L'ile de Man à la rescousse de la langue bretonne
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 22/05/06 18:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

[ABP] On pourrait presque croire que l'Ile de Man est un état souverain. Elle a son propre Parlement, le Tynwald - qui est le plus ancien Parlement d'Europe - sa monnaie, son drapeau, son hymne national. Elle ne fait pas partie du Royaume-Uni car elle n'envoit pas de députés à Westminster : elle possède donc toutes les prérogatives d'un état indépendant. - sauf une. L'île de Man comme Jersey et Guernesey fait allégeance à la reine d'Angleterre et reconnaît en elle le chef d'Etat. Ces territoires qui ne font pas partie de l’Europe sont considérés des dépendances de sa majesté la Reine´.

En fait, le statut de l'Ile de Man incarne depuis des siècles, celui que réclame aujourd'hui le parti basque, au pouvoir de Madrid, le PNV, (plan Ibarexte de 2004). Seule différence avec le statut précité : le Pays Basque réclame sa propre représentation à Bruxelles tout en conservant son allégeance au roi d'Espagne.

Les élus Manxois semblent particulièrement sensibles aux langues minoritaires depuis que leur langue gaélique a failli disparaître. Le manxois a échappé à l'extinction grâce à la volonté politique du Tynwald. Cette langue gaélique est l'une des deux langues officielles de l'île de Man. En plein renouveau, elle est tout spécialement défendue par le ministre Hon Phil Gawne qui veille à son bon enseignement dans les écoles...

Après une intervention du député manxois Bill Henderson pendant la grève de la faim de Yannig BARON à Vannes, ( voir l'article ) la Ligue Celtique nous signale qu'un de leurs ministres, à son tour, prend la défense de la langue bretonne. En effet, le ministre de l'agriculture Hon Phil Gawne vient d'écrire à l'ambassade de France à Londres [lettre1]

ABP/Argouarch

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Document PDF gawne.pdf . Source :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2046 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.