L'expression politique en faveur de la Bretagne, on a vu quelques frémissements, mais des percées pour celles en faveur de l'Alsace et du Pays basque
Point de vue

Publié le 24/03/15 9:17 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Un effort mal  préparé pour des candidatures d'inspiration bretonne plus diverses

Jusqu'à présent, l'Union démocratique bretonne (UDB) était la seule formation bretonne à avoir présenté un nombre significatif de candidats lors des élections cantonales, qui sont devenues, en mars 2015, les élections départementales avec des binômes femmes-hommes dans des cantons deux fois plus grands et un mode de scrutin presque inchangé (bi-nominal à deux tours).

Cela a créé des difficultés supplémentaires pour trouver des candidats, car il fallait présenter une femme et un homme et un suppléant pour chacun en faisant appel, parfois, à la solidarité familiale.

De manière générale, les postulants ont annoncé leur engagement dans la bataille au tout dernier moment, et les électeurs ont fait peu confiance à ceux qui, visiblement, n'étaient là que pour une candidature qu'ils ont perçue, peu ou prou, comme factice.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Les meilleurs résultats à ceux qui sont sortants ou élus communautaires

Après le premier tour des élections départementales, les bons résultats, mettons ceux qui sont supérieurs à 10%, n'ont été obtenus que par des personnes déjà élues, sortantes ou déléguées dans leur Communauté de communes.

De là viennent les bons résultats de Christian Troadec (35,56%),  à Carhaix, et Christian Derrien (25,59%), à Gourin et en alliance avec l'UDB, pour les listes Nous te ferons, Bretagne, ainsi que le score honorable de Daniel Kernalegenn (13,62%), bien connu dans l'ancien canton de Briec, et concourant sous le même label.

Dans la même catégorie, mais, un peu à part, se situe Yves Pelle, président du Parti Breton, et faisant équipe avec une personne connue pour son engagement à l'UMP, le binôme étant officiellement investi par l'Union de la Droite et du Centre à Rennes.

Il fait fructifier son élection à la mairie, en 2014, sur la liste d'opposition de droite, suivie d'une désignation comme conseiller communautaire de Rennes-Métropole.

Il y a là une rupture avec la maxime du Mouvement breton traditionnel qui proclamait sa neutralité, vis-à-vis de la classe politique française et de ses oppositions vues comme artificielles ("Ni Rouges, ni Blancs, Bretons seulement"). Dans les 22,76% obtenus, il est impossible de distinguer les voix qui sont allées au Parti Breton et il n'est pas sûr que cette tactique fasse l'unanimité au sein du parti.

Autre résultat du à une bonne implantation, celui de Lionel Henry, auteur d'un dictionnaire du mouvement breton, dans le canton de Melesse (Ille-et-Vilaine) et dont les candidatures répétées et les fonctions d'adjoint au maire de Montreuil-le-Gast expliquent les 16,66% obtenus. Une liste divers gauche, écologiste et autonomiste a donc mis en difficulté le PS qui risque de perdre, si les électeurs "dissidents" du second tour se dérobent et l'exaspération contre l'impérialisme de Rennes-Métropole est un bon motif.

Des alliances à géométrie variable qui rendent les positions peu lisibles

La stratégie de l'UDB a été diverse dans plusieurs cantons des Côtes-d'Armor où elle s'était associée à des partis de gauche (PS, Front de Gauche, EELV) avec des formules variables, souvent en fournissant un ou deux suppléants. Les résultats ne peuvent, alors, clairement lui être imputés. A Guingamp, Mona Bras obtient, sans alliance, 5,02 %.

Plus intéressant est le résultat du binôme Le Gall-Lefresne dans le canton de Rostrenen, car, sous les seules couleurs de l'UDB, il obtient 11,24%. On peut y voir, et le résultat de candidatures passées et un effet de bord du mouvement des Bonnets rouges qui avait ému les habitants, agriculteurs et petits entrepreneurs de cette zone.

La jeune nomenklaturiste PS, Sandra Le Nouvel, aura besoin de leurs voix pour ne pas trébucher (1), alors que les zones très rurales se sentent délaissées par l'Etat métropolisateur.

Les 7 binômes présentés en Loire-Atlantique l'étaient tous en autonomie complète et ont obtenu des votes oscillant entre 2,11% et 5,25%. En Morbihan, les 4 binômes sans alliance ont des résultats légèrement meilleurs, mais restent très faibles. Même Yann Syz, adjoint au maire de Lorient, ne valorise pas sa position (2,58%). Les résultats de Rennes, Brest 5 et de Douarnenez sont de même niveau.

A noter, un réel effort dans la communication : affiches de bonne facture et un site de campagne. 

Pendant ce temps-là, en Alsace et au Pays basque-Nord

En Alsace, Unser Land-Mouvement alsacien était présent dans la moitié des 40 cantons. bien que souvent jeunes et n'ayant songé à faire campagne qu'en janvier, les candidats, portés par la vague d'indignation provoquée par la prétention socialiste à abolir un vieux pays d'Europe, ont réussi à faire de l'autonomisme alsacien, la troisième force politique de leur nation sans Etat qui avait su se gérer elle-même avant de retomber dans la grisaille jacobine. Il n'a manqué que 25 voix à un binôme pour être au second tour.

Au Pays basque-Nord, les candidats nationalistes de gauche d'Euskal Herria Bai se sont qualifiés pour le second tour dans plusieurs cantons, obtenant 16% en moyenne, et peuvent remporter des sièges. Ils ne donnent pas de consignes de vote ailleurs.

Trop de stratégies locales, pas assez de doctrine

L'année  2015 est celle de la perte de toute notion de cohérence dans la stratégie des chapelles du mouvement breton. L'UDB est frondo-gauchiste en Kreiz Breizh, social-légitimiste ou écologiste radicale, ici ou là (2), Nous te ferons, Bretagne fait le grand écart entre l'image divers gauche de son leader et ses alliances diverses avec le Parti Breton, Breizh-Europa et... l'UDB (pas celle de Carhaix, bien sûr : elle peine à s'allier avec Troadec).  Le Parti Breton met son drapeau indépendantiste dans la poche à Rennes et le déploie à Vannes.

Evidemment, les faibles résultats sont la faute aux méchants médias, mais on pourrait proposer une approche différente, celle de faire de la "vraie politique". Cela pourrait passer par un programme sans impasses sur la vie quotidienne des gens, des alliances claires ou mieux une plateforme commune, des candidats se préparant plusieurs mois à l'avance, de l'entrisme au niveau communal et une direction de campagne ferme et souple.

Car, être persuadé soi-même d'avoir raison n'a jamais convaincu quiconque.

(1) L'UDB Kreiz Breizh annonce ne pas donner de consignes de vote en raison des "compromis libéraux du gouvernement" et de la baisse des dotations de l'Etat aux communes.

(2) L'UDB dit qu'elle fait alliance avec ceux qui sont d'accord avec ses principes fondamentaux, mais omet de rappeler lesquels.

Merci au politologue Tudi Kernalegenn d'avoir autorisé l'ABP à publier sa carte montrant les résultats du mouvement breton

Christian Rogel

Licence pour reproduction intégrale, sous condition de mention de l'auteur et l'Agence Bretagne Presse

