KAD organise des élections nationales bretonnes en novembre 2016 !

-- Politique --

Communiqué de presse de KAD
Porte-parole: Jean-Loup LE CUFF

Publié le 19/07/14 17:01 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

(Élection du Parlement provisoire Breton, premier communiqué)

Depuis son annexion brutale et illégale par la France, la Bretagne est sous une administration française qui la gère a minima, la gardant sous un étouffoir de contraintes et d'interdits, mais captant toujours à son profit notre manne fiscale qui ferait de notre pays réunifié et autonome (ou plus) une puissance non négligeable en Europe et dans le Monde.

Que d'énergie utilisée en vain à travers manifestations, pétitions et lettres ouvertes, depuis de nombreuses décennies, pour réclamer au régime colonial d'occupation, autoproclamé « République des Droits de l'Homme », le simple respect de nos droits à disposer de nous-même en tant que peuple breton autrefois souverain, et aujourd'hui bafoué dans les moindres de ses revendications, par des partis hexagonaux toujours jacobins, sourds et aveugles, méprisants et destructeurs, face à notre droit de reconnaissance et d'existence. Le point d'orgue de cette négation française à l'égard de notre peuple est actuellement la volonté de certains ténors socialistes (entre autres) de vouloir soit faire disparaître la Bretagne , son identité, son histoire, son nom, dans une nouvelle construction « Grand Ouest » illégitime, sans histoire, culture, cohérence ; soit de la laisser dans son amputation actuelle, privée du pays nantais : l'absurdité de l'administration jacobine dans toute sa splendeur destructrice ! Heureusement de nombreuses voix s'élèvent aussi pour réclamer en toutes justice et démocratie, le seul aménagement possible nous concernant: la Réunification de la Bretagne !

Dans cette problématique de la Réunification, nous observons que les « élus Bretons » ne sont malheureusement qu'une poignée à défendre les intérêts bretons : effectivement, par simple souci de carrière ou par le jeu de la manipulation médiatique française influant les élections en Bretagne, la majorité des « élus bretons » travaillent davantage pour les intérêts français en Bretagne, que pour nos intérêts bretons, ici et maintenant. Devant cet état de fait, certains d'entre nous, associations culturelles et partis politiques continuent à espérer et à demander, d'autres ont compris depuis longtemps que notre salut ne viendra que de nous-mêmes ! Notre association KAD, Kelc'h An Dael, est de ceux-là : notre objectif depuis le début de notre jeune existence, (le 2 mai 2012), est de (re)créer un Parlement Breton composé de vrais élus du peuple breton et non de valets commandités par Paris.

Nous avons déjà rédigé en 2013 un code électoral détaillé, expliquant la procédure que nous voulons utiliser pour ces élections nationales et parlementaires bretonnes, et qui sera rendu public en temps voulu selon le calendrier ci-dessous :

- De septembre 2014 à mars 2015 : communication et publicité envers le peuple breton de cette volonté de procéder à des élections nationales parlementaires en Bretagne, afin de mobiliser à la fois un début de corps électoral et les futurs candidats potentiels.

- De mars 2015 à septembre 2016 : constitution des différentes listes de candidatures composées de membres de la société civile bretonne non jacobine (associations culturelles et partis politiques, candidatures papillons…), et constitution des listes électorales, le tout sur les cinq départements et la diaspora bretonne.

- Octobre 2016 : publication des listes de candidatures, par voies de presse, postales et Internet.

- Novembre 2016 : mise en place du vote (trois types de vote avec assesseurs et scrutateurs nommés par KAD et par chaque liste de candidatures : urnes physiques dans les principales villes de Bretagne, courrier postal avec double lettre interne dont la lettre d'identification et la lettre neutre de vote redirigée vers urne physique, vote Internet avec double pièce jointe dont la pièce d'identification, et la pièce neutre de vote redirigée vers un mail de dépouillement.)

- Décembre 2016 : annonce des résultats et mise en place d'abord pour trois ans du premier Parlement national de Bretagne depuis l789.

- Ce Parlement provisoire de Bretagne, qui pourra s'adjoindre la collaboration d'experts en tous domaines, fonctionnera d'abord comme un « shadow cabinet » ou « assemblée parallèle », proposant ses solutions bretonnes au peuple breton, qui pourra comparer avec les solutions jacobines en Bretagne…

- Au fil du temps et des élections suivantes, ce Parlement déjà légitime prendra force et vigueur, pour devenir un jour un véritable Parlement de Bretagne.

- Son rôle sera également de rédiger une Constitution de Bretagne, améliorable au fil du temps, et de mettre en place les prémices d'un gouvernement exécutif à travers des commissions internes ou ministères en son sein.

Certes, beaucoup d'adversaires à ce projet vont se dresser devant nous à la simple lecture de ce communiqué : aux ennemis jacobins français d'abord, qui vont nous opposer leurs arguments d'illégalité et d'irrecevabilité constitutionnelle (française), nous répondrons par l'illégalité de leur présence française en Bretagne, de leur imposition fiscale illégale depuis plus de 500 ans en nos foyers, et nous leur dresserons la liste de dégâts et destructions en tous genres commis en notre Pays toujours souverain au nom du Droit International des Peuples à s'auto-administrer. Cette liste pourra avoir son pendant chiffré de réparations en cas d'éventuels conflits juridiques : dans ce cas une longue liste de requêtes en réparation leur sera adressée ! Aux ennemis bretons de l'intérieur, parfois pourtant militants bretons, nous attendons l'expression écrite de leurs arguments partisans et suicidaires pour leur répondre au coup par coup. Le principal argument sera sans doute de leur dire, que plutôt que de critiquer vainement de l'extérieur, mieux vaudrait se présenter à ces élections nationales bretonnes afin d'influencer les choses de l'intérieur par le vote démocratique et légitime

Nous avons cessé de rêver et nous agissons, aussi nous ne nous attendons pas à une grande affluence à ces premières élections nationales bretonnes, tant en nombre de candidats qu'en nombre d'électeurs. Aussi le nombre d'élus sera limité et dépendant du nombre de candidats, afin que le vote puisse rester sélectif. C'est pourquoi la première assemblée nationale parlementaire bretonne ne siégera que trois ans, afin de permettre rapidement à tous les dubitatifs de qualité de rejoindre ce grand projet pour la démocratie bretonne.

