L'association 44=bzh appelle à une manifestation non autorisée
Dépêche de La rédaction

Publié le 28/09/17 14:04 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Suite à l'annulation de la manifestation proposée par l'association Bretagne Réunie et sabotée par Breizhistance et l'association 44=Breizh, l'association 44=Breizh maintient un appel à manifester le même jour mais au Miroir d’Eau face au Château des Ducs de Bretagne.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

D'après nos sources, cette manifestation n'a pas été autorisée par la préfecture et vu le récent passé des manifestations à Nantes détournées systématiquement par des casseurs et/ou des agents provocateurs, les débordements et les violences ne sont pas à exclure.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1463 lectures.
la rédaction de l'ABP
Vos 8 commentaires
  Luigi Barsagli
  le Jeudi 28 septembre 2017 23:38
Il n'y a pas que la manifestation de 44=BZH, il y a aussi la Bretagne réunifiée qui n'est pas autorisée...
Mais nous regrettons vivement de ne pouvoir écouter un grand fan de Françoise Fillon (Le Fur, alias "gallois de coeur") ....mais aussi tous soutiens de notre chef de la diplomatie française et des armées, anciennement démissionnaire (lol) qui vient encore tout juste de donner son chaleureux soutien à Rajoy et sa police anti-référendum. Je parle des Mareschal, Le Boulanger, De Rugy, UDB et compagnie nous parler de Bretagne et d'euthanasie à partir de drogues douces (biniou, pardon de Nantes, cartes postales associatives...)
(0) 
  Jacques
  le Jeudi 28 septembre 2017 23:53
Ben oui, voilà l'image que va donner le mouvement breton..: un ramassis de casseurs et de gens violents sur fond d’extrémisme de gauche fanatisé...
Mais est-ce la faute des extrémistes ou des modérés du mouvement breton qui ont accepté depuis des décennies une dérive gauchiste et une chasse aux sorcières de tout ce qui n'était pas étiqueté "gauche certifié"... pour mieux faire des courbettes au Parti Socialiste qui nous garantissait le "propre sur soit"... et à certains une carrière...
Après cela les soutiens à la Catalogne et à l’Écosse de la part du mouvement breton apparaissent comme une hypocrisie sans limite.... tant l'écart de maturité est énorme...
Franchement, qui en Europe peut bien vouloir du soutien d'une Bretagne qui ressemble à ça...!
(0) 
  Naon-e-dad
  le Vendredi 29 septembre 2017 10:50
Contreproductif!
Les débordements organisés (avec ou sans l'appoint du NPA et autres groupes d'enragés) vont marquer la conscience nantaise. N'oublions pas que le centre-ville de Nantes a subi ces dernières années un vandalisme (NDDL, etc...) à répétition que les commerçants, qui durant plusieurs mois ont été obligés de vivre derrière des panneaux d'aggloméré placés en protection des vitrines, ne sont pas prêts d'oublier.
Donc inutile d'en rajouter. Les leaders de ces groupuscules - peut-être grisés par de relatifs succès médiatiques vers 2014 - en s'engageant dans de tels chemins ne peuvent que desservir la cause bretonne.
La cause bretonne au contraire, loin de ce genre de barouds d'honneur, a besoin à mon sens, de gens sérieux qui investissent le terrain législatif et juridique (comme les Corses nous l'ont montré. Voir les récentes vidéos d'ABP à ce sujet). L'avenir exige une véritable stratégie de long terme.
Et pas des comportements post-soixante-huitards. Ils seront sans doute quelques dizaines sur le miroir d'eau du château des Ducs de Bretagne. Rapidement absorbés dans le brouhaha de la ville si tout se passe bien. Mais semant des contre-arguments qui reviendront en boomerang - si l'on se place du point de vue breton -, en cas de dérapage. Or, l’année passée a montré que cette probabilité était réelle. N’oublions pas, de surcroît, que les casseurs ou autonomes sont toujours à l'affut de la moindre occasion. Et que cela, les Nantais en ont assez. On peut les comprendre.
