L'hebdo Marianne fournit des arguments aux Bonnets rouges pour l'abolition définitive de l'écotaxe

-- Politique --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 1/02/14 23:14 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Certains ont reproché aux Bretons leur refus d'acquitter un impôt, l'écotaxe, prétendument minime, et, en réalité, destructeur de l'économie de la Bretagne.

Dans son numéro du 31 janvier 2014, sous la signature d'Emmanuel Lévy, l'hebdomadaire Marianne, dans un dossier intitulé : « Aujourd'hui les camions, demain les voitures ! » fournit tous les éléments nécessaires pour dévoiler les projets soigneusement dissimulés des gouvernements. On ne peut qu'en recommander la lecture, toutes affaires cessantes.

Information majeure  : les portiques et les bornes écotaxes sont capables de détecter les badges du même type que les sociétés d'autoroute.

Le vrai projet, expliqué dans les revues confidentielles du Ministère des Transports, est de pouvoir, par détection des badges et par photographie, faire payer la circulation de tous les véhicules sur toutes les routes d'importance et de faire varier les tarifs selon les périodes de l'année, afin d'orienter les conducteurs vers certains itinéraires, plutôt que d'autres, voire de les dissuader de prendre la route.

Science-fiction ? Le gouvernement néerlandais avait annoncé que les poids-lourds seraient concernés en 2010 par l'écotaxe et qu'en 2016, le système serait étendu à tous les véhicules.

On nous a donc caché qu'en 2010, une énorme vague de protestation a contraint les autorités à mettre de côté ce projet.

Mais, l'Allemagne n'a pas encore reculé : l'Agence fédérale de l'Environnement vient de souhaiter l'application de l'écotaxe à tous les véhicules.

Cela indique que les Bretons ne sont que les précurseurs d'une autre vague de protestation qui touchera la France, quand tout sera mis sur la table, y compris la violation de la vie privée par l'État.

Il faut rappeler que l'abolition des péages et la liberté d'aller et venir sont des acquis de la Révolution française.

Christian Rogel

Marianne, n° 876, 31 janvier-6 février 2014 , p. p. 24-26

Lire la version Internet : (voir le site)

