Put your name here

Article

L’ARENA de Brest a du plomb dans l’aile

Le Conseil d'administration du Centre National du Développement du Sport n'a pas donné le label ARENA au projet de salle à grande capacité d'accueil brestois, ce qui complique encore l'achèvement

Louis Bouveron
Publié le 24/03/12 2:25 -- mis à jour le // :
25268_1.jpg

Le Conseil d'administration du Centre National du Développement du Sport (CNDS) n'a pas donné le label ARENA au projet de salle à grande capacité d'accueil brestois, ce qui complique encore l'achèvement du projet.

L'ARENA de Brest devait compter 5.000 places et sa construction commencer en 2008 (voir le site) Le stade d'une superficie de 9.200 m² a été dessiné par le cabinet Hérault Arnold Architectes. Prévue pour accueillir des matchs de basket et de handball, elle devrait se situer sur la rive droite et coûter 38 millions d'€. Les terrains d'une superficie de 31.678 m² ont été vendus 560.000 euros par la ville de Brest à Brest métropole Océane, porteuse du projet et de la maîtrise d'œuvre. Le début des travaux a déjà été repoussé plusieurs fois et devait se faire au début 2012 pour un achèvement en 2014.


Le ministère des Sports demande ainsi un complément d'information pour le projet brestois, mais aussi pour les projets de Trélazé (Anjou) et d'Orléans. Ce dernier, en gestation depuis 2007, est l'un des plus anciens de France mais souffre de plusieurs handicaps, notamment de son coût (103 millions d'€ dont seulement 20 devraient être apportés par la municipalité) et de différends liés à son implantation prévue à la place de l'usine Famar-Sandoz dont les bâtiments sont une œuvre majeure de l'architecte Jean Tschumi (voir le site)


La non attribution du label ARENA par le CNDS signifie que l'opération brestoise n'est pas éligible (voir le site) (cliquer sur Opérations éligibles) et qu'elle ne recevra donc pas de subvention de l’État si elle parvient à se faire. Une subvention qui pourrait couvrir un cinquième de la dépense pour un projet labellisé. Cette décision témoigne d'un contexte de plus en plus défavorable aux ARENA avec l'abandon notamment du projet bordelais et l'enlisement de celui de Villeurbanne.

Voir aussi :
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2687 lectures.
Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.
Voir tous les articles de de Louis Bouveron
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 4 ?