Les copains d'abord à Quimper

-- Cultures --

Compte rendu
Par Eric Léost

Publié le 5/07/17 13:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Depuis hier soir la place Saint-Corentin de Quimper résonne et s'illumine comme elle ne l'avait jamais fait. Gérard Pont, directeur général de Morgane Production, patron des Francofolies de la Rochelle, respecté au minimum, voire envié par toute la profession, est présent à Quimper pour superviser la production et captation de la soirée les Copains d'abord, dont la diffusion est d'ores et déjà programmée en prime time sur France 2 à l'automne. Il s'active sur le parvis de la mairie pour deux soirs dont les nouvelles générations parleront pendant longtemps, il est loin le podium Europe 1 place de la Tour d'Auvergne.

En effet, depuis hier et jusqu'à ce soir tard, la scène devant la statue de Laënnec et son stéthoscope fait résonner les coeurs bretons, français et européens. Le public quimpérois, présent massivement hier soir, en redemande. Et ce soir s'annonce comme grandiose.

Oui pour faire de l'audience et viser au moins 3 millions de spectateurs, il faut réunir artistiquement Celtic Social Club, Nolwenn Leroy, Amir et Julien Doré, et les autres qui vont suivre ce soir. Oui c'est populaire et oui le public est demandeur. Oui Amir qui a participé au concours Eurovision, oui Julien Clerc, amoureux de la Bretagne, ou le bagad de Lann Bihoue, Dan ar Bras sans parler d'Alan Stivell, sont des valeurs au moins européennes sinon internationales. Et oui, définitivement oui, Les Copains d'abord est avant tout une aventure artistique associée à une opération de marketing dont la Bretagne peut être fière. Le Maire de Quimper Ludovic Jolivet a su comprendre et saisir l'occasion, bien joué.

La Mairie transformée en backstage professionnel, tout le monde ne l'aurait pas accepté. C'était plutôt réjouissant de voir le hall de la maison du peuple, grouillant de maquilleuses, accessoiristes, électriciens, sociétés de sécurité, attachées de presse et organisateurs, chacun concentré sur sa tâche, hier soir. Car Morgane Production est une machine de guerre extrêmement rigoureuse et huilée à la perfection.

Dans les rangs des VIP et autres invités, on notait la présence des directions de plusieurs festivals bretons saisonniers importants. Quoi qu'on en dise, dans tous les cas, en deux soirs, de façon claire et nette, Morgane repositionne l'Héritage des Celtes, et l'ouvre à la France, l'Europe et le reste du monde. C'est cool. A l'automne, pour la diffusion sur France 2 du spectacle, nous publierons une longue interview de Gérard Pont sur son travail à l'international, son parcours, ses racines léonardes.

Cet article a fait l'objet de 1155 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.