt que prévu ! » en lui annonçant l’article ! À Paris je regrette beaucoup de ne pas avoir eu la présence d’esprit d’aller faire l’innocente avec un accent anglais pour en savoir plus...
(0) 

Yves Le Mercredi 31 août 2011 09:35
@Jacques. C'est effectivement ce qui risquerait de se passer dans un autre pays face à ce genre de pitreries. Allez donc vous amusez de la sorte en Bosnie ou en Algérie. Et n'allez pas traiter ces gens de sauvages, monsieur. Ils savent tout simplement se faire respecter. Ils ont ce qu'on désigne le plus souvent comme "le sens de l'honneur". Ils ne sont pas déculturés, eux. Ils ne sont pas communistes non plus, rassurez-vous.
(0) 

JY Le Touze Le Mercredi 31 août 2011 12:20
Juste pour info les 2 bigoudènes du festival de Lorient sont en fait payées par le festival pour faire une sorte d'animation sur les quais. A dire vrai, elles sont assez amusantes mais au bout de 3 ou 4 fois, ça devient lassant....
(0) 

Frank Bodenes Le Mercredi 31 août 2011 13:16
Allez, voici Staline maintenant... Tout ceci est "caucase". C'est curieux que personne n'ai parlé ici du festival Kann Al Loar 2010 de Landerne(au. Au programme avait figuré la BP ou "Breizh Pride". Une sorte de happening mené par des jeunes acteurs dont certains apparaissent régulièrement sur l'antenne régionale de la tv nationale. Sur le pont des Rohans cette joyeuse troupe partait à la recherche du "bro Dway" et s'était livrée à une drôle de satire de la Bretagne bigoudennifiée, si mes souvenirs sont exacts l'ensemble avait été bien accueilli par le public. Les parodistes étaient coiffés non pas rouleaux PQ mais de bouteilles plastiques, les filles grimées de telle sorte qu'ils était difficile de les reconnaître, j'avais relaté la chose sur l'hebdo en breton à l'époque (Ya! 215, gouere 2009). Les gars en costume traditionnel soufflaient des des ballons de baudruche et les faisaient couigner. J'avais été personnellement un peu chiffonné et était resté interloqué par ce bazar un peu foutraque. L'article publié ensuite était d'un ton neutre, rien n'y avait été modifié par la rédaction. Les acteurs n'ont guère eu besoin de justifier le pourquoi du comment de leur spectacle, d'ailleurs apparemment personne n'a songé à leur demander. Alors pourquoi ce patakes Abépiste ? Pourquoi vouloir à tous prix aller fourrer son fri plus loins que la face d'ahuris de deux ou trois pékins qui sèment un peu la zizanie et s'amusent un bon coup. Cela ne les empêche guère d'entonner le bro goz et de danser. Je me rappelle d'une noce léonarde où je m'étais retrouvé à danser l'andro déguisé en bigoudène, orné de force d'un sac poubelle et coiffé d'un rouleau PQ. Les danseurs de fest noz avaient été dénichés dans l'assistance et s'étaient livrés de bon coeur à cette potacherie. Personne n'avait songé à faire du scandale. Dans de nombreuses noces bretonnes c'est devenu un rituel, certains pourraient y voir un exhutoire. A la lecture de cet article et de certains commentaires on se demande jusqu'où vont aller vos incursions lapidatoires dans la vie des gens : peb hini zo lip ga'd e damm kig, chacun est libre de son bout de viande... non ? A force de tout vouloir instrumentaliser ne craignez-vous pas de vous enfoncer dans un no man's land idéologique où personne ne vous suit ? N'êtes-vous pas en train de renverser le gant de la république une et indivisible pour asséner à votre tour un coup de main de fer, un prêt à penser hyper-codifié ? Autour de vous voyez donc tous ces mauvais bretons, ces salauds de pauvres, ces Plozevetiens (tiens l'article a disparu, et surtout les réactions indignées qu'il a suscité). Ac'hanta Milig, poent distrei war an douar, hasta fo, emaint o drei da sot !
(0) 

Frank Bodenes Le Mercredi 31 août 2011 14:51
erratum : il s'agissait du festival Kann Al Loar 2009, par ailleurs je vous propose ceci à lire sur le blog envazao :
(0) 

