Les instances dirigeantes de l'AFB-EKB se sont réunies à la mairie de La Roche Bernard le 27 septembre 2008. Lors de cette réunion de travail elles ont évoqué 3 sujets essentiels :

— L'enterrement de 1ère classe de TV-Breizh. Après l'éviction de M. Lionel Buannic en 2005 et le refus d'accès à la TNT, voici que l'on nous annonce la suppression de 42 emplois basés sur Nantes, Lorient, Brest et Rennes. Les journalistes remerciés sont invités à rejoindre TF1 et LCI à Paris. C'est ce qu'on appelle l'aménagement du territoire ! L'Alliance Fédéraliste Bretonne estime qu'il devrait être en l'état actuel des institutions territoriales de la compétence du Conseil régional B4 et du Conseil général du 44 de se manifester contre ce démantèlement compte tenu des aides apportées par les collectivités territoriales au développement de la création en Bretagne.

— La grave détérioration de la situation économique dans le milieu de la pêche (disparition de l'armement Porcher, en Côtes d'Armor), la menace sur la pérennité de la pêche thonière dans l'Océan Indien, le début d'une crise sans précédent de l'industrie agro-alimentaire dans le Mor-bihan. Dans cet exemple apparaît notamment l'impuissance caractérisée de l'État à défendre, auprès des institutions européennes, la pérennité de nos activités maritimes et agro-industrielles en Bretagne. L'AFB-EKB considère que les intérêts des Bretons gagneraient à être défendus dans une Constitution fédérale plutôt que le système jacobin actuel qui voudrait que tout dialogue au niveau européen passe par les seuls ministères parisiens.

— 3ème point de l'ordre du jour, la grave détérioration des fondamentaux économiques de la France : presque tous les voyants sont au rouge. Dans ce contexte la réforme de l'État est inéluctable. Il faut mettre fin au millefeuille administratif qui régit nos collectivités territoriales. Aussi l'AFB-EKB interpelle le Conseil régional de Bretagne administrative ainsi que les Conseils généraux des cinq départements bretons pour qu'ils se portent ensemble candidats à un droit à l'expérimentation dans une optique mettant l'accent sur la région et les pays et ceci avant que ne soit imposée une solution depuis Paris contraire aux intérêts bretons.

Le Président,

Dr J. L Le Mee.

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo

Construire une Bretagne harmonieuse, réunifiée. Favoriser la prise de conscience identitaire et politique de la population.

Vos commentaires :

Maryvonne Cadiou (mon message version 1)
Mardi 31 août 2010

Belle analyse, docteur

Je m'arrête juste à TV Breizh. TV Breizh est devenue depuis longtemps la honte de la Bretagne. Si la fin du JT de 7 minutes tout en images et en français peut aider à la débaptiser, j'aimerais bien. Cela leur a déjà été demandé plusieurs fois ! !

Ce qui est navrant ce sont les pertes d'emplois ou les « reclassements » hors Bretagne, pire, à Paris.

Les Bretons n'ont plus besoin de TV “bretonne” sur câble, TNT ou autre. Il y a tout sur Internet. Les sites de séries en breton, Gwagenn, Brezhoweb, Dizale ou autres, et les infos sur Armor-TV et ABP. Si ABP avait plus de correspondants, partout...

Technologie : il faudrait maintenant que les grands écrans plats puissent s'adapter sur ordinateur, quand même, pour un peu de qualité. Et il faudrait que les hébergeurs de sites puissent donner des vidéos grand écran, de qualité. Patience cela se fera, si ce n'est pas déjà à l'étude. Nous venons juste d'entrer dans la Renaissance du XXIe siècle. Voir ce que celle du XVIe a apporté...

PS : ...Et on peut aussi se passer de Ouest France...

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 2 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.