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2642 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 127 commentaires
Alwenn
2015-03-24 10:49:43
On peut se demander d'où l'UDB tire ses moyens financiers avec des résustats constamment aussi faibles, car si j'ai bien suivi, au dessous de 5% les frais de campagne ne sont pas remboursés, or c'est quand même le lot le plus constant des candidats udb.
(0) 
Léon-Paul Creton
2015-03-24 11:48:00
Christian Rogel, je partage la totalité de votre analyse !
Les résultats en Alsace et Pays basque montrent toute l'indigence du « mouvement breton » qui semble perpétuel, son enlisement mortifère dans la vase politique française, sa duplicité…
La naïveté et la bêtise toutes fraîches seraient peut-être pardonnables, mais depuis 70 ans cela devient porteur de désespoir.
Je reconnais personnellement l'authenticité bretonne du combat électoral qu'à une seule formation en Bretagne, celle de ceux qui se sont présentés courageusement à cette élection stupide parmi les stupides, c'est-à-dire la formation entraînée par Bertrand Deléon à Vannes ! Et de plus en affirmant leur volonté d'indépendance pour la BRETAGNE quoi que les uns et les autres nous puissions en penser !!!
Dommage que son développement tout récent ne lui a pas permis de présenter des candidats sur un plus large territoire. Leur "petit" score vaut pour moi, tous ceux des « autres », éparpillés mais bien réunis dans un échec de plus !
Les partis bretons sont des puces ! Et les puces vivent sur le dos des chiens ! Quand ceux-ci sont mourants, malades ou crevés les puces changent de chiens. Les partis « de Bretagne » ne survivent, illusionnent que grâce à ceux qui les portent et en sautillant de chiens en chiens, de PS en Pc, de FDG en EELV, ou NPA, etc.
Une politique « bretonne », une liberté « bretonne », un développement positif « breton »…ne sera jamais, au grand jamais, acquis par ceux qui se laissent porter et…nourrir par leurs porteurs car ils en dépendent et vont là ou ils ont accepté d'être menés. Et jusqu'à preuve du contraire, c'est à l'opposé de ce qui nécessaire et bon pour la BRETAGNE et « ses » Bretons.
Les électeurs bretons ont compris que les partis bretons et ceux qui les mènent sont des perdants… Ces préfèrent renoncer à leur identité et leur culture ( déjà perdues ou les mettre sous le tapis) et « jouer » _c'est amusant_ avec le poker électoral français, un coup je perds, un coup, je gagne. Plutôt que de perdre tout le temps… avec des gens qu'ils retrouveront de toute façon à la… finale du poker tricolore !...
J'ignore l'âge de ceux qui émettent des commentaires plus ou moins satisfaits ou encore depuis combien de temps ils observent la situation bretonne en tous domaines, mais je suis étonné et troublé de voir que l'on puisse trouver quelque chose de positif, et de la matière à satisfaction dans ces élections et ces scores !
(0) 
Léon-Paul Creton
2015-03-24 12:07:07
Alwennn il y a deux ou trois ans, le Point (je cite de mémoire) avait publié un organigramme du financement des divers partis et l'UDB était indiqué comme étant "alimenté" par EELV.
Totalement ou partiellement je ne m'en souviens plus. Je ne sais si cela vaut toujours pour aujourd'hui...
(0) 
Louis Le Bars
2015-03-24 13:45:33
L'UDB appelle à voter PS en Loire-Atlantique où l'enjeu breton est très particulier, dans un contexte particulier (élection départementale serrée, non-réunification par le PS suite à la "réforme" territoriale, projet Grand-Ouest des mêmes responsables, économie en berne, projet d'aéroport...).
Bref, qu'on arrête de nous les classifier "Parti breton"...et en plus leurs scores sont ridicules. A quoi bon s'attarder dessus ?
Quand on s'allie coûte que coûte à nos "bourreaux", on n'est pas un Parti breton, mais un Parti supplétif en Bretagne.
Je suspecte même l'UDB d'être le Parti "utile" à torpiller toute émergence d'un mouvement breton sérieux...le choix des endroits où ils se présentent, leur ligne politique caméléon au grès des vents et des secteurs, leur véto à l'entrée de partis bretons dans des alliances pan-européennes de régionalistes, me laisse particulièrement dubitatif...
(0) 
Meriadeg Dizouar
2015-03-24 13:51:23
"Car, être persuadé soi-même d'avoir raison n'a jamais convaincu quiconque." Ah bon ? C'est pourtant la base, d'avoir des convictions solides et assumées, je ne vois pas comment être convaincant si l'on est pas soi-même convaincu...
Et si l'on est pas persuadé d'avoir raison, on ne fait pas de la politique, mais de la philosophie.
(0) 
Lucien Le Mahre
2015-03-24 14:57:44
Bien d'accord avec l'analyse de Christian Rogel et tout particulièrement avec ses conclusions.
Je partage également les considérations navrées de LP Creton sur notre "pucier" politique. Sauf exception, on en vient à se demander si un simple comité des fêtes municipal ne s'y prendrait pas mieux en matière de cohésion, d'organisation, de préparation, de ciblage, de médiatisation et bien sûr d'attractivité...
Et malgré tout, ne serait-ce qu'en amateurs routiniers, nos puces ont quand même le mérite d'y aller (ce qui n'est pas le cas de beaucoup) alors que la grosse masse se laisse décerveler par la doxa tonitruée par tous les médias qui font journellement irruption dans leur séjour.
Ceci dit, les résultats sont à nouveau homéopathiques, c'est à désespérer : on dirait qu'il ne s'est jamais rien passé, y compris ces derniers mois... On applaudit ou on s'emporte de la même façon, non au sujet de ses propres réalités, mais au spectacle omniprésent de Versailles.
Est-il encore temps de s'organiser de façon cohérente pour les régionales ? Une bonne dose d'optimisme s'impose avant toute chose, cela ne fait pas de doute.
Néanmoins, une plateforme où, sans renier leurs fondamentaux, tous se mettraient d'accord sur une demi douzaine d'objectifs "pour la Bretagne", est-ce possible ? Non ? Alors quatre, ou trois ? Pas plus ? Alors mieux vaut prendre votre jeu de cartes et vous occuper à faire des réussites. Seul.
Sans se détourner des thèmes généraux qui font recette ailleurs, mais disparaissent ici sous le produit d'appel d'une revendication régionaliste certes légitime mais encore marquée au sceau du passéisme politique, qui est au contraire un refouloir. Est-ce la bonne approche ?
Avec une campagne du 21è siècle, internet, réseaux sociaux, sponsors, évènements médiatiques etc... même au coût minimum, en comptant sur le bénévolat de cultureux diffuseurs de bonne parole. Sans cette préparation propitiatoire, c'est aller pêcher le tacot à l'aveuglette, là où il n'y a que des lieus ou pas de poisson du tout. Est-ce étonnant de revenir encore une fois bredouille ?
Sinon que chacun vive sa vie de clone consommateur dans le Grand Ouest français ou européen, mais qu'on ne parle plus de Bretagne, ce sera plus euh... franc.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-24 15:34:13
@ Léon-Paul Creton
Pour répondre à une de vos questions implicite:
Pour ma part, j'ai 45 ans. Et cela fait plus de 20 ans que j'observe le "mouvement" breton, même si cela fut de loin quand j'étais en Suisse...
Comme dit en commentaire dans le sujet parlant du recul du PS, je trouve certains points positifs dans ces élections, ne serait-ce de voir qu'il y a une demande de liste bretonne, et la preuve que si nous sommes organisé, nous pouvons atteindre des scores plus qu'honorable comme dans certains cantons.
Cependant, je suis aussi exaspéré et désespéré.
Pourquoi?
Je suis exaspéré et désespéré de voir que nous sommes incapable de faire une seule liste, ayant pour seul but la Bretagne plutôt que de vouloir mettre en place son parti: Adsav, PB, UDB, Breizh Europa, NTFB, etc....
Tous ces partis ont en commun de vouloir au minima l'autonomie de la Bretagne, non???
Qu'est ce qui est le plus important? De végéter à des 5% en proposant plusieurs listes à des Bretons qui ne voient là qu'un combat de chef plutôt qu'une proposition claire?
Comment être pris au sérieux quand un parti, qui se dit autonomiste, défilant avec ses drapeaux pour la réunification de la LA à la Bretagne, propose des listes avec ceux-là même qui suivent les ordres de Paris en votant contre la réunification pour faire plaisirs à leurs chefs?
Pendant ce temps-là, les Alsaciens proposent un seul parti, et réussissent à devenir la 3ème force de l'Alsace. Les Écossais n'auraient certainement pas réussis à frôler l'indépendance en faisant comme les Bretons en proposant plus d'une liste!
Nous sommes plus d'un à réclamer cette seule et unique liste! Encore une fois, qu'est ce qui importe le plus? L'autonomie de la Bretagne (personnellement, je préfèrerai l'indépendance) ou se faire la "guéguerre" entre les partis?
Prenons tous les points en commun, faisons en un programme, une seule liste, qui ne soit ni de gauche, ni de droite, mais Bretonne. Présentons nous dans tous les cantons, à chaque élection, et, une fois le but de l'autonomie atteint, alors, déchirons-nous!
Mais là, c'est mettre la charrue avant les b½ufs!
Une liste d'indépendant, avec moins de 10000 ¤ à réussie un score de prêt de 10%!
Le sentiment Breton est là. Il est bien connu dans le reste de la france, mais au lieu de nous unir et de proposer une vision de l'avenir, de démontrer que nous pouvons être un pays viable, nous en sommes encore à faire une guerre d'ego. Les meilleurs scores ont été réalisés quand nous étions UNIS
Je suis aussi exaspéré et désespéré quand je vois que beaucoup préfèrent détruire une idée avant que de creuser celle-ci, que de la tenter...
De voir que nous sommes beaucoup à blablater, à analyser, mais incapable de nous organiser en véritable état. La Savoie l'a fait, et l'histoire nous apprend aussi que les pays ayant reconquis leurs libertés ont commencé ainsi!...
Bien sûr, cela demande du temps. Bien sûr cela demande un engagement...et oui, nous pouvons risquer l'emprisonnement... mais n'est ce pas un risque à prendre???
Je suis donc exaspéré et désespéré quand je vois que nous avons le potentiel, que nous pourrions être suivi par la population, mais faute de nous organiser, de proposer une vision claire, nous ne savons que blablater et proposer une multitude de liste aux élections, dont certaines, avec ceux-là même qui dépècent et affaiblissent la Bretagne....
Bien entendu, je pourrai continuer ainsi sur plusieurs points...
Je sais que aussi que je cries dans le désert, même si je sais aussi que plus d'un partage ce sentiments...
Je me dis alors que, peut-être, les choses évolueront... elles peuvent aller très vite... Mais encore faut il que nous soyons capable de nous unir sur nos points commun, plutôt que de nous désunir sur nos différences.
Une fois atteinte, l'autonomie ou l'indépendance, ce sera alors aux Bretons de trancher...mais proposons leur avant une vision claire et franche!
(0) 
SPERED DIEUB
2015-03-24 16:13:51
Les meilleurs scores ont été réalisés quand nous étions UNIS
Bien entendu l'union serait un idéal mais c'est utopique ,je vois mal demain des binômes ntfb pc (il faut le signaler )s'allier avec adsav et même avec le parti breton vu le choix ,tout à fait respectable de Yves Pelle Cependant je ne suis pas du tout certain que une liste d'union cumule autant de suffrages que des listes séparées Le meilleur compromis serait la constitution de deux pôles un tendant vers la gauche et l'autre vers la droite ,ensuite rechercher un accord pour limiter les concurrences chaque pôle présenterait des candidats suivant la tendance du vote majoritaire de la région concernée ,par exemple des candidats du pôle de droite dans le Léon et de gauche en centre Bretagne
(0) 
Yann LeBleiz
2015-03-24 16:50:13
A mon avis, les partis politiques bretons souffrent de 3 maux :
Le premier :
"Le pouvoir n'est pas en Bretagne, mais à Paris." Les gens votent pour aujourd'hui pour Holland/Walls, Sarko, La Marine... pas pour le porte drapeau local de ces messieurs/dames dont souvent ils ne connaissent même pas le nom!
Le Deuxième :
"Les partis politiques bretons sont soit dans le consensus mou, soit piloté de France..." En tout cas, aucune créativité, aucun courage, bien pensant jusqu'au bout des ongles, fatigant à l'extrême pour les militants qui souvent passent l'éponge... (L'exemple de B.Deléon mis à part!)
Le Troisième :
"Il n'y a aucune véritable offre politique face aux partis français" : Pas d'Ecolo Breton, tout juste un NPA breton, un truc bizarre de gauche n'existant pas en France, Pas de Parti Social-Démocrate Breton, pas de Libéraux Breton, pas de Conservateurs bretons, tout juste une extrême droite bretonne.
Ce qui fait qu'aucun parti politique breton n'a pour mission de raccompagner à la frontière son alter-égo français...!
(0) 
Christian Rogel
2015-03-24 17:09:41
@Meriadeg Dizouar
Pour être crédible, il ne suffit pas de dire vrai : il faut mettre son discours en scène, le roder bien avant l'élection, prouver qu'on est pas monomaniaque et être capable de proposer un avis ou une solution pour toutes sortes de sujets, qui n'ont pas de rapports étroits avec la Bretagne.Ne pas s'en tenir à "je suis pour..., je suis contre...".
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-24 17:41:22
SPERED DIEUB
Nous en revenons donc au fondement de la question.
Qu'est ce qui est le plus important?
De faire triompher la Bretagne, et que celle-ci redevienne une nation?
Ou de faire triompher une idéologie?
Pour ma part, il est plus important de faire triompher le renouveau de la Bretagne.
Pour ce qui est des idéologies, nous avons les partis français!
Mais alors je vous entends: "nous pouvons très bien proposer une idéologie pour la Bretagne"...
Le problème est que nous n'en sommes pas encore là!
Nous n'avons pas encore l'autonomie!
Gagnons la d'abord, et, ensuite les Bretons ferons leur choix!
Un pôle de droite, et un pôle de gauche... et les Bretons de Droite voulant l'autonomie ne voteront pas pour ceux de gauche et inversement!
Dépassons ces clivages Droite/Gauche!
Comme rappelé au-dessus, une liste d'indépendant, ni de droite, ni de gauche, mais locale a atteint près de 10% aux élections avec moins de 10 000 ¤
Franchement! Croyez-vous que nous sommes suffisamment avancés dans l'autonomie pour proposer déjà un choix qui divise dès le départ?
Croyez-vous vraiment que nous avons ce luxe?
Que faut-il mieux? Que nous en restions avec cette volonté de faire passer une idéologie avant la Bretagne au point que des partis se réclamant autonomiste et défilant pour le rattachement de la LA s'allient avec ceux même qui veulent la dissolution de la Bretagne???
Est-ce ainsi qu'Unser Land est arrivé à être la 3ème force de l'Alsace?
Il suffit de voir le résultat qu'ils ont fait pour en tirer les conclusions qui s'impose!!!
Restons avec nos clivages Droite/Gauche avant de nous préoccuper de ce qui nous importe le plus, la Bretagne... et nous n'y arriverons JAMAIS!!!....
Mais, dans ce cas, arrêtons de nous plaindre du jacobinisme français! Acceptons le fait que nous ne redevenions jamais autonomes, que tout se décide sur Paris, et contentons-nous de nos 5% de moyenne!
Il est plus que temps que nous arrêtions de tout mettre sur la faute de l'autre, sans faire nos mea culpa et chercher à changer ce qui ne va pas, à nous inspirer des autres et de leur succès, à apprendre de l'histoire.... et de se demander ce que nous voulons !
Voulons-nous au minima l'autonomie ? Ou voulons-nous juste une idéologie ? Et si nous voulons l'autonomie, quels sont les moyens que nous nous donnons pour y arriver ? Qu'est ce qui est le plus important ? La Bretagne ? Ou son parti politique ? Qu'est ce qui prime ? Donner une vision claire aux Bretons sur la possibilité de devenir autonome ? Ou leur proposer une multitude de parti, dont certain s'allie avec ceux qui détruise la Bretagne ????
Le jeu de proposer plusieurs partis et bien dans le cadre d'une Bretagne parfaitement française... Pas dans une volonté de reprendre son autonomie ou son indépendance !
Gagnons d'abord notre autonomie, notre indépendance avant de proposer une ligne idéologique !!! Une fois gagnées, les Bretons choissirons alors!
(0) 
Louis Le Bars
2015-03-24 17:59:57
"Bien entendu l'union serait un idéal mais c'est utopique ,je vois mal demain des binômes ntfb pc (il faut le signaler )s'allier avec adsav et même avec le parti breton vu le choix ,tout à fait respectable de Yves Pelle Cependant je ne suis pas du tout certain que une liste d'union cumule autant de suffrages que des listes séparées Le meilleur compromis serait la constitution de deux pôles un tendant vers la gauche et l'autre vers la droite ,ensuite rechercher un accord pour limiter les concurrences chaque pôle présenterait des candidats suivant la tendance du vote majoritaire de la région concernée ,par exemple des candidats du pôle de droite dans le Léon et de gauche en centre Bretagne"
OK pour votre proposition, mais dans le même temps vous justifiez plus ou moins le fait que le président du "parti breton" (qui à la base se compare au SNP...) se présente dans u canton sous une bannière avec l'UMP (au 1er tour).
A partir de là je ne vois pas bien l'intérêt ?
Une liste bretonne plutot à gauche, une liste plutot à droite, OK...mais pas d'alliance avec les partis parisiens et en cas de consignes de vote, uniquement pour une liste bretonne non-affiliée à un parti parisien.
(0) 
SPERED DIEUB
2015-03-24 18:24:00
Tugdual
D'abord je ne fais pas l'avocat d'aucune idéologie ,d'ailleurs pour moi droite gauche çà ne veut plus dire grand chose ,vu que cette thématique est brouillée ,d'autant qu' on voit que les extrêmes se rejoignent plus que jamais, au moins au niveau de l'Europe
Seulement mon précédent commentaire part d' un constat de la situation qu'il faut prendre en compte ,hélas telle qu'elle est ,et non pas telle que vous voudriez qu'elle le soit
En ce' sens la Bretagne a des spécificités qui sont différentes des autres entités qui revendiquent l'émancipation ,rien ne sert de courir il faut partir à point et bien analyser le problème ,et ne pas se voiler la face Il faut éviter de juger ,car quoi qu'on fasse ce n'est pas évident
(0) 
An Floc'h
2015-03-24 19:50:54
Le mouvement breton est désespérant... mais l'éveil alsacien est encourageant, la confirmation basque (et corse si je ne m'abuse).
Il n'y a plus qu'à espérer que les responsables politiques de l'emsav actuel reconnaissent enfin qu'ils sont pathétiques (très bonne pique sur l'excuse média) et qu'ils réagissent. Un peu de fierté. Marre des discours d'opposants éternels satisfaits d'avoir une critique qui va un peu plus loin que les autres. Critiquer, c'est facile. Proposer, c'est une autre paire de manches. Les leaders sont satisfaits et pensent faire de bonnes propositions, si elles éraient s bonnes que ça, il n'y aurait tout simplement pas de problèmes d'alliances !
Sur le court terme, il n'y a qu'une alliance derrière Troadec. Sur le long... la Bretagne n'a pas le temps !
Mais cela ne mettrait l'emsav politique que sous perfusion. L'alliance avec ceux qui nous donne la leçon,la voilà la solution.
Marre de se palucher sur l'idée bretonne. On peut aimer la Bretagne sans jouer au puceau romantique.
(0) 
Meriadeg Dizouar
2015-03-24 20:27:45
@Christian Rogel
Bien sûr, il y a crédibilité et conviction. Je précisais simplement qu'être convaincu constitue sans doute le fondement de la réussite, pour peu qu'il s'agisse d'instruire une alternative. Ensuite, tout sera question de subjectivité.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-24 21:22:19
@ SPERED DIEUB
Tout comme je pars moi aussi de constats, à savoir:
1) La Bretagne a des spécificités... Tout comme la Savoie à les siennes, l'Alsace à les siennes, le Pays Basque à les siennes, la Nouvelle-Calédonie à les siennes, l'Écosse à les siennes, la Catalogne à les siennes...etc...etc...etc...
2) Qu'il faut savoir ce que l'on veut en priorité: vouloir au minima une autonomie et s'en donner les moyens, ou pas.
3) Que les régions avec un fort taux en faveur de l'autonomie ou l'indépendance ne propose pas 36000 listes aux élections, mais une seule et unique et un seul but à leur électeur: l'autonomie ou l'indépendance vis à vis de leur puissance occupante!
4) Lorsqu'une situation n'évolue pas, que rien ne change, au lieu de rester sur le même constat, se dire que l'on ne peut rien y changer, il est peut-être temps de faire un constat d'échec et de changer de méthode...
5) Quelle crédibilité le mouvement breton a-t-il quand un parti se disant autonomiste, défilant pour le rattachement de la LA se rallie à ceux-là même qui sont jacobin et pour que la Bretagne reste en B4 et non redevienne B5?
Comment être crédible quand on préfère s'allier avec ceux qui combattent la Bretagne plutôt que de s'allier avec des Bretons, parce qu'ils ne sont pas du même bord idéologique, et les laisser par la suite choisir le style de gouvernement qu'ils veulent!!!
Bref, Je pourrai continuer ainsi, mais je pense avoir assez monopolisé le sujet...
Libre aux décideurs d'y réfléchir ou pas...
Le problème est que je suis loin d'être le seul à le penser et que nous voyons se profiler 2032 qui "fêteront" les 500 ans du "rattachement"...
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-24 21:40:28
NTFB représente les fédéralistes Européen Bretons autonomistes et les extrêmes sont exclus tout court.
L'UDB est libre d'y adhérer ou non.C'est leur problème.
NTFB va du centre gauche au centre droit.Donc pas de grand écart.Il y a une stratégie pour la ruralité et une pour les métropoles.(PB) Pelle a fait ce qu'il fallait en métropole et Troadec a fait ce qu'il fallait sur ses terres.Breizh Europa a fait ce qu'il fallait également.Je rappelle que les départementales sont un échelon non utile en BZH qui participe à la gabegie dans le système politique actuel.(jacobin-centralisme-verticalité)Le but est de supprimer l'aspect "hachoir" et obsolète du département et de supprimer des échelons.Je signal en outre que des personnalités comme MR Le-Fur ont un discours clair et le président de Région Ps Alain Rousset a le meme discours.Les valeurs de droite et de gauche sont bien dépassées dans le cadre du fédéralisme...sauf pour les conservateurs évidemment...80% de l'assemblée nationale.La France connait des difficultés politiques et économiques.La justice tourne au ralentit et c'est un euphémisme.Réforme structurelle,économique et sociétale proche du 0.Voilà le tableau.
L'udb s'allie régulièrement à un parti FR.C'est une erreur je pense.En revanche,un être humain peut négocier avec un être humain dans la mesure ou le but est de donner le pouvoir à notre région et non plus de la divisée au profit des départements et des valets de chambre.soyez au dessus des partis et penser Breton tout simplement...C'est aux électeurs de faire leur travail en votant pour des listes bretonnes autonomistes.Ces partis n'ont pas de financement hors UDB.NTFB est pragmatique et les 3 mouvements sont proches,très proches...On ne crée pas un programme politique en 3 mois et il faut ensuite le synthétiser pour qu'il "parle" aux électeurs.Cet ensemble est jeune et parmi les fédéralistes,certains sont en relation avec l'Alsace mais la BZH n'est pas l'Alsace.
Rappelez vous le cas écotaxe par exemple.Ce qui est bon pour l'un n'est pas toujours utile pour l'autre..
Voilà une notion du concept fédéraliste par exemple.
L'essentiel n'est pas le nombre d'étiquetage mais bien
l'union de ses femmes et de ses hommes.L'étiquette "globale" c'est NTFB.a l'intérieur ,certains font des choix stratégiques en fonction de l'aspect local et
c'est bien normal on appelle cela la politique.
kenavo
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-24 21:41:19
Pour convaincre une population,le minimum est déja d'etre convaincu effectivement...
(0) 
Ar Vran
2015-03-24 21:43:49
Petites précision aux éternelles pleureuses...
qui remettent en boucle la sempiternelle union du mouvement breton.
Mais ouvrez les yeux et observez les faits !
Cette union existe et elle s'est exprimé lors de ces élections par les listes se revendiquant du label "Nous te ferons Bretagne" (Le mouvement Bretagne et Progrès de Troadec, Le Parti Berton, Breizh Europa et autres partis ont eu des prises de position claire là-dessus : relisez les communiqués de presse.
Le seul parti à ne pas avoir voulu privilégier l'union partout est l'UDB car pour elle, les valeurs de "gauche" passe d'abord avant tout attachement avec la Bretagne. Dans les autres cantons où cette entente NTFB n'était présente, d'autres partis (soit directement en leur nom ou individuellement) se sont présentés. Il n'y a pas de recoupement (à part encore l'UDB).
Maintenant il faut pouvoir transformer cet essai à l'occasion des prochaines échéances électorales qui sont les régionales!!! Restera à régler le cas particulier de la Loire-Atlantique où une entente bretonne aura par définition peu d'impact car il s'agira d'élections sur tout le territoire des Pays de Loire, à moins qu'une liste locale bretonne pour la Loire-Atlantique puisse négocier avec d'autres listes réparties sur les autres départements de ces Pays de la Loire....
N'eo ket echu! Betek an Trec'h !
(0) 
SPERED DIEUB
2015-03-24 22:28:38
Brocèlbreizh
Désolé de vous contredire mais il y a au moins une membre du PCF pour les départementales sur la liste NTFB
Il ne s'agit pas de dramatiser d'autant que jusqu'au milieu des années 30 le pcf était le seul parti français à soutenir la cause bretonne C'était l'époque ou au congrès du PAB l'internationale et le bro goz étaient chantés Ensuite le PC a pris un virage à cent quatre vingt degrés sur la question bretonne ,associé à Melenchon il est encore plus jacobin que le PS
Ce parti étant aujourd'hui aux abois ,ne profiterait t-il pas d'une occasion électorale ,fruit un peu du hasard pour se repositionner sur la thématique bretonne et se démarquer du parti de gauche ,car il me parait évident que la candidate en question a eu l'aval de son parti pour se présenter sur une liste régionaliste
Cependant il faut rester très vigilant face à ce cas de figure qui pourrait aussi se retourner contre la mouvement breton si mon hypothèse serait démentie par les évènements à venir ,à savoir que le PC se serait servi de ce tremplin pour se refaire une santé en centre Bretagne
De toute façon vu toutes les conséquences malheureuses de cette idéologie dans le monde , ,je suis un peu déconcerté de cette alliance quelque part contre nature
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-24 23:12:14
Decu biensur , mais cela fait 55 ans que je le suis . alors !!!!.
Alors il y a quand meme des "gens Bien "par exemple B. DELEON .Un homme courageux et sincere .
UDB je ne sais pas , mais j'ei encore en memoire, une declaration de Mme MONA BRAS , il y a plusieurs annees..quote il faut mieux pas de Bretagne , qu'une Bretagne qui ne serait pas socialiste ??? unquote( ou quelque chose d'identique )Cela m'a vaccine , a son egard , pour toujours .
Je ne suis pas un politologue , mais un Ingenieur .. j'ai donc une pensee , une approche differente ...... et je vous ecoute beaucoup , car j'apprends .
Attendons Dimanche prochain .
(0) 
yanneutch
2015-03-24 23:52:16
Je plussoie aux propos de Brocèlbreizh pour ces bémols de circonstance.
Précisions concernant les autres :
- au Pays Basque Nord la coalition EHBai est portée majoritairement par AB. Le PNB ne la rejoint pas et présente quelques candidatures.
- Unser Land ne doit ses candidatures et ses scores qu'à la réforme territoriale ; ils n'auraient pas imaginé présenter des candidats dans la moitié des cantons il y a un an
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-25 02:56:57
@ Ar Vran
Mais, quel est vraiment l'intérêt d'avoir autant de parti, qui tantôt se présente sous son nom, tantôt sous le nom du label, aux gré des alliances pour présenter une liste commune quand il pourrait y avoir un seul parti proposant un but clair : l'autonomie?
Y gagnons nous réellement en visibilité et en cohérence dans la population qui ne suit pas le mouvement breton?
Quel est l'avantage d'avoir dans un canton une liste NTFB, dans un autre canton une autre liste sous Breizh Europa, dans un autre encore MBP? Au lieu d'avoir un seul et unique parti pour chaque canton de Bretagne?
Sommes nous à ce point autonome et avec de tels scores (hormis sous le label NTFB) que nous pouvons nous permettre de présenter plus d'un parti?
Je vois donc, entre mes sanglots de pleureuses un début d'union, mais nullement l'intérêt d'avoir plusieurs listes quand nous sommes encore loin de pouvoir nous le permettre!
Donc oui, il y a un début d'union.. mais celle-ci sera réellement effective que quand BE, le PB, et MBP fusionneront et ne formeront qu'un seul parti: NTFB
C'est ce que beaucoup d'entre nous attendons et appelons de nos v½ux!
Alors, nous pourrons parler d'une véritable union!
Mais oui, ce début d'union est à souligner! et oui, il faut espérer que l'essai soit transformer...
Pour terminer, je reprendrai juste l'exemple de l'Alsace et d'Unser Land. 1 seul parti autonomiste, ne présentant qu'un seul but, l'autonomie.
Première élection en 1992 avec 1.85% des voix...
Mais entre chaque sanglots, j'attends vos lumières pour ce qui concerne l'intérêt d'avoir plusieurs parti au lieu d'en avoir qu'un seul et en quoi nous sommes réellement en mesure de nous le permettre..
(0) 
Ewen
2015-03-25 03:45:54
L'UDB n'appartient pas au "mouvement breton", mais au socialisme français.
(0) 
M.Prigent
2015-03-25 04:41:08
L'efficacité électorale d'une liste d'union de partis régionalistes capables de taire leurs divergences idéologiques pour porter conjoncturellement un projet commun collectif crédible n'est pourtant pas à démontrer.
C'est ce qui firent 14 partis régionalistes en Galice espagnol qui en formant le BNG (Bloc National Galicien), remportèrent les "régionales"...avant de les perdre aux élections suivantes (divisions, mauvaise gestion...?) au profit d'un parti conservateur néofranquiste.
C'est ce que ne firent pas à la même époque les partis basques espagnols qui pourtant tenaient ce territoire depuis des décennies (PNV) en se divisant sur la question de l'ETA.
Et sans aucun d'état d'âme, l'on vit le PPE et le PSOE s'unir en un "front républicain" de la monarchie espagnole (!) prendre les rènes du pouvoir régional.
A propos, comment peut-on appeler en Espagne l'union électorale politique de la droite PPE et de la gauche PSOE ? "Front monarchiste", celà m'étonnerait ! Plutôt "Front National" !!! Quelle torture sémantique pour un franchouillard.
Aux dernières régionales, les mouvances nationalistes Corse enfin unies ont tout simplement remportées les élections avec 38% des voix, soit le double de la consultation précédente.
Union = efficacité...c'est portant pas compliqué à comprendre !
(0) 
Yann LeBleiz
2015-03-25 09:24:07
C'est fatiguant d'entendre parler de "Droite" de "gauche", de "centre droite" de "centre gauche"...
On dirait une discussion de bon petits français formatés à la culture hors sol... sur le modèle du "Grande-Est" du "Grand-Ouest" du "Sud-Ouest", et des départements qui portent le nom d'une rivière... avec un logo à 2 balles...
En Europe, il y a :
des Communistes,
des Socialistes,
des Ecologiste,
des Sociaux-Démocrates,
des Libéraux,
des Chrétiens Démocrates,
des souverainistes
et des Nationalistes.
En Bretagne, en bon français, nous avons:
Une forme d'association communiste (Breizhistance), là au moins c'est clair mais est-ce un parti politique?!
Un "trucs de gauche" mal définie, sauf pour être copain comme cochon avec les Socialistes français.
Un parti "centre gauche urbain", Breizh Europa,
Un groupe fédérateur rural de la gauche à la droite, NTFB,
Un parti fédérateur de la gauche à la droite, PB,
Un parti nationaliste, ADSAV.
Franchement, dans ce paysage brouillon, QUI à pour mission ici de raccompagner à la frontière les communistes français, les Socialistes-jacobins français, la droite jacobine française, les nationalistes français????
Qui???
Le meilleur exemple est démontré par le fait que l'ensemble du mouvement breton tape plus sur ADSAV que sur le FN...
(Je ne défends pas ADSAV)
Mais quitte avoir des nationalistes à 20%, je préfère qu'il soit breton que français...
Hors, il faut le constater, pour le milieu breton le FN est plus acceptable qu'ADSAV... (ce qui est démonstratif de l'indigence politique bretonne)
et du fait personne ne s'occupe des autres partis politiques français....!
On se limite à le qualifier de jacobin, ce qui est vrai, mais également très limité en argumentaire...!
Donc, c'est pas prêt de changer!!!
(0) 
iffig cochevelou
2015-03-25 09:58:21
J'admire ce qui a été réalisé en Alsace par ce petit parti Unser Land et ses résultats (entre 10 et 15% )
Mais que va-t-il en rester dans ce système électoral couperet pour les mouvements qui ne sont pas représentés a Paris ? Aucune présence au 2°tour, et les régionales qui arrivent se feront sur cette abominable région EST : que restera-t-il de ce mouvement ?
Tant que la France fonctionnera comme une dictature ( je ne vois pas de différence fondamentale entre le PS et l'UMP qui se partagent le pouvoir) nous serons présents uniquement pour éviter de perdre notre identité en attendant que se mette en place une véritable démocratie !
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-25 10:24:25
M.PRIGENT .Pour moi NON .Si , exemple concret ,je n'arrive pas a deplacer seul une grande armoire , je demande a mon voisin de m'aider ... si on y arrive pas a deux et bien nous demanderons a un 3eme voisin .
Mais c'est trop simple pour des cervelles bretonnes ....... plus c'est complique , plus on gagne du temps , plus on ne fait rien AH! si on discute des grandes theories .
(0) 
Léon-Paul Creton
2015-03-25 10:29:15
Tugdual Radiguet, les questions c'est davantage à moi-même que je les pose et cela depuis plus de 50 ans. J'en ai aujourd'hui plus de 72, mais les ans n'ont pour moi _quand ils sont à peu près correctement employés et alimentés_ que la valeur que peut avoir un disque dur ou une clef usb en terme de capacité de « mémoire », avec bien sûr à côté un simple boîtier contenant un petit logiciel, un utilitaire assumant(mal peut-être) le travail combinatoire des quantités d'informations que je reçois ou vais chercher de ci de là.
Des ans qui ne développent pas chez moi le sentiment de posséder « la » vérité sur chaque chose, mais d'en posséder quelques particules établies durant mon vécu pas mal entamé quant à son capital.
Des particules que je demande volontiers d'associer, d'agréger pour bâtir, à celles qu'élaborent mes congénères et compatriotes, qu'ils soient plus jeunes, ou moins jeunes, avec leurs qualités très souvent tellement plus importantes que les miennes, qu'elles soient innées ou /et acquises mais qui, comme moi, ont aussi des lacunes, à part pour Attali, Valls ou Védrine …ou encore Mélenchon et quelques autres gourous.
Beaucoup ont ici bien des points de convergences, moins sur d'autres. Globalement des opinions souvent complémentaires mais dont les émetteurs sont demandeurs d'une Bretagne plus autonome, totalement autonome voire indépendante.
Mais quand Ar Vran voit du mouvement dans une énième « prise de position claire » notamment ici :
« Cette union existe et elle s'est exprimé lors de ces élections par les listes se revendiquant du label «Nous te ferons Bretagne» (Le mouvement Bretagne et Progrès de Troadec, Le Parti Berton, Breizh Europa et autres partis ont eu des prises de position claire là-dessus : relisez les communiqués de presse. »
Eh bien, moi qui refuse de voir de l'action, de la « vérité » là, où depuis des décennies il n'y a que discours et communications politiques, je ne peux être d'accord avec lui ! Discours et communications venant d'hommes et de femmes qui ont parfois, souvent « activement milité » ou « ½uvré », plus ou moins passivement dans des partis français de gauche et extrême, de droite et extrême, du centre et udi/udf, et qui consciemment ou non ont participé par action et par omission a l'état actuel de la Bretagne. Nous verrons donc ce dont ils décideront et seront capables!demain n'est jamais bien loin.
Voilà de leurs parts un « coming out » verbal, sans examen de conscience ni autocritique publiques, sans donner d'explications au peuple breton ils endossent sans problème, sans vergogne la Blanche Hermine de Bretagne faisant fi du symbole ! Utilisant aujourd'hui ou ponctuellement autrefois des morceaux de la langue bretonne pour leurs professions de foi et/ou métinges. Eh bien Non ! Les puces changent de robe canine…Opportunément ? Des paroles et des actes ?
Qu'ils jouent enfin cartes sur table !
Comme martèle Michel Prigent : « Union = efficacité...c'est pourtant pas compliqué à comprendre ! »
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-25 10:47:40
Unser Land .Je suis membre sympathisant .Aucun des candidats n'avait une culture, une experience politique .UnserLand se prepare pour les Regionales .
On a arrache a la Bretagne , la LA qui est le departement qui a le plus de valeur ajoutee.J'entends tres souvent , l'avenir de la Bretagne .. c'est la mer .... j'en suis bien d'accord .... mais pour developper ce secteur , il faut une Base Engineering . B4 ne l'a pas . La LA l'a, avec ses chantiers Navals ( commandes jusqu'en 2020 ).L'Outil Industriel pour le developpement des technologies , des equipements , des projets marins est en LA.
B4: ce sont l'agriculture , les retraites , les vacances.
Mr AUXIETTE qui n'est pas mon ami et GROSVALET (qui a ete reelu au Premier tour ?????)qui n'est pas mon ami d'enfance non plus , l'ont tres bien compris .
(0) 
yanneutch
2015-03-25 10:47:44
Le BNG Bloque Nacionalista Galego est une formation frontiste galicienne héritière de BN-PG (UPG + AN-PG) regroupant X partis, mouvements, collectifs et adhérents directs (configuration mouvante au grès des adhésions, exclusions et retraits, du centre-droit galéguiste au marxisme-léninisme...), n'a jamais remporté les élections autonomique à la Xunta, mais se place en deuxième ou troisième position selon les élections.
1 fois en 2005 le BNG et le PSdG en position de force décident de former un gouvernement bipartite, qui perdra ensuite les élections de 2009.
Aujourd'hui il y a 4 groupes puisqu'une autre coalition, Anova, s'est hissée au Parlamento.
C'est en 2009 que les nationalistes basques ont perdu le gouvernement de la CAB, mais pas sur une désunion quant à ETA - qui a toujours existé : c'est l'interdiction des candidatures gauche abertzale doublée de l'invalidation des votes déclarés nuls, qui ont donné une majorité de circonstance au PP-PSE.
En 2012 le PNV est premier et gouverne, EHBildu est deuxième.
(0) 
Eloi M.
2015-03-25 12:52:59
Je retiens quand même des motifs d'espoir de tout cela :
1°) Des appels de plus en plus pressant à l'unité et à refuser de s'inféoder aux partis parisiens (notamment sur ce site)
2°) Des scores plus qu'honorables pour de nombreux candidats (il serait intéressant de les comparer au score NTFB+UDB dans chaque canton aux européennes
3°) Le refus de certains UDB de soutenir le PS (cf à Vannes : (voir le site) ) Qui me parait encourageant et qui pourrait être utile pour aboutir à une liste commune aux régionales.
4°) Le score du FN a augmenté mais reste assez bas comparativement au scores en France (même si 15% dans le Finistère c'est beaucoup trop)
Donc j'apporte ma pierre à l'édifice et j'appelle aussi à l'unité, et ce le pus vite possible ! Dès les régionales ! Il nous faut une liste d'union de toute les personnes qui défendent la Bretagne, nationalistes, indépendantistes, régionalistes, peu importe ! Il faut un programme commun pour défendre notre région ! Nous avons la chance par rapport aux basques et aux alsaciens d'avoir notre région croupion (faute de grives) qui peut nous permettre de faire un score non négligeable ! Il faut viser les 10% de suffrages exprimés (aux européennes NTFB+UDB ont fait 9,22% sur la région administratives, on y est presque !) et avoir des élus !
Il faut également une liste d'union en Loire Atlantique même si les 10% relèvent plus de l'utopie...
Dépassons nos différences et concentrons nous sur ce qui nous rapproche : la Bretagne !
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-25 14:35:44
Un problème se pose à nous maintenant:
Quid des élections à venir?
Continuerons-nous à présenter plusieurs listes?
Ou réussirons nous à nous présenter que sous une seule et unique: NTFB?
Et, le cas échéant, celle-ci se présentera-t-elle comme un énième parti politique, ou, comme dirait Yann LeBleiz, comme une liste qui a pour mission de raccompagner à la frontière les communistes français, les Socialistes-jacobins français, la droite jacobine française, les nationalistes français?
Serons-nous en moyen d'analyser, de nous inspirer des autres partis autonomistes faisant de bons scores?
Serons-nous capable d'appliquer des méthodes ayant permis à 3 listes d'indépendants, se présentant comme n'étant ni de droite, ni de gauche, mais d'intérêt locale d'atteindre des scores entre 9.82% et 16.66%?
Il ne nous reste que 9 mois pour répondre à ces questions....
(0) 
Kristof
2015-03-25 15:15:22
En ce qui concerne les scores réalisés par les candidats de Nous te ferons Bretagne, pour ce qui est des meilleurs résultats :
-Carhaix : un maire,conseiller général
une adjointe,salariée de agroalimentaire,
une agricultrice
_ Gourin : 2 conseillers généraux,dont un maire,
un maire
une agricultrice
- Briec : un adjoint au maire
une commerçante
un agriculteur
Inutile de se triturer le cerveau : dans les équipes gagnantes il y a à chaque fois un(e) agriculteur/-trice
Le mouvement breton est gagnant chaque fois qu'il sort de ses rêveries, écologiques ou autres.
Nous n'avons pas besoin de penseurs en chaussons , mais d'hommes et de femmes de terrain, qui serrent des mains, qui s'informent des difficultés des gens,qui aiment nos agriculteurs comme ils sont, nos travailleurs comme ils sont, nos commerçants comme ils sont. Aller sur le terrain et prendre part aux soucis des gens : il y a là un vaste terrain de travail et d'action qui mène obligatoirement à la réussite. Que les frileux et les penseurs en chambre restent chez eux!
Le PS bat de l'aile gauche, la droite bat de l'aile droite : à nous de jouer, en travaillant le terrain dans tous les sens. Nous n'avons pas le droit d'échouer!
(0) 
herve morvan
2015-03-25 20:46:56
@Tugdual Radiguet
"Une liste d'indépendant, avec moins de 10000 ¤ à réussie un score de prêt de 10%!"
svp veuillez-bien préciser, qui?où ?
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-26 08:49:17
je vais me permettre de redire à ma façon ce que ar vran a exposé:
Les 3 mouvements sont tous "unis" derrière le nom NTFB,sauf les mouvements extrémistes.NTFB représente le PB,BE,et l'équipe troadec.Les personnalités les plus reconnues gèrent l'aspect rural et l'aspect métropole de manière différente car spécifique.Que les gens votent NTFB,PB,BE ou troadec c'est idem...ces 3 ensembles ne peuvent se présenter dans tous les cantons,la parité et l'absence de financement sont des obstacles.Le but de cette union est de servir la BZH ses habitants et les bretons en général,il est donc possible,en fonction de leurs intérêts de s'allier à telle ou telle personne plutot qu'a un parti.Pour ceux qui pensent qu'il est possible de mélanger ADSAV et breizhistance dans le cadre des 3 mouvements fédéralistes,autonomes et européens, contactez les vous meme.Le joyeux bordel est assuré.
Ce genre d'alliance entraine très vite des scissions car ils sont "dogmatiques",les 3 autres sont "pragmatiques".Comment voulez vous gouverner ainsi?
Cela entraine de facto une défaite aux élections suivantes. Pour UDB,idem,s'ils considèrent que la Bretagne doit etre d'office a gauche ET ADsAV d'office en droite dur,c'est leur problème,pas celui des forces fédéralistes.Pour le PC au niveau local ,ils sont libre de se joindre aux mouvements d'"émancipation".Le pc n'est pas un parti extrémiste.En revanche,ils sont à l'agonie comme les écolo-pères fouettards d'ailleurs.
L'écologie est une donnée a prendre en compte dans le cadre de l'organisation globale d'une société.Elle doit être intégrée dans l'intérêt du tout à chacun s'en devenir une raison d'être,ou une domination systémique.Ce n'est pas pour rien qu'ils font 2%.(NTFB a parfaitement intégré cela d'ailleurs.)
La critique de ces mouvements fait le jeu du centralisme d'état et freine l'émancipation.
on peut se demander ce que le pays peut faire pour soi-même.
on peut aussi se demander ce que l'on peut faire pour son pays.La 2ème approche est nettement plus utile.
kenavo
(0) 
Léon-Paul Creton
2015-03-26 11:33:34
BrekilBreizh
L'Essentiel du combat breton a comme première étape d'obtenir le Pouvoir de décision et de gestion sur la Bretagne ! Dans le même élan, sur « tout » le territoire historique de la Bretagne ! Et rien d'autre ne devrait détourner de cet objectif jusqu'à que cela soit acquis !...
Cela acquis (chèrement peut-être? Mais nous payons tous les jours chèrement notre sujétion!) alors nous pourrons, et seulement l'Essentiel une fois en place, selon nos analyses, nos perceptions de notre territoire, nos choix et ceux de nos intérêts, nous atteler à …
a) Gérer l'aspect rural et l'aspect métropole, si la métropolisation devait avoir encore un sens …
b) Intégrer l'écologie dans les systèmes de production et tous les aspects et activités d'une société humaine responsable…
c) Bref! Organiser une nouvelle société qui ne devra rester une rêverie en Utopie, surtout pas ! Mais une société organisée avec un grand « pragmatisme utopique » !(;0)
Une fois de plus, seulement l'Essentiel obtenu permettra toutes les possibilités d'avenir, au lieu de se perdre dans les discussions actuelles plus ou moins idéologiques, de clans, de partis, qui organisent les divisions (par ceux qui y ont peut-être un grand intérêt !).
Sans l'Essentiel rien n'est, ne sera possible et pour y parvenir c'est entendu, les dogmes et idéologies qui nous infectent, sont de terribles diluants, dissociants, destructeurs de projets et diviseurs du peuple breton. Alors ceux qui s'en réfèrent, s'en réclament, s'en servent dans toutes nos élections sont les ennemis de l'Essentiel qui ne progresse pas depuis des dizaines d'années. Régresserait plutôt !
Les principaux animateurs des formations que vous citez ont à peu près tous milité dans ou pour les partis hexagonaux, ont été comme culs et chemises avec eux, et pendant longtemps on demandé de voté pour leurs leaders, il a peu encore et encore aujourd'hui…
Et nous n'avons peut-être tout vu et tout entendu…
Ce qui pour tout individu sensé nécessite de retrouver/trouver la confiance dans une parole ou une promesse politique, et une qualité d'engagement dans un projet spécifiquement breton de large autonomie ou d'indépendance.
« La critique de ces mouvements fait le jeu du centralisme d'état et freine l'émancipation. » dites-vous? Non ! Ce sont eux ces politiciens qui freinent… Ou réduisent à néant…
Vous avez peur ? Vous êtes frileux ? Vous voulez nous faire taire BrékilBreizh ? Qui en seraient les plus grands bénéficiaires ? Ils doivent le savoir que ça ne va plus comme cela, ces formations bretonnes…Et parisiennes. Ô combien cela ne va pas!
Dire ce que l'on pense de leur système ! Écrire en chaussons sa révolte contre cette organisation désuète et dangereuse, c'est aussi militer pour une cause tout autant que distribuer en gros godillots à quelques dizaines de citoyens désintéressés ou non intéressés, des tracts sur une place de marché, et serrer faussement des paluches…
Le monde a changé, il fait se battre aussi pour obtenir et mettre en place d'autres moyens de communication.
Et un seul objectif pour tous Bretons sincères : L'Essentiel.
(0) 
An Floc'h
2015-03-26 13:20:21
@Ar Vran
Quand je vois les résultats, ça me déprime. Quand je lis qu'il y a du positif à sortir, ça me donne envie de pleurer.
Troadec (plus que NTFB, il faut être réaliste, il faut une trogne, un leader) devrait être rejoint par BE et le PB sous liste unique aux régionales. Basta de ce flou (et des excuses). Le PB en particulier ne va pas assez loin en n'assumant pas qu'il ne peut être qu'un satellite. Pas besoin d'un autre UDB qu'il voulait être à droite. Le réalisme de sa faiblesse le rend plus pragmatique mais qu'il réalise qu'il n'a pas d'avenir en soi.
Mais, cent fois oui, le plus honteux est l'UDB. Mais Troadec en a besoin. Le réseau et la visibilité UDB est indispensable pour lancer une vague bretonne. Pas besoin de parti unique mais d'union pour les présidentielles. Les départementales n'illustrent pas cette tendance. Il reste les régionales pour une répétition générale. Ce ne sont de toute façon que des élections folkloriques. Il n'y a que la présidentielle. Parce que jalouser Alsaciens, Corses, Basques est légitime vu le ridicule breton, mais même eux sont dan. des positions très difficiles. Il y a urgence. Si rien ne sort en 2017, la Bretagne est morte, purement et simplement pour 2032. Les 17 années à venir verront des changements plus profonds et rapides que les 17 passées. Pourtant le changement était déjà impressionnant, mais certainement pas positif pour le mouvement breton.
Les BBR sont un symptôme, une saine réaction à cette accélération du temps négatif pour la Bretagne. Un immense bol d'air frais mais qui n'est pas à l'abri d'être un baroud d'honneur pour les futurs livres d'histoire de la Bretagne (édités à compte d'auteurs ?).
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-26 13:27:45
Léon-Paul Creton,bonjour
1/je ne relie pas intellectuellement le pragmatisme et l'utopie.C'est de l'antagonisme.Impraticable en politique.Praticable en poésie.
2/les jeunes et les plus pauvres de BZH sont les premières victimes.Concrètement.Aujourd'hui.
3/Pour faire reconnaitre la Bretagne dans le cadre d'un procès via ONU par exemple à l'encontre de la France,il faut une puissance politique.L'ONU connait parfaitement la situation et depuis longtemps.Vous êtes fort?Contactez les et revendiquer le traité de l'année 1499 et le non-traité de 1532 entre autre.Développer une organisation politique solide ou un organisme.Au choix.
4/Vous critiquer,c'est votre droit,alors soyez d'autant plus constructif et créer vous même un parti politique.Tout le monde sera content.
5/je ne cherche pas à vous faire "peur",vous vous poser des questions.Moi pas.
6/je pense que les politiciens Bretons(dans l'ensemble.Même Le Fur)ont bien compris quel était l'essentiel du combat Breton.Merci.
7/Vous pouvez critiquer NTFB autant que vous voulez,le crier à corps et à cri.Vous pouvez mème leur ch... dessus autant qu'il vous plaira si cela vous chante.C'est votre problème,pas le mien.
8/Un nom,cela se respecte à priori,je ne vous appelle pas par un autre nom.
9/Vous êtes un chouia belliqueux pour je ne sais quelle raison,pourtant vous avez l'âge de la sagesse.
10/Chaussons ou Godillots,peu m'importe,il convient d'avoir des pieds et une tète pour avancer sereinement.
11/La vérité n'existe pas effectivement,mais l'on peut faire des constats et en retirer certaines vérités.
12/Revoir le passé du passé du passé:on n'avance pas.
13/« La critique de ces mouvements fait le jeu du centralisme d'état et freine l'émancipation. » dites-vous? Non ! Ce sont eux ces politiciens qui freinent… Ou réduisent à néant…
Vous avez peur ? Vous êtes frileux ? Vous voulez nous faire taire BrékilBreizh ?Réponse:Comme vous êtes très malin,chercher vous meme la solution et exposez là en place publique.
"Gérer l'aspect rural et l'aspect métropole, si la métropolisation devait avoir encore un sens" …Je vous confirme:En Bretagne nous avons des grandes villes et des campagnes.Il est vital de lier les deux pour le bien commun plutôt que de les séparer comme c'est le cas en ce moment même.D'ou "l'ensemble" NTFB.
Un petit brin d'ouverture vous ferait le plus grand bien.Des femmes et des hommes sont parfois sincères même en politique.Ceux là peuvent parfois avoir tort ou raison.L'erreur est humaine,hélas.
C'est par l'échec que l'homme progresse.C'est un fait.
J'espère pour ma part vous avoir montré une certaine forme de sincérité.
Cordialement.
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-26 13:51:19
Leon_Paul CRETON resume tout .
Les discussions sans fin sur le sexe des anges , n'apportent rien ( pour mon point de vue )
Le Grand Timonier ( Mao TSE Tung ) disait , qu'importe la couleur du chat , du moment qu'il attrape les souris .Ceci doit etre notre philosophie POUR LE MOMENT .
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-26 14:01:40
Helas il faut se donner une identite politique , donc je serai Centre Droit ...... mais je dis .
Bravo a l'UDB ST NAZAIRE , Bravo au Binome UDB :Loic CHEVAL et Gaelle l'AMOULEN .Vous avez pris une decision pour le 2eme tour qui vous honore
Nous n'avons pas la meme sensibilite politique.... mais nous sommes amis.
(0) 
Ar Vran
2015-03-26 14:04:08
@Léon-Paul Créton
Je suis tout à fait d'accord avec la "reformulation" de BrocelBreizh
Vous dites "Les principaux animateurs des formations que vous citez ont à peu près tous milité dans ou pour les partis hexagonaux, ont été comme culs et chemises avec eux, et pendant longtemps on demandé de voté pour leurs leaders, il a peu encore et encore aujourd'hui…
Et nous n'avons peut-être tout vu et tout entendu…"

Que voulez-vous dire par là? que par définition toute personne qui aurait "servi" la France avant de découvrir un penchant pour d'abord servir la Bretagne doit être au mieux suspectée de "faux nez" ou d'hypocrite" ou pire de "traite à la cause"????
Restez réaliste ! Croyez-vous sincèrement qu'il existe une foultitude de Bretons qui sous prétexte de compromission avec la France ont préféré rester chez eux sans jamais avoir eu des contacts avec la République française. Je pense même que vous-même par vos activités de tous les jours vous vous comportez comme un citoyen français... parce que tout simplement on n'a pas le choix! Morvan Lebeque l'a même écrit : "
Français sans problème, il me faut donc vivre la Bretagne en surplus, ou, pour mieux dire, en conscience..."
Que des hommes politiques bretons aient pu militer dans des partis hexagonaux avant de se découvrir breton, n'est pas un problème. Au contraire cela peut être un témoignage que ces hommes ne vivent pas hors-sol ou sont prisonniers d'idéologie jacobine.
En revanche et là où je vous rejoins il ne faut pas que ces hommes restent soumis à leurs anciennes appartenances. On leur demande justement le contraire ou de ne pas se compromettre avec les partis hexagonaux en appliquant la politique du strapontin... (C'est pour cela qu'à mon avis la stratégie de l'UDB est vouée à l'échec, il lui faudrait faire un révolution des mentalités. La question étant est-ce qu'elle le peut????)
Donc oui, encore heureux qu'il a y un semblant d'union où des Bretons se sont réunis pour défendre d'abord la Bretagne (je croix même que cela n'a jamais été fait par le passé). Que cela continue c'est tout le mal que je peux leur souhaiter
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-26 14:28:28
Concrètement,je vous le dit:La Bretagne n'est pas vraiment une "région" et surtout pas une province mais un pays,un territoire en Europe.Vous voulez payer quelque chose chèrement?Pas moi,ça ira merci..On l'a payé jusqu'en 1832.Avec honneur et dignité,c'est une certitude.
Mieux vaut une force politique et démocrate qu'autre chose.C'est bien plus efficient dans le cadre Européen en devenir.(sujet complexe je ne développe pas c'est un casse tête chinois)
La gauche ou la droite ne sont qu'artifices et autres subterfuges.Voilà tout.
On peut être plutôt républicain ou plutôt démocrate.
On peut être plutôt conservateur ou plutôt libéral.
(A par MLP qui fait les 2/ No comment-populisme...)
Le reste ,la droite-la gauche,les postures,c'est du flanc préhistorique pour les agneaux et les douces brebis bretonnes et FR.
Voilà une notion du fédéralisme de proximité.
si la France était une république fédérale,nous serions déjà autonomes.La critique est une perte de temps si l'on n'en fait rien et le temps c'est de l'argent.Il convient donc d'être "constructif" et non l'inverse.
(0) 
SPERED DIEUB
2015-03-26 15:02:09
Moi je trouve que les militants qui distribuent des tracts sur les marchés ou autres ,vont au contact des gens sont très courageux, surtout en milieu rural ou le, qu'en dira t-on a encore force de loi .Ce n'est pas donné à tout le monde pour x raison ,il ne me viendrait même pas à l'idée de les critiquer .
En ce qui concerne les désistements ,globalement je constate que l'udb change enfin dans le bon sens ,il n'y a que la vieille garde ,qui maintient son penchant systématique ,pour les forces de progrès !! ,expression opaque ,et que je n'aime pas trop
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-26 15:41:24
An Floc'h bonjour: Troadec+BE+PB=NTFB!limpide?cool.
UDB n'est pas intégré.C'est leur choix.C'est leur liberté.Ils avancent à leur rythme voilà tout. Des commentateurs ont aussi le droit de lire les communiqués de presse sur ABP!Nom de Zeus!:)
Et pour les grandes villes BE et PB ont fort à faire.C'est beaucoup plus compliqué que dans les ruralités.Et oui,Pelle a fait un très bon travail "personnel" à Rennes et ce dans l'intérêt commun NTFB.
La seule "déchirure" semble à l'UDB.(voir guingamp)
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-26 15:52:43
Loic CHEVAL et Gaelle l'AMOULEN comme Pierre :Bravissimo.
Le 44 c'est BZH.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-26 15:55:47
@ herve morvan
Pour être honnête, je n'ai pas vérifié cette info, tout comme il se peut que celle-ci n'était qu'une coquille.
Tout comme cette "information" n'était pas le sujet de l'article, mais une phrase dans l'article.
Quoiqu'il en soit, c'était un article dans le "Télégramme" à propos de "la liste d'intérêt locale" sur Quimper 2...
J'essaie de le retrouvé mais j'ai un "403 forbiden". Dès que cela sera fait, je ne manquerai de vous envoyer un lien ou le lire...
A moins qu'un autre ne le fasse avant!
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-26 16:23:26
@ Ar Vran et @ Brocèlbreizh
J'ai bien lu de mes yeux embrumés par mes sanglots de pleureuse vos arguments, mais je n'y vois pas réponse à mes questions...
En effet, il y a un début d'alliance entre MBP, le PB et BE.
Oui, cette union, NTFB, est le label qui fait le plus de score, et à au moins le mérite d'exister!
Mais encore une fois, quel intérêt de présenter ici une liste NTFB, là une liste PB, ici encore une liste MBP et là encore une liste BE?
Et ce, au lieu d'avoir un seul parti se présentant uniquement sous le label NTFB...
Où est l'intérêt un nom pour la campagne, et un nom pour la ville?
L'intérêt ne serait-il pas plutôt de se mettre sous un seul parti, rassemblant ainsi les finances, les forces vives pour se faire connaître uniquement sous un seul nom?
Encore une fois, la plupart des militants non-inscrits dans des partis n'attendent que cela:
Une seule liste, ne se déclarant ni de droite, ni de gauche, mais ayant pour but d'amener à l'autonomie...
Quant à L'UDB et ADSAV, ils doivent se demander ce qui leur importe le plus: le triomphe de leur idéologie, ou celui de la Bretagne?
Les Bretons, une fois l'autonomie acquise, pourront alors choisir une idéologie... mais, en attendant, ni l'un, ni l'autre ne fait le jeu de la Bretagne, surtout quand on voit l'UDB s'allier avec ceux qui veulent la disparition de celle-ci!
Pour terminer, je dirai ceci:
Je ne suis pas proche d'ADSAV, mais oui, je suis choqué et ne vois aucune unité du mouvement breton quand, lors de la manifestation pour le rattachement à la Bretagne, on leur refuse de défiler avec leur drapeau, alors qu'on autorise ceux qui s'allient avec le parti socialiste qui fait tout pour le maintien des-pays-de-la-loire afin de faire plaisirs à un de leur baron...
Que l'on soit d'accord ou pas avec ce parti, ils y étaient, et défilaient pour la Bretagne.
Là encore, il nous faut savoir ce qui nous importe le plus: la Bretagne, ou une idéologie?
Les exclure de tel rassemblement est anti-démocratique, et ne pas faire confiance aux Bretons...
Gagnons d'abord notre autonomie, notre indépendance, et ensuite cela sera au Bretons de choisir leurs partis.
(0) 
Christian Rogel
2015-03-26 17:11:55
@hervé morvan & Tugdual Radiguet
Jérôme Abassene et Jeanine Brélivet ont eu 9,62% dans le canton de Quimper 2. Leur "liste d'intérêt local" se situait hors-parti et présentait plusieurs axes politiques, parmi eux, l'écologie et un soutien à l'audiovisuel en breton.
JA est connu à Quimper, dont il est originaire et où il est revenu après avoir fait Sciences Po Paris et il a été professeur d'économie. Il parle breton.
En 2014, il était n°2 sur liste "Vivre Kemper" menée par Naig Le Gars (UDB) pour les municipales.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-26 18:06:35
Tugdual,hello
Il me faudrait 30 pages minimum pour répondre a tout cela.Rendez vous compte.Please,Fouinez sur les sites MBP, Breizh Europa,et PB en premier lieu.NTFB est une "alliance" et non un parti.Troadec,Pelle et Ollivro ne souhaitent pas s'allier avec des partis qui prônent des idéologies(malsaines) qui passent avant la Bretagne(et vice versa d'ailleurs) vous l'avez vous meme signifier...
L'unité du mouvement breton,c'est concrètement l'Alliance NTFB:3 partis unis pour une meme cause...BZH
Vous connaissez un pays dans le monde qui réunit l'extreme gauche,l'extreme droite,et les forces fédéralistes(centre gauche-centre droit) sous une meme étiquette?Moi pas.
Ah si,1 étiquette unique = état totalitaire...
La Bretagne est un "pays" et non une "province" qui revendiquerait sa liberté.Déjà exposé.
A l'intérieur,on y trouve des forces jacobines de gauche comme de droite..Voilà pourquoi,je pense,ces 3 partis s'allient éventuellement avec telle ou telle personnalité selon l'endroit et leur comportement par rapport a la BZH(réunification) et donc l'intérêt NTFB...Pour l'UDB ,demander leur vous meme je ne connais pas la réponse.
Cordialement.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-26 18:52:38
En toile de fond,il y'a le faible nombre de candidats et le problème de financement...
Exemple pour les départementales inutiles:
1 localité ou se trouve des candidats BE et PB =union NTFB.ET TUTTI QUANTI.
pour Rennes par exemple:pas d 'alliance avec le Ps.Ils attendent a minima le 44BZH (vu qu'il dirige en ce moment même l'État-nation France).En plus cette dame se demande encore pourquoi les bretons ont fêté le 500ème d'Anne de Bretagne...ça fait mal au popotin.si Pelle se présentait seul en PB il fait 3-4%...là,en revanche 1 siège est assuré au minimum.Voyez l'astuce?
Mouééé! la politik c'est pénible!
C'est pour cela que j'écrivais au dessus en gros:l'habitant de Bretagne qui aime la Bretagne vote pour un parti breton tout court sans se poser 1000 questions sur le pourquoi ci et pourquoi ça...
Parfois il faut s'allier et parfois non.
seule L'UDB décide "en général" de s'allier tout court avec le Ps mais là il semble que certains commencent le début d'une réflexion globale....
Voyant Nantes quitter notre giron...
Un drame économique pour Nantes et son potentiel.
Un drame économique pour la BZH et son potentiel.
Une véritable insulte à nos cultures.
tout cela au nom des conservateurs de la monarchie républiquaine.Alors si les bretons piaillent pour un oui ou pour un non=perte de temps.perte d'argent.
perte de prospérité ,ici,chez nous.et non a Paris...
(0) 
Ar Vran
2015-03-26 19:04:42
@Tugdual*@Brocelbreizh
et si je vous disais que ces élections sont d'abord des élections locales, c'est à dire que chaque force peut se lancer pour se jauger et voir le score qu'elle ferait en fonction des zones d'implantation supposées importantes par elles?
En fonction des résultats obtenus, cela permet de se mesurer et surtout de mieux négocier la place de tête de liste pour les régionales...
Clairement au vue de ces résultats, on peut dire que le leader naturel de NTFB est et sera Mr. Troadec. (que cela plaise ou pas d'ailleurs...)
De la même façon on peut traès bien interpréter ces élections en disant que le combat politique breton n'est pas encore mur dans les territoires bretons qui sont en dehors de la zone d'implantation de Troadec. Que dans ces territoires on ne peut pas encore se passer d'avoir des alliances avec des partis hexagonaux sous peine d'avoir des scores confidentiels (Il reste du travail à faire...)
Que les Bretons ne sont pas encore prêts pour l'indépendance (cf très faible résultats de la liste du PB à Vannes) mais quand ils sont sensibilisés ils sont prêts à voter pour des politiques bretons qui pensent d'abord Bretagne.
C'est plutôt cela qu'il faut voir.
L'avantage d'avoir un label permet de relier des personnes ayant des sensibilités ou des approches différentes mais qui se sont réunis sur l'essentiel.
Après que l'on soit vert, bleu, gris, jaune ou je ne sais quoi, cela passe après...
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-26 19:19:44
Cure de rajeunissement .
Ces discussiions après les elections me ramenent quelques 50 ans en arriere . Ce sont les memes .
Quels progres.
Pendant ce temps la , le Monde a bouge et bouge encore . Vous serez toujours en retard ..... a moins que le probleme Breton , comme la quatrature du cercle , soit irresolvable
(0) 
herve morvan
2015-03-26 20:17:20
@Tugdual Radiguet
je pose la question par intérêt pratique, de savoir faire à moindre coût, pas juste pour poser une question.
s'il s'agit de la liste indépendante à Quimper, j'ai déjà lu que le coût de campagne était 90 000 euros, d'où mon intérêt pour votre exemple si peu cher.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-26 20:52:38
Ar Vran,tu prêches déjà un convaincu:)
Tiens,je t'interpelle sur un truc:quel est ton développement sur PFE-BZH qui s'implante en BZH?(brièvement)
Pierre,si le monde bouge,alors la BZH bouge aussi.
Rien n'est immuable.Dans l'Histoire la BZH en a vu d'autre,la france aussi d'ailleurs.Même les régimes ne durent qu'un temps.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-26 21:24:28
@ PIERRE CAMARET
Justement, n'est-ce pas triste?
@ Brocèlbreizh
"L'unité du mouvement breton, c'est concrètement l'Alliance NTFB:3 partis unis pour une même cause...BZH"
Bien mais alors pourquoi ne forment-ils pas un seul et unique parti au lieu de nous proposer plusieurs listes!
Où est l'avantage de proposer plusieurs listes!
La question est claire! Pas la peine de noyer le poisson!
@ Ar Vran
"Et si je vous disais que ces élections sont d'abord des élections locales, c'est à dire que chaque force peut se lancer pour se jauger et voir le score qu'elle ferait en fonction des zones d'implantation supposées importantes par elles?
En fonction des résultats obtenus, cela permet de se mesurer et surtout de mieux négocier la place de tête de liste pour les régionales..."

Et après on nous dit qu'il n'y a pas de "combat de chef"? Et qu'il y a unité du mouvement breton?
Les pleureuses, là, ne savent plus si elles doivent pleurer de rire, de tristesse, ou de rage...
A quand un véritable parti n'ayant comme intérêt la Bretagne et uniquement la Bretagne, qui ne soit ni de droite, ni de gauche et ayant comme objectif de raccompagner ses messieurs de Paris à la porte....
La demande est là, mais pas l'offre...
Donc, les pleureuses continueront à pleurer quand les autres continueront à noyer le poisson, et à trouver toutes sortes d'excuses pour que rien ne change... et, dans 50 ans, un Pierre Camaret dira que cela lui rappelle les discussions de sa jeunesse....
@ herve morvan
C'est bien ainsi que je l'ai pris! Et si j'en ai parlé, c'est afin que nous étudions leur méthodologie.
Mais je reconnais avoir peut-être relayé une information fausse suite à une coquille.
Mais au final, le plus simple est de leur posé la question directement...
(0) 
Ar Vran
2015-03-26 23:22:04
@pierre camaret
Vous écrivez: "Cure de rajeunissement .
Ces discussiions après les elections me ramenent quelques 50 ans en arriere . Ce sont les memes .
Quels progres.
Pendant ce temps la , le Monde a bouge et bouge encore . Vous serez toujours en retard ..... a moins que le probleme Breton , comme la quatrature du cercle , soit irresolvable"

Je ne savais pas que Mr Troadec était déjà un homme politique breton dans les années 60. Je pense que tout comme moi d'ailleurs il n'était pas encore né....
Plus sérieusement avez-vous des exemples encore en tête de listes purement bretonnes qui se soient imposées il y a de cela 50 ans en Bretagne face aux partis hexagonaux? Si vous en avez, n'hésitez pas à nous en faire part....
@tugdual
je crois que vous n'avez pas tout compris, donc je vais parler sans ambages
Pouvez-vous me citer un exemple de parti quel qui soit où il n'y a pas eu de querelles de chef? (Les exemples de nos "chers" partis hexagonaux sont quand même édifiants) et donc sous prétexte de Bretagne, il faudrait que l'on soit dans un monde de bisounours, où tout le monde serait d'accord, serait solidaire généreux, altruiste, pacifiste, bref sans défaut. Vous avez raison ce monde existe mais désolé de vous décevoir il n'existe que dans vos rêves.... L'homme est avant tout un homme et restera un homme.
Maintenant si vous me suivez et qu'enfin une structure bretonne s'est imposé, (car cela ne s'est jamais fait auparavant, même il y a de cela 50 ans par exemple) il est temps de la rejoindre et de la faire développer dans les autres endroits de Bretagne où son audience est encore faible. Ne pas le faire reviendrait à rester sur le bord du chemin ou être comme les vaches à regarder le train passer.
Cela s'appelle être pragmatique et réaliste.
Meilleurs salutations
(0) 
Ar Vran
2015-03-26 23:34:50
@brocelbreizh
"Tiens,je t'interpelle sur un truc:quel est ton développement sur PFE-BZH qui s'implante en BZH?(brièvement)"
Effectivement phénomène très intéressant. Cela me fait d'abord penser aux discussions de bistros où Il a y toujours un quidam qui sortira qu'avant de s'occuper du bien-être des Bretons, la France devrait aider les pauvres et trouver du travail pour les chômeurs ....
Ensuite pour un élection ayant un fort contexte local, je ne vois vraiment pas l'intérêt à parler de l'idée d'une fédération européenne. Il y a pour cela les élections européennes ou alors créons un parti pour la paix dans le monde et présentons des candidats pour les prochaines municipales dans la commune de Kerplouk de façon à être entendu!!!! Non mais :)
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-26 23:37:16
BrocélBreizh.Non justement , je pense que BZH ne change pas ... le monde autour OUI .
BZH en est toujours a la "lutte des classes".. des compromis derriere les rideaux .
Nous en sommes a la Mondialisation , que nous le voulions ou pas .. et ce n'est pas BZH qui fera changer les choses . If you cannot beat it , join it , disent les Anglo Saxons qui sont pragmatiques .
Les Bretons ( comme les francais ) n'ont aucune connaissance economique ... une Bretagne autonome devra changer son systeme educatif.
Quand je suis arrive en Nouvelle Zelande , Gwendollyn avait 15 ans et Erwan 11 ans .Des cours d'economie etaient donnees a Gwendollyn.... a 15 ans , les echanges commerciaux , la balance des paiements , l'inflation , la deflation etc....... en France pour etudier cela , il faut faire HEC .
Pour BZH , il faut ACTUELLEMENT , une unite qui n'existe pas . Chacun veut etre le Chef ........ et une politique simple , compatible avec nos possibilites presentes.Parler VRAI , on ne rase plus gratis ( deja dit ).
Il y a de grands talents dans le mouvement Breton , mais ils ne s'imposent pas.......... mais , si ils disaient la verite , personne ne les suivrait . Le reve , c'est tellement agreeable .
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-27 07:53:43
AR VRAN . Ah! bon donc cette fois ci , c'est , pour de vrai .
Mais je le souhaite . Mais moi je ne reve pas , j'attends des faits , des realites . Chez moi 2 + 2 = 4
Je me mets a mon balcon ,et je regarde .
Faits reels et plaisants , a ces elections deux Bureaux de l'UDB ont adopte une attitude que je qualifie de courageuse et ...... normale ,pour la Bretagne .
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-27 09:47:45
Ar Vran,je ne m'attendais pas du tout à cette interprétation!
Elle est nettement meilleure que la mienne.Je prend note.
(0) 
Léon-Paul Creton
2015-03-27 10:04:29
Brocélbreizh, je viens de me relire et je ne vois rien de « belliqueux » même un « chouia » dans ce que j'ai écrit. Tout juste un peu d'ironie lorsque que je vous demande si : « Vous avez peur ? », ou si « Vous êtes frileux ? » ou bien si « Vous voulez nous faire taire ?».
Je donne simplement mon point de vue général sur ce dont je suis convaincu, et qui me semble évident pour faire quel que changement que ce soit !
Sagesse ? C'est quoi pour vous?
Et comme vous le dites quelque part plus haut : « Pour convaincre une population,le minimum est déja d'etre convaincu effectivement... »
Ensuite, relier pragmatisme et utopie « intellectuellement » ce n'est pas ce que je demande! Mais bien de « réaliser pratiquement » ce qui a un moment peut paraître « utopique », qui ensuite ne l'est plus.
Quelqu'un a dit : « Cela était impossible, c'est pour cela qu'ils l'ont réalisé » ( ;0))
De plus en ce qui concerne votre « nom ? » que je crois être toujours un pseudo composé des deux premières syllabes de « Brocél »iande accolées à « breizh » , je me suis seulement permis de prendre les deux premières syllabes de Brocéliande en Breton « Brekilien » et d'ajouter un B majuscule à Breizh, qui le vaut bien !
Je ne me souviens pas d'avoir moqué, ou stigmatisé volontairement un nom propre ou de famille…Le mien, repéré par mes petits « copains » depuis le cours préparatoire, m'a bien aidé a n'y trouvé aucun plaisir, et a respecté celui des autres …
…ce qui m'amène tout naturellement au « petit brin d'ouverture qui (me) ferait tant de bien …Envers des hommes et des femmes, mêmes politiques ». Ceux qui « sont parfois sincères » _ils se reconnaîtront_ ne sont pas concernés par mon manque d'ouverture supposée par vous, mais… tous, tous les autres, oui !
Cordialement je n'ai aucune raison de mettre en doute votre sincérité Brocèlbreizh.
(0) 
Léon-Paul Creton
2015-03-27 10:08:59
Ar Vran vous avez tout à fait le droit d'être d'accord avec « l'interprétation/reformulation » de Brocèlbreizh.
La partie de mon commentaire que vous prenez : «Les principaux animateurs des formations que vous citez ont à peu près tous milité dans ou pour les partis hexagonaux, ont été comme culs et chemises avec eux, et pendant longtemps on demandé de voter pour leurs leaders, il a peu encore et encore aujourd'hui… »
Votre intervention :« Que voulez-vous dire par là? que par définition toute personne qui aurait «servi» la France avant de découvrir un penchant pour d'abord servir la Bretagne doit être au mieux suspectée de «faux nez» ou d'hypocrite« ou pire de »traite à la cause«???? »
Non ! Ce n'est pas ce que je veux dire, car je ne l'ai même pas pensé ! Mais vous posez cette problématique et vous faites des constats réels et vous y apportez des réponses comme quoi « poser une question c'est déjà avoir en grande partie ses réponses ».
Par contre une fois la prise de conscience bretonne faite par des Bretons et Bretonnes, et plus encore lorsqu'ils « se disent Bretons engagés et positionnés politiquement », ce sont les pratiques électorales auxquelles un certain nombre se laisse aller, qui pour moi sont des comportements « aberrants ».
Pour ne prendre comme exemple que le choix actuel _analysé et souligné par Christian Rogel_ d'Yves Pelle s'associant, malgré ses articles divers, à L' UMP alors qu'il ne peut ignorer le mal que les politiciens de cette formation, de cette ligne politique, ont fait et font à la Bretagne depuis fort longtemps.
Que dois-je penser des discours sur la « décentralisation nouvelle » de M. Le Fur ou d'I. Le Callennec, et tous les autres quelles que soient leurs formations politiques parisiennes? Les prendre pour argent comptant ? Et agiter mon Gwen Ha Du de contentement …D'où mon « Et nous n'avons peut-être pas tout vu et tout entendu »…
Les citoyens électeurs de base peuvent aussi également se poser ces question lorsqu'ils se déclarent être Breton d'abord…
Dans les années soixante dix, j'étais à l'UDB, et lors d'une discussion de préparation à une élection municipale, un député socialiste m'a carrément demandé de me présenter avec eux comme socialiste et non comme udébiste. Que croyez-vous que je lui ai répondu ???...
Je ne croyais pas, contrairement à certains udébistes, que la participation à l'Union de la Gauche Française soit bénéfique au combat Breton compte tenu de l'idéologie jacobine, et des enseignements de l'Histoire de France, au moins depuis la révolution de 1789 ! L'expérience inédite demandait cependant à être tentée…
Après 1981/83 je quittais l'UDB et n'ai plus adhéré à aucune formation politique, d'ailleurs inexistante ou parce que phagocytée par l'idéologie de gauche parisienne ! La droite française c'était hors de question !
Mon identité de Breton et le destin de la Bretagne primaient très largement sur les diverses idéologies et bréviaires.
Morvan Lebesque ? Personnellement je dirai : Breton sans problème, il me faut donc vivre la France en surplus…
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-27 10:40:15
Tugdual, je ne connais pas Ar Vran et pourtant je comprends parfaitement son exposé. Moi même je l'ai reformulé et curieusement il me comprend aussi. Vous appelez cela "noyer le poisson" ou la langue de bois. OK. Vous, c'est le poisson et moi j'aime la pêche. En toute sympathie, je me permets de vous conseiller de voter pour Emgann ou Breizh atao ce genre de nébuleuse ridicule. Électoralement parlant, ils sont microscopiques.
Je me permets de vous dire que vous devriez effacer vos écrits dans le domaine public. J'aime énormément la transparence et la démocratie, Je vous renvoie donc humblement à vos propos éloquents de "2007" qui traine dans les affres du web et que tout le monde pourra lire en toute sérénité :)
(voir le site)
Ainsi, ensembles, nous éviterons la langue de bois et le poisson noyé. C'est cadeau ne me remerciez pas. Du coup je comprends bien mieux votre "langage" et votre incapacité à entendre un discours limpide concernant "l'union", l'alliance au-dessus des partis: le fédéralisme NTFB en dehors de l'extrémisme de tout poil..."l'islamisation de la société française «Déjà lu sur ce site...Poliment déboulonné ici même par le biais de l'Histoire et des identités culturelles, entre autres, par une dizaine de personnes bien ferrées en histoire moderne, sémantique et archéologie anglo-saxonne...J'en ai fini pour ce sujet et je vous envoie humblement mes salutations démocrates BZH.
Vous souhaiterez le bonjour à Potr ar skluj si vous le connaissez. Merci. Amusez-vous bien.
Bien cordialement Tugdual.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-27 13:38:48
Léon-Paul,je suis très heureux que vous preniez la peine d'écrire convenablement mon nom d'emprunt. Vraiment.
Maintenant,concernant la langue bretonne,je suis concrètement pour qu'elle soit langue officielle pour ceux qui désire l'apprendre.Ni plus,ni moins.
La Bretagne,c'est aussi la petite Bretagne Armoricaine.
On y parle les langues que l'on désire,comme on le désire.Ma compagne est bretonnante,elle rechigne a le parler tellement son incompréhension envers le nationalisme et l'indépendantisme est grand..et fort justement d'ailleurs.Récemment je lui ai fait lire un écrit concernant un bretonnant particulier sur ce site.
Elle m'a cordialement invité à ne plus apprendre le breton...Tout simplement.
Que ce soit envers le Bretonnant,les français qui vivent en Bretagne ou les bretons qui naissent à Paris ou ailleurs dans le monde,le Gallo-nantais et l'Armoricain,nous avons un devoir:La liberté et l'Altérité bien avant l'opposition systématique envers et contre tout.Nous avons aussi 1 droit:L'autonomie. celle ci se fera le jour ou tout le monde comprendra que l'union fait la force et que la désunion est notre faiblesse.Pour cela ,l'ouverture est nettement préférable au repli identitaire.Ce n'est pas au Français d'accorder une liberté au Breton.C'est au Breton de savoir regarder son Histoire et de la traduire en émancipation positive.La Bretagne, cohérente,efficiente,peut participer intelligemment à la mutation du centralisme d'état vers une république fédérale respectueuse des pays de France,de nos diversités,de nos identités culturelles.La soumission d'un parti Breton envers un parti Français n'est pas une bonne chose.La négociation entre un homme politique et un autre politique est bien différente.
Plus les bretons,dans leur diversités culturelles seront unis,plus certains hommes politiques seront enclin a faire ce qu'il faut. D'où ce raisonnement:
Avant de se demander ce que l'on peut attendre de son pays,(de sa "réghione") peu importe,il convient de se demander ce que l'on peut faire pour lui.Pour cela,"notre Bretagne",il est préférable de la faire plutot que de se demander comment faire...Cela passe par le vote,meme dans une démocratie considérer par bon nombre de citoyen comme imparfaite.Elle est donc perfectible,et l'habitant de BZH est convié à l'amélioré et a se "libérer" en votant pour des partis bretons,fédéralistes,autonomes sans pour autant chercher querelle en dévalorisant en 2015 la stratégie nom pas d'un parti,mais de tel ou tel individu...
Ceux qui ne veulent pas voter pour des mouvements bretons modernes et qui freinent au nom de tel ou tel idéologie seront les perdants.Ce qu'il manque aux breton d'occident ou d'Orient,c'est la confiance envers ceux qui souhaitent avancer pour le bien commun.
La confiance,la sincérité sont de bien meilleures gages que la défiance systématique envers son miroir.
Votre expérience à l'UDB,la Génération des 25-45 n'est en rien responsable.C'est a eux de faire un choix et non a NTFB de se soumettre à une idéologie qui "transcenderait" la Bretagne.Quand bien meme "Paris" viendrait a couler,la BZH resterait au dessus de l'eau.Nous avons les ressources pour cela vous le savez
Notre seul faiblesse,c'est la défiance systématique et contre productive.Voilà ou nous en sommes.
Ainsi,je vous le dis,calmement,simplement,le breton est "invité" a voter pour des bretons plutôt que de pleurer sur sa condition ad vitam æternam...
Cordialement.
(0) 
Ar Vran
2015-03-27 13:52:24
@Léon-Paul Créton
Merci pour ces précisions.
Cependant permettez-moi d'insister sur un point essentiel qui je pense est source de malentendu. Je tiens d'abord à préciser que je ne suis pas militant du PB ou de NTFB (car hélas mon emploi du temps et ma localisation me le permettent pas) J'adore simplement observer les gens et mettre en relation leurs idéaux et leurs actions…
Vous écrivez « Pour ne prendre comme exemple que le choix actuel _analysé et souligné par Christian Rogel_ d'Yves Pelle s'associant, malgré ses articles divers, à L' UMP alors qu'il ne peut ignorer le mal que les politiciens de cette formation, de cette ligne politique, ont fait et font à la Bretagne depuis fort longtemps. »
Attention donc à ne pas tout mélanger. M. Pelle s'est associé à une liste de la Droite et du Centre pour l'Ille-et-Vilaine, cela ne veut pas dire qu'il s'est soumis à l'UMP. En plus il l'a fait en son nom personnel et non au nom du PB.
Lors des dernières municipales et contrairement à ce que certains ici insinuent, M. Pelle était sur une liste d'entente et non une liste de l'UMP. D'ailleurs la tête de liste, MrChavannat n'est plus adhérent de l'UMP mais de l'UDI (c'est dingue ce que l'on peut trouver sur internet : (voir le site)
Enfin lors de ces élections municipales M. Pelle a été clair (il ne s'agit pas d'une soumission mais d'une alliance ; bien sûr comme je l'ai déjà écrit par ailleurs il ne faudrait que cette alliance locale se transforme avec le temps en une soumission, cf. le fâcheux exemple de l'UDB)
Plus généralement cela me fait penser à la question du verre à moitié vide ou à moitié plein.
D'un point de vue du verre à moitié vide, on peut effectivement dire que « ça y est après l'UDB, c'est au tour du PB de s'allier avec nos ennemis, le combat est perdu et on est reparti comme en 40… La Bretagne est perdue et honte aux traites !....
D'un point de vue du verre à moitié plein, on peut dire que maintenant en Bretagne même les partis hexagonaux traditionnels cherchent à avoir sur leurs listes des personnalités mettant en avant leurs qualités bretonnes s'ils veulent toujours exister en Bretagne. Je pense même qu'il en sera de plus en plus le cas pour les échéances électorales, il suffit de voir le début de la permanence d'un vote identitaire dans le Centre Bretagne (cf. NFTB) pour se dire que le temps du duopole politique semble révolu.
Cela est nouveau (et cela n'a JAMAIS été encore le cas, même il y a de cela 50 ans…) Avant c'était simple quand on était homme politique breton, il y avait intérêt à être parrainé (ou mieux cornaqué) par un parti républicain. Autrement c'était la garantie de faire des scores confidentiels. A votre avis, pourquoi par exemple M. Le Fur ne veut pas quitter l'UMP ? Parce que s'il le fait, il disparaîtra du paysage politique local en un rien de temps.
Maintenant il en va tout autrement. Être parrainé par un parti hexagonal n'est plus forcément une garantie d'être élu. (A ce sujet il est salutaire que des associations comme Bretagne réuni n'appelle pas à voter pour des candidats qui ne se sont pas exprimés sur la réunification ; même l'UDB est partagée)
C'est bien là qu'est le changement de rapport de force. Bien sûr comme dans tout mouvement de fond cette dynamique ne se fait pas tout de suite, elle est progressive et il n'y a pas de retour en arrière.
Pour revenir sur la Bretagne, je pense qu'il sera de plus en plus difficile pour les partis hexagonaux standards de s'y maintenir s'ils ne changent pas leur logiciel de pensée. Or comme d'une part dans ces partis vous avez de nombreux apparatchiks tous aussi imbus les uns que les autres, et que d'autre part depuis 50 ans le modèle républicain de l'Etat-nation français a failli, tous ces bons politiques ne veulent pas du changement (car ils auraient trop à perdre) et ne peuvent le faire car ont été trop formatés pour l'envisager.
C'est donc là que se trouve (enfin !) l'opportunité de partis dits régionalistes. Charge à virer tous ces parvenus au moment où les forces bretonnes seront suffisamment importantes. Cela commence par pourquoi pas noyauter ces partis, à en tirer les bonnes idées et les mettre au rebus le moment venu.
Une petite piste pour les prochaines élections : peut être qu'il y a un intérêt que l'emsav se pose en rempart du FN en l'attaquant sur ces contradictions (elles sont nombreuses) mais surtout pas en l'attaquant sur les éternels sujets du racisme ou de l'insécurité ou du « tous pourris » (car dans ces « domaines le FN a su se jouer des autres partis hexagonaux avec merveille car il est maintenant considéré par beaucoup de personnes comme la seule alternative en France)
Donc clairement les prochains enjeux sont d'une part les régionales où une liste d'entente bretonne se doit d'être présente et de continuer à travailler de façon pragmatique et non plus idéologique au niveau local pour avoir une prise de conscience salutaire des habitants de la Bretagne.
J'arrête là car je n'ai pas envie de monopoliser le débat...
Ken tuch...
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-27 14:33:15
@ Brocèlbreizh
Je suis d'autant plus surpris de votre réaction quand je lis votre réponse à Léon-Paul Creton qui est arrivé pendant que je vous écrivais:
"L'autonomie. Celle-ci se fera le jour où tout le monde comprendra que l'union fait la force et que la désunion est notre faiblesse"
"Plus les bretons, dans leur diversités culturelles seront unis, plus certains hommes politiques seront enclin à faire ce qu'il faut"
Encore une fois, relisez ce que j'ai écrit, c'est ce que vous y verrai.
Une demande d'union entre le PB, Breizh Europa et MBP afin qu'il ne forme qu'un seul et même parti au lieu qu'ils soient dans une alliance de 36000 parti....
Et c'est ce que nombre de "pleureuses" demandent. Que l'on ait un seul parti qui soit fort au lieu de 36000 partis.
Que c'est 3 partis mettent leurs force en commun. Nous ne voulons pas de plusieurs partis cherchant à tout prix être les premiers, mais un parti alliant ses forces afin de nous amener vers l'autonomie sous une seule et unique liste: NTFB.....
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-27 16:11:11
"Association Fédéraliste Alliée."
"Que c'est 3 partis mettent leurs force en commun"
je vous informe que c'est déjà le cas..."NTFB"et non "JTFB".
Relisez des le début peut être cela vous semblera t'il plus limpide.kenavo.
(0) 
Christian Rogel
2015-03-27 17:42:37
@Brocèlbreizh
Vous prenez à partie T. Radiguet pour des écrits de 2007 qui sont pourtant assez souvents entendus dans les milieux bretons.
Il ne suffit pas qu'ils ne vous plaisent pas pour qu'ils soient à stigmatiser;
Les condamnations à répétition de la CJCE et de la CEDH sont à mettre au débit dun Etat malade.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-27 18:17:13
Hoops!ôter le lien tout simplement.
Faire remonter le poisson et lui donner de l'air frais.
Un poisson de sauver.Amicalement Tugdual.
(0) 
Christian Rogel
2015-03-27 18:24:16
@Brocèlbreizh
Un peu moins de suffisance donnerait de l'air frais à tous.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-27 18:45:48
Un bon bol d'humour:)
Bien cordialement.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-27 20:29:41
En attendant, nous nous éloignons fortement du sujet.
Dans 9 mois il y a de nouvelles élections....
Qu'en sera-t-il alors des listes Bretonnes?
Aurons-nous encore un parti se disant autonomiste et défilant pour le rattachement de la LA mais préférant s'allier avec ceux-là même qui maintiennent le statu-quo et veulent dissoudre la Bretagne?
Quand est-il de BE, du PB et de MBP? Se présenteront ils uniquement sous le label NTFB ou se présenter ont-ils chacun sous leurs noms?
Les différents partis Bretons feront ils passer l'intérêt de la Bretagne avant celui de leur parti?
Quant à mes écrits sur les forums, je les assume. Je ne me cache pas sous un pseudo pour se faire et oui j'utilise les réseaux sociaux. Si par ceux-ci j'arrive à convaincre ne serait-ce un seul que la Bretagne peut être à nouveau indépendante et parfaitement viable, qui lui-même en convaincra ne serait-ce un seul et faire boule de neige, alors, oui je penserai avoir servi mon pays. Et oui je ne ferai pas passer mon parti avant l'intérêt de la Bretagne, et je préfère qu'il disparaisse dans un autre plus fort que de vouloir absolument être le premier...
(0) 
yanneutch
2015-03-27 21:07:58
@BrocèlBreizh,
j'ai reconnu la valeur de vos propos mesurés,
mais par contre, merci de bien vouloir vous expliquer sur "En toute sympathie, je me permets de vous conseiller de voter pour Emgann ou Breizh atao ce genre de nébuleuse ridicule. Électoralement parlant, ils sont microscopiques. "
Je ne sais à quoi vous vous référez en vérité.
Mais si vous vous voulez parler du mouvement EMGANN, de 1982 à environ 2013, je vous prierai de baisser sérieusement d'un ton !
Les militants du Mouvement de Lutte de Libération Nationale du Peuple Breton ont donné ses meilleurs fils et filles à cette nation.
le mouvement nationaliste le plus conséquent dans son discours et sa pratique concernant la langue bretonne, menant avec SAB la lutte des panneaux, tenant à bout de bras, toujours avec SAB, la Fête Nationale de la Langue Bretonne, jouant toujours politiquement la carte de l'union patriotique (régionales de 86 torpillées par l'UDB, municipales de Guingamp avec des gens de POBL et de la CFDT, les "5 points pour l'avenir du peuple breton", les régionales de 92 avec Peuple Breton Peuple d'Europe, n'en déplaise à la vulgate Monnier-Gourmelen, puis Asambles et j'en passe !), refusant de hurler avec les loups (insoumis, Basques, Jean Groix...), Fete nationale du peuple Breton unitaire dans sa diversité, marhches et manifestations envers et contre tous, tenant toujours une ligne qui en fit "la mauvaise conscience du mouvement breton" contre les tartuffes toujours prêts à cracher sur les uns tout en disant en aparté "il est bon que de actions hors la loi aient lieu...".
Tenir devant les insultes, les crachats,les procès, tous ceux et celles qui ont perdu leur taf' ou de l'avancement par leur engagement... vous n'en étiez pas ?
Tant pis pour vous !
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-27 22:03:23
yanneutch,j'ai bien évidemment fait une erreur concernant Emgann.Pardonnez moi.Je baisse d'un ton!
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-27 23:17:04
"Quant à mes écrits sur les forums, je les assume"
Tant mieux.Insérer de nouveau ce lien afin que les bretons puissent davantage s'imprégner de vos discours et de vos interprétations novatrices.Merci d'avance.
Auf Wiedersehen.
(0) 
yanneutch
2015-03-28 11:47:30
Mat,
bon, maintenant tout le bosse pour les régionales, on va voir ses connaissances membres des partis et on les pousse au boulot, des sous, des colleurs, des boîteurs, des tracteurs... c'est dans - de 6 mois.
Bec'h de'i!
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-28 14:47:13
@ Brocèlbreizh
Pour quelqu'un qui aime la transparence, vous vous cachez sous un pseudo! quel transparence!
Vous vous dites démocrates, mais employez des méthodes qui ne le sont pas...
Maintenant qu'est ce que j'y écris...
Que la France n'est pas la démocratie qu'elle prétend être?
Quel scoop!
que la Bretagne à été annexé illégalement?
Là aussi! quel scoop!
Quel est parfaitement viable indépendante?
Ouah!!! le méchant indépendantiste!
Maintenant, vous voulez faire des attaques personnelles qui n'ont rien à voir sur des commentaires?
Que vous ne soyez pas d'accord avec moi, c'est une chose.
Que vous trouviez que j'ai tort, O.K. Je suis tout d'accord pour que vous me démontriez de votre science infuse et de vos analyses si pertinentes en quoi j'ai tort.
Je ferai alors publiquement mon mea culpa.
Puisque vous aimez tant les affres de l'internet, vous trouverez facilement mon adresse mail que j'ai entre autre donné ici.
Alors je vous invite à me joindre directement sur mon mail....
Vous remarquerez au passage que contrairement à vous, je ne me cache pas et que tout un chacun peu me joindre quand et comme il veut...
Quant à ceux qui veulent lire mes "édifiants" écrits, vous vous êtes déjà chargé de donner le lien.
Très courageux, entre parenthèse de dénoncer l'autre sous un pseudo! a timidité! quand tu nous tiens!...
A galon!
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-28 17:55:20
Monsieur Radiguet,
Pour votre information, le fait de ne pas dévoiler mon identité n'est en rien assimilable à de la timidité ou à un manque de courage. Je ne suis pas non plus présent sur les réseaux sociaux. Il s'agit uniquement d'un libre choix. Personne ne vous contraint à me lire ni à commenter ce que j'écris…
Ma curiosité intellectuelle m'a amené tout bonnement à rechercher vos écrits passés afin de mieux vous comprendre ; cela ne m'a pas aidé à cerner vos pensées si éloignées des miennes…
Je ne vais pas rentrer dans votre jeu et pester votre discours une fois de plus. Le mieux est pour moi de les ignorer et de laisser d'autres personnes réagir à vos écrits si bon leur semble…
Auf wiedersehen
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-28 21:08:54
@ herve morvan
Jérôme Abbassene:
« On a tenu la dragée haute aux gros partis nationaux. Nous avons financé notre campagne de notre poche : 9000 euros. Les appareils ne nous intéressent pas. Si nous construisons une majorité un jour sur une élection, ce sera sur un projet et pas sur des postes. Et on s'en ira si le contrat de mandature est violé. Nous avons toujours été clairs ! »
On peux trouver l'article aussi sur le lien suivant: (voir le site)
Peux être est-il bon de creuser et d'analyser le succès de leur campagne... et s'en inspirer!
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-03-29 09:40:09
UNSERLAND Parti Regionaliste Alsacien avait adresse en Aout 2014 , une lettre au President Allemand JOACHIM GAUCK lui demandant : Ne nous laissez pas mourir , nous attendons de vous que vous interveniez pour proteger l'Alsace .
Je ne sais pas , si il y a eu une reponse du President Allemand .
(0) 
SPERED DIEUB
2015-03-29 09:54:03
Les articles sont de qualité sur ABP ,mais le problème c'est l'ambiance qui règne parmi les contributeurs .Le mot démocratie revient régulièrement alors que paradoxalement ,c'est le règne de l'intolérance ,la moindre dissidence est rendue suspecte de traitrise et de renoncement à la cause bretonne ou au contraire le fait de nier une histoire de la Bretagne qui sortirait du cadre français (discours de pôtr skluj ) Certains voudraient même interdire la parole à leurs contradicteurs ,j'en ai fait l'expérience .
Y a t-il une relation de cause à effet ?? ,Je constate au fil des années que de nombreux commentateurs ont désertés le site ,au prix d'une diminution de la diversité des idées
Ce serait trop demander que de rechercher à l'avenir un débat apaisé entre compatriotes de part des échanges plus respectueux à l'exemple d'autres sites ?
Maintenant en ce qui concerne les pseudos c'est fonction de la liberté de chacun et de son exposition qu'il veut éviter sous la toile pour des raisons compréhensibles ,et sous réserve de ne pas se cacher derrière ce pseudo pour mener des attaques personnelles contre autrui ( et tout le monde ne s'appelle pas Pierre Le Goff non plus !!)
(0) 
Christian Rogel
2015-03-29 10:33:46
@Spered Dieub
Permettez-moi d'êrte en désaccord avec cette appréciation en ce qui concerne les commentaires générés par mes articles, car, mis à part des écarts bénins, il n'y a pas du tout la guerre verbale que vous semblez voir.
Les insultes ad hominem sont censurées conformément au règlement, mais, la prise à partie sur les idées peut être "sportive".
Je n'ai eu à censurer que peu de commentaires, alors qu'un article en suscite, parfois, plusieurs dizaines.
Un conseil : soyez brefs, un trop long développement est souvent "sauté".
(0) 
SPERED DIEUB
2015-03-29 10:43:49
Je parlais des articles en général ,pas des votre ni celui ci en particulier par contre davantage par exemple celui qui concerne ce thème (Partis ethno-régionalistes autonomistes, nationaux-fédéralistes, euro-régionalistes ou indépendantistes ?)
Je persiste ,il y a de l'agressivité dans l'air breton !!
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-29 14:35:42
Pour ma part,j'aime le sport. Je souhaite que l'ethnicité unique et/ou l'islamisation des esprits Français soient bien "encadrées".
Des Nantais,Des Rennais et Des Musulmans bretons votent et lisent ABP...
Développer 4 fois le leitmotiv "anonymat" en 2 postes,
sauter ou pas sauter. Ce n'est pas très constructif : c'est un euphémisme.Dussé-je le faire remarquer...
(0) 
Pôtr ar skluj
2015-03-29 15:24:13
Il est à la fois curieux et flatteur que je devienne un sujet de débat dans le commentaire d'un article où je ne suis même pas intervenu. Ceux qui n'aiment pas mes idées n'ont qu'à les réfuter au lieu de surjouer l'indignation.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-03-29 16:32:59
Quant à moi, je suis désolé qu'un sujet comme celui-ci devienne "règlement de compte à O.K Corral", même en étant un des protagonistes.
La confrontation des idées me permettent d'évoluer: soit en me faisant changer d'idée, soit en en me faisant rectifier certains points de celles-ci en prenant en compte les arguments des autres, soit, pour finir, en me confortant dans mes idées..
Que l'on soit sous pseudonyme ne me gêne absolument pas. Mais que l'on fasse des attaques personnelles sous couvert de celle-ci en se réclamant de la transparence et utilisé des méthodes telles que celle-ci en se disant démocrate, me font réagir!
Les archives sont remplies de lettres dont les auteurs étaient trop timides pour signer de leurs noms...
De même, je ne vois pas ce que viens faire l'islam dans ce sujet concernant les élections, le mouvement Breton et les tactiques à avoir pour ne pas subir d'échec aux élections et pousser les électeurs de la Bretagne à rejoindre les partis autonomistes, ou à voter pour.
Mais j'attends que l'on m'explique l'intérêt pour la Bretagne d'avoir plusieurs partis politique au lieu d'en avoir un seul ayant comme but de nous amener à l'autonomie...
(0) 
Christian Rogel
2015-03-29 17:32:48
Brocèlbreizh
Votre fixation et votre parti-pris de supériorité vous fait mettre en observation. A bon entendeur.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-03-29 19:15:50
Bonjour Tugdual,
En dehors de votre leitmotiv sur l'anonymat,mon observation précédente était une anticipation concernant Mr Pôtr ar skluj et non envers vous même.Vous le remarquerez aisément.Oui,la confrontation des idées est une richesse,C'est excellent pour la liberté de penser.Nous sommes bien d'accord.Cordialement.
(0) 
Ar Vran
2015-03-31 16:39:47
Pour revenir sur le sujet du Deuxième tour
une constatation veut que lorsque un(ou une) candidat(e) s'allie avec un parti hexagonal pour remporter les élections au second tour, cela conduit à un échec. Cf les fameux binômes en Côtes d'Armor fait par l'UDB et le PS et en Ille-et-Vilaine avec le Parti Breton avec la Droite hexagonale.
Autant en Ille-Et-Vilaine cela était prévisible car Rennes est devenu une place forte du PS (avec comme conséquence une très faible chance de succès pour des listes alternatives), en revanche dans les Côtes d'Armor cela est plus inquiétant.
En effet ce département était considérée comme un département de gauche, donc on aurait pu penser que le fait de mettre en avant des binômes de Gauche (UDB-PSF) aurait conduit forcément à une victoire facile. Or contre toute attente, c'est la Droite et le Centre droit qui ont gagné.
Par conséquent peut-on considérer que l'UDB est devenu une machine à perdre????
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-04-01 05:21:59
AR VRAN eh ! oui je suis un Ingenieur et mon raisonnement , dans les problemes techniques est plus rationnel , car se base sur des lois physiques existantes.
J'avoue qu'en politique tout est opaque , mal definie etc..... je ne me sens pas dutout a l'aise .
(0) 
An Floc'h
2015-04-01 16:37:32
@Brocèlbreizh
Bonjour,
"Troadec+BE+PB=NTFB!limpide?cool."
C'est une blague ?
Pas de soucis à voir des partis différents mais que l'alliance soit la même partout... Or, ça ne l'est pas.
Je sais bien que le propre du militant est de caricaturer et simplifier pour convaincre mais là, c'est un peu gros.
"Et pour les grandes villes BE et PB ont fort à faire.C'est beaucoup plus compliqué que dans les ruralités.Et oui,Pelle a fait un très bon travail «personnel» à Rennes et ce dans l'intérêt commun NTFB.
La seule «déchirure» semble à l'UDB.(voir guingamp)"

C'est mignon le militantisme...
Je ne suis pas le dernier à critiquer l'UDB mais ce n'est pas BE et le PB qui pourront le remplacer.
L'UDB est indispensable pour un mouvement breton fort. C'est d'ailleurs pour cela qu'ils cherchent encore à faire cavalier seul. Hors rancoeurs personnels, l'UDB ne tardera pas à se mettre derrière Troadec, mais juste derrière, car si l'UDB se sait indispensable, il se sait aussi fortement menacé par l'affaiblissement du PS et d'EELV.
Est-ce qu'on sera capable d'avaler cette couleuvre au PB et à BE ? De finir derrière l'UDB ? L'UDB ne le fera pas. Les tractations vont être décisives et les égos risquent de faire très mal au dernier espoir de la Bretagne.
(0) 
An Floc'h
2015-04-01 16:44:40
@Ar Vran
"Par conséquent peut-on considérer que l'UDB est devenu une machine à perdre????"
L'UDB n'étant jamais devenu une machine à gagner, elle n'en sera pas plus une machine à perdre.
Mais l'UDB réalise lui-même qu'il ne pourra plus rien gagner. Le passage à droite des Côtes d'Armor va ouvrir les yeux de certains. Les régionales vont être une boucherie pour l'UDB s'il maintient son modèle.
Cependant, l'UDB a un passif et des réseaux qui vont bien au-delà des CCI de Brest ou de Rennes, il est indispensable.
La rancoeur contre l'UDB ne doit pas aveugler la tendance plus à droite du mouvement breton.
L'UDB n'est pas l'ennemi et s'il se reprend vite et se range derrière Troadec, il est loin d'être fini.
Mais c'est clair que la balle est dans leur camp. J'ai simplement peur du rapport avec le PB, plus que le BE, qui devra accepter les conditions de l'UDB.
Quoi qu'il en soit, Troadec est en train de gagner son pari.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-04-01 17:33:28
D'accord avec vous sur l'UDB
L'UDB n'est pas l'ennemi à abattre... Il est même indispensable au mouvement breton.
Cependant, le problème avec est que non seulement il veut faire cavalier seul (avec un peu d'espoir comme dans le cas d'alliance avec NTFB sur le canton de Gourin), mais surtout, il fait passer avant tout les idées socialistes... et donc, préfère s'allier avec le parti socialiste français qui vote le maintient de la LA hors de Bretagne et veux la dissolution de la Bretagne dans un grand ouest...
Il en perd de la crédibilité dans le mouvement breton...
Quant à Troadec, nous n'avions pas besoin de ces élections pour savoir qu'il était celui qui rassemble le plus derrière lui...et qu'il est en passe de gagner son pari...
(0) 
Léon-Paul Creton
2015-04-01 19:04:44
"Quoi qu'il en soit, Troadec est en train de gagner son pari."
Ar Floc'h, vous allez un peu vite en besogne, il ne faudrait pas que la grenouille se fasse plus grosse que le b½uf!!! Et de plus se sentir pousser des ailes qui ne seraient que des moignons duveteux...
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-02 10:11:58
Bonjour An Floc'h,NTFB n'avait pas les moyens humains et financiers de se présenter sur tout le territoire.
Je ne fais aucune critique à l'UDB,je constate qu'ils sont invités à se joindre à NTFB depuis 2/3 ans environ.Je constate également une différence notable entre la fédération de Nantes(métropole-sud-est) et le territoire de Guingamp.Le BE invitait UDB à faire "front commun" voilà plus d'un an et PB invite également l'UDB a rejoindre NTFB.La balle est donc dans leur camp.Mr Troadec fait parti intégrante de NTFB,son assise en Bzh Oc est une vraie aubaine et un fait non discutable.C'est donc bien à l'UDB de faire preuve de cohésion en rejoignant Mr Troadec et le NTFB(Troadec BE,PB).Je lis les communiqués de presse,remonte les discours de chacun depuis 3 ans environ et je soutient l'ensemble NTFB a 100%.Je constate que l'on ne peut avoir la même stratégie politique entre Brest,la ruralité centre Bretagne et les 2 métropoles de la partie orientale.Personne ne veut abattre l'UDB,le NTFB leur fait du pied en permanence.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-02 10:20:34
Pour ma part j'ai donné un peu d'argent à 2 partis.Rien à l'UDB car ce parti est allié au Parti socialiste depuis un moment me semble t'il.UDB nantes à fait ce qu'il fallait.Peut être avez vous de meilleures informations que moi concernant Guingamp?Je suis preneur.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-02 10:35:51
"Christian Troadec,maire de Carhaix,en binôme avec Corinne Nicole, pour «Nous Te Ferons Bretagne».
ABP article "
politique".Donc je vous confirme:
NTFB=Troadec+BE+PB.La balle est dans le camp de l'UDB.
j'ai lu à plusieurs reprises qu'ils étaient invité à rejoindre NTFB depuis 2 ans environ.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-02 10:43:28
Je ne considère pas le NTFB comme droite ou gauche mais bien fédéraliste breton.Le terme hypothétique "Front Breton" en est le témoignage.Cet ensemble est lié par un ensemble de revendication politique commune.Je considère donc pour ma part que les valeurs traditionnelles gauche/droite sont dépassées.
(0) 
An Floc'h
2015-04-04 11:48:50
@Léon-Paul Creton
Paroles sages. La grande gueule de Carhaix n'est évidemment pas le messie. Encore moins au-delà de som fief. Mais son pari de base, gagner sur ce nom et être une locomotive pour ses alliés, se vérifie.
Lui reste à convaincre l'UDB de le soutenir et il aura réussi son ambition de fédérer le plus gros des mouvements bretons.
Mais son pari le plus ambitieux est la présidentielle. S'il y arrive simplement en tant que candidat breton, cela sera déjà respectable, car inedit. Mais son score ridicule pourrait être à double tranchant. Il n'esf pas idiot et sait qu'il devra représenter aussi les Corses, Basques, Alsaciens etc. Pas gagné mais ambitieux et surtout loin d'être utopique.
Simplement, les critiques et réserves que méritent à raison Troadec ne doivent pas être mise en avant aujourd'hui. Un soutien raisonné n'empêche pas d'être entier. C'est sûr qu'il n'est pas seul à gagner ce pari.
(0) 
An Floc'h
2015-04-04 11:54:24
@Brocèlbreizh
"Le terme hypothétique «Front Breton» en est le témoignage."
Et qu'il le reste ! Qu'on le veuille ou non, il est aujourd'hui associé aux extrêmes.
Union Fédérale Bretonne ou Mouvement Breton me semblent plus adaptés.
(0) 
Pôtr ar skluj
2015-04-04 16:54:36
Je pense qu'il faut aussi faire état des excellent résultats de la Ligue du Sud qui est parvenu a enlever deux cantons en Vaucluse.
(0) 
Christian Rogel
2015-04-04 17:26:40
@Pôtr ar Skluj
Sachant que le patron de L du S (J. Bompard, maire d'Orange) vient du FN et s'est même alllié avec lui, je pense qu'il est peu intéressant d'en faire état.
(0) 
Pôtr ar skluj
2015-04-04 18:46:32
Moi non plus je n'apprécie pas outre mesure la Ligue du Sud. Mais c'est pas là que passe l'expression régionaliste en Provence et ses succès sont une des manifestations du succès des régionalismes aux élections départementales.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-04 21:17:37
Un "front" est un ensemble de mouvements politiques unis par un groupe d'idées communes."Faire front commun".
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-05 10:12:44
Un homme de gauche ou de droite connait parfaitement Jacques Bompard:Le créateur de l'OAS Cambronne,integré par la suite au secrétariat national du mouvement étudiant d'extrême droite "Occident".
Maire d'orange,"la cité des princes".
Un vestige des Français pro-colonialistes:Algérie58-62
Image contraire au concept d'autonomie BZH donc.
Ce n'est pas une attaque personnelle mais bien une carrière politique me semble t'il.
(0) 
Pôtr ar skluj
2015-04-05 23:21:43
Tout le monde sait bien qu'il y a dans le régionalisme provençal une composante d'extrême-droite assez importante. Cela n'a rien de nouveau : il suffit de penser à Charles Maurras, d'abord félibre fédéraliste puis promoteur d'une forme de nationalisme français qu'il présentait comme une lecture provençale de la France.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-06 23:51:38
C'est exact.
Maurras fut un défenseur de la langue provençale dans le cadre du nationalisme intégrale.Littéraire doué,personnage complexe atteint de surdité grave qui fut parfois contraint de défendre des positions contraires dans sa propre production littéraire. L'erreur principale fut de se rapprocher de l'état de vichy.Le contexte particulier de la 3ème république permet de mieux comprendre ses positions ambivalentes adoptées durant sa vie.
Il faut toutefois noté que le parti populiste de MLP est non-régionaliste.Un des portes paroles a lui meme déclaré lors des élections:"nous ne sommes pas pour des régions fortes".
Cordialement.
(0) 
SPERED DIEUB
2015-04-07 09:44:50
Pôtr ar skluj
Cette fois vous commencez à enlever votre masque ,en effet si l'on fait une synthèse de l'ensemble des commentaires que vous avez posté sur ce site ,ils sont imprégnés idéologiquement de l'idéologie de Maurras ,évidemment c'est votre droit ,mais le problème c'est que vous mettez vos approches linguistiques ,et historiques au service de cette idéologie ,et malheur à celui qui se met en travers de votre chemin .Un petit effort encore et vous ferez un petit pas vers le FN ,qui a actuellement un discours de gauche sur certains points ,donc pas de contradiction avec le positionnement dont vous vous réclamez
(0) 
Pôtr ar skluj
2015-04-07 21:17:19
C'est ridicule de voir qu'il suffit que je poste quelques commentaire pour que certains se rêvent déjà en chasseur de nazi dans un film d'espionnage. Comme je ne cache pas d'uranium dans ma cave à vin et que je n'empoisonne pas Ingrid Bergman, ce genre d'accusation fini par être insultant.
On aura bien du mal à faire de moi un héritier de Maurras. Je ne partage ni son antisémitisme, ni sa haine de la Révolution, ni son idée simpliste qu'il suffirait de restaurer la monarchie pour que tous les problèmes de la France soient résolus. Si votre acte d'accusation tient toujours, faites ce que vous faites de mieux : une liste de citations que vous ne comprenez pas et tâchez donc d'exposer ma dette intellectuelle envers Maurras.
Vous me reprochez de faire appel à l'histoire et à la linguistique, excusez-moi d'avoir de la culture et de chercher à prouver ce que je dis. Tous le monde ne peut pas rester dans le flou de l'abstraction et de l'affirmation péremptoire. Il y a chez moi un fort soucis de rationalité et il est normal que ma pensée, même politique, s'appuie sur la science.
Enfin, votre allusion au malheur que je réserverais à mes contradicteurs est sans doute ce qu'il y a de plus grotesque dans votre réquisitoire. Je suis inoffensivement assis derrière l'écran de mon ordinateur, sans police politique à mes ordres. Vous avez à mon égard une rancune disproportionnée due à ce qu'une fois j'ai prouvé que vous vous trompiez, et que j'ai manifesté un peu d'agacement face à vos travers intellectuels. Il ne tient qu'à vous de cesser de vous ridiculiser.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-08 20:24:54
vous ne faites pas appel à l'histoire ,vos références se bornent au microcosme breton et français du 19è et 20é siècle.Un peu de sérieux merci.L'Histoire demande du pragmatisme,ce qui vous manque cruellement.
Entre mallarqué ,le folkloriste BZH,un éleveur et un promoteur du gallo...Bompard et Maurras
Deridiculum non occidit.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-08 20:45:24
Ah oui ,personne ne vous traite de Nazi ,ils sont mort et enterrés.Vos connaissances historiques sont tout bonnement obsolètes.De meme,le fn et bompard sont anti-régionalistes..et Maurras n'était pas proches des thèses nationales socialistes...Il serait en outre convenable que vous fassiez enfin la différence entre dialectes et patois..Et Rennes et la campagne sont en territoire de bretagne armoricaine.Vous pouvez vous améliorer en Histoire en travaillant les auteurs de l'antiquité,les historiens contemporains et l'archéologie moderne.Pour la sémantique et la linguistique,visitez là donc en dehors du nombrilisme ce sera nettement plus efficace.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-08 20:49:20
Quand a votre culture,elle commence par accepter que la langue bretonne n'est pas une langue morte et que les bretons qui ne naissent pas en Bretagne peuvent tout a fait être breton.L'Histoire ce n'est pas Walt Disney.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-08 20:52:54
Pour Maurras ,les idées simplistes ne sont pas dans son vocabulaire.En revanche ,elles sont fausses.Faites preuve de rationalisme merci bien.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-08 21:07:41
Quand avez vous prouvé que Dieub s'est trompé s'il vous plait? En revanche je peux vous rapporter une dizaine de personnes bien ferrés en Histoire ,de linguistique et autres affaires sémantiques qui vous ont poliment remis dans la droite ligne pragmatique de l'Histoire.N'importe quel lecteur peut lire vos écrits depuis Aout 2014.
Il est temps de vous actualiser.On ne vit pas en 1950.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-08 21:29:44
"Je suis inoffensivement assis derrière l'écran de mon ordinateur"La plume est une arme puissante au contraire.Merci d'en prendre soin.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-08 21:34:17
Pour se faire ,utilisez les auteurs antiques,la sémantique,les historiens contemporains et l'archéologie moderne.Un ensemble cohérent en définitive.
(0) 
Christian Rogel
2015-04-08 22:20:21
Que faut-il retenir de nombreux commentaires exaltant, en creux, la large culture de son auteur ? Qu'il aimerait que ses contradicteurs veuillent bien se hisser à son niveau ? A moins que ...
(0) 
SPERED DIEUB
2015-04-09 12:20:11
Christian n'avez vous pas un peu un parti pris pour pôtr skluj ?
(0) 
Christian Rogel
2015-04-09 12:58:02
@Spered Dieub
Vous n'êtes pas pédant.
(0) 
Brocèlbreizh
2015-04-09 14:48:44
Et bien peut être pardonnerez vous ma suffisance et mon insouciance.On peut décemment promouvoir une langue sans pour autant dénigrer celle du voisin.Nous avons tous une place en Bretagne armoricaine.
kenavo ar c'hentañ.
(0) 
Paul Kerguelen
2015-04-09 16:17:35
En attendant, quand les Bretons s'entredéchirent, les Alsaciens agissent!
A quand une association qui fasse le rôle "d'ambassade" et attaque sans relâche les instances internationale?
Je sais! il y en a toujours qui diront "il faut avant tout réfléchir, la Bretagne n'est pas l'Alsace, il faut prendre en compte les spécificités de la Bretagne, etc, etc"...
Mais à force d'analyser, on n'agit pas, sauf pour s'entredéchirer, et il y aura toujours une nouvelle excuse pour ne pas agir....
Triste spectacle!
(0) 
SPERED DIEUB
2015-04-09 22:18:31
Tugdual je suis d'accord avec votre premières phrase Cependant oui il faut bien tenir compte des spécificités bretonnes ,qui se rapprochent davantage de la situation des pays d'Europe de l'est, avant la chute du mur de Berlin que de la Catalogne l'Ecosse et autres ,car le principe d'indivisibilité de la république est la limite de la démocratie française et ceux qui sont en dehors sont plus ou moins des dissidents ,qui ne subissent pas une répression violente , mais insidieuse Par contre dans d'autres domaines la France est bien plus libérale que d'autres pays ,faisons la part des choses
(0) 
Paul Kerguelen
2015-04-10 01:56:54
@ SPERED DIEUB
Parfaitement d'accord avec vous sur la situation.
La répression n'est plus violente, mais est insidieuse, et la machine à laver le cerveau a parfaitement fonctionnée. Et la france est plus libérale que la Russie.
Mais, nous ne sommes pas les seuls dans ce cas. L'Alsace l'est. La corse l'est. La Savoie l'est aussi.
Cela ne les empêche pas d'agir.
Je ne connais que peu le cas de la Corse et de l'Alsace. Je connais mieux celui de la Savoie. On les entends moins, mais, ils agissent. Au niveau international, mais aussi au niveau national.
Ils se sont monter en état.
Bien entendu, cela ne change pas grand chose dans les faits. Mais, c'est le premier pas. Ils agissent aussi au niveau de l'ONU
Nous n'avons même pas ce premier pas! Incapable d'agir à cause de dissensions et de querelles incessantes!
Nous préférons croire que nous allons rallier les Bretons sur les bases d'un parti et qu'ils nous rejoindrons, non pas à cause d'une proposition claire, mais sur des bases de gouvernance: qui de droite, qui de gauche! Et certains préfèrent passer leur idéologie avant la Bretagne, quitte à s'allier avec ceux-là même qui détruisent la Bretagne, plutôt qu'avec des Bretons!
Nous avons un chemin tracé par le Docteur Melennec, docteur ès droit et ès histoire.
Qu'attendons nous pour reprendre ses travaux et pour créer une association pour nous défendre? Qu'il fasse le travail tout seul???? En sus de ses travaux???Ma proposition pour la créer est toujours d'actualité...
Heureusement qu'il y a Troadec. Grâce à lui et Au PB ainsi que BE, nous avons un embryon d'alliance. Je déplore juste qu'elle n'aille pas plus loin et que d'autre en soient exclus. Par choix, ou par idéologie.
De même son action pour les présidentielles: rallier à lui les parties autonomistes.
Mais un clou ne s'enfonce pas avec un coup tous les dix ans! Il faut taper dessus jusqu'à ce qu'il rentre..ou se torde. Mais dans ce cas, on change de clou ou... d'endroit (autrement dit, de tactique)!
(0) 
SPERED DIEUB
2015-04-10 15:11:39
Tugdual
La Bretagne a une histoire riche est passionnante ,elle contribue à la légitimité de la revendication pour son émancipation Mais le fait s'appuyer sur une thématique uniquement revivaliste peut s'avérer mortelle ,car les nations naissent ,parfois disparaissent plus ou moins naturellement ,d'autres renaissent ce qui pourrait être notre cas ,d'autres qui n'ont jamais existées auparavant apparaissent ,ainsi va le cours de l'histoire mondiale .A la limite pour ne prendre que cet exemple en vertu du droit international la Normandie n'est pas française non plus .Lors de sa fondation en 1927 le PAB avait un discours plus progressiste que certains de nos politico historiens actuels qui voient la Bretagne d'un peu trop haut à mon avis ,je résume le sens cette citation de 1927 Qu'elle était belle la Bretagne de nos rois et nos ducs ,nous la saluons mais désormais c'est l'avenir qu'il faut préparer
Je vous propose deux interview de Glenmor au travers desquelles il traite ce sujet en 1986 ,c'est la parole d'un sage par rapport à des périodes de sa vie plus virulentes
(voir le site)
(voir le site)
(0) 
Paul Kerguelen
2015-04-10 18:08:11
@ SPERED DIEUB
Là encore, je suis d'accord avec vous, et je ne pense pas que vous puissiez trouver le contraire. Tout comme je suis d'accord avec les articles envoyés.
A moins de très mal me faire comprendre, ce qui peut-être le cas, je le conçois, que ce soit ici, ou là, que dis-je?
Nous devons avant tout savoir ce que nous voulons. Et si nous nous en donnons les moyens.
Or, il me semble que nous ne nous en donnons pas les moyens! Le mouvement Breton est frileux! Très frileux!
Surtout entre la période entre Mitterand et Sarkozy.
"houlà! avant de nous engager pleinement, réfléchissons fortement aux particularités de la Bretagne"... Glennmor lui même le dis dans un des articles envoyés: il n'y a pas de particularisme breton.
Il n'est plus temps de juste tremper son petit doigt pour tâter la température de l'eau. Mais rentrer dans le bain pleinement. Il faut faire feu de tout bois, attaqués sous tous les fronts.
Il est temps que nous nous organisions pour ce faire.
J'ai souvent écris qu'a l'exemple de la Savoie, nous devons nous organiser en État. Et coordonner le tout.
Un frémissement se fait,
Ici, le parlement de Bretagne avec l'initiative de la KAD.
Là, avec l'embryon d'alliance entre le PB, MBP et BE...
Les jeunes de moins de 35 ans sont à 53% pour l'indépendance.
Mais que leur proposons nous?
Des partis s'entredéchirant pour un canton, avec certains s'alliant avec ceux qui détruisent la Bretagne! Et ce, non pas sur la base de la Bretagne, mais sur des bases de programme politique!
Mais oui, il faut démontrer aussi que la france n'est pas la démocratie qu'elle prétend être. Comme dis Glennmor, "ce n'est pas une démocratie, c'est une république."
En cela j'ai aussi proposé d'utiliser les réseaux sociaux.
S'appuyer que sur les travaux du Docteur Melennec est une erreur. Mais ne pas les utiliser, est aussi une erreur...
Ne s'appuyer que sur le passé, est une erreur. Mais le passé éclaire le présent. Ne pas l'utiliser est donc aussi une erreur.
Comme je le disais, il faut faire feu de tout bois. Or, là, nous ne faisons feu que d'une variété de bois, et en plus, nous nous disputons sur la grandeur du bois que nous utilisons!
Et je pense que ce n'est pas ainsi que nous y arriverons!
Ni en excluant certains sous prétexte que nous ne sommes pas d'accord avec leur idées... Ils travaillent aussi à leur manière pour la Bretagne et ont des points en commun avec les autres partis.
(0) 
konan Lasceau
2015-04-16 18:38:46
1+1 =2
1+1 =3
1+1 =11
mais aussi 1+1 = 1
Cela dépend du point de vue du spectateur !
22+29+35+56 = 142 donc différent de 1
22+29+35+56+44 peut être égal à 1 cela dépend des acteurs car si B1+B2+B3+B4+B5=B15 cela peut être aussi égal à B1
LOGIQUE NON ?
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.