L'île au Moines, du néolithique... à samedi dernier !

-- Cultures --

Présentation de livre de Louis Gildas

Publié le 28/08/09 11:34 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Pour faire simple, tout est d'ailleurs dit dans le titre de ce papier, il s'agit d'une somme en 2 tomes sur l'histoire lointaine et immédiate de cette île du Mor-Bihan où les 600 habitants de l'hiver se voient devenir 6 000 lorsque la saison estivale pointe ses premiers rayons. De quoi perdre son âme et ne plus savoir d'où l'on vient et qui l'on est... quant à savoir où l'on va... ! "Il fallait faire quelque chose" affirme Jeanne, Michel-David, professeur de lettre en retraite et auteure de cette inestimable contribution à l'histoire d'un microcosme culturel qui chaque jour perd, hélas, un peu de son identité originelle . Pour mener à bien ce projet il a fallut à Mme Michel-David pas moins de 7 années et un fréquentation assidue des bistros de l'île afin de recueillir la mémoire de l'île dans toute sa saveur. Le pari était ambitieux et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il été tenu ! L'école, la religion, les familles juives qui y trouvèrent refuge aux heures noires de l'occupation, la langue bretonne " une langue savoureuse avec des tournures et des expressions propres à l'île" sourit-elle , la cuisine traditionnelle où comment l'agriculture et la pêche faisaient cause commune ... etc tout y est ! Pour qui s'intéresse aux particularismes insulaires et à la diversité culturelle de la Bretagne, deux ouvrages essentiels. Pour en savoir plus: www.lelivredelile.com


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1881 lectures.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.