-- Festivals --

Kitchen Music : entre humour, maîtrise technique et théâtre de rue

Chronique de Kerne Multimédia (porte parole Fanny Chauffin) publié le 20/08/17 11:53

Kichen Music, An Oriant, 2017
Kichen Music, An Oriant, 2017

Un quai Bretagne bondé, des spectateurs ravis... Les Asturiens tiennent la dragée haute aux jeunes Ecossais pourtant virtuoses dans leur catégorie, mais trop sérieux, venus en kilt (interdit pour l'épreuve...) et aux deux sonneurs bretons. Les trois Asturiens ont raflé haut la main les trois premières places, à la fois pour leur présence scénique et leur originalité (charmeur de serpent, Jesus avait mis le costume de sa soeur et le troisième habillé en blanc moulé et porte jarretelles), mais aussi pour leur adaptation au public qu'ils font rire, emmènent avec eux sur scène, font danser la Macarena...

On retrouve l'esprit du «match d'impro» venu du Québec avec le ring de boxe, la présentation très clean du couple hispano-breton au micro, et la participation du public, qui devient jury alors que la plupart des concours lorientais font appel à la «crème de la crème» des musiciens, sonneurs, il suffit d'assister aux concours de sonneurs de cornemuse du Palais des Congrès pour voir à quel point l'ambiance est sérieuse et solennelle, et l'assistance triée sur le volet...

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer