L'autre raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie
Chronique

Publié le 4/06/22 1:16 -- mis à jour le 29/08/22 18:39

L'invasion de l'Ukraine n'est pas forcément la volonté de Poutine de recréer "l'empire de toutes les Russies" comme cela est souvent présenté. Ce n'est pas non plus le besoin de "dénazifier" le pays comme le prétend Poutine. Traiter les nationalistes de nazis est un grand classique, on l'a vu avec Françoise Morvan en Bretagne. Comme si un Etat qui a élu un président juif pouvait être manipulé par des néo-nazis ! Comme pour la Bretagne ou pour la Croatie, pour l'Ukraine, ce qu'il s'est passé pendant la Seconde guerre mondiale ne peut en aucun cas délégitimer le droit de se constituer en Etat.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

La propagande est le masque des voleurs

Il y a une autre raison dont on parle peu, dont en fait aucun média ne parle : c'est l'énorme gisement de gaz naturel dans la Mer Noire entre la Crimée et Odessa. Selon l'International Energy Agency (IEA), la réserve de gaz naturel entre Odessa et la Crimée est estimée à 5400 milliards de mètres cubes. Un énorme gisement qui s'ajoute au gisement important de gaz dans l'oblast de Donetsk dans le Donbass qui contiendrait 2000 milliards de m3 de gaz naturel. En tout, de quoi fournir l'Europe pendant 12 ans. Au coeur de ce Donbass dont les Russes veulent s'emparer, il y a aussi du charbon (estimé à 107 milliards de tonnes en 2013), un important gisement de fer à Krivoï-Rog (7 milliards de tonnes) et un important gisement de manganèse à Nikopol. Finalement on vient de découvrir du lithium dans le Donbass. La revue Scientific Collection Interconf, écrit que les gisements ukrainiens pourraient contenir jusqu'à 500 000 tonnes d'oxyde de lithium, sous forme de pétalite, de spodumène ou de carbonate de lithium. Un des plus importants gisement au monde.

Tout ca sans même parler des productions agricoles qui nourrissent une partie de la planète.

L'exploitation de ce gisement de gaz naturel en Mer Noire avait débuté en 2012, mais a été interrompue par la guerre dès 2014. BP et Petroleum Shell se sont retirées suite à l'annexion de la Crimée par la Russie et la guerre dans le Donbass. La situation étant devenue trop dangereuse sur les plateformes d'exploitation.

Si on prend le prix moyen du m3 de gaz naturel à un euro, les gisements de la mer noire convoités représentent 5400 milliards d'euros.

Poutine ne veut pas se contenter juste de Marioupol, il veut toute la côte ukrainienne de la Mer Noire, y compris Odessa. Pourquoi ? Une fois le littoral sous contrôle russe, l'Ukraine n'aurait plus d'eaux territoriales en Mer Noire et ne pourrait donc plus exploiter les gisements de gaz qui s'y trouvent. C'est la véritable raison qui pousserait Poutine à vouloir s'emparer de toute la côte ukrainienne jusqu'à la Roumanie. La couper de tout accès à la mer. Dans la situation actuelle, même si la Crimée reste russe, l'Ukraine peut prétendre à la moitié des gisements. Par contre, si elle récupère un jour la Crimée, elle aura à nouveau accès à l'entièreté des gisements.

Poutine est un Saddam Hussein avec des armes de destruction massive

A la lumière de ces enjeux économiques, on est face à une agression comme l'invasion du Koweït par Saddam Hussein. Poutine veut continuer à jouer dans la cour des grands et l'Ukraine pour Poutine c'est un peu le Koweït pour Saddam Hussein. Au lieu du pétrole, on a affaire a du gaz naturel.

Le plan de Poutine au début était d'annexer l'Ukraine comme Saddam Hussein a voulu annexer le Koweït. Il s'agit tout simplement d'une tentative de voler les richesses du voisin. Comme l'Irak de Saddam, la Russie de Poutine a une économie surtout basée sur des ressources naturelles. Et comme pour le Koweït, les choses vont mal tourner. Comme Saddam Hussein, Poutine est un dictateur. Les dictateurs sont par définition mal conseillés, la sagesse collective a été éliminée. Ils finissent le plus souvent renversés suite à une défaite militaire.