N'on ket evit bezañ a-du gant-se.
(0) 
  Léon-Paul Creton
  le Vendredi 29 septembre 2017 13:13
À mon humble avis. Je me le demande s'ils en ont quelque chose a foutre de la Bretagne qui pour eux ou beaucoup d'entre eux ne serait qu'une revendication "conservatrice" , ou négative pour l'unité française ! Il permet ce support revendicatif bien identifié, digne re despect, de donner libre cours "au foutage de merde"!
Jusqu'à preuve du contraire, pour moi ils se cachent (à peine) derrière un étiquetage un combat breton partiel, pour lequel ils n'obtiennent bien entendu aucun résultat. Tout comme d'autres se servent d'une religion avec à sa tête un Dieu, que l'on fait causer au coin du feu et qui justifierait la violence et la mort. D'autres ailleurs d'un combat pour la Liberté (vaguement définie), ou ici une idéologie pour le bien du peuple (à voir...et vu déjà), et partout ces "révolutionnaires" se lèvent et se sentent souvent libres ou mandatés par et pour une mission, pour toutes les exactions , meurtres et saccages!
Les siècles passent ils ne résolvent rien une fois au pouvoir!!! Généralement ils ont empiré la vie des peuples et s'éclipsent d'une manière ou d'une autre, avec quelques bénéfices à la clef...mise sous le paillasson, laissant derrière eux dans un de ruines et de misères humaines! Rien de mieux que ceux qu'ils voulaient chasser, et changer au monde!
Surexcités, non par les problèmes de la Bretagne, ou une réunification quelconque, mais irradiés par des foyers infectieux étrangers et stériles, ils entament cycliquement la marche ...des zombis violents.
Qu'une fois pour toutes ils exposent leurs chartes, et leurs revendications, clairement et les soumettent à la critique des peuples, citoyens! Pour ce qui nous concerne devant le ¨Peuple Breton (pas le journal!) Qu'ils osent, suscitent et respectent le débat, mais pas comme des prophètes de fêtes foraines..;ou de voyous!
ABP pourrait être cette plateforme de mise en perspectives de leurs "philosophies", et des débats induits, pouvant atteindre un certain niveau de liberté et d'authenticité. Je pense que Philippe ne serait pas contre? Pour peu qu'on le respecte!
Il est temps que ces groupes donnent, hors de leurs officines contrôlées, aux Bretons, une vision claire de ce qu'ils sont, et de ce qu'ils veulent au delà de ce qu'ils donnent à voir comme faits et images en se greffant sur d'autres manifs!...Sans masques ni faux nez!
Mezv int gant Gwin ar C'hallaoued hag o hunvreerezh eus en tu kleiz pe en tu dehou! N'int ket evit Breizh e-giz-se!
(0) 
  Hamon Toulleraire
  le Vendredi 29 septembre 2017 14:33
Un peu d'huile sur le feu.
Les pépés dirlos de Bretagne-Réunie ont eu les couilles de mettre la fessée aux branleurs de l'extrême-gauche soit-disant bretonne, bien, ces enfants gâtés pourris à qui personne en Bretagne n'ose rien dire, mais quand même ils n'osent pas fesser trop fort ! Pourquoi ? Pourquoi cacher la vérité à ceux qui pourraient cependant vouloir aller au rassemblement du ressuscité 44 bzh, chacun est libre, bien entendu, mais il est bien d'être informés où vous mettrez les pieds et des risques que vous y prendrez.
Dans leur mise au point d'hier ( (voir le site) quand ces même pépés écrivent :
"Samedi 30 septembre 2017 à Nantes, il n'y aura donc aucune manifestation pour la réunification de la Bretagne organisée par Bretagne Réunie qui a retiré sa demande. Tout autre rassemblement portant cette étiquette serait le fruit d'un piratage de notre événement annuel. Un piratage avec les risques que comporte la récupération par les organisateurs du "cortège anticapitaliste" sous l'étiquette du collectif 44=BZH pro-réunification sans existence juridique donc sans responsable légal. Ce collectif n'a plus d'activité depuis plusieurs années et bon nombre de ses membres sont militants à Breizhistance."
c'est manquer de cran puisque la vérité c'est "cortège antifasciste, féministe et anticapitaliste" (source ci-dessous) qu'il faudrait écrire, à quoi il est utile de rajouter : et de leurs copains violents de l'ultra-gauche nantaise, rennaise, zadiste et d'ailleurs, invités par eux à venir casser du facho, et du breton qui ne pense pas comme eux. Je n'invente rien ni ne diffame, tout cela est écrit par ces gauchos eux-même dans les articles, en lien ci-dessous.Bonne et enrichissante lecture à vous!
Pourquoi écris-je "extrême-gauche soit-disant bretonne" ? Parce que, à mon avis, quand on est extrême-gauche avant d' être Breton, et prêt à la violence envers d'autres Bretons qui ne pensent pas comme soi, on n'est pas vraiment Breton .
sources :
(voir le site)
(voir le site)
(voir le site)
(voir le site)
(0) 
  Ker -ô-zen
  le Vendredi 29 septembre 2017 20:21
Cela sera sans moi ami(e)s hémiplégiques, l'extrême gauche et l'extrême droite commencent à nous gonfler sérieusement les roubignolles avec leur théories simplistes et groupusculaires (crépusculaires ?), à s'arroger pour nous, l'immense majorité des "gens" (comme dirait Jean-Luc Méchancon), de ce qui est bon ou pas pour le peuple breton, de décider que tous les bretons sont contre NDDL (vous avez vu ça où?!!! dans la ZAD ? Et si on aime ça nous les gros navions?), contre le grand capital (pourtant camarade rouge tu en croques toi aussi, tu navigues sur Google, tu as des pompes made in China et un iPhone made in Taiwan non ?) Et toi, tout de noir vêtu n'as-tu pas entre tes deux oreilles bien dégagées d'autres solutions que de dégager (décidemment) tout ce qui est plus ou moins basané pour régler les problèmes du vieux monde occidental et de la Bretagne en particulier ? Chemises noirs ou rouges vous ne parlez que pour vous même, extrêmes minorités débordées par un niveau de testostérone mal canalisé, vous plombez le mouvement breton et devez bien amuser les tenants de la France jacobine et pays de loirienne qui ne peuvent que vous serrez la main chaleureusement. Les "idiots utiles" comme on dit.Tout cela est grotesque et puéril, on en rirait si ce n'était pas dangereux pour le cerveau. J'ai par le passé manifesté aux côtés d'Emgann (dieu me pardonne, j'étais jeune...) mais là, franchement vous confondez tout, alors cela sera définitivement sans moi. Keno les enfants.
(0) 
  P. Argouarch
  le Vendredi 29 septembre 2017 21:05
En fait tout aurait pu se dérouler normalement. Si breizhistance et 44=Breizh avaient renoncé a défiler sous des bannières anti-capitalistes et anti-fafs et avaient demandé à Bretagne-Reunie de les engager pour assurer le service d'ordre de la manif pour y interdire toutes des bannières non pro-réunifications y compris celles de l'extreme droite. J'admet que ce service d'ordre aurait eu besoin d'être très costaud, muni d'une très bonne logistique par téléphone portable et d'une équipe de gros bras très mobile, avec brassard, et casquée. Mais c'était possible. D'autres l'ont fait avant, les syndicats en particulier.
(0) 
  spered dieub
  le Samedi 30 septembre 2017 09:03
Cette fois je partage le point de vue de Léon bien argumenté .Cependant les contributeurs à cet article ne se rendent pas compte qu'il émane de la rédaction de ABP .Or le sens de l'ensemble des commentaires serait plutôt être à diriger vers des sites représentant les extrêmes que vous citer pour les mettre devant leurs responsabilité et leur démontrer tout le mal qu'ils font à la Bretagne ,à moins que celle ci soit loin d'être une priorité pour eux .
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.