-- Patrimoine --

L'ex agence de la Banque de France fleurie au béton

Abandonnée depuis 2004, l'ex-banque de France de Saint-Nazaire est au cœur d'un projet de transformation en appartements contesté par les amoureux du patrimoine rescapé des bombardements.

25585_1.jpgLe projet immobilier pour l'ex-banque de France à St Nazaire : le casse du siècle réédité?


Situé à l'angle des rues du 28 février 1943 et du général de Gaulle, le grand bâtiment de plan rectangulaire est inauguré en 1908, agrandi en 1927 et remanié en 1947. Il subit un casse du siècle le 3 juillet 1986 qui rapporte à ses auteurs 88 millions de francs de l'époque. L'agence ferme en 2004, la ville renonce à faire valoir son droit de préemption pour la bâtisse estimée, hors travaux de remise aux normes, à 2 millions d'€.


En 2006, un premier projet de transformation en résidence de 46 logements finit par avorter ; deux ailes en fer à cheval devaient être ajoutées. Le projet actuel, porté par le groupe nazairien CISN Atlantique, de plus haut standing, prévoit l'aménagement et la construction de 20 appartements du T1 au T4 ; nommé « Les balcons de Flore », il permet au promoteur de conserver la grille d'entrée aux initiales de la Banque de France. Le parking sera aérien, les sous-sols ne pouvant être utilisés pour des raisons d'accessibilité.


La demande de permis a été déposée la semaine dernière, les promoteurs tablent sur l'accord de la mairie en juillet et le début de la commercialisation en été. Seulement, l'aspect extérieur du projet est contesté par les Nazairiens, conscients de la rareté de leur patrimoine d'avant 1945 : en ligne de mire l'ajout d'un module en pavé sur le toit du bâtiment de la Banque de France et qui tend à l'écraser, mais aussi l'aspect de l'aile neuve qui semble être une proue et qui se marie assez mal au tuffeau du bâtiment de la Banque de France ; de plus elle prend la place du bâtiment annexe qui sera alors détruit. Les nouveaux modules seraient soulignés par des bandes orange qui ont l'aspect de signaux osés, trop peut-être étant donné l'histoire et l'importance du bâtiment. Est-ce si nécessaire, pour faire in, de concevoir une baie vitrée en saillie sur un angle, carrée et haute, et qui plus est soulignée d'orange ? Les autres bâtiments projetés par CISN (voir le site) à Saint-Nazaire sont essentiellement parallélépipédiques, avec des balcons, des grands volumes… mais ils n'impactent pas des bâtiments historiques comme le sont, de facto, tous ceux qui ont échappé, dans le centre-ville de Saint-Nazaire, aux bombardements.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1079 lectures.
mailbox imprimer

Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.