Un chef-d'oeuvre breton à Paris : Kou le Corbeau de Tanguy Malmanche au Théâtre de la Huchette

-- Cultures --

Annonce de Compagnie du Solilesse
Porte-parole: Kilian Delorme

Publié le 13/09/16 12:08 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

«Kou le Corbeau», de Tanguy Malmanche, les samedi 1er et lundi 3 octobre au Théâtre de la Huchette à Paris.

En plein Moyen Âge, au moment de la peste de Landerneau, Kou, un jeune paysan, abandonné des siens et errant à travers le Pays de Léon à la recherche d’un travail, nous raconte ses aventures.

D’un tempérament totalement spontané et naïf au sens premier du terme, c’est-à-dire sans malice, neuf à tous les événements qui surviennent dans sa vie, et sans arrière-pensée, notre héros se trouve confronté à tout un monde, lui-même, primitivement hostile et, bien que violemment réaliste, fantastique de par sa nature inattendue. De ce choc naissent un humour, une cocasserie, une truculence (et même un tant soi peu de grivoiserie) où se mêlent les tragédies de la mort, de l’épidémie et de l’angoisse, et… de l’amour.

Extraits de presse

Quatre vingt dix minutes de rire et d'émotion à l'écoute des aventures du jeune Cornouaillais, devenu fossoyeur à l'hôpital de Landerneau. (...) À quand une reprise ?

- Bretagne-Hebdo

On trouve, dans ce texte le fantastique, la vérité, la truculence, la vie...

- Le Télégramme

Guy Moign a emmené son public d'un soir dans le monde si original du dramaturge breton.

- Ouest France

Bravo pour l’émotion, l’intelligence des mots, l’humour ! Tous les spectateurs étaient sous le charme.

- Paris : Théâtre de la Huchette et mairie du VIe

On découvre dans ce spectacle un acteur et un auteur. Une voix, qui parle au coeur et à la raison, pleine de malice. Un corps capable de devenir un vieux berger fou, une bonne soeur à la tête ridée comme du buis, une jeune femme qui perd sa raison sous le joug du plaisir, un chirurgien qui explose de rire devant la naïveté de Kou...

- Moëlan sur Mer : Festival de la Parole Poétique

- Agence Bretagne Presse : Fanny Chauffin

... la terrible histoire de Kou le corbeau, magnifiquement contée par Guy Moign. (...) cette pièce qui trace un portrait des faiblesses humaines, cocasses dans le drame. Les caricatures du jeune Kou, naïf et superstitieux, des habitants de certaines « paroisses du Nord-Finistère » où se situe l’histoire, sont hilarantes et les métaphores lumineuses.

Le Télégramme

Samedi 1er octobre à 21 h

Lundi 3 octobre à 20 h

«Kou le Corbeau», de Tanguy Malmanche au Théâtre de la Huchette à Paris.

Avec Guy Moign, directeur de La Compagnie du Solilesse.

Mise en scène de Nell Reymond.

Dans le cadre de la Saison 2016/2017 des Monologues de la Huchette : (voir le site) sous le parrainage de Pierre Arditi

Tarif unitaire 20 € et 15 € en tarif réduit pour les étudiants et les collectivités

3 formules d'abonnement sont disponibles.

Pour toute information : 23 rue de la Huchette

75005 Paris

01 43 26 38 99

La Compagnie du Solilesse : 01 42 00 74 94

(voir le site)

(voir le site)

Le texte de Kou le Corbeau est réédité par les Éditions Aber qui éditent ou rééditent toutes les oeuvres de Tanguy Malmanche, qu’elles soient en breton ou en français.

Aber

115 Kergareg

29870 Landeda, Bretagne

(voir le site)

Théâtre de la Huchette

(voir le site)

Document PDF 40874-postel_1_tanguy_malmanche.jpg Affiche du spectacle. Source : Compagnie du Solilesse
Document PDF 40874-koulecorbeau_tanguymalmanche_affiche.pdf Affiche du spectacle. Source : Compagnie du Solilesse
Voir aussi :
mailbox imprimer