L 'Alsace va ressembler à un land
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 16/12/12 19:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
28533_1.jpg
Philippe Richert (UMP) ancien ministre des collectivités du gouvernement Fillon. Président de la région Alsace, il est le fer de lance de la fusion des 3 collectivités en une seule. Le vote au CR est passé à l'unanimité moins les 5 voix du FN (abstentions). Photo wikipédia.

Les deux départements alsaciens et la région administrative Alsace prévoient de fusionner en une seule collectivité territoriale. Cela sera décidé par référendum le 7 avril prochain. Ce jour-là l'Alsace deviendra le premier land de l'hexagone montrant la voie de la simplification administrative à toutes les autres régions. (*)

D'après alsace.fr, une réunion interministérielle s'est déroulée, lundi dernier, à Matignon, pour définir les modalités pratiques devant conduire au référendum. L'organisation en sera confiée à la région par les deux départements. Mais c'est l'État qui en assurera les modalités pratiques. L'Etat va donc accompagner cette petite révolution dans l'hexagone.

La loi, comme chacun sait, permet ce genre de fusion. Il s'agit de l'article L. 4124-1 du code général des collectivités territoriales créé par la loi du 16 décembre 2010. Cet article permet à une région et aux départements qui la composent de fusionner afin de former une collectivité unique regroupant l'ensemble de leurs compétences.

Article L4124-1-1

I. ― Une région et les départements qui la composent peuvent, par délibérations concordantes de leurs assemblées délibérantes, demander à fusionner en une unique collectivité territoriale exerçant leurs compétences respectives. (voir le site)

Le très peu d'écho donné dans la presse française à cette modification quantique de l'organisation territoriale d'une partie de son territoire , indiquerait que l'Etat ne veut pas ébruiter ce qui se prépare. D'autant plus que pour le gouvernement, cette petite révolution ne va être possible que grâce à une réforme votée sous la présidence Sarkozy. Il y a de fortes chances que la loi Lebranchu de la phase 3 de la régionalisation ne soit discutée et promulguée qu'après le 3 avril, mettant les parlementaires devant le fait alsacien accompli et l'incorporant à la loi de décentralisation.

(*) Les administrations régionales seraient réparties entre Strasbourg, Colmar et Mulhouse.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1332 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 23 commentaires
Arzhel Eostig
2012-12-16 19:53:52
J'ai une question un peu basique : pourquoi la Bretagne B4 ne fait-elle pas pareil ?
La demande de réunification avec la Loire-Atlantique n'en aurait, me semble t'il, que plus de poids, puisque demandé d'une seule voix.
Et ça permettrait d'avancer néanmoins sur notre autonomisation en attendant que la LA ne nous rejoigne.
Ça permettrait également de "bloquer" le projet de la région grand ouest !
De plus cela permettrait peut-être enfin de mettre en avant des hommes et femmes politiques en prise avec les problématiques de la B4 et donc de mettre la Bretagne en avant, ce qui est souvent écarté par les conseils généraux et leurs élections législatives...
Il me semble que ça serait une avancée importante.
(0) 
Yann Lebleiz
2012-12-16 21:43:59
@ Arzhel Eostig
L'idée est bonne mais en Bretagne, à la différence de l'Alsace, les membres du PSF et de l'UMP sont des traîtes à leur pays!
Le pire c'est que l'Alsace est l'unique région à droite et c'est un gouvernement de gauche qui lui donne son statut de "lander"!
Maintenant, il faut aussi prendre en compte que l'Alsace a le soutient de l'Allemagne!
L'Allemagne ne dit rien, mais est certainement très vigilante sur l'attitude de la France envers les Alsaciens!
La Bretagne, elle n'a pas ce support et de plus, la Bretagne est une épine dans l'ouest de la France : l'ennemi ancestrale du 5ème siècle à nos jours!
Un Lander breton et pourquoi pas demain une Bretagne réunifiée et européenne, l'idée doit être insupportable à Paris!
