Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Lettre ouverte -
L’ANPE de Brest et les annonces bilingues français-breton:le Groupe des élus U.D.B du Conseil Régional écrivent à la préfète de Région
Nous souhaitons attirer votre attention sur l’attitude des agences ANPE de Brest à l’égard du breton, attitude tout à fait inadmissible à nos yeux. Il y a quelques semaines, la directrice de l’agence ANPE de Brest-Siam s’était en effet signalée par son refus de diffuser deux annonces rédigées en français et en breton pour des emplois proposés par Diwan et qui nécessitaient la maîtrise du breton.
Hervé Le Gall pour UDB le 21/12/05 17:39

Conseil régional de Bretagne Le 20/12/2005 Kuzul-rannvro Breizh Groupe des élus U.D.B Strollad U.D.B

Madame la Préfète de Région 3, avenue de la préfecture 35000 RENNES

R : 051220

Objet : L’ANPE de Brest et les annonces bilingues français-breton

Madame la Préfète,

Nous souhaitons attirer votre attention sur l’attitude des agences ANPE de Brest à l’égard du breton, attitude tout à fait inadmissible à nos yeux.

Il y a quelques semaines, la directrice de l’agence ANPE de Brest-Siam s’était en effet signalée par son refus de diffuser deux annonces rédigées en français et en breton pour des emplois proposés par Diwan et qui nécessitaient la maîtrise du breton.

Et voici qu’à son tour, le directeur de l’agence Brest-Observatoire de l’ANPE se refuse à passer une annonce bilingue émanant d’Arvorig FM pour recruter deux animateurs à mi-temps.

Ce sont toujours les mêmes arguments juridiques qui sont mis en avant (article 2 de la Constitution, loi « Toubon »). A notre connaissance, les annonces respectent la loi. Elles sont en effet parfaitement compréhensibles de tous puisqu’elles sont justement bilingues. Si ces textes imposent l’usage du français, ils n’interdisent en aucune manière l’emploi en plus d’une autre langue.

Au demeurant, le texte de la loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française (dite loi « Toubon ») stipule dans son article 21 que « les dispositions de la présente loi s’appliquent sans préjudice de la législation et de la réglementation relatives aux langues régionales de France et ne s’opposent pas à leur usage ». D’ailleurs, chacun peut constater la présence d’un mot d’accueil en breton sur le site de la Préfecture de Région.

Nous observons par ailleurs que l’ANPE dont les agences brestoises aiment à se réfugier derrière des textes juridiques qu’elles interprètent abusivement lorsqu’il s’agit du breton, s’autorisent à enfreindre la loi quand il s’agit de l’anglais. L’ANPE passe ainsi des annonces rédigées principalement en anglais et sans traduction en français. Cette pratique est, elle, totalement illégale et en infraction flagrante avec la loi « Toubon » qui visait particulièrement à lutter contre l’intrusion de l’anglais.

L’animosité manifestée contre l’emploi de la langue bretonne par ces deux agences ANPE de Brest est à nos yeux parfaitement déplacée. Comment pourrait-on admettre qu’un employeur qui souhaite recruter un bretonnant en Bretagne en employant le breton en plus du français n’ait pas la possibilité de le faire ?

Les élus de l’Union démocratique bretonne du Conseil régional de Bretagne, qui n’ignorent pas l’attachement que vous portez à la langue bretonne, souhaitent, Madame la Préfète, que vous interveniez auprès de l’ANPE afin que cesse cette situation de discrimination vis-à-vis de la langue bretonne.

Je vous prie de recevoir, Madame la Préfète, l’expression de ma considération distinguée.

La Présidente des élus UDB du Conseil régional de Bretagne, Naïg Le Gars

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons