L'association "A la bretonne ! " sollicite les candidats aux départementales en Loire Atlantique

-- La réunification --

Communiqué de presse de La rédaction

Publié le 16/06/21 16:26 -- mis à jour le 16/06/21 17:18

À la bretonne ! a sollicité les candidats aux départementales en Loire-Atlantique. L'association leur a adressé une demande d’engagement sur les sujets suivants :

– Renouveler auprès de l’État, dès la première année du mandat, la demande d’un référendum en Loire-Atlantique sur la réunification de la Bretagne, dans la perspective d’une demande par le Président du Conseil départemental d’une entrevue à l’Élysée. Si l’Etat ne le fait pas, organiser une consultation des électeurs de Loire-Atlantique sur la réunification de la Bretagne en 2024.

– Participer à l’instance initiée par la Ville de Nantes dont l’objectif sera d’organiser un débat citoyen sur la réunification et d’obtenir un référendum. Contribuer à la commande d’études d’impact relatives au potentiel rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne (développement économique, emploi, aménagement du territoire, rayonnement, transport…).

– Nommer un élu délégué du Conseil départemental en charge de ces questions (enjeux bretons et participation citoyenne).

Les candidats suivants ont répondu positivement à cette demande :

Ancenis : Annie LACAT et Pierre-Alain COTTINEAU

Guéméné Penfao : Juliette Coanet

La Baule : Tyjo Guenneuguès et Patrick Meslé

La Chapelle Sur Erdre : Erwan Bouvais

Nantes 2 : Ségolène Amiot

Nantes 3 : Leïla Chergui et Maxime Henri-Rousseau

Nantes 4 : Jérôme ALEMANY (avec une réserve sur l’organisation directe d’un vote par le Conseil départemental)

Pornic : Thierry Jamet

Rezé 1 : Marie-Pierre Ratez et François Lelièvre

Rezé 2 : Yann Quemeneur

Saint-Herblain 1 : Anne THEBAUD

Saint-Nazaire 1 : Sonia Legeai et Philippe Cadiet

Saint-Nazaire 2 : Julio Pichon

En collaboration avec l’Agence culturelle bretonne de Loire-Atlantique, le CEBEP44 (collectif pour l’enseignement en breton dans les écoles publiques de Loire-Atlantique) et le comité d’organisation des jeux de Bretagne, A la bretonne ! rencontrera ce jeudi matin Laurent Turquois et Michel Ménard, candidats à la présidence du département.

L'occasion de leur proposer de signer ces engagements.

mailbox imprimer
la rédaction de l'ABP
Vos 17 commentaires
jakez Lheritier de St Nazer
Mercredi 16 juin 2021

La Loire Atlantique a été détachée sans votes ,elle doit être rattachée sans votes!
J'ai toujours été contre et n'a pas signé cette fameuse pétition.
Vous noyez tout nos objectifs avec ce rabachage sur un référendum qui ne pourra jamais être organisé et qui même se transformerait en référendum anti pouvoir en place.
Faciles de faire des promesses.Nous les vivons depuis les années 70.....avec le PS et ses autres alliés.
A la Bretonne roule pour qui.il faut le dire politiquement.Ce serait plus "franc" sans arrière pensée!

Muichka
Mercredi 16 juin 2021

Que c'est triste.
Aller voir les pires des ennemis de la Bretagne (j'ai nommé Ménard). Et combien dans la liste de ceux qui ont répondu positivement le font pour pouvoir voter NON, à supposer que ce référendum soit possible, et ainsi nous ruiner tout combat pour au moins 20 ans, et donc définitivement.
Quel est le vrai but de cette association ?