Mais si les bretons se mobilisent et que nos bretons du PSF et de l'UMP reconsidèrent leur relation avec les citoyens, il y a certainement des choses à faire!
(0) 
Pierre CAMARET
2012-12-16 21:48:28
Oui , mais les Alsaciens sont les Alsaciens .
Les Bretons sont les Bretons .
L'Evolution Alsacienne est tres importante .
Mais comme l'a dit NORMAL 1er , je ferai ce que les Alsaciens veulent . Tres bien . Maintenant Question : Que veulent les Bretons ??? MA Reponse : rester comme cela avec les petits privileges des notables (bretons). De l'assistanat , pour les autres et le droit de faire de temps a autre des defiles (pas plus de 1500 personnes) mais aussi le droit de manifester meme violemment contre tout changement.
(0) 
Arzhel Eostig
2012-12-16 23:05:50
Oui, c\'est sur qu\'on peut ne rien faire en disant que les bretons sont des abrutis, et qu\'ils n\'ont que ce qu\'ils méritent... :-) mais ça ne fait pas avancer notre situation.
Plutôt que de constater l\'inertie de certains, les intérêts contraires de seconds et les privilèges des derniers, ne pourrions nous nous concentrer sur ce que NOUS pouvons faire.
Par exemple poser la question par une campagne de courriers à nos élus des conseils généraux et régionaux...
Que les partis qui ont l\'intérêt de la Bretagne au cœur mettent cette possibilité de fusion dans le débat...
Etc.
Quant à l\'Alsace, c\'est une région que je crois bien connaître, et il ne me semble pas qu\'ils aient besoin de l\'Allemagne pour se prendre en charge. Le sentiment national alsacien n\'est pas plus fort que le sentiment national breton (il est même moins visible) par contre ils ont confiance dans le fait qu\'ils sauraient se gérer seuls. Sentiment que les bretons ne partagent pas, en partie à cause du sentiment d\'infériorité qui s\'est insinué pendant deux siècles.
Bien sûr que certains bretons veulent ce que tu dis Pierre, chacun voit midi à sa porte, mais nous qui sommes ici, nous devons pouvoir dire haut et fort ce que NOUS VOULONS.
Il ne reste qu\'à espérer que l\'expérience alsacienne soit positive et donne des idées chez nous ^^
(0) 
Michel Prigent
2012-12-17 04:45:35
Déja que le CR de B4 se fait tirer l'oreille pour émettre, de temps en temps, un modeste voeu pour la réunification de la Bretagne, alors imaginer que les CG et CR de B4 décident d'une collectivité unique, autant croire au miracle.
Il est évident que les Pt des CG et en premier lieu Claudy LeBreton (Pt des départements de France!) ne vont pas sacrifier leur "gagne pain (ou soupe)" comme l'avait envisagé Sarkozy, ou alors il faut prévoir un conseil régional B4 de 400 membres !
(0) 
Pierre CAMARET
2012-12-17 05:44:08
ARZHEL EOSTIG .
Ce que tu dis , est tres juste .Les Alsaciens ont une double culture , qu'ils savent , et pourquoi pas,utiliser quand c''est necessaire.
Biensur ils peuvent s'en tirer seuls, mais il y a quand meme 70 000 alsaciens (chiffre a verifier ), qui traversent chaque jour la frontiere pour aller travailler en Allemagne ou Suisse alemanique.
Une partie de ma famille du cote maternel est allemande . Je parle bien la langue .Donc les alsaciens me disent souvent , nous sommes tres proches des habitants de l'autre cote du Rhin .Surtout que le dialecte Alsacien/Badois est le meme .
La n'est pas la question . La question est de savoir ce que l'on veut , et de le faire aboutir .
Premiere question a poser aux 4 millions de bretons : Que voulez vous ???apres on pourra elaborer .
(0) 
kris Braz
2012-12-17 08:57:32
Un Land, pluriel des Länder.
(0) 
Yann LeBleiz
2012-12-17 13:48:12
@ ARZHEL EOSTIG
Les Alsaciens ont l'exemple allemand à leur pied, ce qui les aides dans leur perception des possibilités disponibles.
Ce n'est pas l'Allemange qui fait ce projet, mais les Alsaciens... Par contre, si la France refusait leur projet comme elle le fait pour la Bretagne, je doute fort que l'Allemagne ne réagirait pas!
@ M.Camaret,
J'aimerai un jour vous lire sur quelque chose de positif envers les bretons! Comme, je vous l'ai déjà dis, il semble plus aisé de faire la Bretagne à partir de l'Australie que de la Bretagne a partir de son terrictoire!
Les bretons se sont l'argement exprimés sur leurs souhaits : réunification et plus de dévolution!
Il y a infiniment moins de manif ou d'expression militante en Alsace quand Bretagne, ce qui n'empêchent pas les élus alsaciens de défendre leur terrictoire.
En Bretagne, nos élus ont une tradition de trahison! Voir l'UMP qui a totalement disparu du paysage breton!
Et le PSF qui se décrédibilise de plus en plus avec son allié UDB (pauvre UDB qui doit constater que pour faire avancer un gvt de gauche français, nul besoin d'être de gauche et servile à la déraison).
En démocratie, c'est aux politiciens d'avoir du courage!
Le Canard enchaîné affirme que pour la PREMIER FOIS, une prise d'autonomie s'est faite SANS conflit violent avec l'Etat Français!
Il y a 1,5 ans, l'armée française faisait à Crozon un entraînement parachutiste pour libérer des ressortissants français aux mains des militants bretons!
Croire que Paris à la même attitude des 2 cotés, est une illution!
(0) 
ex site bretagne.unie.free.fr
2012-12-17 16:25:52
A Yann Le Bleiz :
non l'Allemagne ne réagirait pas, les années 30 et 40 ont laissé de telles traces qu'à mon avis l'Alsace n'est plus du tout dans l'imaginaire allemand.
on n'est plus au temps des sudetes ...
(0) 
Pierre CAMARET
2012-12-17 18:26:45
L'allemagne avait deja reagi ,pour l'enseignement de l'allemand en Alsace.
Les Alsaciens eux memes reagissent plus positivement vis a vis de l'Allemagne , de sa prosperite economique.
En fait , les Alsaciens ont souvent deux discours un avec les francais dit de l'Ínterieur , l'autre pour eux memes surtout .
Il y a une personalite Alsacienne , qui s'est creee et qui s'exprimera de plus en plus .
(0) 
Christine Viard
2012-12-17 19:54:09
Que font les Bretons, mais que fait l'Emsav, que demandent Kevre et KSB, mais que faisons nous, que font nos politiques ! L'Alsace fusionne, la Corse demande la coofficialité de la langue Corse, tous les politiques basques demandent un département basque, ont réussir à obtenir que les écoles équivalentes à Diwan soient de suite sous contrat avec l'Etat alors que Diwan doit attendre 5 ans !
Langue bretonne, réunification, évolution du statut de la Bretagne : il y a un grave problème en Bretagne !
(0) 
Lin von Kaenel-Dégland
2012-12-17 21:31:14
Bonsoir à vous tous,
L\'Alsace a, culturellement et économiquement, deux bons coussins dans son dos: l\'Allemagne et la Suisse Alémanique.
Les Alsaciens parlent principalement le même \"dialecte\", que les Suisses Allemands ou Alémaniques et avec ceux-là ce \"dialecte\" n\'est pas près de disparaître.
Ici travaillent dans tous les secteurs principalement aussi des Alsaciens, les frontaliers. C\'est de l\'argent qui retourne en Alsace chaque soir!
Et puis inversement, les Suisses vont faire leurs achats soit à Lörrach, ville frontalière allemande ou au Centre Leclerc de St Louis comme nous, ville frontalière Alsacienne: pâté Henaff, beurre Paysan Breton, sel de Guérande, farine de blé noir Tréblec .....bon, pas de lait ribot!!
Il y a même une radio \"Dreieckland\" qui signifie tout simplement \"Le Pays Triangulaire\". Donc voyez-vous, c\'est un fait non point politique mais une réalité à la base qui existe dans l\' esprit de cette entité culturelle.
N\'oublions pas l\'aéroport, parlons-en!! Bâle-Mulhouse.
La frontière ici n\'est plus qu\'un flou administratif.
Et la Bretagne, la mer de tous les côtés et à l\'Est la France qui nous enc....
Tais-toi et rames!
(0) 
Pierre CAMARET
2012-12-17 23:10:57
Christine VIARD.
Que font les Bretons he ! He , comme d'habitude , ils dorment , ils revent et leurs elus ,bien obeissants ,collaborent comme d'habitude .CE SONT EUX LES COUPABLES , et le peuple breton a ete C..... de voter pour eux .
Il y aurait peut etre une occasion maintenant , le Gouvernement francais est faible ,un edredon .Si le peuple Breton etait mobilise ,il pourrait arracher quelque chose ???NON , beh! , Beh! Beh!. Laissez nous dormir , nous sommes un peuple decadent .
(0) 
eugène Le Tollec
2012-12-18 08:25:16
Que font les bretons?
Rien,sinon admirer et envier ce que d\\\'autres osent.
Effectivement ce peuple a été et est vendu par ses propres élites. même si la France devient molle ,ils ne bougeront pas car ils sont trop fiers des élites au pouvoir qu\\\'ils engendrent!
ce peuple devient de plus en plus veule .
Il n\\\'est même pas capable de s\\\'unir sur une même pensée,la pensée de la réunification et du devenir.
C\\\'est devenu un peuple d\\\'UTOPIE,alors qu\\\'il reste dans cette fange!
Ais-je devant moi un peuple VENDU,sur un marché d\\\'esclaves modernes.
(0) 
Ar Vran
2012-12-18 10:34:57
@Pierre Camaret, Eugène Le Tollec, Christine Viard,...
\"Que font les Bretons ?\"
Facile d\'écrire cela, parce que vous croyez qu\'il est facile de bouger dans cette France où tout est bloqué?
Le problème de la Bretagne est qu\'elle est à la fois trop grande pour pouvoir faire toute seule une simplification administrative (5 départements pour en plus 2 régions) et trop petite pour s\'imposer.
Sachant que la majorité des Bretons n\'a pas même conscience de ses spécificités et pour beaucoup d\'entre eux ont une mauvaise image (à tord?) de l\'emsav.
Que depuis que les élections existent en Bretagne, les bretons sont plutôt légitimistes et donc élisent des personnes qui leur ressemblent, c\'est à dire à priori élus pour ne pas faire de vague...Bien sûr il existe par ci par là quelques uns un peu têtus, mais la majorité reste docile...
Mais cela ne veut pas dire qu\'il en sera toujours ainsi. Le jour où les Bretons comprendront que la France leur a menti, cela risque de faire mal. (et ce jour, croyez moi arrive
Et vu le contexte actuel où la France a de moins en moins les moyens de sa politique jacobine (il n\'y a plus de sous et le seul avenir offert à la France est toujours plus d\'intégration dans l\'Europe...), où les revendications d\'autonomie et de réforme commencent à se faire entendre (cf. alsace, corse..)en France sans compter bien sûr celles extérieures à la France prévues dans les 2 années qui viennent (Ecosse, catalogne, Flandre...), la doxa jacobine prend l\'eau et \"mathématiquement\" les Bretons vont se réveiller.
D\'un point de vue électoral, comme les prochaines échéances arriveront en 2014 et en 2015 (pour cette dernière date, cela tombe bien car juste pendant les campagnes référendaires écossaises et catalanes), la seule possibilité est de faire pression sur le gouvernement actuel pour qu\'il se décide enfin à faire un véritable acte III de la décentralisation et ratifie la charte des langues régionales. S\'il ne le fait pas d\'ici 2015, il y a de fortes chances que l\'un des thèmes des élections régionales soient justement ceux-ci.
Comme je pense que ce gouvernement ne fera rien de concrets (en raison de la posture traditionnelle arrogante de la France), la pression sera devenue tellement forte à partir de 2015 que les prochaines présidentielles de 2017 vont être explosives...
Attention cela ne veut pas dire qu\'il ne faille rien faire jusqu\'en 2014, il faut continuer à faire pression et surtout faire pousser le ver dans le fruit ou si vous préférez continuer à métastaser le corps jacobin et instiller le fiel pour accélérer ce processus de paralysie... Cela est facile puisque les Bretons sont partout en France et que des communiqués bien placés, des démonstrations, des appels à l\'extérieur, et des dénonciations des différents scandales et des positions hypocrites des élus bretons se doivent d\'être plus fréquents...
(0) 
eugène Le Tollec
2012-12-18 11:27:59
INSTANCES DE BR,DU Parti Breton,de KAD ,de BEAV, du nouveau parti autonomiste,des cercles de réflexion (économique ou de philosophie ou bretonnant),vous êtes les seuls qui puissent faire bouger
cette masse imprégnée.
Médias \\\"bretons\\\",vous êtes la meilleure courroie de transmission,au service de la Bretagne ,par vos écrits,secouez cette apathie générale ,cela ne sert à rien de parler de l\\\'Alsace futur \\\"land\\\" d\\\'Europe.
Nous devons, nous aussi, sortir de notre chaos.
Ce peuple demande-t-il à être fouetté?.
Dans le temps ,un coup d\\\'ortie faisait l\\\'affaire ,puis après un coup de martinet(celui qui trainait sa déchéance au fond du grenier).
C\\\'était le vieux temps!qui nous forgeait à la vie!
(0) 
Reun Allain
2012-12-18 12:05:07
Le moment est en effet venu de se poser la question pourquoi les Bretons sont en retard sur leurs homologues Alsaciens alors que les revendications sont pourtant beaucoup plus visibles en Bretagne qu’en Alsace. De l’avis des politiques alsaciens impliqués dans le projet de fusion des départements, leur cas serait plus facile à traiter que dans bien d’autres régions tout en indiquant par une formule adroite qu’ils sont un même peuple mais le mot n’est pas prononcé. Pour se situer par rapport aux Bretons ils auraient pu préciser qu’on ne les avait pas mis dans des régions administratives différentes. Ceci ne nous épargne pas de regarder pourquoi les Bretons qui sont réellement pionniers par ailleurs restent à la traine en matière politique. Bien qu’étant en désaccord tactique (pas sur le fond) avec Y LeBleiz à propos de NDdL, je partage son opinion sur le fait que notre personnel politique n’est pas particulièrement offensif contre le pouvoir central alors que la base est demandeuse d’une action plus hardie.
A titre personnel j’émettrais l’idée que nous n’avons pas beaucoup de leaders capables de se mettre en avant. Voit-on beaucoup de tribuns parlementaires bretons dans un rôle d’attaque ou plus simplement de propositions ? Le seul « Breton » qui s’y est osé dans ce rôle d’attaquant est l’homme de la Trinité et pour tout arranger il s’est mis sur le thème du reniement et les positions ultra jacobines de sa fille aggravent encore le cas. Lorsqu’on a cité cet exemple non représentatif des Bretons on a tout dit, les politiques dits « Bretons représentatifs» sont totalement inconnues du public. Pourquoi ?
J’oserais l’hypothèse d’une tradition idéaliste héritée de l’éducation démocrate chrétienne bien que la traduction dans les partis politiques n’existe pas sous ce nom en Bretagne.
C’est dans la tradition des idées de la JAC que les agriculteurs bretons se sont développés avec un idéal de nourrir la planète, ils ne sont pas loin d’avoir réussi à nourrir la France et bien d’autres pays importateurs à défaut d’avoir alimenté le monde. C’est tellement vrai que cette utopie a débouché sur un problème environnemental qui cède la place à une autre génération qui cultive maintenant une autre utopie. C’est celle de sauver la planète en dépit de tout ce que ne font pas la Chine, l’Inde, les USA, la Russie. On feint d’ignorer que ce n’est parce que des avions vont décoller du nord de la Loire que la pollution de l’atmosphère terrestre va être augmentée plus que si c’est à quelques kilomètres au sud de la Loire. On se fait plaisir avec des idées qui ne sont même plus endogènes à la population bretonne et on s’étonne de ne pas être entendus. Samedi il avait la manif de Morlaix, ce fut une marche gentille car pendant ce temps d’autres se sont dispersés dans les manif de NDdL ou pour la défense des mariages Gays. Chacun son truc mais ce n’est pas avec ça qu’on risque d’avancer politiquement.
(0) 
Yann LeBleiz
2012-12-18 12:17:02
@ ex site bretagne.unie.free.fr
Je remercie M.Camaret et M.Lin von Kaenel-Dégland d'avoir confirmer ma position.
Aujourd'hui, c'est l'Allemagne le pays leader en Europe, et oui nous ne sommes plus ni dans les années 30 ni dans les années 50!
L'Alsace comme nombres de pays européens savent qui est leur vrai allié!
Pendant ce temps, nos associations bretonnes de tout poil, attendent les subventions de l'Etat Français!
L'Ecosse avance, la Catalogne, l'Alsace, le Pays Basques tandis que nombre de militants bretons boivent la propagande française comme du petit lait en luttant contre la "dérive communautariste de la Bretagne" : Pas d'histoire de Bretagne aux enfants, pas de transfet de compétences aux élus de la région et un double language sur la réunification!
Les "Ploucs" avec les traitres de l' "UMP" et du "PSF", et pendant ce temps nos enfants partent pour Paris chercher du travail car "il y a mieux à faire pour un jeune que de rester en Bretagne...!"
Franchement, il y a de quoi être en colère!!!
(0) 
Paul Chérel
2012-12-18 16:50:37
Comme toujours, ces commentaires sont intéressants mais hélas les intervenants sont un peu trop souvent les mêmes. Pourquoi ? Car le Breton dont on parle n\'existe pas ou reste invisible. Pour le voir, il faut d\'abord le réveiller, lui dire, lui écrire, lui parler. On le rencontre tous les jours, il sort de la boulangerie, la baguette et son Ouest-France sous le bras comme un petit Français. Reun Allain a raison de dire qu\'il n\'y a pas de leaders à la hauteur et ceux qui sont un peu visibles, par manifestations, rassemblements, colloques confidentiels, réunions feutrées, etc. ne trouvent d’écho, ni dans la presse aux ordres, ni même dans les bistrots ou les supermarchés. Ils sont justes bons à se détester les uns les autres sur la base des mêmes clivages que les Français. Ce n’est pourtant qu’après lui avoir ouvert les yeux à ce Breton, notamment en lui présentant une autre face de ce qu’il lit, voit, écoute, qu’on arrivera à le mobiliiser pour l’intéresser à la politique, à l’économie de son pays et l’inciter à virer tous ces élus qu’il porte à sa représentation sans même se rendre compte de leur incompétence, de leur rapacité, de leur manque de courage et d’idées, du fait même qu’ils se moquent de la Bretagne et de son avenir. Paul Chérel
(0) 
Christine Viard
2012-12-18 20:49:39
"Que depuis que les élections existent en Bretagne, les bretons sont plutôt légitimistes et donc élisent des personnes qui leur ressemblent, c'est à dire à priori élus pour ne pas faire de vague...Bien sûr il existe par ci par là quelques uns un peu têtus, mais la majorité reste docile... "
Ce n'est guère différent en Alsace et au Pays Basque point de vue élection mais pourtant ça bouge là bas.
"De l’avis des politiques alsaciens impliqués dans le projet de fusion des départements, leur cas serait plus facile à traiter que dans bien d’autres régions"
Peut-être que c'est plus facile ailleurs mais ici on en rêve même pas, que demande le mouvement breton ? Que demande KSB ? Quelles sont les propositions de Kevre ? Nous ne sommes pas au niveau et la je parle de l'Emsav, je ne partle même pas du Breton lamda.
"Car le Breton dont on parle n'existe pas ou reste invisible. Pour le voir, il faut d'abord le réveiller, lui dire, lui écrire, lui parler. On le rencontre tous les jours, il sort de la boulangerie, la baguette et son Ouest-France sous le bras comme un petit Français. " Pas sur que cela soit si différent ailleurs mais ici on n'ose même pas parler de coofficialité par exemple, il faut être gentils avec l'UMP ou le PS, de peur de choquer.
Nous avons un gros travail à faire et j'ai peur que nous loupions le train de la décentralisation/expérimentation...
Qui avait envie d'aller à Morlaix ?
(0) 
SPERED DIEUB
2012-12-18 22:13:00
Le comportement global des bretons vis à vis de ce que devrait être leur cause est indifférent, voir hostile pour ne pas avoir pas à y réfléchir il plusieurs origines, je n\'ai pas la prétention de toutes les connaitre mais voici mes sentiments sur quelques unes les séquelles de l\'humiliation de par répression linguistique lui a donné un sentiment d\'infériorité en tant que breton, les acteurs de l\'unification de la langue n\'ont rien arrangés ensuite vu que certains ont méprisés le breton populaire alors que le fait d\'y avoir associé le peuple à cette nécessité lui aurait rendu son honneur et la langue aurait gardée son esprit (spered ar yez ) tout en ayant un aspect moins chimique et moins francisée de part l\'expression et les tournures de phrases pour la haute Bretagne le problème est encore différent Dans ce sens l\'attention après guerre s\'est focalisée uniquement sur égarements d\'une partie l\'emsav de 33 à 45 ce qui nous à privé d\'une analyse de cette époque sur d\'autres critères comme l\'influence de la droite maurassienne française sur le mouvement breton sa déconnexion du peuple qu\'il était censé défendre et le fait de ne pas l\'avoir écouté dans la période d\'entre deux guerres ,L\'instrumentalisation de ces égarements par les adversaires de la Bretagne a engendré un délit d\'opinion sournois vis à vis de la cause bretonne dans l\'opinion ayant pour effet d\'enfermer le mouvement breton dans plusieurs petits ghettos desquels il n\'arrive pas à sortir .
(0) 
lin von Kaenel-Dégland
2012-12-19 03:07:55
A tous
Je n\'ai plus envie de répondre mais je le fais quand-même.
C\'est une véritable entreprise de démolition que l\'Etat Français a mené en Bretagne surtout à partir de la première guerre mondiale, celle de 14-18, qui est entre autre, un prétexte pour un génocide breton camouflé. Les preuves et notre prise de conscience en sont suffisantes. Voir mon nom écrit 4 fois de suite au \"Monument aux Morts\" dans un tout petit village ...
Il ne faut donc pas s\'étonner ... que cela ait très bien réussi. Nous en héritons des conséquences.
Une réponse de Yann Le Bleiz serait bien venue.
(0) 
Yann LeBleiz
2012-12-20 11:25:39
@ Christine Viard
Votre commentaire est tout à fait juste : "que veulent les différentes associations, où est le message...?"
(Mais, j'espère que vous-même avez votre carte dans un parti politique breton! Sinon, cela ne sert à rien d'avoir de bonnes idées...!)
En Bretagne, chacun fait beaucoup/énormément dans son coin, et puis quand on touche des subventions on ne fait plus rien!
Et si un parti se démène pour faire des propositions, même si ces proposition vont dans le bon sens, il est de BON TON d'exprimer SON désaccord car la "virgule" n'est pas à la bonne place!
OUI, vous avez raison... Pourquoi cela avance en Alsace et pas en Bretagne?!!!
CHACUN devrait se poser cette question, et surtout en discuter avec le voisin avec la démarche de trouver une réponse!
@ lin von Kaenel-Dégland
Sur quelle question attendez-vous une réponse de ma part?
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.