« L'aube de l’Irlande», une émission d'Arte

-- ABP --

Chronique de marc Patay Lejean

Publié le 26/04/16 17:32 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L’excellente chaîne franco-allemande Arte propose en Vod ou gratuitement (+7) à certaines dates, un documentaire fort intéressant (voir le site) en deux volets, sur l'histoire politique de l'Ulster depuis 1916.

Après le soulèvement de 1916, son échec, puis la liquidation de la plupart de ses chefs par les autorités anglaises, la population indifférente jusque là, fut galvanisée par le sacrifice exceptionnel des Pearse et Connoly. En 1918, Elle vota massivement pour les nationalistes et s’enrôla dans une guérilla qui mit rapidement les Anglais en difficulté et leur arracha l’indépendance de l’Irlande du sud en 1921. Churchill, qui rencontra Pearse, favorisa cette solution de partition.

Cependant de graves inégalités entre protestants et catholiques dans les comtés du Nord amenèrent les plus défavorisés (catholiques) à militer et à revendiquer leurs droits (logement, travail). La brutalité des autorités et des unionistes fit qu'en 1969 le combat se fit plus violent entre les deux communautés. Les groupes paramilitaires des deux camps s'opposent avec une violence croissante, l'armée britannique soutenant le pouvoir en place. Le Bloody Sunday (1972), ce jour ou l'armée britannique tira sur la foule pacifique, les grèves de la faim, Bobby Sands (1981) et d'autres militants moururent en prison ; tout cela montra qu'il n'y avait pas d'autre chemin qu'une solution politique. Margaret Thatcher ne voulut rien savoir mais des accords de paix commencèrent à se négocier sous John Major puis Tony Blair.

En 1998, un référendum pour les accords de paix voit le "oui" l'emporter massivement, en Ulster et en République d'Irlande.

Ce documentaire nous offre bien sûr, des images d'archives passionnantes, mais surtout des interviews des protagonistes de cette période sanglante de l'histoire de l’Irlande; une guerre « juste » sans doute, quand on s'attaque aux soldats ou aux paramilitaires d'en face, une guerre sale aussi quand des groupes dissidents posent des bombes dans la rue, et blessent ou tuent des personnes innocentes.

Émaillent donc ce récit, les interview de Gerry Adams et de Martin Mc Guinness, leaders du Sinn Fein, de militantes des droits civiques, de paramilitaires orangistes, et des déclarations des premiers ministres Tony Blair ou David Cameron.

Des témoignages parfois émouvants et un documentaire qui vaut le détour.


mailbox
imprimer
logo
Informaticien, marié, aime l'écriture (prose poétique, essais, traduction), la langue bretonne, l'histoire, de la Bretagne en particulier, etc
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.