Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
L’amendement présenté par les députés Le Fur et de Rugy adopté ce mercredi en première lecture à l’Assemblée nationale de Paris : un premier pas vers la réunification de la Bretagne ?
Tous les débats par écrit http://www.nosdeputes.fr/seance/5749 C'est mercredi matin vers 11 h 30 que l'Assemblée nationale a adopté par 16 voix contre 9, l'amendement présenté par une dizaine de députés bretons au premier rang desquels Marc Le Fur et François de Rugy
Jacques-Yves Le Touze pour ABP le 21/12/11 11:59
Le débat à l'Assemblée Nationale( en partie )

C'est mercredi matin, vers 11 h 30, que l'Assemblée nationale a adopté par 16 voix contre 9, l'amendement présenté par une dizaine de députés bretons au premier rang desquels Marc Le Fur (UMP) et François de Rugy (Verts) portant sur la possibilité d'organiser un referendum d'initiative populaire au niveau d'un département concernant son appartenance régionale.---------------------

Ajout du 23 décembre à 18 heures
Veuillez trouver ici tous les débats transcrits par écrit avec les interventions de chacun des députés (voir le site) Cliquer sur Après l'article 3 bis dans le sommaire.---------------


Marylise Lebranchu et Jean-Jacques Urvoas, députés PS, tout en s'étonnant de n'avoir pas été associés à cette initiative et en acceptant les explications de Marc Le Fur, ont soutenu l'amendement. Les députés alsaciens présents ont eux aussi apporté leur soutien à cette démarche.

En revanche, le rapporteur de la Commission des Lois et le Garde des Sceaux ont indiqué s'opposer à cet amendement car ce n'était pas le moment, ni le lieu, ni... etc.

Malgré l'opposition de quelques députés UMP affirmant que ce genre de décision était de la responsabilité de la « Nation » et non des populations locales, l'amendement a été adopté par 16 voix contre 9, sous les applaudissements.

Réaction de Marc Le Fur à la sortie de l'hémicycle : « Nous sommes très contents. Je tiens à associer à cette réussite les co-signataires et tous ceux qui ont voté cet amendement. Cette adoption est un élément majeur vers la réintégration de la Loire-Atlantique en Bretagne. Il n'y avait en face de cette requête aucun vrai argument. Même si le terme "cavalier" a été employé, il ne s'agissait que d'une diversion car nous étions bien dans le texte. La France est en train de bouger. Des régions, comme l'Alsace récemment, se prennent en main et bougent. Le chemin est encore long mais ce matin, c'est un élément important qui vient d'être adopté vers une Bretagne unie. »

Réaction de François de Rugy, député écologiste de Loire-Atlantique : « Le vote par l'Assemblée de notre amendement est une surprise, évidemment bonne. D'autant plus une bonne surprise que l'adoption d'amendements contre l'avis du gouvernement et du rapporteur de la commission est très rare à l'Assemblée.

C'est l'aboutissement d'une stratégie au-delà des partis et des groupes, qui sont tous divisés sur cette question de la réunification de la Bretagne.

Avec Marc Le Fur, nous avions déjà initié au moment de la réforme territoriale un appel avec des député-e-s de toutes tendances (PS, UMP, Nouveau Centre et Europe Écologie).

La procédure que nous proposons dans cet amendement (initiative des élus locaux, mobilisation citoyenne par pétition et referendum) permettrait justement de dépasser les clivages de partis et de laisser les citoyen-ne-s libres de choisir leur destin.

Nous souhaitons naturellement que le Sénat, chambre des collectivités territoriales, ne revienne pas sur cet amendement.

Notre initiative aura contribué à ce que le débat sur le redécoupage régional ne soit pas oublié à l'approche de la campagne pour les élections nationales de 2012. »

Pour Michel Grall, député du Morbihan : « C'est un vote historique ; ainsi le vécu et l'histoire pourront enfin correspondre aux institutions ».

Ce n'est bien entendu qu'une première étape sur un long chemin législatif mais ce premier succès est à souligner.

Ci-dessous le texte de l'amendement adopté :


Amendement n° 1

présenté par M. Le Fur, M. de Rugy, M. Grall, M. Lasbordes, M. Benoit, Mme Marguerite Lamour, M. Christian Ménard, M. Goulard et M. Priou

----------

Après l'article 3bis, insérer l’article suivant :

L’article L. 4122-1-1 du code général des collectivités territoriales est ainsi modifié :

1° Le début du I est ainsi rédigé :

« I. – Un département peut demander, sur proposition d’un cinquième des membres de son assemblée délibérante, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales dans ce département, une modification … (le reste sans changement). »

2° Au premier alinéa du II, les mots : « chacune des deux régions concernées » sont remplacés par les mots : « la région dans laquelle le département a demandé à être inclus ».

3° À la dernière phrase du dernier alinéa du II, les mots : « dernière délibération » sont remplacés par le mot : « demande ».


Exposé sommaire

Afin de faciliter le transfert d’un département d’une région à une autre, cet amendement assouplit la procédure aujourd’hui prévue dans le code général des collectivités territoriales, en s’inspirant du mécanisme d’initiative partagée définie dans le présent projet de loi.

L'initiative appartiendrait au département intéressé par un changement de rattachement régional et, comme pour le référendum d’initiative partagée de l’article 11 de la Constitution, associerait élus et citoyens.

La décision serait prise à l’issue d’une consultation des électeurs du département concerné et des électeurs de la région de destination, dans les conditions actuellement prévues par le CGCT (nécessaire accord à la majorité absolue des suffrages exprimés correspondant au quart des inscrits, puis décret en Conseil d’État procédant à la modification des limites territoriales).

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2820 lectures.
logo
Démocrate, Lorientais, Breton, Européen, curieux du monde, de ses cultures, engagé pour la démocratie , la construction d'une Europe fédérale, l'émancipation de la Bretagne pour lui redonner toute sa place au sein des nations européennes..... Voilà, n'hésitez pas à commenter, à critiquer, à applaudir, à suggérer ! Voir aussi mon blog (voir le site)
Voir tous les articles de de Jacques-Yves Le Touze
Vos 47 commentaires
Marcel Texier Le Mercredi 21 décembre 2011 12:28
Qu'il en faut des précautions pour défaire ce que Pétain-Darlan ont fait par le décret du 30 juin 1941 ! Et pour qui se prennent-ils ces députés qui prétendent que ce genre de décision est "de la responsabilité de la Nation" ("die Grande Nation", comme disent nos amis allemands).
Oublient-ils que la Bretagne, avant l'invasion française de 1488, était un pays souverain, pas un apanage du roi de France comme la Normandie ou la Bourgogne ?
(0) 

Christian Guyonvarc'h Le Mercredi 21 décembre 2011 14:12
Ce matin un pas vient d\'être franchi vers la réunification administrative de la Bretagne. Le chemin est encore long, il sera pavé d\'obstacles, mais on avance.
Il faut féliciter les initiateurs de cet amendement, même si le fait que certains députés bretons, de gauche, ne se soient pas vu proposer de s\'y associer laisse évidemment planer un doute sur les motivations à quelques mois des élections législatives.
Les députés PS Urvoas et Lebranchu ont voté pour, bien qu\'ils n\'aient pas été associés à la démarche. Il faut aussi les en féliciter: ils ont choisi l\'intérêt général. Le gouvernement et le président UMP de la commission des lois, eux, ont dit leur opposition.
C\'est bien comme ça, ça permet de dépasser le clivage gauche-droite qui, nous le savons bien, doit précisément être dépassé sur ce sujet précis si nous voulons obtenir la réunification.
Le gouvernement doit respecter le vote favorable de l\'Assemblée nationale et le Sénat, majoritairement à gauche désormais, doit le confirmer.
C. Guyonvarc\'h
conseiller régional de Bretagne (groupe UDB, autonomie et écologie)
(0) 

P. Argouarch Le Mercredi 21 décembre 2011 14:38
@ Christian Guyonvarc'h: Le fait que les Verts soient associés au projet montre au contraire de ce que vous affirmez que la démache de Le Fur n'est pas partisanne. Ne pas prévenir le PS, c'etait en fait plein de sagesse car ca empêchait des leaders du PS comme Jean-Marc Ayrault de rameuter ses troupes contre l'amendement. On en saura plus dans notre interview de Marc Le Fur prochainement sur ABP.
(0) 

sebastien guivarch Le Mercredi 21 décembre 2011 14:48
Mr Guyonvarc\'h , Le clivage gauche droite devrait etre dépassée sur bien d\'autres sujets . Cela fait très longtemps que le système français ne fonctionne plus....
(0) 

Lors H Le Mercredi 21 décembre 2011 14:49
C'est un pas positif tant mieux mais je reste sceptique sur l'utilité et la réussite du referendum, il y a bien trop de gens qui n'en ont que faire ou sont contre la réunification.
La Loire atlantique c'est la Bretagne un décret serait suffisant ce n'est pas comme si la Mayenne souhaitait se rattacher à nous la un referendum serait necessaire.
Et si le non l'emportait?
(0) 

François Martin Le Mercredi 21 décembre 2011 14:51
16 voix contre 9, pas d'abstentions mentionnées, ça veut dire qu'il y avait en tout et pour tout 25 personnes dans l’hémicycle..?
RV au sénat pour confirmation (ou infirmation) est prévu pour quand?
(0) 

Yann Saïg Karadeg Le Mercredi 21 décembre 2011 15:46
Bro Naoned e Breizh abaoe 1000 bloazh pe muioc'h...
Degemer mat d'an aotrou "depute" evit ar stourm betek an trec'h!
Kentoc'h mervel eget bezan saotred.
(0) 

Jo Pevedic Le Mercredi 21 décembre 2011 15:48
16 voix contre 9… en première lecture ! franchement pas de quoi déplacer des montagnes ni de tenter de faire le buzzz. Christian Guyonvarch qui annonce qu'un pas vient d'être franchi :-))) Je vais être rabat-joie mais vous croyez sérieusement qu'il ne s'agit pas encore d'un coup ! Il faudrait pouvoir suivre de près ce qui va se tramer mais il est évident que Ayrault, président du groupe PS et Fillon s'y opposeront. Il suffira d'un claquement de doigt. On verra au Sénat et ce que décidera sa nouvelle composition de gauche. Mais je parie qu'à la deuxième lecture ça va sauter, voir en commission mixte paritaire si les termes de l'amendement étaient maintenus jusque-là. Comme F. Martin je suis intéresssé par le calendrier, quelle date pour la première lecture du Sénat ? Quant à la deuxième lecture, est elle déjà fixée à l'agenda ?
Pourrez-vous nous mettre le lien de la page qui retranscrira l'intégralité des débats. merci.
(0) 

Jo Pevedic Le Mercredi 21 décembre 2011 16:01
16 voix contre 9… en première lecture ! franchement pas de quoi déplacer des montagnes ni de tenter de faire le buzzz. Christian Guyonvarch qui annonce qu\'un pas vient d\'être franchi :-))) Je vais être rabat-joie mais vous croyez sérieusement qu\'il ne s\'agit pas encore d\'un coup ! Il faudrait pouvoir suivre de près ce qui va se tramer mais il est évident que Ayrault, président du groupe PS et Fillon s\'y opposeront. Vous entendez également les réfrences à la Constitution et son article 11. Il suffira donc d\'un claquement de doigt. On verra déjà au Sénat. Mais je parie qu\'à la deuxième lecture ça va également sauter à l'assemblée nationale, voire en commission mixte paritaire si les termes de l\'amendement étaient maintenus jusque-là. Comme F. Martin je suis intéressé par le calendrier, quelle date pour la première lecture du Sénat ? Quant à la deuxième lecture, est elle déjà fixée à l\'agenda ?
Pourrez-vous nous mettre le lien de la page qui retranscrira l\'intégralité des débats pour avoir connaissance des arguments de M. Le Fur qu'on n'entend pas sur le lien audio. merci.
(0) 

morvan coarer Le Mercredi 21 décembre 2011 16:06
il y a en ce moment un sondage sur le site de ouest france pour ou contre la réunification
(0) 

Olivier G Le Mercredi 21 décembre 2011 16:11
N\'oubliez-pas de voter sur le site ouest-france : pour ou contre la réunification, les opposants votent beaucoup semble-t-il !
(0) 

François Martin Le Mercredi 21 décembre 2011 16:25
Ne pas oublier de s'inscrire sur les listes électorales du 44 (ou B4) avant le 31 décembre. Sait-on jamais qu'on nous consulte dès 2012...
(toujours sous réserve de l'approbation par le sénat)
(0) 

Bob l’éponge Le Mercredi 21 décembre 2011 17:03
@François Martin: il ne faut pas se leurrer, l'hémicycle est à peu près plein quand les débats sont retransmis sut France 3. Le reste du temps les sièges sont vides...
(0) 

Jak le Dreuzic Le Mercredi 21 décembre 2011 17:27
Cette initiative parlementaire prouve l'utilité des parlementaires bretons et montre qu'il n'y a pas lieu de perdre espoir : l'avenir est grand ouvert à ceux qui combattent.
Merci à MM. Le Fur et Rugy qui ont su unir autour d'eux des députés parce que Bretons d'abord.
Et honte à la gauche dont le silence est assourdissant, et qui s'apprête très probablement à torpiller l'amendement au Sénat où elle est majoritaire. A moins que... ?
(0) 

Yves Lainé Le Mercredi 21 décembre 2011 18:05
Je me suis réjoui tant de fois en vain, depuis le début de nos actions en 1972, que je n'ose croire que cette stratégie
totalement démocratique, ne découvre des ennemis déterminés. Pourtant, ils aujourd'hui sont obligés d'avancer à découvert, au risque de perdre bien plus dans quelques mois.
Bravo Messieurs, Vive la Bretagne, qu'elle soit unie dans l'ouverture et dans les bons choix !
(0) 

Iffig Cochevelou Le Mercredi 21 décembre 2011 18:43
C’est toujours positif lorsqu’on en parle, quoi que certains en disent ; mais mon plaisir s’arrête là, car je ne me fais aucune illusion sur un revirement spectaculaire des anti-réunification, comme Ayrault.
Cela va peut-être permettre aux « forces bretonnes » de se montrer : nous n’avons pas de choix, tant que les partis politiques bretons sans ambigüité et sans collaborationnisme ne dépasseront pas les 10% aux élections. Car à moins d’une révolution, les partis français au pouvoir n’accepteront jamais de donner à la BRETAGNE le moindre soupçon de liberté
Alors arrêtons de pleurer sur notre sort.
(0) 

Fabien Renaud Le Mercredi 21 décembre 2011 18:44
D'aucuns diront : peut-être cela ne mange-t-il pas de pain s'il advient que les départements viennent à disparaître dans quelques années... Mais bon, c'est tout de même une avancée, ça va dans la bonne direction. En espérant que le parcours parlementaire, qui sera semé d’embûches, aille à son terme... et que le conseil général du 44 s'empare de l'opportunité.
(0) 

Yann Sa¨g Karadeg Le Mercredi 21 décembre 2011 18:46
Pétain
Guichard
et tous leurs thuriféraires...
Aux poubelles de l'histoire!
Maintenant.
(0) 

François Martin Le Mercredi 21 décembre 2011 18:48
Le lien direct vers le sondage mentionnée plus haut :
(0) 

Jean Le Palmec Le Mercredi 21 décembre 2011 19:02
@ Ph. Argouarch, C. Guyonvarc\'h
EELV (et leur filiale locale de L\'UDB) sont pour une \"Europe des Régions\" donc un appui naturel à M. Lefur.
Sont-ils pour autant de gauche ???
(0) 

Domi Jeannès Le Mercredi 21 décembre 2011 20:30
Cette bonne nouvelle est un gros pavé dans la marre du PS et de la gauche. On se demande si M. Sarkozy n'est pas derrière ce vote très curieux.
Le passage au Sénat va sonner l'heure de vérité et François Hollande devra s'engager clairement sur ce sujet de la réunification légitime de la Bretagne. De quel côté va-t'il pencher : celui de son ami président de la Région Bretagne ou celui de son "conseiller spécial" maire de Nantes?
A suivre...
(0) 

Louis Le Bras Le Mercredi 21 décembre 2011 20:31
Un commentaire :
La réaction de Jean-Marc Ayrault est juste épouvantable et est une insulte à la Démocratie et à l'intelligence humaine.
Qu'il aille se faire élire Maire de Cholet, La Roche-sur-Yon, ou Angers avec un projet de rattachement à la Loire-Atlantique et à la Bretagne...
(0) 

Yves-Alain LE GOFF Le Mercredi 21 décembre 2011 20:38
Félicitations à Marc Le Fur et François de Rugy d'avoir fait passer la Bretagne avant leurs partis politiques !
Il était tout à faire normal de supprimer le scandaleux droit de veto de la région artificielle des Pays de la Loire sur la réunification de la Bretagne car c'était comme si une personne devait avoir l'autorisation de son conjoint (qui plus est imposé) pour refaire sa vie avec quelqu'un d'autre: impensable !
Si le PS a le malheur de changer le texte au Sénat il va se décrédibiliser définitivement en ce qui concerne sa possible volonté de réunifier la Bretagne.
(0) 

jojo Le Mercredi 21 décembre 2011 20:49
Le Fur a bien joué le truc. Reste à savoir ce que fera le Sénat PS.
Pas un mot sur le sujet au journal télé de France3 Bretagne ce soir, bien entendu.
(0) 

bernard guyader Le Mercredi 21 décembre 2011 20:54
Bon dia .....la france n'est pas une démocratie ou alors une demi démocratie ....pour les français seulement .... les bretons ne sont donc pas concernés....et les quelques français d'origine bretonnes qui ont voté cette proposition de loi au parlement fr'ançais ne font que s'agiter avant la cohue au font de la casserole présidentielle , celle qui les obsède.Travailler à l'indépendance du pays est probablement le seul espoir de voir un jour la Bretagne réunie et ses langues survivront , peut être. Je ne crois plus à ses réjouissances sur les tapis des assemblées fr'ançaise elles ne servent qu'à faire oublier que la fr'ance est une république de type soviétique , qui veut faire oublier ses génocides culturelles passés .
(0) 

Le Martinico-Breton Le Mercredi 21 décembre 2011 21:08
Je rejoins Lors H :
désolé d\'être rabat-joie mais je suis sceptique quant à l\'issue un possible référendum surtout après 70 ans de lavage de cerveau (j\'exagère peut-être) par les Pays de la Loire.
En résumé on nous ampute la Loire-Atlantique en 1941, on confirme cette aberration lors de la création des régions dans les années 50 (corrigez-moi si je me trompe sur les dates) sans nous demander notre avis, et là on nous dit : OK mais on va voir si les habitants sont d\'accord de \"redevenir Bretons\" pour réparer votre injustice.
Je ne sais pas pour vous mais moi il y a quelque chose qui me gène...
(0) 

Louis Le Bras Le Mercredi 21 décembre 2011 21:48
"Il était tout à faire normal de supprimer le scandaleux droit de veto de la région artificielle des Pays de la Loire sur la réunification de la Bretagne car c'était comme si une personne devait avoir l'autorisation de son conjoint (qui plus est imposé) pour refaire sa vie avec quelqu'un d'autre: impensable !"
Vous êtes tombés dans le panneau !
La Loire-Atlantique ne s'est jamais marié aux 4 départements de la Région PdlL ! Il n'y a eu aucune cérémonie, aucun témoin, aucun signature des élus concernés, tout a été décidé loin et en cachette.
La Loire-Atlantique est issue de la Bretagne.
Nous avons donc un mariage qui a été forcé par une tierce personne...ce n'est même pas un mariage arrangé organisé par les familles.
Le mariage forcé par un tiers avec interdiction de divorce, voici donc la conception de la Démocratie de Jean-Marc Ayrault et ses défenseurs.
Et la politique de débretonnisation (travestissement de l'Histoire, volonté d'effacer la mémoire bretonne de la ville et du département, apologie du changement de population, dépenses somptuaires pour la promotion d'une région que personne n'a voulu) ressemble à du viol.
(0) 

Jak le Dreuzic Le Mercredi 21 décembre 2011 22:20
Monsieur Ayrault qui dites qu' "une consultation réservée à la région Bretagne et à la seule Loire-Atlantique n’est pas respectueuse des habitants des autres départements des Pays de Loire", pouvez-vous nous dire si la région Pays de Loire n'est pas totalement irrespectueuse de la Loire-Atlantique, et s'il ne valait pas mieux pour nous autres de Loire-Atlantique, plutôt que de justifier par la "solidarité" (pourquoi pas la coopération?!) de tirer les corps morts que sont l'Anjou et le reste, de s'allier et d'aider ceux qui nous sont historiquement, géographiquement, économiquement, moralement et socialement proches, à savoir les autres bretons dont notre pays Nantais a toujours été la porte et la capitale ?
(0) 

SPERED DIEUB Le Mercredi 21 décembre 2011 22:21
Le Drian va être mis au pied du mur et il était temps car c\'est au pied du mur qu\'on voit le maçon
(0) 

Ar Vran Le Mercredi 21 décembre 2011 22:44
Tant mieux et pan dans la g... des hypocrites !
La greffe n'a pas prise et on en train de constater l'apparition du rejet...Quelle va être la réaction du système UMPS, cet hydre n'est pas encore mort!!
Enfin et en attendant, cela va permettre de clarifier la position de nos fameux hommes politiques et de prendre position en conséquence de chose. Merci encore à Mrs Le fur et Ruby.
Prochaine étape : rétablissement des droits souverains de la Bretagne qui doit être le dénouement final.
Continuons donc par étape et restons vigilants en chemin...
(0) 

Mikael Bodlore-Penlaez Le Mercredi 21 décembre 2011 23:23
Félicitations aux députés F. de Rugy et M. Le Fur qui ont su mettre de côté leurs différences pour appuyer un texte important pour la Bretagne. Félicitations également à M. Lebranchu et J.-J. Urvoas qui ont montré de la sagesse dans ce ralliement. Il reste du chemin à parcourir pour ce cela se concrétise. Il faut désormais que la machine se mette en route pour appliquer ces bonnes intentions. Rêvons un peu. Demain peut-être la réunification, un statut officielle pour la langue bretonne et plus d'autonomie régionale en Bretagne, comme en Corse ou en Alsace...
(0) 

Caroline Le Douarin Le Jeudi 22 décembre 2011 01:43
Monsieur Ayrault a dit (c'est écrit dans le JDD (Journal du Dimanche) de...2005 : "Il en est des nations comme des individus et des villes : la construction de leur identité, de leur équilibre ne peut s'affranchir durablement d'une ignorance de leur histoire ou, pire, d'un déni de tout ou partie de leur passé".
Tout est dans le contexte
Ici l'exposition à Nantes "Les Anneaux de la Mémoire" sur la traite négrière.
J'ai la coupure sans plus de précision de date hélas.
(0) 

Pierre-Yves Pétillon Le Jeudi 22 décembre 2011 10:46
Mat tre ça fait du reuz ! Et après... J'ai bien peur que ça ne passe pas les barrages du Sénat et de la relecture à l'Assemblée... Faite confiance à Ayrault, Auxiette et les jacos de tout bord pour activer leurs réseaux. Bref un coup d'épée dans l'eau de plus ! Mais reconnaissons qu'en même aux porteurs de ces amendements un joli effet de manche (inquiettant pour la démocratie à la "française" tout de même seulement 25 présents quelle belle image aux donneurs de leçons démocratiques de par le monde !). La solution une véritable dévolution, équivalent à l'indépendance, dans une Europe fédérale. Mais au vu de l'état de la classe politique française, et aussi de nos politiques bretons bien incapables de s'entendre sur un projet commun pour la Bzh, je crains que nous soyons reparti dans un cycle long d'immobilisme à tout niveau.
(0) 

