L'auteur binicais Robert Blondel fait rayonner « le soleil d'Elissa »

-- Cultures --

Presentation de livre de Association Grèce-Bretagne
Porte-parole: Sylvie Le Moël

Publié le 22/09/14 15:09 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Avec « Le soleil d'Elissa » Robert Blondel signe un très beau roman historique qui, selon la règle de ce genre littéraire, entraîne le lecteur dans deux univers, celui de l'imagination et celui de l'Histoire.

L'époque de la Grèce antique dans laquelle se situe l'histoire -le roman se déroule en effet dans la seconde moitié du quatrième siècle avant JC : débutant en – 329 avant JC alors que l'héroïne a 20 ans, nous la quittons en - 291 avant JC, à l'âge de 58 ans- constitue le cadre dans lequel évoluent les personnages de ce livre. C'est aussi le prétexte pour permettre à l'auteur d'évoquer des sujets très actuels comme entre autres, la problématique du libre-arbitre, la dignité, la liberté de la femme et la transmission.

« Après 'Zotos l'Athénien' (2009) et 'Les cendres de Persépolis' (2011), je clôture non sans émotion le troisième tome de ma trilogie ancrée dans le monde antique et intitulée 'Le silence des Dieux' précise Robert Blondel « Pour Le soleil d'Elissa j'ai été guidé par une évidence qui m'a poussé, telle une exigence : le titre initial du roman était d'ailleurs 'L'autre moitié du monde', cette autre moitié étant la totalité de la population féminine, qui n'a jamais eu et n'a toujours pas les mêmes droits que les hommes. Aussi ai-je voulu donner vie à une femme luttant pour sa dignité dans un monde taillé par et pour les hommes, en somme une « rebelle silencieuse » ne criant pas sa révolte, mais la mettant en oeuvre, prenant seule ses décisions, jusqu'à passer de l'état d'esclave à celui de femme de pouvoir.

Installé depuis 44 ans à Binic, ce Stéphanois d'origine, ingénieur agronome de profession est un Breton de coeur comme le prouvent son enracinement costarmoricain et ses engagements associatifs. Vice-président chargé de la programmation, mais aussi Trésorier des 'Escales de Binic' -le Festival du livre, de la mer et de l'aventure- dont la sixième édition se tiendra du 27 au 29 mars 2015, Robert Blondel est également Secrétaire de l'Échiquier Guingampais. A l'instar d'Anatole Le Braz, il pourrait lui aussi dire: « Je suis un fils des monts adopté par la mer ».

Passionné par l'universalité du genre humain, il pratique l'espagnol et l'anglais. Déplorant que le grec ancien ne soit plus enseigné dans les établissements scolaires, il suit lui-même des cours de grec moderne à la MJC du Plateau à St Brieuc, aidé par ses connaissances de la langue d'Homère. «Je suis devenu écrivain relativement tardivement et la Grèce, berceau de notre civilisation, constitue la source même de mon inspiration» souligne Robert Blondel « A 17 ans j'ai dû effectuer un choix entre mes deux passions : l'amour de la nature et celui pour la littérature classique. C'était encore la période bénie où l'on apprenait le grec ancien à partir de la classe de quatrième. Je me suis toujours nourri de littérature et de littérature grecque en particulier. J'apprécie lire l'Odyssée dont j'utilise deux traductions selon mon humeur. J'aurais tort aussi d'oublier des auteurs que longtemps j'ai aimé lire dans le texte, tels Thucydide ou Lucien de Samosate par exemple!

En commençant Zotos, je me suis replongé dans Xénophon : L'Anabase (traduit, sauf certains passages que j'ai tenu à vérifier dans le texte), à tel point que mon écriture à été influencée par la sienne. On l'appelait «l'abeille de l'Attique» pour la qualité de sa prose» ajoute l'auteur qui effectivement aurait pu choisir pire comme modèle !

Pétri de culture grecque et hellénisant de formation, ce passionné d'Antiquité a à coeur de partager sa culture grecque avec le plus grand nombre. Il s'adonne ainsi avec bonheur à l'écriture depuis 8 ans pour le plus grand plaisir des lecteurs. A chaque titre, Robert nous gratifie de sa belle écriture, de phrases impeccablement tournées, délicieuses à lire, comme les histoires dans l'Histoire qu'il nous offre au fil des pages et de ses ouvrages. Durant ces années, depuis Zotos, Robert Blondel s'est penché avec amour sur les tenants et aboutissants des caractères dans ce puzzle patiemment construit. Pour mieux s'approprier l'oeuvre, il sculpte les phrases tel un esthète, ciselant soigneusement chaque description, précisant avec subtilité, raffinement ou avec force les sentiments des personnages, leurs contradictions, leurs attitudes, leur environnement. Par la beauté de sa plume captivante, à la fois touchante, suave, élégante et puissante l'auteur nous emporte dans un périple qui nous amène de Carthage à la Gaule des Celtes. En annexe, plusieurs cartes nous montrent visuellement le chemin parcouru.

Dans cet ouvrage, le personnage, qui porte un message humaniste, est attachant, avec sa détermination, sa complexité, sa sensualité. Ayant fait la conquête de son autonomie, Elissa choisit de vivre pour perpétuer la joie de ses souvenirs et surtout «parce que femme, elle connaît l'incomparable valeur de la vie». Ce roman effectivement est celui d'Elissa cette «femme qui marche », comme aime le chanter Elisa Vellia, artiste grecque installée en Finistère qui compose ses délicieuses chansons en grec moderne sur une harpe celtique.

Ainsi, le hasard des lieux de vie de l'héroïne du roman sert son propre destin : « Dans le monde grec, par exemple, aurait-elle pu acquérir l'autonomie permise par la place des femmes dans la société marchande de Carthage et par la reconnaissance de leurs intérêts dans le monde celte ?» se demande l'auteur.

A n'en point douter, le lecteur saura butiner de page en page le destin ardent de cette femme multidimensionnelle pour se nourrir à ce rayon de miel et emprunter avec elle, « ce chemin de mer et de terre qui rejoint celui des celtes à l'aura romantique » comme l'écrit Françoise Mingot-Tauran, éditrice.

« Le soleil d'Elissa »

Éditions Wallâda

Prix : 20 euros

357 pages

ISBN : 978-2-904201-70-7

Site de l'éditeur : www.wallada.fr

Site de l'auteur : www.robertblondel.com

Voir aussi :
mailbox imprimer

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.