L'innovation bretonne à l'honneur sur le village de la transat AG2R LA MONDIALE !

-- Environnement --

Compte rendu
Par Eric An Eost

Publié le 10/04/14 21:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

15 bateaux sont en course pour relier Concarneau à Saint-Barthélemy. Dès l'inauguration du village le 29 mars, les quais du port de pêche ont vécu une semaine au rythme de la voile et fut le lieu privilégié de rencontres entre skippers, entreprises, clients, partenaires et visiteurs.
L'innovation, porteuse de développement économique y était à l'honneur, représentée par de nombreuses entreprises de Cornouaille dont Espace Pur. L'ABP y a rencontré Gérard Lautrédou, responsable du développement de la société Espace Pur basée à Pont-l'Abbé, spécialisée dans l'érosion des plages.

ABP : Vous êtes présent sur le Village de l'AG2R LA MONDIALE, qu'est-ce que cela représente pour vous ?

G. L : C'est évidemment une chance et une grande joie d'être ici à Concarneau dans le cadre de cette belle course. Espace Pur est spécialisée dans la protection du littoral et des plages avec son écotechnologie innovante qui s'appelle STABIPLAGE®. C'est un sujet qui touche de près tout le monde, les navigateurs, les professionnels de la mer et chacun de nous. Nous sommes très fortement soutenus par le Technopole et la Chambre de Commerce et d'Industrie de Quimper Cornouaille. C'est un signe fort d'intérêt des décideurs de Cornouaille pour la protection de notre littoral exceptionnel.

ABP : Quelle est votre technique ?

G. L : Le STABIPLAGE® est une technique douce et innovante, respectueuse de l'environnement. C'est une invention bretonne, finistérienne plus précisément, qui nous vient des recherches et de l'expérimentation de Jean Cornic. Il s'agit d'ouvrages en géotextile qui vont non seulement arrêter l'érosion mais utiliser les courants marins pour nourrir naturellement de sable la plage et le pied des dunes. A terme, et souvent rapidement, les ouvrages en géotextile ne sont plus visibles et la plage a retrouvé sa santé naturelle. C'est important car la meilleure protection d'une plage, c'est bien le sable lui-même, qui amortit les houles de plus en plus fortes et fréquentes, responsables de l'érosion.

ABP : Quels sont vos atouts sur le plan international ?

G. L : Nous travaillons en Asie, en Afrique et dans les Caraïbes. Cette diversité géographique nous a apporté un accélérateur d'expérience et nous permet de proposer des solutions très variées et à chaque fois sur mesure, en fonction du contexte de chaque plage. Nous avons obtenu 2 prix de l'éco-innovation l'année dernière, le prix Crisalide et le prix Cleantech open France. Cette reconnaissance du milieu de l'innovation environnementale nous place parmi les leaders des solutions douces de protection du littoral, en Bretagne et dans le monde.

ABP : Que pensez-vous des derniers événements climatiques qui ont durement frappé nos côtes bretonnes ?

G. L : La série de très violentes tempêtes qui a récemment secoué nos plages et dunes nous rappelle durement la fragilité des écosystèmes de notre littoral. Cela nous démontre aussi la limite des protections actuelles, dont en premier lieu l'enrochement qui condamne nos plages à moyen terme.

ABP : L'État ne doit-il pas renforcer et accélérer son action ?

G. L : C'est l'ensemble de notre gestion du trait de côte qu'il faut renforcer au niveau local en y intégrant plus fortement les écotechnologies qui fonctionnent pour éviter, et surtout anticiper, les dégâts sans précédent que nos dunes et plages viennent de subir, et pour certaines de manière irréversible. La stratégique nationale actuelle (2012-2015) donne la bonne direction, il faut certainement l'appliquer de manière plus énergique en région. Celle-ci recommande de recourir à des techniques souples de gestion du trait de côte pour les secteurs à densité moyenne ou à dominante agricole. Elle préconise aussi de protéger et restaurer les écosystèmes côtiers (cordons dunaires, zones humides…) qui constituent des espaces de dissipation de l'énergie de la mer et contribuent à limiter l'impact de l'érosion côtière sur les activités et les biens. La stratégie nationale considère comme une priorité le développement de nouveaux procédés écotechnologiques, comme le STABIPLAGE®, permettant de stabiliser les plages et dunes et d'atténuer l'effet de la houle sur le rivage.

ABP : En France comme à l'étranger, Espace Pur est reconnue comme une référence montante et innovante dans le domaine de la gestion de l'érosion des côtes, auprès de qui intervenez-vous ?

G. L : La société Espace Pur s'inscrit pleinement dans les priorités de la stratégie nationale. Nous travaillons avec les élus, les gestionnaires, responsables et propriétaires de territoires côtiers, les universitaires et associations ; l'ensemble des acteurs en fait qui se sentent concernés par la recherche de solutions durables et respectueuses de l'environnement face à l'érosion du littoral. Le contexte fort de changement climatique va certainement booster la réflexion des décideurs et accélérer la nécessité d'apporter des réponses rapides de prévention des risques et de protection. Espace Pur jouera pleinement son rôle dans cette lutte pour la préservation de notre patrimoine naturel côtier.

Plus d'information sur Espace Pur sur le site web : (voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer

Vos commentaires :

L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.