.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

5  1  
mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 9 commentaires
Thomas
2022-06-04 05:15:02
L'ukraine a toujours été une terre riche qui a permis, à l'époque, à l'empire russe de se renforcer grâce aux ressources minières et agricoles présentes. C'est pas nouveau.
Zelensky s'est fait élire grâce à un programme anti corruption avant de se faire griller avec les pandora papers. Heureusement pour lui, 5 mois après, c'est le début de la guerre.
Les états unis ont bien armé hitler pour lutter contre la russie communiste. Ainis, rien d'étonnant à ce qu'un président juif s'allie avec des nazis contre les russes.
Tout comme aujourd'hui, ils financent le terrorisme international par le biais de la dictature saoudienne installée par les anglais.
La russie aurait pu aussi dire qu'il y avait des armes de destruction massive en ukraine.
" Ils finissent le plus souvent renversés suite à une défaite militaire. " ou grâce à l'aide d'autres pays mais c'est bizarre car d'habitude ceux-ci remplacent plutôt les démocraties par des dictatures militaires.
" la sagesse collective" Comme en 17 en russie, en 33 en allemangne ? en france en 40 ?
"La foule est la mère des tyrans."
(1) 
Alter Écho & Ego machin
2022-06-04 10:31:41
Il était très rapidement évident que la stratégie de la Russie, disons de la mafia dirigeante, était de priver l’Ukraine de l’accès à la Mer Noire, pour plusieurs raisons.
Pour une colonisations d’une partie plus ou moins importante de l’Ukraine, en annexant au préalable toute la « bande côtière » jusqu’à la Moldavie/Transnistrie, s’était la priver des débouchés industriels et des facilités d’exportations de tous ses produits, notamment agricoles, par mer.
Pour utiliser des accès à la Mer Noire à permettre à l’Ukraine, imposer des droits de passage conséquents pour les produits ukrainiens vers les ports, ainsi soumettre une part de l’économie ukrainienne aux exigences et contrôles russes.
Pour utiliser ces territoires importants et en faire, en plus des intérêts industriels qu’ils présentent, une vaste tête de pont en tenaille, pour les offensives vers l’ouest de l’Ukraine., suivant les buts de guerre qui seraient, pourraient être l’annexion totale, ou de la plus grande partie de l’Ukraine.
Pour avoir la main mise comme vous le souligner toute latitude pour exploiter pour le compte de la Russie, toutes les richesses que cette Mer Noire peut receler.
Mais cette annexion/ charcutage d’une part des terres ukrainienne, quels que soient les raisons et prétextes invoquées, reproduit, reproduira là les mêmes « effets » créés arbitrairement, artificiellement et par les armes ! Cette annexion violente, humainement illégale, là-bas comme ailleurs sera la même « cause » qui verra au fil du Temps, les mêmes revendications de ré-unification de territoires charcutés, avec éventuellement des violences, des instabilités, des refus de reconnaître ces dépouillements et agressions et des régressions économiques provoquées ou de ces privations de liberté, et des mépris « culturicides ». Car l’Ukraine ne renoncera pas à reforger son unité, parier le contraire serait une erreur, et de penser que les choses resteraient l’état et acceptées !
Il y a aussi une autre leçon, non de l’histoire des vexations actuelles à un moment comme évoquée dans le précédent article sur la « russophonie » en terre ukrainienne, mais de l’Histoire qui est celle de la mémoire des Hommes qui conserve les souvenirs des causes et effets successifs et alternatifs, l’une devenant l’autre ! Et vice versa !... dans une longue, très longue litanies des misères !
Si Nous ne considérons pas un effet antérieur qu’est la disparition d’une bonne part de la population ukrainienne, et en oublions LA cause première qui est la décision d’éliminer, tuer, mettre à mort en affamant d’un grand nombre « d’Ukrainiens » de ces terres de l’Est ukrainien sous Staline qui en a décidé, et ce vide ainsi organisé « occupé par une recolonisation, accaparement des terres par des colons Russes, qui sont ces russophones en question aujourd’hui, nous ne pouvons pas comprendre, que l’on le regrette ou non les choix ukrainien d’aujourd’hui, que « humainement » la réaction ukrainienne est dans une certaine logique compréhensible !
Remonter à La Cause première, qui n’est jamais la première, dont découlent toutes les misères du Monde, pas une mince affaire !
