Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
L'ancien ministre Ambroise Guellec s'insurge contre les propos au sujet de Bernadette Malgorn
Alors que rien n'est encore décidé pour savoir qui, de Bernadette Malgorn, ancienne préfète de la région Bretagne, ou de Jacques LeGuen Député de Brest et désigné par les militants
Philippe Argouarch pour ABP le 11/09/09 6:04

Alors que rien n'est encore décidé pour savoir qui, de Bernadette Malgorn, ancienne préfète de la région Bretagne, ou de Jacques LeGuen Député de Brest désigné par les militants UMP, conduira la liste UMP aux régionales 2010, Ambroise Guellec, conseiller régional UMP et ancien député européen, apporte, dans un communiqué, son soutien à l'ancienne préfète de Région. Il répond en particulier aux déclarations du député maire de Vannes François Goulard.

« Il n'est ni honteux d'être fonctionnaire encore moins d'avoir été préfet » s'insurge Ambroise Guellec, conseiller régional UMP de Bretagne et ancien député européen.

« Le procès qui est fait à Mme Malgorn par certains y compris dans notre famille politique, est d'autant plus absurde que dans les fonctions qu'elle a occupées à la préfecture de Région, Mme Malgorn n'a eu de cesse que de défendre par dessus tout les intérêts de la Bretagne en liens avec les élus régionaux. C'est elle qui a pris à bras le corps des dossiers aussi lourds que la Ligne à grande vitesse, les politiques de l'eau, qui a lancé une réflexion sur la nécessité d'un rééquilibrage entre l'ouest et l'est de la région, qui a posé les bases d'une accélération du développement numérique de la Bretagne ayant récemment abouti à la création du Campus numérique breton, qui a alerté sur les conséquences néfastes de la pression foncière, qui a eu le courage de rendre public le problème des conduites addictives faisant tant de ravages chez les jeunes bretons et dont tout le monde reconaît qu'il s'agit d'un grave problème de santé publique…. Dans l'exercice de ses fonctions Mme Malgorn a passé son temps sur le terrain pour rencontrer les élus, les acteurs socioéconomiques et plus généralement les femmes et les hommes qui font la Bretagne au quotidien», rappelle Ambroise Guellec.

Dans sa déclaration, le conseiller régional UMP, en profite aussi pour attaquer le bilan de la majorité socialiste au conseil régional : "Libérée depuis peu de ses obligations légales de réserve Mme Malgorn a décidé de s'engager pleinement pour mettre son expérience et ses compétences au service de sa région natale. Sa démarche est celle d'une femme libre qui partage les valeurs réformatrices et de solidarité de notre famille politique. Elle a la volonté de rassembler tous celles et ceux qui pensent que la Bretagne a encore un avenir après six ans de gestion socialiste durant lesquels aucun des grands dossiers régionaux n'a avancé au delà des effets d'annonce servis par une agitation médiatique. Avec l'énergie et le dynamisme qui sont les siens, Mme Malgorn a la volonté de donner un nouveau souffle à la Bretagne ».

Philippe Argouarch

Cet article a fait l'objet de 2149 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 14 commentaires
jean-françois Borgat Le Mardi 31 août 2010 23:27
UN NOUVEAU SOUFFLE ? A QUATRE OU A CINQ DEPARTEMENTS VOILA UNE QUESTION QUI MERITE UNE REPONSE RAPIDE DE MME MALGORN. CAR LA GRANDE AMBITION POUR LA BRETAGNE DE DEMAIN C'EST LA REUNIFICATION.
(0) 

Jean-Loup LE CUFF Le Mardi 31 août 2010 23:27
Le Guen et Malgorn se sont déjà exprimés au sujet du dossier de la réunification... N'allant pas jusqu'à dire qu'il s'agit d'un dossier folklorique, comme l'a dit leur fameuse collègue UMP des Pays de la Loire actuellement au gouvernement, l'un et l'autre se rejoignent pour avoir dit et écrit que ce dossier n'était pas une priorité à leurs yeux. Et la démocratie est-ce une priorité pour la Bretagne? Nous aimerions le savoir.
(0) 

Patrig Kéméner Le Mardi 31 août 2010 23:27
[...//...C'est elle qui a pris à bras le corps des dossiers aussi lourds que la Ligne à grande vitesse (1), les politiques de l'eau (2)...//...]
- 1 : Une ligne grande vitesse à 3.5 milliards d'euros pour engrosser les "Bouygues - Vinci - Eiffage connexion". Pour des gains de temps de transport qui n'ont rien d'extraordinaire, sachant que vitesse et dépense énergétique sont strictement liées....
Un projet envisagé bien avant la crise et qui devrait être abandonné car en total contradiction des challenges qui nous attend. Les 900 millions investit par la Région dans ce projet devraient être réaffectés pour le développement de transports en communs fiables notamment dans le centre Bretagne ( Liaisons nord –centre-sud). Un impératif, si l'on veut réellement combattre l'effet de serre et de minorer autant que possible la dépendance à la voiture individuelle...dans ces zones dénuées de transport en communs et adéquats (et hors saison touristique).
Il n'est plus question d'aller plus vite, mais d'y aller ensemble ; aussi il est désormais nécessaire de se satisfaire des 4 heures de train pour rejoindre Paris, d'autant que la majorité des citoyens Bretons n'utiliseront ce TGV que très rarement.....Pour les vacanciers, loisirs et GV sont incompatibles....(de mon avis)
A ce propos, Jean Marc Ayrault, qui non seulement veut son aéroport mais revendique également son TGV ! MALGORN - AYRAULT même combat ?
- 2 : Les politiques de l'eau .....Ben dites donc, avec de tels résultats ! Sans plus de commentaire....
(0) 

alain quere Le Mardi 31 août 2010 23:27
Au vu de cet article, la droite UMP est en train de nous sélectionner de spendides candidats et s'apprête à nous refaire le même coup qu'avec Josselin de Rohan (cf. la Bretagne croupion, petite région française sans grande pretention si ce n'est que de continuer à quémander à Paris, belle perspective !!!).En dehors d'une hypothétique liste d'union authentiquement bretonne, Mr le Drian n'aura donc pas trop à s'inquiéter. Gand ar vez !
(0) 

Hervé Leray Le Mardi 31 août 2010 23:27
Juste pour information : Mme Malgorn est une Nantaise avec des origines finistèriennes ...
(0) 

henri bideau Le Mardi 31 août 2010 23:27
Pour départager Malgorn et Le Guen, anti-B5, compter sur Le Fur, partisan de la réunification ?
(0) 

padrig montauzier Le Mardi 31 août 2010 23:27
Les élections « régionales » approchent et l'on commence à voir certains noms apparaître dans cette échéance électorale qui devrait très probablement se dérouler dans une circonscription tronquée, conséquence de l'insupportable amputation de notre Bretagne et des errements des successifs gouvernements de l'Etat français qui ont cautionné cette odieuse partition. Concernant la probable candidature de Madame Bernadette Malgorn, afin qu'elle soit crédible et soit différente pour une fois des traditionnelles et éternelles promesses, promesses toujours non tenues (voir le président actuel et son équipe bancale), je demanderai à Madame Malgorn de mettre dans son programme et de s'engager solennellement sur ces 4 points qui prouveraient ses ambitions réelles pour la Bretagne et la défense des intérêts bretons : 1) La fin immédiate de la partition administrative de la Bretagne et cela dans les semaines et mois à venir. 2) La reconnaissance officielle du peuple breton et de la Bretagne comme nation. 3) L'enseignement obligatoire de la langue bretonne dans tous les établissements de Bretagne. Cet enseignement devant être inclus dans les programmes comme toute autre matière. 4) La mise en place d'une table ronde avec les représentants politiques, économiques et culturels bretons afin de doter dans les meilleurs délais la Bretagne d'un statut de large autonomie à l'instar de l'Ecosse, la Catalogne, le Pays Basque…. et ainsi faire entendre la voix de notre Bretagne dans les instances européennes et internationales.
Je pense que ma proposition relève du rêve ou d'une utopie puérile... mais sait-on jamais !
(0) 

henri de Lesquen Le Mardi 31 août 2010 23:27
Le sens de cette candidature est simple: détruire les derniers restes gaullo-chiraquiens au profit d'un exécutant docile et dévoué, sarkozyste donc. Un "super flic" de carrière pour libérer la Bretagne des entraves actuelles ?! Aussi crédible qu'un Enarque démocrate...
Au premier tour je voterais comme d'habitude Parti Breton et au second, sauf si le PB créait un accord avec le MODEM, je voterais Le Drian. Non pas que je sous estime l'archaïsme du PSF et de la gauche française, mais parce que la fracture pouvoir central-pouvoir régional est la meilleure configuration possible dans cette élection, à défaut d'autre chose.
Aucune illusion sur Le Drian et son bilan désastreux pour la langue et la culture bretonnes, le suivisme parisien du délire TGV, sans parler de son manque de courage politique sur le dossier de la réunification (il s'est écrasé quand Ayrault a sonné a fin de la récréation), mais je préfère cela à un gouverneur désigné par Paris (ou plutôt Versailles) qui sera chargé de fliquer ce qui reste du pays au profit du gouvernement.
Enfin Malgorn a dit tout simplement de la réunification que c'était "un non sujet". Elle peut bien agité son gwenn ha du pour récupérer le siège cela ne trompe pas les gens un peu au courant de ces affaires.
De toutes façons, elle perdra. Les bretons ont une sainte horreur des policiers, même en civil.
(0) 

SALAUN Thierry Le Mardi 31 août 2010 23:27
Ambroise Guellec est réellement navrant. C'est le soldat du système parisien qui exige que nous fassions notre ses préoccupations. Proposer un préfet comme élu du peuple. C'est merveilleux, ce peuple si docile, élirait l'agent de l'état qui au paravant était désigné pour le controler. Monsieur l'ancien député, qu'avez vous fait pour soutenir les familles du Bugaled Breizh contre les forces occultes des intérêts étatiques?
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mardi 31 août 2010 23:27
À Henri de Lesquen.
Si quelqu'un me disait que vous cherchez à influencer « l'électeur de base, c'est-à-dire moyen » je lui répondrai : « P'têt ben qu'oui, p'têt qu'non ». Il faut dire qu'à quelques lieues de cette élection, il me semble prématuré d'écrire le scénario d'un non-accord, entre différentes organisations bretonnes. On ne sait jamais ! Le chemin de Damas est long et tout peut arriver ! Avec l'udb, un accord serait assurément une grande surprise. Si cela devait cependant se produire, cette gâterie ne devrait pas durer simplement le temps que vit, et n'avoir que le parfum qu'exale …la Rose au poing! Et la verte Granny dans l'autre paume! Quant au Modem son débit sur le réseau français déjà, est plutôt irrégulier et son image est souvent figée, hachée, souvent indiscernable. Alors je ne vois pas jusqu'à présent, ce que le 56 k de Bretagne puisse nous faire visionner d'une nouvelle Bretagne en HD. Pour l'instant et dans la situation actuelle, je ne vois pas non plus, ce que le P.B aurait à gagner comme parti Breton par rapport à ce qu'il aurait à perdre en Bretagne. Tout cela se discute…
À Salaun Thierry.
Certaines familles savent donc ce qu'elles doivent à « des juges de l'instruction », qui à défaut d'une meilleure réforme de l'institution judiciaire ne doivent pas disparaître de la manière dont certains le réclament…un peu rapidement, à mon avis né d'un peu d'expérience… Certaines affaires et bien des familles ont encore besoin d'eux.
(0) 

Yann le Dantec Le Mardi 31 août 2010 23:27
Aucune famille n'a besoin de juge d'instruction. Cette institution est à foutre en l'air, comme les préfets. Les juges d'instruction n'ont cessé de discréditer la justice ces dernières années. Souvenez vous d'Outreau et de Quévert, comment pouvez vous encore défendre une institution pareille ? Alphen and co, des défenseurs des libertés ? la blague, des arrivistes qui voulaient juste se payer quelques politiques pour se faire mousser, oui.
La justice française est à balancer comme le reste dans la poubelle de l'histoire.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mardi 31 août 2010 23:27
Monsieur Yann le Dantec, tant que vous n'aurez pas établi en Bretagne une situation d'indépendance, une justice bretonne n'aura jamais de réalité. Si cela devait un jour se réaliser, serait-elle « idéale » ou sous influence idéologique ?
Je suis assez vieux pour ne pas me faire d'illusions sur « l'altitude » à laquelle pourrait s'élever les « nouveaux politiques » de Bretagne pour donner l'impression que l'institution judiciaire serait libre et sereine, débarrassée de toute pression ou magouille politique et autres. Mais il vrai aussi que je veux croire à un avenir en Bretagne quelque peu différent, et pour mettre en place autre chose il est impératif, de ne pas laisser le pouvoir de le faire au seul « homo politicus », qui globalement est incapable de tempérer ses ambitions et le reste… qui bien souvent l'égarent !
En attendant... nous vivons sous administration française. La justice qu'elle rend est le résultat de ses lois, de ses intérêts et est tributaire de la qualité des hommes qui la servent …ou l'utilisent et de ceux qui l'acceptent! Je répète donc que sans une réforme de fond de cette institution française, une suppression seule des juges de l'instruction est une erreur qui plomberait davantage encore la pseudo démocratie française, ce qui n'améliorerait pas davantage notre situation. Il suffit de lire les journaux, ne serait-ce que de ses derniers jours!
Si l'on donne le vrai sens aux mots, le « Justiciable doit rendre des comptes » à la Justice ! La victime ou sa famille elles, lui en demande! Et aujourd'hui c'est le juge de l'instruction (pas tous, mais il y en a de très bons) _ je les ai rencontré _ qui permet aux victimes de suivre et parfois d'influer sur des dossiers douloureux durant parfois de longues années. C'est malgré tout la Chambre de l'Instruction de Rennes qui permet que bon nombre de dossiers ne soient pas purement et simplement enterrés. Car le citoyen amateur de Doc TV, les oublie bien facilement.
Pour ne pas prendre un dossier qui me touche de près, mais je pourrai un jour vous en parler, ne retenons que le cas du Bugaled Breiz. Etudiez donc le si vous ne l'avez déjà fait, et encore je suppose que vous ne le feriez seulement sur Dossier-Média et non sur « Le Dossier ». Ce sont des juges d'instruction qui ont accrédité la thèse d'une cause extérieure, qui pourrait être un « sous-marin ». Je souhaite que la Chambre de l'Instruction de Rennes fasse que la recherche de la vérité puisse suivre son cours.
Il y a fort à parier qu'avec la suppression des juges d'instruction, le parquet aux ordres aurait réglé cette affaire depuis belle lurette. Ite Missa Est !
Alors Monsieur Yann Le Dantec! À votre ton péremptoire et militant je peux croire que les choses seront idylliques chez nous ? Nous construirons l'Everest de la civilisation et de justice? Nous pouvons décider de le tenter si nous faisons la preuve que nous, nous sommes un peu «plus intelligents » que ceux qui nous environnent !
Mais sommes nous différents ?
(0) 

Yann le Dantec Le Mardi 31 août 2010 23:27
Mais je ne suis on ne peut plus d'accord avec vous : si on ne réforme pas la justice en profondeur, supprimmer simplement le juge d'instruction apportera plus de problèmes que ca n'en résoudra.
Cela étant, à vous lire on avait l'impression que vous défendiez cette institution qui ne le mérite pas. Elle est je le maintiens a balancer dans la poubelle de l'histoire. Le tout est une question de timing car comme vous le dites, pour le moment ca aggraverait la situation des justiciables. Et précisement l'affaire du Bugaled Breizh montre bien le besoin d'avoir des gens qui enquetent de facon indépendante, je suis entièrement d'accord avec vous. Mais ceci doit échoir à des procureurs indépendants, ou aux avocats des parties civiles. Mais en aucun cas à des magistrats qui n'existent que pour se payer des politiques, et dont les errements dans d'autres affaires ont causé bien des drames.
(0) 

Le Béhérec thierry Le Mardi 31 août 2010 23:27
Bernadette c'est mieux que Jacques en ce qui concerne la Bretagne ; souvenons-nous qu'elle a fait chanter le Bro gozh à la préfecture de région (même si ça peut paraître dérisoire) ; si elle veut être crédible, la réunification doit se faire avant les régionales ; sinon, ces discours ne seront que de belles paroles pour la Bretagne ; paroles, paroles... ; pour la réunification, cela va se décider dans les semaines à venir (conseillers territoriaux etc....) ; que toutes les organisations politiques, économiques, associatives, fassent du bruit et passent dans la presse ; c'est le moment ; si Bernadette l'emportait, il faudra que le PB s'associe avec elle pour faire avancer les intérêts bretons ; il manque une sorte d'ud"b" à droite pour obtenir quelques avancées ; et oui quelques avancées, nous n'en sommes que là ; mais avec des De Legge, De Rohan..... ; la droite française en Bretagne doit évoluer dans le bon sens ; c'est son intérêt ; qu'elle en prenne conscience
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons