Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Le BZH est prêt.
Le BZH est prêt.
La fresque devant les vignes.
La fresque devant les vignes.
Le 44. Au fond les voitures des participants au montage.
Le 44. Au fond les voitures des participants au montage.
François Raphaël et Hervé et la banderole faite par <i>44=Breizh</i> pour le 18 juin 2011 à Nantes.
François Raphaël et Hervé et la banderole faite par 44=Breizh pour le 18 juin 2011 à Nantes.
Les spectateurs arrivent au carrefour. Un camion de secours est aussi en place.
Les spectateurs arrivent au carrefour. Un camion de secours est aussi en place.
Une partie du groupe en face du reste des militants.
Une partie du groupe en face du reste des militants.
Le drapeau du Pays de Retz avec Stéphane et Denis.
Le drapeau du Pays de Retz avec Stéphane et Denis.
La remorque agricole-estrade.
La remorque agricole-estrade.
Une partie des militants.
Une partie des militants.
Les hélicoptères VIP.
Les hélicoptères VIP.
Une attraction supplémentaire.
Une attraction supplémentaire.
Banderole de <i>Bretagne Réunie</i> faite à l’occasion du dernier Forum des Droits de l’Homme de Nantes.
Banderole de Bretagne Réunie faite à l’occasion du dernier Forum des Droits de l’Homme de Nantes.
L'hélicoptère de la presse.
L'hélicoptère de la presse.
Les hélicos VIP repartent.
Les hélicos VIP repartent.
La croix Jambu au carrefour au sud de Saint-Colomban.
La croix Jambu au carrefour au sud de Saint-Colomban.
Un motard. On aperçoit l'écusson de la Ville de Nantes sur sa manche.
Un motard. On aperçoit l'écusson de la Ville de Nantes sur sa manche.
Repliage du B.
Repliage du B.
- Reportage -
L’accueil du Tour de France 2011 à son arrivée en Bretagne par le Pays de Retz
Une action pilotée par le Comité local de Bretagne Réunie en Herbauges – Pays de Retz Est, aidé du Comité local du Vignoble nantais ainsi que des militants nantais. Nous avions eu l'accord de l'agriculteur pour emprunter son champ afin d'agir en faveur du respect des limites historiques de la Bretagne.
Raphaël Vinet pour Bretagne Réunie. Comité local d'Herbauges - Pays de Retz est le 6/07/11 15:38

Une action pilotée par le Comité local de Bretagne Réunie en Herbauges – Pays de Retz Est, aidé du Comité local du Vignoble nantais ainsi que des militants nantais.

Après avoir repéré des terrains, nous avons eu l'accord de l'agriculteur pour emprunter son champ afin de mener notre action en faveur du respect des limites historiques de la Bretagne. C'est-à-dire contrer la désinformation ou l'ignorance de la part de journalistes au passage du Tour de France en Bretagne dès son arrivée en Loire-Atlantique sud.

Le jour « J », 4 juillet, une trentaine de volontaires arrivent sur site entre 9 h 30 et 10 h pour fixer les lettres géantes de la fresque humaine utilisée à Nantes en février 2010 ( voir l'article ). Le champ rectangulaire (250 m x 65 m) s'étend entre deux rangées de vigne. Une aubaine car l'alignement des lettres en est plus que facilité. Les astuces et la bonne volonté de tous permettent d'avancer vite et de s'étaler sur l'ensemble du terrain avant l'arrivée des premiers spectateurs. Un bricolage astucieux avec des piquets en tige à béton, des ficelles et des épingles à linge accrochant les bâches plastiques est mis en oeuvre. Du solide finalement, qui a bien tenu toute la journée, même après ce qui suit…

À 11 h 30, tout est prêt, nous allons déguster les crêpes et galettes de "crêpes à Loulou" des Sorinières. Les gendarmes sont là aussi et nous en profitons pour faire un cours d'héraldique, leurs rappelant que l'écusson sur leurs manches est celui de Nantes (avec ses hermines bretonnes) et non celui des PDL ou d'un truc administratif comme certains le croient ...

« Et c'est eux qui nous mettent des PV pour emblèmes BZH non conformes !»

Après un repas sur le pouce et quelques verres de cidre bien frais par ce temps magnifique et chaud, nous positionnons quatre banderoles aux endroits stratégiques de ce carrefour avec en plus une vingtaine de drapeaux bretons, nantais et du pays de Retz. Les pancartes de la manifestation du 18 juin sont plantées dans les quelques bottes de pailles laissées là par l'agriculteur. Une grande remorque qui servira d'estrade est décorée d'un grand gwenn ha du peint avec l'inscription Naoned / Nantes.

La caravane publicitaire passe et les Bretons crient « Bienvenue en Bretagne » à chaque passage des véhicules. Nous recueillons des messages approbateurs des sonos embarquées, sauf celles des camions de la presse : Aujourd'hui en France, Ouest France… Il fallait s'y attendre.

Petite provocation de la part des voitures du Conseil Général de Vendée qui osent s'aventurer à 2 km en Loire-Atlantique et se permettent de distribuer le drapeau-logo du département de Vendée ! Mais à notre vue, ils semblent ne pas vouloir franchir le carrefour.

Pour faire comprendre notre action aux 500 spectateurs et les informer, nous distribuons les tracts du 18 juin, dont l'argumentaire à l'intérieur est toujours valable, en expliquant l'accueil du Tour en Pays de Retz, pays breton. Il suffit de regarder son drapeau. Quelques grincheux mais pas de problème pour la plupart.

Puis c'est l'Armada des cinq hélicoptères V.I.P. qui tournent autour des lieux cherchant un angle d'atterrissage en passant au dessus de notre fresque. Je demande à un pilote s'il a bien vu les lettres en lui expliquant notre message. Il semble apprécier cette explication historique et géopolitique. Un autre pilote, un Savoyard, demande ce que nous comptons faire de sa province d'origine ? Il est vite rassuré en observant la carte de l'Ouest français avec la Normandie et la Bretagne réunifiées, la création d'une région Val-de-Loire… et d'une région Savoie, s'ils le veulent.

Les premiers coureurs passent suivis de tout le peloton. Entre temps un hélico muni d'une caméra nous survole et semble s'attarder autour de notre fresque. On se dit : « super, ça va passer à la télé !». Puis les hélicoptères V.I.P. redémarrent en battant l'air de leurs pales et la fête se termine. Tous les spectateurs de dispersent, sans incident et la joie au visage.

Un peu fatigués nous allons replier la fresque en veillant bien à ce que rien ne traîne sur le terrain. On charge les voitures du matériel de Bretagne Réunie en pensant bien s'en resservir à l'occasion maintenant que nous avons deux expériences d'utilisation de cette fresque.

Merci à tous ceux qui ont participé à cette journée mémorable. Merci aux agriculteurs d'avoir permis cette action qui a démontré notre détermination à obtenir le droit à une Bretagne respectée et reconnue dans ses limites historiques.


Raphaël Vinet

Voir d'autres photos et un autre récit sur ( voir l'article )

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1644 lectures.
Vos 13 commentaires
Olivier Le Mercredi 6 juillet 2011 17:31
"Petite provocation de la part des voitures du Conseil Général de Vendée qui osent s'aventurer à 2 km en Loire-Atlantique et se permettent de distribuer le drapeau-logo du département de Vendée ! Mais à notre vue, ils ne semblent pas vouloir franchir le carrefour."
Ce commentaire est-il de l'humour? En quoi est-ce une provocation? Ils ont le droit de faire cela comme vous on ne vous a pas empêché de faire votre propagande.
(0) 

Maxime Jandreau Le Mercredi 6 juillet 2011 23:32
Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon des militants bretons ne seraient plus de ce monde...
Vu que la vendée est aujourd'hui socialement et économiquement de plus en plus tournée vers Nantes (TER, autoroute, université, arrivé de nombreux nantais dans la campagne vendéennes pour trouver un logement, installation d’entreprises nantaises en vendée) quelles solutions envisagez vous pour les vendéens vu que la vie des gens, leur emploi, leur famille, l'étude de leurs enfants priment avant des considérations purement historiques?
Il me faut 25 min en habitant en Vendée pour être au coeur de Nantes, citez moi un exemple en bretagne (sauf LA) ou une commune est situé à 30 min de Nantes... Aujourd'hui, la vendée n'a plus beaucoup de liens économiques vers le poitou et vouloir rattacher la vendée au Poitou serait une catastrophe pour la Vendée! Autre question, la capitale de la Bretagne serait Nantes ou Rennes ?
(0) 

Mark-Anton Le Vendredi 8 juillet 2011 04:16
oui alors!!! Un argument , qui ne vous plaira guère, je l'entends: "oublier son histoire, c'est s'oublier soit même".
Meurtri par le ridicule de cette même "Histoire" qui nous a oublié, nous ne craignions plus grand chose, en fait.
respet deoc'h !
(0) 

M. Prigent Le Vendredi 8 juillet 2011 06:18
@Olivier
La provocation vient surtout de l'utilisation des moyens publics utilisés pour "faire de la propagande" qui plus est, en territoire breton.
@Maxime:
En vertu de quoi, Loire-atlantique en Bretagne empècherait les vendéens de venir travailler à Nantes ?
(0) 

Caroline Le Douarin Le Vendredi 8 juillet 2011 15:17
@Olivier
Bretagne Réunie a fait une "propagande" - merci pour le terme - civile, citoyenne, et non administrative, et en plus sur un territoire breton. Donc rien de déplacé.
Il ne viendrait à l'idée d'aucun Breton d'aller faire, en Vendée ou ailleurs, de la "propagande" pour la réunification de la Bretagne SAUF par une tenue de stand lors d'une fête bretonne bien ciblée... Ou un événement plus large, comme peut-être bientôt en Aoste pour le Festival des peuples d'Europe auquel devrait participer l'Institut culturel de Bretagne.
(0) 

Raphaël Vinet Le Vendredi 8 juillet 2011 15:26
Il faut lire ce texte écrit sur le ton de l’humour. "Petit" est un adjectif diminutif.
Provocation : distribuer un emblème du DÉPARTEMENT de Vendée 85 à l'intérieur du département 44. Ou encore une preuve, avec ces 2 réponses de Vendéens qui s’autorisent à argumenter d’un point de vue vendéen sur l’avenir de la Loire-Atlantique.
Si l'inverse se faisait ?
Il faut savoir qu’il est légitime de revendiquer « le Tour en Bretagne à l’entrée du 44 » avec nos emblèmes historiques et achetés sur nos fonds, avec des citoyens mobilisés sur leur temps libre et non des logos sur les finances publiques avec des fonctionnaires payés pour cela.
Tombez dans le Panneau 85 : Le lien Nantes - Vendée est un lien commercial et administratif. Le même qu’avec le 49 (Maine-et-Loire). Par contre le lien du 44 avec les 4 autres départements bretons est historique, culturel, économique, politique, naturel, légitime, européen, fraternel et désireux du même avenir ... nous sommes une nation : un peuple + une terre + un projet commun.
Réunification de la Bretagne : C'est un droit de réparation suite à une erreur administrative, un découpage non conforme aux textes européens et internationaux. L'on peut refaire la Bretagne 5 déparetments sans modifier la métropole administrative à Rennes. C’est une question à débattre, si besoin, sans rapport avec la réunification qui, elle, n’est pas à négocier.
La notion de Capitale est une notion jacobine = centralisme et nationalisme français. La Bretagne travaille en réseaux de villes avec une répartition équitable si on la laisse faire.
Qu'est qu'un Vendéen ? : Vendée, département issu du Poitou. Après la Révolution française, 1/3 de ses habitants a été massacrés par les armées de la République puis elle a été repeuplée par des Angevins, des Charentais et des… Bretons du 44 !
Plutôt que d’être embobinés par la propagande Villieriste-jacobine, les Vendéens devraient se souvenir de leur histoire glorieuse et millénaire, revendiquer leur appartenance au Poitou et renforcer la Région Poitou-Charente.
Les portes sud de la Bretagne seront toujours ouvertes au commerce et aux personnes respectueuses de son histoire et de son territoire.
Amis vendéens, je vous salue
(0) 

Caroline Le Douarin Le Vendredi 8 juillet 2011 16:57
@Olivier et Maxime
Bonjour les Vendéens. Alors on explore un site de presse breton ? Grand bien vous fasse. Sincèrement.
@Maxime dont je n’avais pas saisi le grincement il y a peu.
1 ) La peur du ridicule nous n’avons pas, nous mettons même des chapeaux bretons de nos grands pères dans les manifs. Ça plait beaucoup à la presse qui bêtement s’attarde là-dessus, mais, au moins, elle parle de nous ! !
2 ) « vu que la vie des gens, leur emploi, leur famille, l'étude de leurs enfants priment avant des considérations purement historiques ? ».
Beaucoup de Bretons sont capables de s’occuper de tout ça en même temps.
3 ) « Vu que la Vendée est aujourd'hui socialement et économiquement de plus en plus tournée vers Nantes ».
Bienvenue. J’ai lu quelque part que M. Auxiette a dit « Nantes est la plus grande ville vendéenne ». Soit. Nantes est une grande ville, oui.
Il y a, et c’est normal, beaucoup de Vendéens, dont certains que je connais viennent avec plaisir à la culture bretonne..., comme il doit y avoir beaucoup d’Angevins (mais pour eux Angers est quand même plus importante, plus vivante que La Roche....).
Je reviens à ce monsieur : il a quand même été maire de La Roche-sur-Yon pendant 27 ans, oui VINGT-SEPT ans, que n’en n’a-t-il fait la plus grande ville de Vendée... ? Cherchez l’erreur... Peut-être que l'appartenance aux Pays de Loire a été un handicap. Tant d'argent pour la propagande PDL et pas un sous pour les départements à aider ?
(0) 

Bernard D. Le Vendredi 8 juillet 2011 21:45
Que cela vous déplaise, moi, en tant qu’habitant du sud du Pays de Retz, je me considère un peu, comme vendéen.
On aurait bien aimé que les troupes républicaines respectent les limites strictes du département de la Vendée.
Mais ici, à St Colomban , le 17 Février 1794, les troupes du républicain Duquesnoy massacrèrent près de 500 habitants. Le bourg fut incendié, et seul l’église et la cure furent intacts.
Une plaque du Souvenir vendéen commémore ce fait.
Maintenant ,vous allez m’expliquer que d’un coté, vous avez la Bretagne sud, et le département de la Vendée et que
chacun à son histoire distincte. Certes…Maintenant, je suis fier du blason de ma commune, St Colomban, avec son Sacré Cœur, symbole des Guerres de Vendée.
Je déteste le pseudo drapeau du Pays de Retz, avec toutes ses hermines.
PS : Le calvaire au carrefour s’appelle « Croix Jambu » et non Jean But. Ne falsifiez pas non plus, les sites de notre commune.
Amicalement,
(0) 

Louis Le Bras Le Vendredi 8 juillet 2011 23:05
Si les habitants du Bas-Poitou dénommés dorénavant vendéens, ne peuvent pas vivre sans Nantes et se considèrent comme des nantais à part entière, ils peuvent demander leur rattachement à la Bretagne (et là le mot rattachement ne serait pas usurpé).
Et là un référendum en Bretagne et en Vendée serait pleinement légitime.
(0) 

daniel pierre Le Samedi 9 juillet 2011 09:32
la vendée n'est pas naturellement tournée vers nantes . Ce sont les hommes politiques qui font en sorte que la vendée se tourne vers nantes,pour des raisons politiques,jacobines et des raisons personnelles,bassement égoistes,auxiette et ayraut sans les pays de loire ne seraient rien d'autre qu'eux meme c'est a dire pas grand chose et pour etre plus precis dans une vraie démocratie ne seraient meme pas présent.
Ils sont la parce qu'ils défendent les intèrets de leur maitre jacobin qui les fait vivre grassement sur le dos du peuple.Si le maire de nantes était un démocrate,il garderait un seul mandat et remettrait tous les autres entre les mains du peuple,par le vote.
La vendée est naturellement tournée vers le poitou sa région naturelle historique et culturelle et pour preuve le rattachement de la juridiction de vendée au tribunal de poitiers c'est la un fait d'histoire que tous les vendéens vivent quotidiennement .
Et dernierement les coopératives laitieres de vendée se sont rattachées au poitou charentes pour vendre leurs produits sous l'apellation charentes poitou bien plus vendeur et vrai .
Les technocrates jacobins dont vous ètes certainement obligent les vignerons des fiefs vendéens à vendre leurs vins sous l'appellation vin du val de loire et la j'aimerais que le ridicule tue car ca nous débarasserais des imbéciles qui nous gouvernent. Car etre a quelques kilometres de la rochelle et du vignoble des charentes vignoble réputé s'il en est et devoir s'appeler vin de loire il y a de quoi rire.
Et puisque vous me sembler feru de géographie jacobine dite moi je vous prie en quel endroit de la vendée passe la loire.
fontenay le comte est capitale du bas poitou,neuil sur l'autise ,et l'abbaye de maillezais ont joués un role majeur dans l'histoire du poitou et de l'aquitaine,alienor d'aquitaine est native de nueil sur l'autize en vendée
Peu etre que le nord de la vendée est attiré par la bretagne c'est sans doute le fait d'une histoire bretonne pour le nord vendée mais je puis vous garantir que pour l'ensemble de la vendée son aire géographique ,historique,culturelle c'est bien le poitou,
Lorsque nous allons a nantes nous allons en bretagne
Le système jacobin est a bout de souflle et ne correspond pas aux exigences démocratiques d'une nation moderne il faudra a la france s'adapter ou disparaitre,il n'y as pas de nations éternelles et il y en a qui renaissent comme la bretagne et je trouve cela merveilleux
vive la vendée en poitou et la loire atlantique en bretagne
et bonne marche a la bretagne pour le reconquète de ses libertés
(0) 

Raphaël Bret. Réunie Grandlieu Le Samedi 16 juillet 2011 21:25
Le débat est lancé, c'est bien un peut de discutions sur les identités et les territoires locaux.
Précision : La Vendée n'est qu'un département issu du Poitou et non une province comme l'est l'Anjou devenue Maine-et-Loire. A l'origine c'est un cours d'eau qui donne son nom à la création des 83 départements en février 1790. Le département de Vendée s'arrête où commence celui de Loire-Atlantique ou un autre. Attention à l'intox qui circule de la "Grande Vendée" qui englobe le sud 44 et le Choletais. Çà n'a aucun fondement historique.
Il est historique qu'entre le sud Bretagne et le Nord Poitou, il y avaient les Marches communes ce qui explique que 5 ou 6 villes du nord Vendée soient bretonnes et que l'Est de Legé et St Colomban soient poitevines. C'est là qui commence les révoltes contre-révolutionnaires
Ne pas confondre aussi les vendéens, habitants du département 85 et les participants au mouvements contre-révolutionnaires que les "romantiques" parisiens de 1840 ont appelés "les vendéens" en y incluant les "Paysretz" de De Charette (né à Oudon 44) et les troupes des Mauges (49).
En 2011, arrêtons les confusions et les révisions historiques. Le problème est cette séparation administrative de la Bretagne amputée du 44 depuis 1941 qui n'a fait l'objet d’aucun référendum. Les "Pays de Loire" est une région artificielle qui ne tient que par la propagande et la manne des subventions ...
P.S. Jean but écrit comme cela par Michelin et l'IGN. excuses.
(0) 

Louis Benoit Greffe Le Mercredi 17 août 2011 03:29
@ M. Bernard D. de st Colomban
Bonsoir,
Colomban, moine irlandais, a fondé Noirmoutier et St Philbert, saint-Colomban est un prieuré fondé par cette dernière abbaye, qui est de tradition celtique et donc affiliée aux abbayes bretonnes (comme Redon, Vertou, la Meilleraye ou St Gildas), quand bien même la fondation originelle est à Mazerolles du Poitou. La paroisse de saint-Colomban, prélude à la commune actuelle, est donc de fondation bretonne et durant des générations*, ses habitants sont nés, ont vécu et sont morts en bretons, il y avait des trêves (ou frairies) dans toute cette zone, organisation qui corrobore l'appartenance à la Bretagne de tout le pays de Retz, jusqu'à ses marges. Pour preuve, un peu plus bas, la commune vendéenne (depuis 1791) de Saint-André-Treize-Voies est une frairie de Veillevigne, détachée et érigée en paroisse suite à une consultation locale, qui a donné treize voiX de majorité à "l'indépendance". Le rattachement au département de la Vendée n'a aucun fondement historique et a été légitimé par des échanges de communes (retour de Légé et de Remouillé, suppression de l'enclave de la Planche...).
*Par la suite, St Colomban dépend de l'abbaye de Villeneuve-les-Sorinières, tout auprès de Nantes.
(0) 

Louis Benoit Greffe Le Mercredi 17 août 2011 03:41
@ Messieurs les vendéens : je n'irai pas par quatre chemins. De Villiers ou pas, la Vendée, sans Nantes, ce n'est pas grand chose. Si, un département rural, avec un littoral touristique, où il fait beau; mais encore? Mais ce n'est pas la faute des habitants de la Bretagne, et ce n'est pas aux Vendéens de décider pour eux, au risque d'entraver leur développement économique (3e pont sur la Loire, nouvel aéroport). Ce n'est pas non plus la vocation de la Loire-Atlantique que de se coltiner ad vitam aeternam à la fois la Vendée, l'Anjou, et trente autres départements dont la survie ou la vie meilleure dépend de la santé de l'agglomération nantaise et de la force économique bretonne.
Cela dit, si la Loire-Atlantique est rattachée à la Bretagne, on ne commencera pas du jour au lendemain à ériger un mur pour se préserver de l'invasion des méchants Vendéens (à la rigueur un fossé anti-char, pour les empêcher d'entrer en voiture). Pratiquement, tant que la Bretagne reste au sein de la France, il n'y aura pas de changement pour les vendéens, qui continuerons d'affluer à Nantes pour le travail et les courses. Le Rotary club ne changera pas sa circonscription (biscornue au demeurant) et certains iront à Poitiers au lieu de Nantes, et alors?
En revanche, c'est vrai que le discours de la Grande Vendée et des tenanciers de la gargote "Pays de la Poire" tombera en quenouille. Il est déjà délabré, les faits, et eux seuls, parlent contre lui. Nantes est le moteur d'une conurbation et ensemble économique qui comprend Rennes, Vannes, Redon et St Nazaire, pas la Roche ou Angers. Nantes et son pays est largement inclus dans l'ensemble historique et ethnique/ populaire à forte identité particulière qu'est la Bretagne. Nantes n'est pas en Vendée, il ne trône pas de statue de Charette sur la place de la Cathédrale, il y a un chateau des Ducs en plein milieu de la ville; des ducs de Bretagne, pas de Vendée... ni d'Anjou.
Les faits, et eux seuls, parlent pour eux : Nantes et son pays ont été, sont et seront toujours en Bretagne. Maintenant il s'agit de faire cadrer les formes, et les faits. Exigeons donc la réunification tout de suite et maintenant, 44 = BZH !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons