L'ancien maire breton qui veut être le prochain président du Togo
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 16/11/09 17:25 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Au cours d'une conférence de presse qui se tenait à Quimper suivie d'un débat à Penhars, Kofi Yamgnane, l'ancien maire de Saint-Coulitz, élu Breton de l'année par Armor Magazine en 1990, devenu député, conseiller général et régional puis secrétaire d'État à l'intégration sous François Mitterrand, a vivement dénoncé la fraude électorale et la corruption des dirigeants du Togo. Le candidat Yamgnane à la présidence du Togo, son pays d'origine, demande à la France et à l'Europe de venir observer le processus électoral l'année prochaine.

Kofi Yamgnane a rappelé que lors des dernières élections de 2005 le gouvernement avait orchestré une fausse panne du téléphone et de l'électricité pour justifier l'intervention de l'armée pour transporter les boîtes de scrutin (et modifier leur contenu). Il y aurait eu des fraudes massives.

Répondant à une question d'ABP, Kofi Yamgnane a accusé les gouvernements français, de gauche comme de droite, d'avoir soutenu le régime corrompu de Gnassingbé Eyadéma pendant 34 ans, puis de son fils Faure Gnassingbé. Faure Gnassingbé est arrivé au pouvoir en 2005 à la suite d'un coup d'état , lui-même suivi d'une élection bidon qui lui aurait rapporté 60 % des votes. Un sondage américain, commandité par Gnassingbé Eyadéma lui-même, lui donnerait seulement 15 % d'opinions favorables aujourd'hui.

Kofi Yamgnane a ses chances.

Texte, photos et vidéo : Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1972 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 1 commentaires
léon-Paul Creton
2010-08-31 23:27:40
De Bretagne en Togo c'est la longue marche de Kofi.
Lorsque je l'écoute et le vois parler du Togo, de ses rêves et projets pour son pays natal, je suis quand même un peu ému de ses accents et de ses mots.
Mais le voir ainsi « flanqué » des Messieurs Cuillandre et Poignant » comme s'il y avait une analogie, une « Identité » quelconque entre le nouveau combat de Kofi et la promenade politique des autres, me désespère un peu. Ces hommes symboles de tous ces autres responsables bretons qui n'ont eu besoin des Bretons seulement pour les élire. Qu'ont-ils apporté en échange ces gérants pépères d'une entreprise assoupie, qui justifie une « fidélité », un intérêt à ces hommes, principes et arguments constamment recyclés ?
Ils n'ont rien de commun avec lui. De France il veut trouver les moyens de changer le Togo, eux de France ne veulent, n'ont, ni ne feront rien changé en Bretagne !
Récupération de Kofi par ces Messieurs pour une petite tirade sur le métissage des hommes, imprimée sur un mauvais tissage d'une « Identité Nationale…Française » ! Bla bla bla, rabâché, et convenu. Petit discours sans surprise, heureusement bref du moins dans la vidéo ABP, de la part de ceux qui ont été de ces rouages et pièces des mécanismes, qui ont conduit ou perpétué les situations géopolitiques et géoéconomiques de l'Afrique en général, du Togo bien entendu, comme en Bretagne. Ils sont là ! Tous avec Kofi notre ami !!! Pour le Togo ?... La farce continue !
Il l'a dit Kofi : Les Togolais ne peuvent s'exprimer facilement, mais les Français et les Bretons __ qui pourraient d'ailleurs par commencer à balayer chez eux__ le peuvent eux puisqu'ils ont "liberté d'expression" et qu'il s'agit de leurs impôts qui, pour beaucoup, maintiennent ces systèmes et anomalies politiques, tant en Afrique qu'ici.
Au fait …La taxe professionnelle ! Pourquoi nul ne mène de combat pour faire en sorte que de nos impôts, la majeure partie puisse rester en Bretagne afin de compenser la perte "ou non" de cette taxe ? Mais … Citoyens dormez tranquilles c'est le guet qui passe ! Sur un rythme africain l'on vous berce !
Kofi, ce maire breton ne pouvait-il être…Breton ? Sans doute alors ne serait-il que socialiste ! De gauche comme on sait si bien l'être, à la mode de chez nous, et comme il l'a été pendant des années ! Heureusement qu'en lui l'appel du Togo a été le plus fort, dont le tam tam l'a sorti des Chroniques Marxiennes… et Françaises. Allez Bretons, sonnez carnyx, résonnez … ( ; 0))
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.