patrice D'HERVE Le Jeudi 22 décembre 2011 12:24
Evidemment, il ne faut pas être exagérement optimiste face à la force de frappe des faux démocrates qui savent y faire, qui possèdent les fiefs et les armes qui vont avec. Evidemment, demain ne sera pas hier, il demeure des barrières difficiles à passer. Cela va aussi obliger à faire sortir le loup du bois et en cette période d'élection, ce peut-être intéressant. Mais il est très positif, selon moi, de constater combien l'interêt général a primé sur les intérêts particuliers, à priori. Cela devrait permettre de faire évoluer les choses. Félicitation aux députés concernés.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Jeudi 22 décembre 2011 12:26
Y a de la brochette de politicien, aux divers menus du resto d\'ABP. Ils sortent tous du frigo les plus, et les beaucoup moins frais!
Il me plait de penser que l\'expression d\'ABP et de ses commentateurs, y est un peu pour quelque chose depuis ces années. Il ne reste plus qu\'à trier le consommable. Mais surtout ne pas se fier à la date de péremption!
Gare à la \"tourista\" après Mai 2012!!!!Bon appétit à tous.
Plus que quatre bons mois avant les élections (TIC-TAC! TIC-TAC!), il faut résister à l\'Hypnose! Il est donc temps pour les \"Bretons\" de réfléchir, si ce n\'est déjà fait (^0^), à leur stratégie et leur faire remarquer que ce n\'est pas \"gagné\" pour eux avec ce coup!
Cet amendement et l\'excitation qu\'il procure, ne doit pas égarer le \"Spered Breizh\".
(0) 

Le Goarnig Kozh Le Jeudi 22 décembre 2011 14:52

Il faut féliciter les députés bretons et alsaciens qui ont voté et rappelé symboliquement les Droits de leur peuple à’être représenté dans une démarche ultra légitime, celle d’un territoire agressé, d’une appartenance incontestable et quoi qu’on en dise, celle d’une Civilisation.
Ce sont des Samaritains qui ont tendu la main à des lépreux, quel courage ! même si certains osent dire en riant jaune que cet amendement pourra être rejeté par les artifices de la deuxième lecture et du Sénat d’un état totalitaire qui a l’habitude de refaire l’histoire et de ne pas respecter ses engagements.
Il faudra s’en souvenir aux élections, mais si tel était le cas de l’avenir impunément réservé à cette réparation historique que nous sommes en droit d’exiger, la question serait de savoir si les Bretons d’aujourd’hui sont dignes des Bretons d’hier, car ce rejet inique serait une véritable déclaration de guerre que ressentiraient – ou devraient ressentir – tout Breton informé. Normalement, une insurrection populaire rappelant celle de la défense du Droit, autour des Etats de Bretagne de 1788, s’ensuivrait par un blocage radical allant bien au-delà des barrages routiers. « Le printemps breton » fait aussi partie de nos Droits.
Jusqu’à présent, il paraissait évident que l’infamie d’un Pétain-collabo qui est allé serrer la main à Hitler pour rayer d’un trait de plume une capitale historique qui ne lui appartenait pas ( et sans consulter les départements limitrophes ) puisse à la libération de l’occupation nazie bénéficier d’une réparation immédiate par un simple autre trait de plume.
L’absence de justice et la pérennité de ce crime, résument, après l’Etat français, la position de la République française à notre égard, dans tous les domaines. Même le peuple de sous-hommes que nous sommes, a droit à un minimum, sinon de respect, tout au moins de considération. Ces députés nous ont sorti la tête de la boue et rendu une part de dignité ; nous ne les oublieront pas pour le droit à l’avenir qu’ils nous reconnaissent en ce Noël 2011. Merci !
Association des Etats de Bretagne
(0) 

PADRIG A.B. Le Jeudi 22 décembre 2011 15:56
Félicitation et Merci aux Députés de L\'Assemblée Nationale !!!! Cela me touche droit au Cœur pour ma Bretagne que j\'aime tant !!!!
(0) 

Iffig Cochevelou Le Jeudi 22 décembre 2011 16:22
Je n’ai pas réussi à intervenir dans les questions posées aux instigateurs de cet amendement.
Mon avis sur ce sujet est simple, comment vouloir réformer quoi que ce soit si la France ne se réforme pas : quand pourra-t-elle se comporter comme la grande majorité des pays démocratiques en ayant le minimum de respect envers les peuples qui composent l’Etat
Vouloir travailler sur la réunification et la langue bretonne ne peut se concevoir que dans un Etat qui respecte un minimum de droits fondamentaux
Je serais convaincu de la sincérité d’un élu d’un parti de pouvoir quand il se lancera à l’assaut de cette religion républicaine française qui mine tout le système ; sinon tout le reste c’est du vent et de l’hypocrisie.
Pour moi cet amendement permet uniquement de maintenir le débat que les militants mènent pour la réunification et éviter qu’il ne tombe dans l’oubli, pas plus que les 2 postes au Capes de Breton ne sauveront la langue bretonne .
A quand des élus qui auront suffisamment de courage de se lever ensemble , en dehors des clivages politiciens, pour remettre en cause ce système ?
(0) 

HUBERT CHEMEREAU Le Jeudi 22 décembre 2011 16:28
Encore bravo à nos députés mais je m'interroge sur l'activisme anti breton des présentateurs de F3 PDL et Radio Loire Océan . Encore ce matin sur cette radio ces messieurs parlaient avec mépris "d'une poignée de députés" et pour la météo "du ciel ligérien" pour parler de la météo en 44.
(0) 

Lors Le Jeudi 22 décembre 2011 17:09
Ce vote historique ne dois pas faire oublier que la Bretagne n'est pas une île et que les voies de communication qui nous lient à l'Europe passent en majeure partie par la région pdl.
La Bretagne réunifiée ne pourra pas non plus faire l'impasse de collaborations étroites avec ses voisins (transports, télécommunication, énergie, environnement...)
Il importe donc de communiquer et de les rassurer sur leur avenir, qu'ils ne se sentent pas devenir des laissés pour compte. C'est une simple question de solidarité et d'humanisme, valeurs chères aux Bretons, dit-on.
Une réunification faite dans la douleur et générant de la rancoeur et de l'inimité serait pire que l'actuelle partition dont les actuels habitants de la région Pays de Loire ne sont nullement responsables.
(0) 

Naon-e-dad Le Jeudi 22 décembre 2011 18:33
@Lors
Les voies de sortie de la péninsule passent - côté sud - par le noeud routier de Nantes. Exact. Tellement exact que JM Ayrault devrait s'expliquer sur le fait qu'il n'ait pas accordé la priorité absolue à la résorption de ce point noir routier...
Lorsque la Bretagne sera réunifiée, la question des routes et voies ferrées pourra être vue et décidée sous un angle nouveau, adapté à la péninsule. Il est temps que la Bretagne respire sur ce plan là aussi. En quelques décennies, l'on peut rattraper le retard et les incohérences présentes.
Bien sûr que la Bretagne réunifiée ne peut que collaborer avec ses voisins. C'est tellement plus facile de collaborer avec autrui quand l'on est bien dans sa tête et dans son corps.
La Bretagne réunifiée peut ouvrir vers un nouvel âge d'or. Tandis que la situation actuelle ne mène à rien de salubre...D'où ses odeurs d'égouts pétainistes qui se font de plus en plus prégnantes, à Nantes.
Il reste d'abord à franchir l'étape du Sénat, puis à préparer la mise en oeuvre d'un référendum (quelles forces médiatiques en présence? quelle formulation pour la question?). L'affaire promet d'être rude.
Les esprits, chez les opposants, ont encore besoin d'évoluer un peu.
Le discours, chez les partisans, a besoin de s'affiner, de se faire plus clair. C'est pourquoi l'intérêt du monde universitaire, exprimé dans le chat ABP - Marc Le Fur - François de Rugy, est un excellent signal.
Pegen brav e vo hon Breizh pa vo hi didroc'het! Comme elle sera belle notre Bretagne sans coupure!
(0) 

Fabien Renaud Le Jeudi 22 décembre 2011 19:43
Un pas encourageant, inattendu. Ça fait plaisir et voilà qui sert de leçon aux absentéistes acharnés... Maintenant, il est temps que la République fasse preuve de maturité et comprenne, enfin, qu'il n'est pas ici question de renouer avec une France féodale mais de coller aux réalités internationales : les Etats les plus modernes s'appuient tous sur des régions/lander/Etats efficaces sur le terrain, qui apportent du souffle aux démocraties centralisées à bout de souffle, qui redonnent de la force aux initiatives locales. De toute façon, si la France ne s'appuie pas sur des régions fortes, elle se fera bouffer par les lander et régions autonomes voisines qui insufflent leur puissante énergie aux entreprises et universités à nos frontières. Il y a urgence, car l'Ile de France seule ne pourra pas lutter à distance, face aux dynamiques Flandres, Bade-Wurtemberg, Bavière, Lombardie, Catalogne ou Pays basque espagnole. Dépassons les clivages politiques et entendons l'impérieuse nécessité pour la République de compter sur de puissants relais tournés vers l'export en direction de leurs voisins : Rhône-Alpes vers la Suisse, l'Allemagne, l'Italie ; Paca vers l'Europe du sud, Nord-Pas-de-Calais/Normandie vers la Belgique ou le Royaume-Uni, Aquitaine et Midi Py vers l'Espagne. Quant à la Bretagne, elle a un rôle stratégique à reconquérir à la fois vers le Royaume-Uni, l'Irlande et l'Espagne du nord et pas seulement vers Paris ou les pays de la Loire. Il faut tout mettre en oeuvre pour rééquilibrer le territoire autour d'une quinzaine de régions pertinentes : - IDF - Rhône-Alpes - Paca (voire Paca+Languedoc Roussillon) - Nord Pas de Calais+Picardie - Bretagne réunifiée - Val de Loire (centre+72+53+49) - Normandie réunifiée - Vendée/Poitou-Charentes - Auvergne+Limousin (c'est un minimum) - Bourgogne+Franche Comté - Aquitaine - Midi-Pyrénées (voire Aquitaine+Midi Pyrénées, mais à mon avis c'est un ensemble trop vaste et compliqué à mettre en oeuvre). - Champagne-Ardennes / Lorraine (personnellement, je ne suis pas pour une fusion Alsace/Lorraine) - Alsace et Corse, qui ont des particularités à conserver en dépit de leur petite taille (au même titre qu'Hambourg ou Brème, l'Estrémadure ou bien la Sicile). Je suis contre une région grand Ouest au même titre que je suis contre l'Aquitaine+Midi-Pyrénées. Il ne s'agit pas de recréer des espaces "fourre-tout" mais de vrais territoires qui ont du sens et une taille critique sans être pour autant vidés de toute identité. Ça serait l'erreur à ne pas connaître. Parlez de Grand-Ouest à des étrangers, ils ne comprendront même pas de quoi il s'agit au même titre que de parler du North-West au Royaume-Uni. Il faut une dimension culturelle et historique, une identité bien repérable à l'étranger. Parlez de Normandie, de Bretagne ou de Provence et là, tout le monde, du moins en Europe, identifie. C'est la clé d'un nouveau souffle en France et c'est assez facile à mettre en oeuvre. Même pour les tenants de la République une et indivisible, c'est à mon avis hautement judicieux de faire ça plutôt que de laisser tout pourrir et d'aller vers une révolution !
(0) 

Maryvonne Cadiou Le Vendredi 23 décembre 2011 23:24
Un lien pour les débats en version écrite a été mis sur l'article ci-dessus Cliquer sur Après l'article 3 bis dans le sommaire. Afin qu'il soit plus visible je me permets de le signaler ici.
Pour ceux qui ne pratiquent pas souvent les sites de débats à l'Assemblée nationale, sachez que chaque intervention est suivie d'une fenêtre pour "Laisser un commentaire".
(0) 

JBB Le Samedi 24 décembre 2011 09:56
1) Impossible de mettre la main sur ce satané sondage Ouest-france... 2) Je suis sûr que nombreux seraient les lecteurs ravis de savoir exactement ce que cette "réunification" pourrait leur apporter de concret !
(0) 

David autret Le Dimanche 25 décembre 2011 23:39
Je le disais sur un autre article, je lis l'ABP depuis des années et ça fait longtemps que ça dure cette histoire de réunification. J'espère que je vais la voir arriver de mon vivant. Beaucoup la voit comme une chose négative cette Bretagne défigurée, mais aujourd'hui je trouve que c'est presque une grande opportunité. Ce débat permet de redéfinir ce que signifie la Bretagne historique dans le contexte français (qu'on le veuille ou non il est là pour rester), européen et plus. Ces anciennes frontiére sont légitimes. Je suis curieux de voir où ça nous mènerait politiquement si elle la réunification se realisait
(0) 

Iffig Cochevelou Le Lundi 26 décembre 2011 11:30
@David Autre
Vous mettez le doigt sur le problème, il est bien évident qu’une des principales raisons de cette infâme coupure et maintenant de ce problème de la réunification, est que le pouvoir jacobin n’a nul intention de recréer une vraie Bretagne ; c’est bien la différence fondamentale qu’il y a entre la France et les démocraties espagnole et britannique qui ont pris le risque de voir les peuples minoritaires accéder a l’Indépendance, même si ce n’est pas de gaité de cœur.
Tant que les Bretons n’auront pas compris qu’ils ne doivent pas se comporter en moutons de Panurge, nous n’avancerons pas.
Une seule solution : que les 15 à 20 % des Bretons encore conscients (ceux qui ont échappé au lavage de cerveau) rejoignent les partis politiques Bretons, autrement pas de salut
(0) 

Naon-e-dad Le Lundi 26 décembre 2011 12:40
@Fabien Renaud
Merci pour votre commentaire qui montre que la problématique bretonne n'est pas un cas isolé dans ce qu'on appelle parfois "l'hexagone", comme s'il s'agissait d'un simple boulon, pardon d'un simple écrou.
Juste une remarque: si les étrangers ne comprennent pas ce que peut recouvrir la terminomogie "Grand-Ouest", qu'ils se rassurent, dans la péninsule armoricaine personne non plus ne comprend ce que signifie cette curieuse sémantique giscardienne.
Il faudrait interroger les angevins pour savoir si cela correspond à quelque chose, et à quoi précisément? Humm, Auxiette, Ayrault, Giscard d'Estaing, même culture politique, même combat? Etrange... Décidément, les mois qui viennent vont être surprenants!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons