Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
l’UDB dénonce le chantage de M. de Rohan et l’hypocrisie de l’Etat
Sauvetage des écoles Diwan et de la méthode d’immersion : l’UDB dénonce le chantage de M. de Rohan et l’hypocrisie de l’Etat L’Union démocratique bretonne (UDB) juge profondément insultant le chantage que Monsieur Josselin de Rohan exerce à l’endroit des parents d’élèves et des personnels des écoles Diwan en conditionnant le versement
Jacques-Yves Le Touze pour UDB le 15/12/03 22:24

Sauvetage des écoles Diwan et de la méthode d’immersion : l’UDB dénonce le chantage de M. de Rohan et l’hypocrisie de l’Etat L’Union démocratique bretonne (UDB) juge profondément insultant le chantage que Monsieur Josselin de Rohan exerce à l’endroit des parents d’élèves et des personnels des écoles Diwan en conditionnant le versement d’une avance sur subvention de 100.000 euros à l’abandon d’une méthode pédagogique mise en œuvre avec succès depuis 25 ans. Un président de Région sincèrement attaché à la sauvegarde de la langue bretonne ne saurait s’abaisser à de tels comportements. Bien au contraire il prendrait le parti de l’enseignement par immersion, qui a largement fait ses preuves sur le plan pédagogique, et le défendrait avec ardeur. Un président de Région vraiment favorable au breton serait d’autant plus enclin à défendre l’enseignement par immersion vis-à-vis de l’Etat que celui-ci l’a déjà intégré dans le service public de l’Education. Eh oui ! Ô pas en Bretagne, certes, mais à Perpignan. A l’école Arrels les enfants de maternelle et de cycle 2 (CP-CE1) reçoivent un enseignement entièrement en catalan, puis le français est introduit dans le cycle 3 (CE2-CM1-CM2) de telle façon que les élèves aient une égale maîtrise des deux langues à l’écrit et à l’oral à l’entrée en collège. Or cette école catalane (*), créée en 1981, a été intégrée au sein du service public de l’Education, dans le respect de sa pédagogie, en juillet 1995, c’est-à-dire sous le gouvernement de M. Alain Juppé, actuel président de l’UMP et grand ami de M. de Rohan. L’UDB condamne cette hypocrisie qui consiste à refuser ici ce qui a été permis là-bas. Cette politique discriminatoire en dit long sur la conception de l’égalité qui est celle de la droite française. Pour sauvegarder la langue bretonne la Bretagne a besoin d’élus convaincus de sa valeur. A l’évidence Monsieur de Rohan n’en fait pas partie. Hervé LE GALL, porte-parole délégué à la langue bretonne

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons