L’Université de Vannes décroche le financement d’un master en cyber sécurité (en anglais)

-- Media et Internet --

Dépêche de La rédaction

Publié le 7/12/21 0:06 -- mis à jour le 07/12/21 08:01

Dans un communiqué, l’Université de Bretagne Sud annonce qu’elle vient d’obtenir le financement européen pour un nouveau master en cybersécurité : le master Erasmus Mundus CYBERUS, « qui accueillera les meilleurs étudiants au monde » dans ce domaine.

L'UBS est un acteur reconnu de la cybersécurité en France et en Europe. Formations dédiées et partenariats multiples s'y développent, et attirent services d'État et étudiants de toutes les origines.

L’enseignement sera en anglais. La décision du Conseil constitutionnel du 21 mai 2021 qui a déclaré inconstitutionnel l’enseignement par immersion des langues régionales ne semble pas s’appliquer à l’enseignement supérieur.

Pour former 4 promotions de 31 étudiants chacune, elle offrira une spécialité en cybersécurité de l'Internet des objets et une autre en cybersécurité des logiciels. Les étudiants n'auront rien à payer et certains recevront une allocation mensuelle pendant deux ans.

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
la rédaction de l'ABP
Vos 3 commentaires
alan
2021-12-07 14:29:28
Ce qui confirme que notre avenir breton est dans nos deux langues utiles brezhoneg et saozneg !
Dans un contexte de repli identitaire français où l'hystérie paranoïaque saisit pratiquement tous les candidats à la présidentielle c'est bien de le rappeler !
Surtout ne pas opposer l'anglais et le breton et pas qu'au niveau langues !
(0) 
Naon-e-dad
2021-12-07 16:55:10
Petite info, qui devrait intéresser et conforter la détermination des défenseurs de l'enseignement par immersion.
.
L'enseignement par immersion se pratique en école publique, en Alsace en zone frontalière (dans la périphérie de Strasbourg). Dans ce cas, il s'agit de l'allemand, bien évidemment.
.
Plus surprenant encore, en pays basque (nord). Et, dans ce cas, en langue basque.
.
Setu. Spi am eus emañ renerien ar rouedad Diwan, hag an daou rouedad all, e darempred gant o c’henlabourerien a vro Elzas hag hag a vro Euskadi.
.
Autrement, pas de souci, je pense pour les étudiants qui vont bénéficier d'une formation de top-niveau en cybersécurité (programmation à objets). Vu le contexte, l'avenir leur appartient. Et s'il y a des bretonnants parmi les heureux élus, la langue bretonne peu connue des pirates (je suppose!) ne peut être qu'un atout supplémentaire pour eux. J'en suis convaincu.
.
Brezhoneg ha surentez zo c'hoar ha breur war an dachenn deknikel-mañ, a lavarfen.
(0) 
Naon-e-dad
2021-12-08 13:27:45
Entendons-nous bien, ce n'est pas seulement par sa relative confidentialité, que je relie la langue bretonne à la thématique informatique.
.
C'est aussi et d'abord pour sa structuration et sa simplicité remarquable (intelligence positionnelle, construction des phrases, du vocabulaire,..) que la langue me semble en capacité d'attirer l'attention des informaticiens. Et d'entrer en résonnance avec la culture informatique…
.
Que les parents qui se posent la question de l’intérêt du breton pour leurs enfants scolarisés, surtout si ces derniers sont jeunes, le sachent : la découverte du breton est un atout intellectuel, au regard du monde actuel et futur. Aucun doute là-dessus.
.
Ober frazennoù e brezhoneg: setu un dra hag a blijfe da baotred an urzhiaterioù, a soñj din.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.