Erwan ar Sant Le Mercredi 31 août 2011 15:31
M. Bodénes. Sachez que si les léonards sont très forts pour se foutre des "kerne laou" (expression usitée exclusivement au nord de l'Elorn), c'est surtout parce qu'ils estiment avoir trouvé plus ploucs qu'eux, ce qui n'est pas sans constituer parfois un véritable exploit. Cette mentalité n'est donc pas sans rejoindre celle du "regardez ce plouc, ce n'est pas moi, je ne suis pas comme cela", évoquée plus haut. Cela vous éclairera peut-être sur les éclats de rire de vos Leoniz. J'espère toutefois pour vous que vous n'avez pas trop de sang cornouaillais dans les veines. En Bretagne, c'est bien connu, le plouc, c'est toujours l'autre. Quant aux pitreries landernéennes et FILières, elles sont bien sûr du même tonneau, si ce n'est qu'elles sont probablement subventionnées par vos impôts. Et oui, c'est ça, la Sevenadur. Il faut bien amuser les "bretons" déculturés. En plus, ça les fait rire. Tout est donc parfait. Entre ce genre de guignoleries et la Téleréalité, ils baignent dans un cloaque de médiocrité qui semble également vous convenir. Pep hini 'zo lip da c'hoa'i g'e filip !
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mercredi 31 août 2011 15:46
@Frank Bodenes
L’auteure du patakes Abépiste vous répond en partie :
– Pourquoi ce pataquès ?
Parce que, étant de la génération des enfants de ceux qui ont subi le symbole, qui ont eu la honte chevillée en eux, je m’en suis sortie, je suis fière d’être bretonne. Je crois avoir le sens de l’humour mais ce niveau de dérision ne passe pas, pas plus que le Bigard dont il a été question plus haut.
Que les jeunes apprécient et fassent n’importe quoi, cela montre qu’ils manquent pas mal de notions sur ce qu’est la Bretagne, passé comme présent. Et je le regrette pour eux. Quant à celles-ci, pas des plus jeunes, payées par le festival en plus, nous venons de l’apprendre... je m’en passerais très bien (pourquoi ne pas payer de vrais clowns, des jongleurs, des cracheurs de feu puisqu'il y a toujours la fête foraine à côté ?)
Dans de nombreuses noces bretonnes c'est devenu un rituel
Eh bien vous ne m’y verrez pas. Ayant senti le vent pour le mariage de ma fille, je l’avais menacée de sortir du restaurant s’il y avait une quelconque dérive de ce genre. Elle a “briefé” les hurluberlus en cause et nous avons déjeuné tranquillement au son de la bombarde d’un Breton venu de Paris et de chansons hors le type Nini peau d’chien.
incursions lapidatoires
Je ne lance aucune pierre, je montre. Les pierres viennent ensuite, des lecteurs !
ces Plozevetiens (tiens l'article a disparu, et surtout les réactions indignées qu'il a suscité[es])
Il n’a pas disparu par rapport au contenu, qui est un point de vue – que personnellement j’approuve, ayant connu le festival bien plus breton – mais à cause de la dérive des commentaires, soit hors sujet, soit avec des attaques personnelles, des gros mots, sans respect des règles de base énoncées par beaucoup de sites et qui d’ailleurs devraient être bientôt rappelées sur ABP.
Kann Al Loar 2009 de Landerne
Vous avez des photos ? Il n’y a rien sur ABP car nous ne sommes pas assez nombreux pour être partout ! Avis aux amateurs. Une photo, 4 ou 5 lignes, ce serait parfait pour chaque événement en Bretagne.
Milig
Vous citez Milig. Croyez-vous vraiment que Glenmor aurait apprécié, ou Grall ? Justement s’il pouvait revenir sur terre il nous le dirait. Il avait le sens de l’honneur, lui, il l’a redonné aux Bretons, sauf aux jeunes de maintenant qui ont beaucoup à apprendre. Et à mon avis, ceux qui tournent sots ne sont pas ceux que vous croyez...
A galon
Merci pour la pub à ABP sur votre blog et bravo pour votre si adroite auto-pub !
Je signale que Fabien Lécuyer est rédacteur chef et soulage Philippe Argouarch sur cette fonction. Je précise parce que certains ont cru qu’il le remplaçait complètement.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Vendredi 2 septembre 2011 10:46
Que ces femmes soient payées pour faire ce type d’animation donc programmées par les organisateurs du F.I.L interroge sur « les réelles et celtiques motivations ».
De plus le « désign » de ces « accessoires » est sujet à interprétations douteuses, à mon avis. Ce qui laisserait penser qu’il y a un manque évident d’attention _ bien pire encore, s’il y avait une once d’intention_ portée au respect pointilleux, dû à tous les signes extérieurs…et intérieurs de la celtitude des peuples et personnes, qui composent la Nation Terrienne Celtes…Manque de pot il n’y que les Bretons que l’on a « singé » au F.I.L !
Non ! Au fond c’est un moindre mal …Nos amis, compatriotes et invités celtes de l’étranger sont…saufs !!!
La dernière « bigoudenn » à porter la célèbre coiffe, vient d’avoir 100 ans. Il y a de fortes chances pour que ce soit la dernière Bretonne à s’appliquer, méticuleusement, chaque matin, à mettre la coiffe de sa « giz »…Et fière de l’avoir fait durant toutes ces décennies… et de le faire encore !
Deiz-ha-bloaz laouen deoc’h Maria Lambour ! Ha kalz bloavezhioù c’hoazh ;
Happy birthday to you…
(0) 

Pierre Le Lostec Le Samedi 3 septembre 2011 17:31
Au festival Plin, des filles de la vingtaine étaient fringuées de sacs de poubelle, des rouleaux de sopalins sur la tronche censés représenter le costume bigouden. Pour quoi cette caricature immonde ? C'est comme si des Africains se déguisaient selon le canon de la marque Banania !
Faudrait quand même rééduquer toutes ces ploucs !
(0) 

François Le Breton Le Samedi 3 septembre 2011 18:43
Bien dit M. Le Lostec. On est ici aux confins de l'ethnomasochisme. Confère le papier sur le "métissage" et la honte qu'il faudrait intégrer du fait d'être "de souche". La pensée unique fait des ravages dans les cervelles en France. Quant à la Bretagne, elle est bien absente de tout cela: nos jeunes sont devenus de braves petits français comme les autres et n'en finissent plus de piétiner les derniers attributs de leurs ancêtres... tout en s'imaginant "breton" parce qu'ils habitent à Plougastell et ont mis un BZH au cul de leur voiture avant d'aller danser la gavotte au son de la cornemuse écossaise. Entre une partie de Game Boy et une ligne de coke, la fin de "race" s'amuse à jouer au breton avant d'aller se murger au troquet du coin, le Lak' Atao, dont ils ignorent la signification en brezhoneg, evel-just ! Rideau, c'est devenu trop pathétique.
(0) 

gilbert ENGELHARDT Le Lundi 5 septembre 2011 08:57
Je pense que les autocollants "A L'AISE BREIZH" , caricaturant une bigoudène, collés sur les coffres des voitures
sont comparables en mauvais goût et contribuent à détruire l'âme bretonne. Tous les gens qui m'entourent sont révoltés de savoir qu'ils ont fait la fortune d'une dessinatrice, bien mal inspirée. Il existe sur FACE BOOK une pétition contre, à l'initiative de l'une de mes filles, qui remporte un grand succès. On ne peut laisser, ainsi, salir la BRETAGNE.
(0) 

gilbert ENGELHARDT Le Mardi 6 septembre 2011 12:35
La Bigoudène parodiée du présent article, n'est pas seulement une parodie, c'est de l'AUTODESTRUCTION PROGRAMMEE , comme les autocollants "A L'AISE BREIZH", que je dénonce dans mon précédent message.
L' affreux design pictural de ces derniers et leurs couleurs "flashy" remporte un grand succès, puisqu'il tend désormais à remplacer les GWENN HA DU et autres motifs celtiques à l'arrière des voitures. Ceci est preuve de déculturation. J'ai honte pour la Bretagne et les Bretons. Que doivent penser les étrangers à notre Région, lorsqu'ils voient cette repoussante et stupide décalcomanie ?
(0) 

gilbert ENGELHARDT Le Mardi 6 septembre 2011 12:39
La Bigoudène parodiée du présent article, n'est pas seulement une parodie, c'est de l'AUTODESTRUCTION PROGRAMMEE , comme les autocollants "A L'AISE BREIZH", que je dénonce dans mon précédent message.
L' affreux design pictural de ces derniers et leurs couleurs "flashy" remporte un grand succès, puisqu'il tend désormais à remplacer les GWENN HA DU et autres motifs celtiques à l'arrière des voitures. Ceci est preuve de déculturation. J'ai honte pour la Bretagne et les Bretons. Que doivent penser les étrangers à notre Région, lorsqu'ils voient cette repoussante et stupide décalcomanie ?
(0) 

Alwenn Le Lundi 13 février 2012 12:10
Comme on peut le voir sur cette photo et dans cet article, la crétinerie de certains Bretons est abyssal :
"Bien calés dans un duvet - «merci papa» -, Jean-Baptiste et Paul-Antoine ont ensuite attendu l'entrée officielle des joueurs, la Marseillaise qu'ils chantent d'habitude devant la télé ..."
Volà des gens qui vont suporter l'équipe française de rugby et chanter la marseillaise, avec .. un gwenn-ha-du et des parodies de coiffes bigoudennes sur la tête.
Quelle infamie !
(0) 

Gilbert ENGELHARDT Le Lundi 13 février 2012 15:05
Alwenn, en effet, c'est révoltant de voir la bêtise et la déculturation de nombre de Bretons ; c'est le résultat d'un l'abêtissement généralisé .
Ces accoutrements ridicules sont du même ordre d'idée que les enterrements de vie de garçon que l'on voit le samedi dans les rues de Nantes, qui m'exaspèrent, tant la vulgarité et l'imbécilité en surnagent.
Ou bien même des bizutages estudiantins etc....
Les Parisiens et Versaillais doivent se frotter les mains devant tant de vulgarité, cela apportant de l'eau à leur moulin de Jacobins, toujours prompts à se moquer de notre si beau pays , même s'ils y passent leurs
vacances.
(0) 

Ar Vran Le Lundi 13 février 2012 16:01
@Alwenn
J'y étais moi-aussi. Je ne reviens pas sur l'épisode facheux de l'annulation, il y aurait beaucoup à dire.
Dommage que je n'ai pas vu ces olibrius, je leur aurais demandé de me faire des crêpes et de me parler breton et s'il ne s’exécutaient pas, évidemment que je les aurais traité de tartuffes !!! Les pires à plaindre là-dedans, ce ne sont pas les enfants mais le père !!! Quelle honte et en plus il en est fier ! Paour kazh gleb ! !
Un breton qui aime le rugby français mais qui ne chantera jamais la marseillaise et ne défilera jamais avec les 3 couleurs!
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Mercredi 8 octobre 2014 21:34
Encore une parodie, ce dimanche 28 septembre 2014, le matin de la fête Anne de Bretagne en Brière ABP35326. J'étais horrifiée de voir une jeune fille (de celles qui servaient le verre de l'amitié, de l'amicale laïque du bourg) avec un cylindre blanc en plastique à trous-trous un peu rigide, de ceux qui font égouttoirs à poser à côté de l'évier.
J'ai peu manifesté, me suis contentée de prendre une photo à laquelle ils ont consenti aimablement. Je ne la publierai pas pour ne pas fâcher la Mairie de Saint-Malo-de Guersac et les organisateurs...
Mais elle apparaîtra un jour dans un autre cadre.
Pourtant son compagnon portait un vrai chapeau breton, mais une veste chic, noire à larges manches blanches. Les couleurs bretonnes y étaient !
Par contre, si personne ne semblait réellement choqué, une dame tout de même ne l'a pas ratée. Elle lui a dit ceci en substance " Quand on a comme moi porté le costume et la coiffe, on ne peut pas supporter de telles mascarades... C'est une insulte.
Procurez-vous une vraie coiffe ou mettez un bonnet rouge, ça au moins c'est couleur locale et breton par les temps qui courent ! "
Elle portait encore ce “truc” sur la tête en servant au bar l'après-midi...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons