La bigoudène Marianne du Conseil municipal de Pont-l'Abbé

-- Politique --

Chronique
Par Eric Léost

Publié le 1/06/20 11:13 -- mis à jour le 02/06/20 09:01

Jeudi 28 mai la séance d'installation du Conseil municipal de Pont-l'Abbé s'est tenue exceptionnellement au centre culturel du Triskell devant un public très restreint pour respecter les règles de distanciation sociale.

Après l'installation du Conseil, Bernard Le Floc'h, doyen du conseil, prend le relais de Stéphane Le Doaré maire sortant et surprend l'assemblée par ses paroles :

« Je vous propose que ce buste symbole de l'identité et de la mémoire de notre terroir devienne la Marianne de cette soirée. Ce n'est pas une provocation, c'est un marqueur culturel qui va dans le sens de la démocratie locale. » Il obtient l'approbation du Conseil à l'unanimité. Bernard Le Floc'h conclut son intervention en citant Julien Gracq: « Nous dansons comme un bouchon sur un océan de vagues folles qui à chaque instant nous dépasse »  (Rivages des Syrtes). A méditer... Il poursuit, « Cette phrase des années 50 me semble convenir à l'actualité de notre société ». Stéphane Le Doaré a été réélu maire de Pont-l'Abbé et reçoit les félicitations de Bernard Le Floc'h (ancien premier vice-président de l'Institut culturel de Bretagne) en breton :

« Gouc'hemmennou deoc'h Aotrou An Doare, an dazont 'zo breman war ho skoazell ha 'tre daouarn ar c'huzul. Poent sternia ha chans vat d'an holl ! »

NB : ce buste de bigoudène datant des années 1930 est l'oeuvre de Louis Henri Nicot (1878-1944), manufacture Henriot, hauteur 53 cm

Cet article a fait l'objet de 1054 lectures.
mailbox imprimer