Les poulations ukrainiennes, n’ont pas oublié ceux que l’extermination par la faim voulue par « staline » et ce système communiste qui ne l’était déjà plus à peine né ! L’espace ainsi « libéré » en toute dés-humanité, a été colonisé par les Russes dont certains sont encore vivants au Donbass et qui justifient aujourd’hui les massacres de Poutine, au nom aussi comme prétexte la langue russe de colonisation, de cette partie de terre ukrainienne.
L’Ukraine, enfin ceux qui l’on dirigée auraient pu choisir la voie de la suisse mais l’Histoire de l’Ukraine n’est nullement celle de la Suisse ! Mais peut-être davantage celle de la France…et de la BRETAGNE !
(1) 
Loïc
2022-06-04 21:55:08
Complément . Les richesses de l'Ukraine attirent. Les USA se sont immiscés dans ce pays depuis 2015 mettant en place le président Zelensky, investissant dans le gaz ukrainien ( cas du fils Biden et du fils Kerry et autres ). Souvenons-nous des guerres provoquées par les USA au Moyen-Orient pour le pétrole. Tout simplement les USA veulent défendre le dollar : mettre la main sur les sources d'énergie et les revendre est un moyen puissant sous plusieurs aspects d'ailleurs.. Les USA n'ont pas réagi aux massacres ukrainiens dans le Dombass russophile depuis 2015. Ceci dit les Russes ne sont pas des saints. Mais effectivement la guerre est économique.
(1) 
kris braz
2022-06-05 08:26:58
"…les Russes ne sont pas des saints…" : l'euphémisme de la semaine !
(1) 
Michel Bernard
2022-06-05 14:19:13
C' est une bonne analyse des motifs de l 'agression poutinienne,la Russie ne survit que par la vente de ses matières premieres puisquelle ne fabrique, ne produit rien,les oligarques poutiniens s' enrichissent grassement ils sont à la tête du complexe militaro industriel poutinien c' est donc pour ce motif que poutine veut davantage les engraisser en annexant toute l 'Ukraine utile,le Donbass et la Mer noire ,mais comme Saddam il touche là une des lignes rouges de l occident qui pulverisera ses arrieres avec ses nouveaux armements et le détruira a petit feu ,une sorte de Kroutchev plus paisible le remplacera et le mettra chez les petits viéux a brouter son tapioca .
(0) 
P. Argouarch
2022-06-05 17:46:13
@loic: à ma connaissance Zelinsky à été élu démocratiquement.Que sa campagne ait été financée par un oligarche n'invalide
pas son élection. Sa popularité est indéniable voire exceptionnelle .
L'argent ne fait pas forcément gagner une élection. Les exemples sont multiples à commencer par les milliardaires américains Rockfeller, Perrot et Forbes, tous battus aux présidentielles américaines. Plus près de nous, Zemmour a été financé par qui vous savez, aussi très riche et il a perdu. Remettre en cause l'élection de Zelinsky c'est reprendre les arguments de Poutine qui a d'ailleurs voulu destituer voire assassiner Zelinsky.
(2) 
Marie-Noelle Rinquin
2022-06-07 11:21:03
@loic Je ne vois pas de quelle maniere les USA auraient mis en place l'improbable candidat Zelensky en 2019, un parfait inconnu.
(voir le site)
Par contre je sais de source sûre que les Russes avaient déjà en 2003 l'intention d'envahir l'Ukraine. Les USA et la Grande-Bretagne le savaient très bien.
(1) 
Yann L...
2022-06-07 12:45:24
Pour ce qui me concerne, j'ignorais complètement les richesses en gaz et pétrole de la Mer Noire.
Merci pour l'info.
(0) 
Alain E. VALLÉE
2022-07-07 11:37:11
L'agression soviéto-poutinienne contre l'Ukraine est sans doute déterminée par la volonté russe de voler l'énorme réserve de Lithium dans le sous-sol du Donbass.
On voit encore que la trahison Russe du Mémorandum de Budapest (1994 entre Russie, GB, Allemagne et Ukraine) est un énième crime contre la Paix. L'intégrité et l'indépendance de l'Ukraine contre l'abandon d'un arsenal nucléaire hérité de l'URSS, fut une bourde historique majeure.
L'histoire gardera que la passivité de l'Occident après les précédentes agressions russes (2008 : Géorgie, 2014 : Crimée, ...) devait être interprétée telle un moyen de pousser le régime soviéto-poutinien et son hubris à la faute.
Il ne faut, en aucune circonstance, jamais, abandonner la sanctuarisation procurée par la détention de l'arme nucléaire contre des promesses. Elles deviennent vite des chiffons de papiers entre les mains de dictateurs et prédateurs.
Il ne faudrait pas que cette abominable agression puisse justifier un pseudo "droit du plus fort" (Rousseau) d'un détenteur d'armes nucléaires à envahir ou détruire ses voisins selon son bon plaisir, prétextes divers et sordides intérêts. Les armes nucléaires sont et doivent rester de non emploi et de non chantage.
AV
(1) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.