Kerviel. Non à la prison : rassemblement du 24 mai

-- Justice et injustices --

Communiqué de presse de Comité de soutien à Jérôme Kerviel
Porte-parole: Reun Coupa

Publié le 19/05/14 19:31 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Des rassemblements ont été organisés à Paris et à Menton.

Nous Bretons, nous devons aussi dire notre désapprobation d'une telle décision au moment où la Justice est en train de se retourner avec d'autres procédures en cours visant la Société Générale qui pourraient révéler la vérité sauf obstruction comme précédemment : exemple 2 témoins ont pu s'exprimer mais ils ont subi des pressions et perdu leur emploi dans une filiale de la Banque pendant que d'autres plus roublards se faisaient acheter, licenciés avec 7 ans de salaire pour leur silence (remarque de la juge Fillipini à l'audience «c'est quand même bien payé !»)

Nous avons assisté, depuis le début, à des procès entièrement à charge et toutes les demandes de vérification de la défense ont été rejetées ou ignorées. C'est devenu une affaire d'État car si la lumière était faite la concernant ne serait-ce que les conditions de débouclage, la place financière de Paris risquerait gros, ce qui amène le président qui, candidat, critiquait le «cadeau» de 1,7 milliard donné à la banque, à s'abriter maintenant dernière sa justice, et Michel Sapin, au lieu de les réclamer à la Banque, traite Jérôme Kerviel d'escroc, et s'abrite derrière le secret fiscal ; aucun mot, aucune action n'est trop fort pour sauver la Finance.

Nous avons connu ces dysfonctionnements de la justice avec le Bugaled Breizh où nous avons participé en masse, ça fait 2 fois coup sur coup que ça nous arrive, il est temps de dénoncer ces injustices qui laissent des traces indélébiles !

Le Comité de soutien demande donc à la population de se rassemmbler devant la Société générale, place Gambetta à Pont-l'Abbé samedi 24 mai à 11 h.

Au moment où Jérôme est emprisonné, lui et sa famille très éprouvée ont besoin de notre soutien.

Voir aussi :
mailbox imprimer
Responsable culturel (culture et langue bretonnes). Initiateur du comité de soutien à Jérôme Kerviel.

Vos commentaires :

Citoyen ordinaire
Mardi 20 mai 2014

Une "Justice" aux ordres – intérêts colossaux en jeu, et un JK tout coupable c'était alors la solution parfaite.

Des médias qui, ce week-end, m'a-t-il semblé à de rares exceptions, se sont souvent surpassés dans la partialité et l'immonde.

Pour Jérôme, déjà 6 ans d'enfer ! Injustifiés.

Soutien plus que total.

Un non-Breton.

Anna Maer
Mardi 20 mai 2014

Jérôme a le droit d'être emprisonné à Kemper, près de sa famille, et non pas à Nice. Sa famille a le droit de visite et ne doit pas être obligé de payer des trajets dispendieux en train pour le voir et de s'exposer à la mesquinerie de l'administration pénitentiaire concernant les "parloirs". Les anciens Bretons emprisonnés il y a peu savent de quoi je parle et il serait bien de les faire témoigner sur ces pratiques.

Yvon Bordiec
Mardi 20 mai 2014

Les media ont présenté plutôt Jérome Kerviel comme un excroc sans beaucoup parler des dysfonctionnement de la justice. Quelle honte tous ces media aux ordres!

Reun Allain
Mardi 20 mai 2014

Comme citoyen très ordinaire, j'ai véritablement du mal à comprendre le saisissement d'un Justice pénale dans un cadre privé concernant un employeur et l'un de ses salariés.

En quoi la Justice publique (au nom du Peuple) peut s'arroger un droit de punition vers tel ou tel niveau subalterne de l'entreprise plutôt qu'à un dirigeant supérieur ?

Des conflits de ce genre se révèlent tous les jours, tel manager peut considérer à tout instant qu'un des rouages de l'entreprise a dysfonctionné et prendre un mesure juste ou injuste à l'encontre de l'un ou de plusieurs salariés.

Le Directeur la Société Générale peut considérer que Jérôme Kerviel est coupable d'une faute professionnelle et demander légitimement son licenciement. C'est ce qui s'est passé donc l'affaire aurait dû s'arrêter là pour JK mais le conseil d'administration de la banque aurait dû tout aussi légitimement considérer que la responsabilité appartient au niveau supérieur du management.

Avouer que JK fut en situation quasi habituelle de prendre des positions ultra-risquées sans que personne ne s'en aperçoive prouve une défaillance du dispositif et qu'il y a bien eu insuffisance dans la système.

Des positions risquées cela a lieu tout le temps ne serais ce que dans des choix stratégiques. Combien de PdG on mené des entreprises industrielles à la catastrophe pour cause de mauvais choix industriels mais aucun de ceux n'ont été pour autant condamnés à la prison. Il suffit de prendre tous ces groupes comme Alstom, Areva, PSA, Alcatel en d'autre temps dirigé par un certain Serge Tchuruk qui avait inventé le concept catastrophique d'entreprises sans usines, etc …

Aucun n'a été condamné à la prison et c'est normal tant que ça relève du privé. Même le sulfureux JM Messier s'il a bien été condamné à trois dans e prison c'était avec sursis.

Alors pourquoi Kerviel dans une affaire privée ? L'importance des sommes mises en jeu ne devrait rien a voir avec la peine! Et à propos de jeu, cet établissement bancaire comme toutes les autres banques d'affaires avait choisi de jouer des parties dangereuses en employant des traders pour le rôle. Si elles ne veulent pas être victimes de positions risquées de l'un d'eux, elles doivent faire autre chose. ça relève de leur choix à titre privé, elles n'ont pas à demander ensuite à la justice publique de juger un salarié quand le résultat n'est pas conforme à leur attente.

Loïc Le Hiress
Mercredi 21 mai 2014

Jérôme kerviel avait une hiérarchie, il ne travaillait pas pour son compte personnel, mais pour le compte de la société générale, son employeur à l' époque des faits! Il n'a pas à être emprisonné, il doit être libéré sans délais! Le coupable c'est l' employeur de Jérôme Kerviel, c'est lui qui pousse les salariés traders à faire du chiffre, c'est la hiérarchie de la société générale qui est coupable, et elle seule...ça saute aux yeux...

Le Strat Yann
Vendredi 23 mai 2014

Impossible, qu' il n'y ait qu' un seul responsable, qu' un seul condamné, qu' un seul emprisonné, qu' un seul licencié: Jérôme Kerviel! C'est trop gros pour être vrai, il y a forcément une volonté de cacher les véritables escrocs. En condamnant Jérôme, le monde de la finance est content, et surtout le ministre Sapin, qui sauterait presque au plafond? Très surprenant quand même....??

PIERRE CAMARET
Vendredi 23 mai 2014

Evidemment . KERVIEL , pauvre C.. de Breton , pas d'appuis politiques, pas de relations a "haut niveau " doit payer comme un vulgaire voleur a la tire .

Je connais mal ce milieu de transaction et comment cela fonctionne ........ mais enfin on escamote pas 5 Milliards E., comme on escamote 1000 E. Plus l'operation est importante , plus il y a des controles et des "blockages ". C'est mon ami Banquier qui me l'avait explique . ou ...... alors la SG a le niveau du Credit de Montargis ( desole s'il existe ) dans ce cas l'exemple est mauvais .

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner