-- Europe --

L'Initiative citoyenne européenne (ICE) pour la sauvegarde des minorités linguistiques : départ en juin

Principales minorités linguistiques européennes
Principales minorités linguistiques européennes

Quatre organisations ont lancé le processus d'une pétition européenne pour demander à l'Union européenne de mieux protéger les droits des minorités linguistiques. Il s'agit d'obtenir 1 million de signatures, afin que les parlements de chaque État intègrent dans la loi le «Paquet de sauvegarde des minorités» (Minority SafePack) qui aura été rédigé pour une prise en compte par la Commission de l'Union. (voir notre article)

29973_1.jpgLe secrétaire international du parti des Hongrois de Roumanie devant l'assemblée générale de l'Institut culturel de Bretagne, le 6-4-2013, à Ploemeur.

Cette Initiative citoyenne européenne (ICE) est promue par :

- L'Union fédéraliste des communautés ethniques européennes, plus connue sous l'acronyme anglais FUEN (voir le site)

- L'Union démocratique des Hongrois de Roumanie (RMDSZ)

- Le Parti du Sud-Tyrol (SVP)

- La Jeunesse des nationalités européennes (YEN) qui rassemble 39 organisations de l'UE

94 organisations ont déjà apporté leur soutien comme partenaires complètement impliqués, et un représentant du RMDSZ, Lorant Vincze, est venu expliquer l'ICE devant l'assemblée générale de l'Institut culturel de Bretagne, le 6 avril dernier, à Ploemeur.

Des organisations peuvent se faire enregistrer comme amies et promouvoir l'ICE parmi leurs membres.

L'ICE pour les minorités linguistiques va être présentée officiellement au congrès de la FUEN à Brixen (Bressanone), au Tyrol du Sud, les 19-23 juin 2013. Selon la FUEN, 100 millions de personnes en Europe appartiennent à une minorité nationale et il est parlé 60 langues régionales et/ou minoritaires sur notre continent.

Des quotas de signatures à recueillir ont été attribués à chaque État et chacun des plus grands États, dont la France, a un quota de 54 000 signatures à fournir. Ces signatures pourront être recueillies sur un formulaire papier ou sur un site Internet de l'Union.

La campagne de la pétition devrait commencer au dernier trimestre de cette année et se dérouler sur un an. La fin du processus, c'est-à-dire la réponse de la Commission européenne es prévue au cours de 2015.

L'axe politique majeur de l'ICE est :

«Organiser une solidarité européenne autour de l'idée de la protection des minorités nationales européens et au c½ur de notre demeure». Cette notion de solidarité est le point focal de l'initiative, car, elle est reliée à un principe cardinal de l'Union européenne, dont la devise est «Unité dans la diversité» (Ex pluribus unum).

Les organisateurs disent : «Nous ne sommes, ni une curiosité folklorique, ni facteurs de menace pour la stabilité de l'Europe.»

Il est prévu de faire patronner l'ICE par des personnalités connues, d'envergure nationale ou européenne, qui seront «les ambassadeurs de l'ICE». Les trois premiers sont la ministre du Land allemand du Schleswig-Holstein, de langue danoise, Anke Spoorendonk, l'ancien ministre de la Culture de Roumanie, Hunor Kelemen, président du RMSDZ, de langue hongroise, et le diplomate autrichien de langue slovène, Valentin Inzko.

Renseignements :

Bretagne

Institut culturel de Bretagne, Section Droit, Jean-Pierre Lévesque jean-pierre.levesque [at] wanadoo.fr

Bruxelles : Lorant Vincze, secrétaire international du RMSDZ à Bruxelles, vincze [at] rmsdz.ro (on peut lui écrire en français)

Page dédiée du site de la FUEN : (voir le site)

Voir aussi :

mailbox imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.