L'encyclopédie de la Bretagne continue
Annonce de Encyclopédie de la Bretagne

Publié le 1/07/17 12:26 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
42537_1.jpg
Encyclopédie de la Bretagne, vol. 3: souverains de Bretagne, rois, ducs, princes, princesses.

Après la parution d'un gros volume de 800p. intitulé "La Bretagne et la mer", l'Encyclopédie de la Bretagne reparaît sous une forme nouvelle : 30 volumes de format 16 x 24, brochés, d'environ 400p. chacun, et dont le prix est très abordable(19,90€ ou 24,90€). Les trois premiers tome, dirigés par Frédéric Morvan, concernent l'Histoire:

vol.1 : Dictionnaire du vocabulaire de l'histoire de la Bretagne

vol.2 :De l'âge de fer aux invasions scandinaves (937)

vol.3 :Souverains de Bretagne, rois, ducs, princes, princesses

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Les spécialistes les plus reconnus de l'histoire bretonne ont apporté leurs contributions : J.-Y. Eveillard, Patrick Galliou, Ph. Jouet, Jean Meyer...

Neuf autres volumes vont paraître prochainement: Préhistoire, XIVème-XVème siècles, Moyen-Age, de l'Ancien Régime à la Révolution, de la Révolution à 1914, de 1914 à nos jours, l'Eglise en Bretagne, Grandes familles bretonnes, Celte et celtisme. Suivront les tomes consacrés aux langues et littératures de Bretagne, à la géographie humaine et physique, au droit, aux arts, aux croyances et traditions, etc.

Il s'agit d'une entreprise unique qui n'avait jamais été menée à terme malgré quelques tentatives. Son initiateur et maître d’œuvre est Tony Sabiani, un Corse visionnaire qui a déjà publié une Encyclopédie de la Corse en 7 volumes et dirige également les éd. Dumane. Tout amateur de culture bretonne ne peut que se réjouir de cette publication.

Coop-Breizh assure la diffusion.


mailbox
imprimer
Auteurs d'études sur Guillevic, Tristan Corbière (De Corbière à Tristan, 2006), Hélias ( PJH, L'Homme et l’œuvre, 2014), et de trois romans: Sentinelles de la mémoire (1999), Un Tyran du bocage (2002), Noire, la neige (2008).
Vos 9 commentaires
Reun Allain
2017-07-01 22:23:54
Pour permettre leur diffusion la plus large, la plupart des grandes encyclopédies sont désormais éditées en version numérique. Y aura t-il une telle version pour l'Encyclopédie de la Bretagne ?
(0) 
Pascal Rannou
2017-07-01 22:48:23
Merci pour cette question. A vrai dire ce n'est pas encore prévu, mais je pense que c'est envisageable. L'éditeur tient à sortir la version papier en premier lieu, mais il est ouvert au numérique.
(0) 
cosquer pierre-jean
2017-07-02 23:10:22
Bonjour Mr Rannou : Vous écrivez : "Les spécialistes les plus reconnus de l'histoire bretonne ont apporté leurs contributions : J.-Y. Eveillard, Patrick Galliou, Ph. Jouet, Jean Meyer..." ... j'avoue avoir un peu de mal avec les travaux de Frédéric Morvan quand il laisse à supposer que François premier dans sa toute puissance à naturellement fait de la Bretagne une terre Française...sans que personne ne puisse y redire quoi que ce soit ! Comment est donc reconnu un spécialiste et surtout par qui ? Être scientifique est-il une preuve de vérité ? Ces livres sont-ils à considérer comme une vérité ? Les enjeux de l'histoire sont tels que je me demande pourquoi Louis Melennec est laissé de côté... s'il a tord il est sûrement aisé de prouver la fausseté de ses arguments. S'il a raison, pourquoi son point de vue n'est pas pris en compte? Le jour où ce genre de confrontation sera faite, dans une optique constructive évidemment, sinon a quoi bon, je prendrai grand soin de lire les conclusions communes à tous ces spécialistes... et bien sûr d'acheter les publications qui leurs seront faites. Cordialement à vous.
(0) 
spered dieub
2017-07-04 22:42:40
Il est très difficile de trouver un historien objectif ,leurs passions ,leurs opinions politiques influencent souvent leur interprétation des faits historique ,sans compter qu'ils savent laisser de coté des documents qui seraient compromettants pour leurs thèses .Et puis on ne crache pas dans la main de celui qui vous nourrit
Contrairement à d'autres historiens de gauche qui ont un point de vue français Frédéric Morvan l'a également mais de droite .Quand il évoque François I ,il évite d'Argentré qui lui exprime dans ses écrits sa colère vis à vis de l'annexion de la Bretagne ,un de ses livres a même été brulé par ordre du roi .C'est une faute d'avoir isolé Mélennec et d'avoir mené une cabale contre lui ,ce genre de méthode ne peut entrainer que de la frustration de la part de la victime, l'aigrir ,jusqu'à le faire devenir lui même intolérant ,ce qui l'amène à faire tout de sortes d'amalgames qui ont nuit beaucoup à la qualité de ses recherches et ses travaux au départ .
(0) 
Pascal Rannou
2017-07-05 23:23:54
A vrai dire, je suis porte-parole de cet ouvrage, mais pas historien, et ne suis pas responsable des choix effectuées par le comité scientifique de l'Encyclopédie, qui est parfaitement libre de solliciter qui bon lui semble sur la base de compétences reconnues: titres universitaires (agrégation, doctorat - que détient F. Morvan), enseignement en classes prépa ou à l'université, à Sciences Po ou à l'ENS, publications dans des revues ou des maisons d'édition reconnues pour leur crédibilité et leur sérénité (Michel Brand'honneur, autre contributeur important, a publié sa thèse aux PUR). Je connais pas M. Mélennec, et ai tapé son nom sur le web: je n'ai vu aucun livre d'histoire publié par ses soins (sauf en ligne), et malgré des diplômes en médecine et en droit, il ne présente qu'un DEA d'Histoire... C'est sortir du sens que de prétendre qu'on a "isolé Mélennec et mené une cabale contre lui": le comité scientifique de l'Encyclopédie n'a tout simplement jamais entendu parler de lui. Pour que ses "points de vue soient pris en compte", encore faudrait-il qu'ils soient publiés ailleurs que dans des blogs qui cultivent la vitupération... On peut certes écrire des choses très fortes sans diplômes, et il y a bien des profs de fac qui sont de parfaites nullités, mais j'ose croire que ceux-ci sont minoritaires. Il faut bien solliciter des auteurs reconnus comme spécialistes par leurs pairs. "Chacun sa vérité", disait Pirandello. "Être scientifique est-il une preuve de vérité ?": Einstein ou Cédric Villani vous répondraient mieux que moi... Quant au mot "faute", il est également déplacé, avec ses connotations religieuses ou morales qui n'ont pas lieu d'être dans le cas d’une publication intellectuelle qui se veut sobre, non passionnée et modérée, mais non dénuée d'engagement ou de sens critique. Jean-Jacques Monnier est d’ailleurs un autre contributeur, avec une étude très pertinente sur la conception de l'histoire de Bretagne vue par les manuels scolaires, forcément jacobins, du moins jusqu'aux années 70. Quel "spered" peut se prétendre "dieub"?
(0) 
spered dieub
2017-07-06 08:23:10
Trugarez evit ar respont
La cabale dont je parlais ne date pas d'aujourd'hui ,ni de votre cercle ,il me semble que c'était au début des années 2000 et émanant de personnes qui n'avaient rien à voir avec la matière bretonne .Pour le reste il me semble que j'ai fait la part des choses . Mais même Cornette ,bon généraliste objectif, dit qu'en matière d'histoire il n'y pas une vérité ,mais des vérités .
(0) 
Dan Ar Wern
2017-07-26 16:05:27
Oui , cher Pascal , espérons que votre Histoire ne soit pas simplement celle ( à dormir debout ) d'intellectuels patentés parlant d'une populace obscurantiste heureusement libérée par les lumières providentielles de jacobins venus de l'est et de Paris trancher par la Terreur et la guillotine l'espoir de tout un peuple !
Mais qu'elle parle aussi d'un état jadis libre annexé par la force brutale et la trahison , l'hypocrisie ou l'intérêt . Dieubomp hon speredoù !
(0) 
Olivier Gorin
2017-07-27 13:54:27
Est-ce que cela signifie que l'encyclopédie en 7 volumes dont vous citez le 6ème (800 pages la Bretagne et la mer) est abandonnée sous cette forme ?
Dommage pour ceux qui ont fait l'effort de l'acheter, l'idée était à l'origine que les achats permettent de financer les 6 autres tomes
(0) 
Pascal Rannou
2017-07-29 13:12:14
Non, Daniel, vu les collaborateurs, pas de risque de ce côté. Enfin une Encyclopédie ou un Dictionnaire qui n'est pas dirigé(e) par Alain Croix! Ce devrait être un gage de non-jacobinisme.
Par contre, Olivier, la forme ancienne, peu couronnée de succès, est en effet abandonnée. C'est dommage, mais à l'époque du web ce n'était pas tenable. Les amateurs pourront acheter les ouvrages qui concernent leurs centres d'intérêt. "La Bretagne et la mer" sera réédité en deux tomes.
Trugarez vrazh, et à bientôt.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.