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1740 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 8 commentaires
Erwan Lescop
Mercredi 26 janvier 2022
N'exagérons pas. L'invasion de la bagnole et les dégâts afférents sur nos paysages ne sont quand même pas un acquis de la révolution française. Ni un acquis tout court d'ailleurs.
(0) 
Christian Rogel
Mercredi 26 janvier 2022
@Erwan Lescop
Il est pourtant évident que le yield management appliqué aux routes contredit de manière frontale le principe constitutiuonnel de la liberté d'aller et venir, sauf à le restreindre aux piétons..
Les dégâts causés viennent de l'incapacité à sortir de technologies de construction qui devront évoluer nécessairement vers plus de sobriété et de durabilité. Plus facile à dire qu'à faire, Avoir des camions avec plus d'essieux et coûtant moins cher devrait, par exemple, être favorisé.
(0) 
Ronan Badouel
Mercredi 26 janvier 2022
Ne nous méprenons pas, l'écotaxe n'est qu'un prétexte, sous des apparences écologiques, de forcer le péage des routes en Bretagne. De même si on est capable d'imposer poids-lourds et véhicules de toutes sortes, on pourra tout autant tracer nos emplettes et téléphones. Au pays des liberté, nous serons d'abord pistés. La protection de l'environnement est devenu pour certains un moyen de communication publicitaire accaparé par les pires pollueurs!
(0) 
Yvon L'Hostis
Mercredi 26 janvier 2022
@Christian Rogel
Si nous commencions par obtenir pour les piétons cette liberté d'aller et venir que la civilisation de la bagnole leur grignote jour après jour, année après année ...
@Ronan Badouel
De quelle planète venez vous ? Il y a belle lurette que vos emplettes et téléphones sont tracées. Il n'y avait pas plus besoin du préalable de l'écotaxe pour ça qu'il n'y a besoin des portiques pour suivre les camions ... et la plupart des voitures.
Là où vous avez raison c'est que "l'écotaxe" n'est qu'un prétexte. Mais un prétexte pour créer un réflexe conditionné de rejet. L'absurdité d'une taxe prétendument incitative là où les alternatives n'existent pas, où il n'y a aucune volonté politique de les créer, où il y a une volonté politique affirmée de ne pas les créer, a déclenché, comme prévu par ses créateurs, un mouvement qui sera, et qui est déjà, instrumentalisé pour jeter le bébé avec l'eau du bain et assurer la pérennité du statu-quo. Un statu quo qui nous mène à quoi ? L'augmentation du coût des transports, via le prix des carburants. Augmentation qui pèsera à 100% sur la Bretagne, au lieu des 50% de l'écotaxe. Et même à 200% puisque la part du transport est plus élevée chez nous. Augmentation qui ne financera pas les alternatives à la route, mais seulement les stock options des dirigeants de compagnies pétrolières. Si encore c'étaient des résidents bretons ...
(0) 
Jean-Loup LE CUFF
Mercredi 26 janvier 2022
Tapez (voir le site)
et vous verrez qu'une des six entreprises qui vont aider ecomouv à collecter l'impôt, c'est Total ! D'un côté ce lobby pétrolier vend son gaz-oil de façon contrainte (il n'y a pas d'autres alternatives actuellement pour les routiers) et de l'autre va faire encore de l'argent avec ces "méchants pollueurs" que sont les camions qui roulent avec le gaz-oil Total... Elle est pas belle la vie?
(0) 
Ronan Badouel
Mercredi 26 janvier 2022
Ne raillez pas l'ironie Yvon! Vous savez comme moi que je parle de la révélation au grand jour, de son perfectionnement, de son renforcement, d'une traçabilité dissimulée déjà ancienne évidemment!
Mais les portiques sont toujours debout, attendant des jours meilleurs...
(0) 
Yann LeBleiz
Mercredi 26 janvier 2022
"Un acquis de la Révolution Française?"
Parce qu'il y a eu des acquis à la Révolution???
Arrêtons de laisser croire que le temps d'avant la Révolution était un temps d'obscurantisme absolu et que la période post révolution une ouverture vers l'intelligence des lumières!
Laissons aux jacobins ce discours à 2 sous!
J'ai du mal à croire que nos ancêtres d'avant 1789 étaient des imbéciles, en tout cas, pas plus que nous!
Avec ce genre d'affirmation, nos amis européens, dont beaucoup vivent dans des monarchies reconnues plus démocratiques que cette République, doivent vraiment nous prendre pour des arriérés!
L'application de l'écotaxe n'est pas un problème en soit... le problème c'est que cette taxe est décidée unilatéralement par PARIS (à son profit) sans aucune considération pour les conséquences pour la Bretagne, vu qu'elle s'ajoute à une taxation déjà insoutenable car source de destruction d'emplois!
(0) 
Ronan Badouel IB
Mercredi 26 janvier 2022
Nos ancêtres d'avant 1789 constituaient un peuple évolué, l'Etat breton d'avant la confiscation de son indépendance, puis de son autonomie, était même très au fait d'une organisation commerciale fiscale et géopolitique exemplaire, d'où sa prospérité! C'est d'ailleurs pour ces raisons que la royauté française s'est accaparé notre ancien duché.
Quoiqu'il en soit, les acquis de la Bretagne aurons tous été abolis, à commencer par nos droits hypocritement décrétés comme privilèges, et les libertés prétendument obtenues par la révolution française n'auront été que que des promesses non-tenues. Le déclin breton aura commencé à partir de notre annexion jusqu'à la nuit du 4 août...!
Aujourd'hui, comme le sait la plupart des militants bretons, on maintient les gens dans l'ignorance de leur histoire afin qu'ils ne posent aucune question.
Donc il faut rappeler que les portiques ne sont que des prétextes écologiques et sont destinés à contourner la gratuité de nos routes. Restons vigilants et enseignons, à doses homéopathiques les réalités historiques. Et politiques, tant qu'on y est.
C'est la victoire des lobbies et des nouveaux seigneurs qui n'ont que faire de notre légitimité!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.