Lucien Le Mahre
Mercredi 16 juin 2021

Bien que personnellement favorable à une réunification sans vote sur des bases historique et logique (son détachement sans vote) j’avoue avoir cru un moment, sous l’effet des clins d’oeil entendus et suggestions socialistes, que les choses pouvaient après tout s’arranger d’une manière différente.
En 2014/15 : patatras ! Atterrissage brutal.
Dans un alignement parfait des planètes permettant le meilleur, le fait du prince de Hollande concoctant à sa guise un découpage politico-technocratique visant bien entendu à simplifier, à renforcer et à économiser, mais qui à part deux ou trois exemples ne simplifia rien du tout, cassant ou amalgamant des identités séculaires pour en faire un joyeux mélimélo, éloignant les gens de leurs centres habituels et n’économisant pas un kopeck (vérifié par le Cour des Comptes).
Façon d’étendre les appartenances historiques sur son lit de Procuste pour contribuer à en faire des individus que certaines forces politiques et économiques utiliseront et balloteront d’autant plus facilement à leur convenance qu’ils seront un peu plus déboussolés. Il s’agit de faire du citoyen et du travailleur français et pas autre chose. Uniformité signifira donc égalité : on a des principes !
Et avec cela, la non-combativité des ministres bretons face à la non-réunification, le suivisme invraisemblable des élus et des maires de grandes villes bretons … Là dessus l’ ABP joua un grand rôle en mettant la liste des représentants du peuple face à leur vote. Il semblerait que depuis, on fasse plus beaucoup attention, allez savoir pourquoi … Mais à l’époque : la douche ! Ce qui semblait impossible à contourner l’avait quand même été.
Bien sûr, quelques années plus tard, le terrain est envahi par des nationalistes et jacobins de tout poil, tout contents de soutenir en Région pour la gagne, le contraire des thèses éradicatrices et suprémacistes qu’ils défendent sur le plan hexagonal, mais dont il est vrai ils ne se souciaient nullement
lors des élections précédentes.

Killian Le Tréguer
Mercredi 16 juin 2021

Au-delà de tout ce qui a déjà été dit sur votre association, le fait de ne pas mentionner les étiquettes de noms que vous affichez confine à la malhonnêteté.

Naon-e-dad
Mercredi 16 juin 2021

D'où viennent les financements de cette association qui s'est invitée, tardivement, sur le terrain travaillé par Bretagne Réunie depuis des décennies?
En ur deurel ur sell ouzh o lec'hienn, diaes eo gouzout piv int pe deus pelec'h e teuont?

jean louis Le Corre
Mercredi 16 juin 2021

Ré-unification :PAS DE REFERENDUM !!! C'est un piége dangereux, tant que la bureaucratie Parisianiste QUI NOUS ETOUFFE! a la main ! Par contre réclamer partout ou c'est possible par tous les moyens (lobyings a tous les étages ,polluer les reseaux sociaux des "décideurs",et bien sur manifs...) un nouveau "Décret" sur la réorganisation territoriale de "l'Ouest" reparant ce qu'un autre décret a defait en nous séparant de la Loire Atlantique ...

Jean
Jeudi 17 juin 2021

Travail intéressant.
Quelques interrogations cependant : pourquoi demander, proposer, à de nombreux élus ou candidats, un référendum sur la réunification sans en expliquer les risques et en s'appuyant sur le président PS du CD 44  et sur la maire PS de Nantes opposés tous deux à la réunification ?
2018. le Président PS du CD 44, monsieur Grosvallet, écarte la demande légitime de Bretagne Réunie, à savoir une consultation avec simple avis. Elle pouvait être mise en place de suite et sans trop de frais.
Le Président a préféré proposer un référendum impossible à organiser selon la loi.
Oui la pétition des 105 000 demandait cette simple consultation et non pas un référendum comme à la bretonne, assez souvent le diffuse, ou le laisse penser  !
2020. La maire PS de Nantes madame Rolland joue aussi la carte de la démocratie - Elle fait vibrer les bretons sur une promesse : remettre le Gwen Ha Du devant la mairie. Puis, lors de la cérémonie en 2019 se dit opposée à la réunification.

Brocélbreizh
Jeudi 17 juin 2021

Le système Parisien n'est pas conçu pour pratiquer un référendum sur un périmètre départemental.
La réunification n’a pas vocation à être débattue, c'est une affaire de justice et de bon sens.
Si d'aucuns réclament une consultation décisionnelle, il faudra alors communiquer des mois durant sur les actions anti-bretonnes des Pétain/ Debré/Hollande pour rétablir l'équilibre en 44.
Enfin si l'état est incapable (?) de faire un décret pour rétablir de la cohérence administrative en adéquation avec un périmètre culturel, c'est que ses acteurs préfèrent la zizanie et des postes-privilèges.
Encore quelques pandémies mixées avec un super déficit et une abstention grandissante et il n'y aura plus d'interlocuteurs jacobins pour aller quémander quoi que ce soit !

Michel bernard
Jeudi 17 juin 2021

Lorsqu 'on veut dialoguer ,negocier avec quelqu' un il faut eviter d 'utiliser a son egard des qualificatifs qui se veulent injurieux,les Jacobins ont sauve la france en 1793 contre l 'invasion etrangere en defendant l 'unite du pays on imagine les massacres en cas de retour des partisans de la monarchie absolue . Vive les soldats de l An 2 .La bretagne historique reunifiee devra s' inscrire dans un ensemble economique et social respectueux de la diversite de ses habitants et des partenariats economiques avec ses voisins, il ne faut pas blesser ni exclure personne .Ceux qui sont elus le sont encore au nom de la democratie comme disait churchill "le pire des regimes a l' exception de tous les autres ".Restons unis pour l 'essentiel ,comme disait Louise Michel pour se defendre contre les grands loups le russe le chinois ,et le turc ,qui menacent ,davantage notre culture et notre economie que nos faibles soit disant jacobins ,socialistes, droitistes ou macronistes

AFB-EKB
Jeudi 17 juin 2021

Qu'en est-il de la participation à la commission mixte Loire Atlantique Bretagne administrative , que tout le monde semble avoir oublié ?
Tiern e peb Amzer

philippe renaud
Jeudi 17 juin 2021

Que des associations pro réunification ou de défense de la langue Bretonne interrogent les candidat(e)s aux élections régionales et départementales en Bretagne administrative, pays de Loire, et plus particulièrement en Loire Atlantique, est nécessaire car les électeurs sont en droit de connaitre les positions de chacun(e), même si pour plusieurs d'entre eux, c'est la valse des étiquettes politiques ...
Pour ce qui concerne la réunification, le sujet est devenu incontournable. Mais même si en pdl, certaines listes semblent plus ouvertes à ce sujet, cette fois-ci, je , car en tant qu'électeur et ancien élu municipal du 44, je ne me reconnais pas dans cette région bidon.
Certains candidats aux départementales 44 ont voté , en 2018 au droit d'option et reconduisent leur candidature( site Bretagne Réunie), d'autres ont signés des engagements ( site A La Bretonne), ce qui peut éclairer les intentions de vote. Mais pour ces élections départementales, nous devons voter pour des binômes. Or, dans ces derniers, les candidats ne sont pas toujours sur la même longueur d'onde. L'exemple le plus frappant étant le cas de Rezé 2, où un candidat (udb), est associé avec malika tararbit (ps), qui est contre la réunification !
Beaucoup de résultats seront serrés, et à l'occasion des 2ème tours ( régionales et départementales), prime à celles et ceux qui donneront des engagements encore plus clairs pour se faire élire ?
Ce sera encore le moment de faire monter les enchères.

jakez Lheritier de St Nazer
Jeudi 17 juin 2021

Les commissions ?Des "machins" à dépasser dans nos têtes .
D'autres plus célèbres que moi le disaient déjà.
Ca sert à noyer le poisson.
C'est comme les commissions d'enquêtes...On crée une commission et le tour est joué;Cela disparait dans les poubelles de l'histoire.
Monter nos propres structures en Bretagne dans tous les domaines de la vie .

philippe renaud
Jeudi 17 juin 2021

Il faut lire dans mon dernier message < je boycotterai cette élection>
merci.

Killian Le Tréguer
Vendredi 18 juin 2021

NON au Grand-Ouest !!
Je me le dis, je me répète, et je ne le lis nulle part.
Outre que les engagements (surtout quand ils sont vides de contenus concrets), n'engagent que ceux qui y croient, et donnent leur voix, il est bien évident que tous ces élus si changement de régions il doit y avoir, et avec en plus l'assentiment de l'Etat, prôneront cela et rien d'autre.
Beaucoup de partisans d'une Bretagne à 5 département sont complices de ce funeste projet et manquent totalement de clarté.

Naon-e-dad
Vendredi 18 juin 2021

@Michel Bernard
« les Jacobins ont sauve la france en 1793 contre l 'invasion etrangere en defendant l 'unite du pays on imagine les massacres en cas de retour des partisans de la monarchie absolue »
C’est une vision des événements, celle qui est enseignée (première partie de votre assertion, qui fait allusion à Valmy, 1792). On peut en avoir une autre, si l’on regarde l’Europe plus globalement.
Les puissances européennes coalisées ‘avaient pas pour objectif de grignoter je en sais qu’elle partie du territoire. C’est le système politique qu’elles ressentaient comme une menace capable de déstabiliser les monarchies anciennes (dont beaucoup sont toujours actuelles : à commencer par le Royaume Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord).
Où avez-vous vu qu’il était question pour les coalisés européens, et nonobstant les dégâts inévitables des guerres, de « massacrer » des populations civiles ? En revanche, les Révolutionnaires, ivres de sang, ont réalisé des tueries de masse politiquement voulues et décidées, en Vendée Militaire ou à Nantes. Deux siècles avant l’extermination nazie.
Enfin, si l’on se place en sortie de l’épisode révolutionnaire et impérial (Waterloo, 1815), il faut signaler que les puissances coalisées avaient pour ennemi déclaré Napoléon (et non pas la France). Elles n’ont pas, que je sache, attenté à l’«entièreté » du territoire (idéologiquement confondue dans la pensée jacobine avec le concept d’«’unité »).
Pour enfoncer le clou, reste à constater que tous les pays d’Europe sont passés à la démocratie. La France seule l’a fait au prix d’une révolution. Ce qui l’a ruinée et déclassée pour tout le dix-neuvième siècle.
On peut rêver d’une évolution sans Révolution. Cela aurait pu se faire. Baïonnettes et guillotine sont passées par là. Plus que les guerres napoléoniennes, je pense, elles ont laissé des traces dans l’inconscient collectif. Jusque dans le drapeau bleu, blanc et… rouge. Les couleurs de Paris (bleu et rouge) encadrant celle de la défunte Royauté (blanc). Le rouge parisien évoquant par ailleurs le martyre de Saint-Denis (III° siècle).
Daoust hag ez eus bet, e-kerz an istor hir, gwasoc’h eget an « Dispac’h braz », a-benn ar fin ? N’eo ket sur (nemet ar « Shoah », evel-just…).
Y-a-t-il eu pire, dans l’Histoire longue, que la « Révolution » (française), tout bien pesé ? Ce n’est pas certain (à l’exception de la « Shoah », bien évidemment).
Mais je reste d’accord avec vous pour retenir la très célèbre parole de Churchill (1947) : « la démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres toutefois ». (voir le site)
« Gwasoc’h eget demokratelezh, n’eus ket nemet an holl sistemoù all. » (Winston Churchill)

Killian Le Tréguer
Samedi 19 juin 2021

@ Naon-e-dad, vous avez tout à fait raison, d'ailleurs la France de la Restauration n'avait perdu aucun territoire par rapport à celle d'avant Napoléon, Alsace comprise. Alors que l'obsession de Napoléon, c'était justement la conquête territoriale.

Brocélbreizh
Samedi 19 juin 2021

@Naon-e-dad
Je partage grandement votre interprétation.
Mais qui donc payait les armes aux révoltés de l'armée révolutionnaire ?
Pas les Bretons à ma connaissance.
En outre, les fédéralistes en 2021 en France ont ma préférence sur les jacobins de l'an 2.
La réforme est toujours préférable à la révolution.

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.