Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Chronique -
L'agriculture intensive et destructrice a-t-elle un avenir ?
En trois minutes, Nicole Ferroni résume toute la politique agricole, ou comment le leader devient la "laideur"
Fanny Chauffin pour Kerne Multimédia le 27/10/17 10:50
:
Réalisation :

En trois minutes, Nicole Ferroni résume toute la politique agricole, ou comment le leader devient la "laideur"...

Chiffres à l'appui, humour en prime, la journaliste chroniqueuse humoriste de France Inter dresse un tableau accablant de l'agriculture française : un suicide tous les deux jours (le département des Côtes d'Armor dans le peloton de tête), des retraites de 354 euros par mois, et une dangerosité toujours croissante du travail et des produits consommés tous les jours comme les céréales, le beurre, le miel...

Alors ? Continuer à foncer dans le mur au profit de quelques boursicoteurs ? La Bretagne a été capable de redresser son agriculture dans des circonstances bien plus difficiles qu'aujourd'hui, après la guerre. Mais cette économie liée à la guerre (les premiers produits chimiques étaient du DTT et autres défoliants, gaz divers...) doit maintenant changer de cap.

Partout dans le monde, les scientifiques et les agriculteurs tirent la sonnette d'alarme, on ne peut pas continuer comme ça. Une fois de plus, ce sera à la société civile de changer la donne, en changeant le contenu de son caddie, en informant, en allant contre les média officiels qui oublient de dire ce qu'il y a de dangereux dans les produits que nous consommons et que nous inhalons, du diesel au radon, en passant par toutes les nuisances liées aux pesticides et à toute la chimie utilisée quotidiennement. Les Bretons seront-ils, comme par le passé, des novateurs et des pionniers ?

Voir aussi :
Youtubeuse, docteure d'Etat en breton-celtique à l'Université Rennes 2 / Haute Bretagne, enseignante, militante des droits humains à Cent pour un toit Pays de Quimperlé, des langues de Bretagne avec Diwan, Aita, GBB, ...., féministe, enseignante, vidéaste, réalisatrice, conteuse, chanteuse, comédienne amateure, responsable depuis vingt ans du concours de haikus de Taol Kurun, des prix littéraires Priz ar Vugale et Priz ar Yaouankiz, ...
Vos 1 commentaires
Emilie Le Berre Le Dimanche 29 octobre 2017 17:07
L'agriculture intensive, corollaire du système thermo-industriel, suit le même chemin : l'impasse.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons