L'utilisation de la baïonnette dans la Première Guerre mondiale - An Istor Livet
Annonce de BREZHOWEB

Publié le 28/11/22 16:32 -- mis à jour le 28/11/22 17:12
Ar vaionetez er C'hentañ Brezel-bed / La baïonette dans la Première Guerre mondiale : Les fantassins étaient formés à utiliser la baïonnette, même si cette arme ne correspondait plus à la réalité de la guerre.
Réalisation : Brezhoweb
(491 vues)
56457_1.png
Sur toute la durée de la guerre, 20 à 25% des morts l'ont été par balles. Voici une des informations que vous retrouverez dans la vidéo !

Il n'y a pas si longtemps, nous avons fêté le 11 novembre et l'anniversaire de la fin de la 1ʳᵉ guerre mondiale.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Mais il reste encore beaucoup d'idées reçues sur la "der des der".

Il est en effet difficile de penser à ses violents combats sans visualiser le corps à corps avec la baïonnette.

Mais ce serait oublier que cette guerre fut la première guerre industrielle.

Ce qui laisse bien moins de place aux armes blanches.

En réalité, sur toute la durée de la guerre, il y eu moins de 1% des tués dûs à l'utilisation de la baïonnette.

Mais l'image du soldat courageux et héroïque chargeant à la baïonnette fut utilisée à une fin de propagande par l'Etat...

Voilà le thème du nouvel épisode d'An Istor Livet, l'émission de Brezhoweb qui tord le coup aux idées reçues sur l'histoire !

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
logo
La seule télé 100 % en langue bretonne ! Magazines, films, documentaires, émissions jeunesse, dessins-animés, séries, sitcoms... Retrouvez en streaming gratuit vos émissions et séries TV en breton en replay ou en direct de 18h à 22h30 sur Brezhoweb.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.