Nos prochains communiqués rentreront petit à petit dans les détails de ces élections et seront participatifs, car nous attendons le soutien et la compréhension d'un nombre grandissant de nos compatriotes qui ont déjà la charge de partager cette information !

« Si Bretagne se bat, la liberté est au bout ! » disait notre barde Glenmor !

Oui mais quand ? Demain, dans 10 ans, un siècle ?

Le « combat » que nous proposons commence aujourd'hui, maintenant, avec sa première grande étape en novembre 2016, et il est pacifique et démocratique ! A qui fera-t-il peur ?

Sans doute aux naïfs manipulés et aux corrompus complices, mais pas à la grande majorité des Bretons, qui sont ni l'un ni l'autre, nous osons l'espérer !

KAD

Le 19/7/14.

Le site Internet: (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2403 lectures.
mailbox imprimer
logo
KAD, Kelc'h an Dael, (Cercle du Parlement), est une association bretonne ouverte à tous les patriotes et démocrates bretons de gauche(s) comme de droite(s), qui acceptent que toute divergence d'opinion interne soit réglée par le vote souverain, dans le but d’œ'oeuvrer ensemble, en toute fraternité et convivialité, pour la création ou le réveil d'un Parlement de Bretagne. KAD n'est pas un parti breton de plus, mais un lieu de rencontre et de coordination de tous les bretons et partis bretons désireux de faire l’UNION ! KAD ne prétend pas être le Parlement de Bretagne, mais l'association logistique qui va, avec l'aide de toutes les bonnes volontés, mettre en place les conditions électives et démocratiques pour créer ce Parlement de Bretagne. Site: (voir le site)

Vos commentaires :

Iffig Cochevelou
Samedi 19 juillet 2014

Je veux bien tout mais ne soyons pas naifs, les Catalans , les Basques ,les Ecossais, même les Corses arrivent aux portes de l'Indépendance de leur Pays grace a des élections, les seules reconnues par la communauté internationale.

Pour ce faire ils se battent depuis des décennies, prés de 100 ans pour certains partis

Ils arrivent a s'unir et a présenter un front qui leur ouvrira les portens de l'Indépendance ou d'une très grande autonomie .

En Bretagne on est toujours meilleurs que les autres , mais on est incapable de s'unir

Seules les prochaines élections(en principe fin 2015) permettront de savoir si nous avançons réellement : il faut que tout le monde s'y mettent et essaie de faire tourner ce qui existe, et d'abord d'éviter de se tirer dans les pattes ( les Corses l'ont bien compris)

Nos opposants, les partis français se foutent royalement des aternoiements des mouvements marginaux bretons, et pour eux seuls les résultats finaux compte, tant que les Bretons continueront a voter pour des partis français, avec une explosion du FN , nous n'avons aucune chance

Alors banco, chers amis, prochaine étape 20% au prochaines élections régionales , ensuite nous pourront peut-etre envisager l'avenir d'une autre façon !

Alwenn
Samedi 19 juillet 2014

Le combat est d'abord idéologique. Les français nous dominent par l'idéologie républicaine. Tant qu'on est pas capable de délégitimer cette idéologie, de la détruire, elle nous maintiendra prisonnier.

eugène le tollec
Samedi 19 juillet 2014

Tout d'abord ,à ces élections que chacun aille aux réunions électorales des individus qui veulent nous détruire où nous passer sous obédience....et leur rappeler leurs prestations ...je pense que l'on ne me fera pas taire..n'est ce pas,messieurs les députés de la région de Lorient.

J'en ai déjà traité un de truqueur!

Théo Neutron
Samedi 19 juillet 2014

demander plus de droits et plus d'égalité devant tous les pouvoirs n'est pas extrémiste ! C'est de le refuser qui est extrémiste !

Job LE GAC
Samedi 19 juillet 2014

". . . .Il y aura des hommes debout pour une nouvelle République, la nôtre, la plus ancienne..." (Glenmor)

Cela me paraît simple . . .; Si "nos" élus ne font pas le travail pour lequel ils ont été élus, il nous faudra leur promettre, de grandes vacances .. !

LHERITIER Jakez
Samedi 19 juillet 2014

Tout a fait d'accord avec Iffig COCHEVELOU.

La démarche est de se retrouver ensemble et rapidement.

Des structures sont à mettre en place pour la Bretagne,que l'on soit fédéraliste, Européen,Autonomiste,Indépendantiste ,etc.

moi je suis de gauche ,Breton,un peu écologique,un peu anarchiste,mais depuis longtemps favorable à lutter ensemble.Nous avons tous des parcours différents,mais on visionne notre Bretagne en Europe au 21 ème siècle,pas au 16 ème forcément.

Notre vision de l'Europe n'est pas avec celle des frontières des Etats colonisateurs du 19 et 20 ème siècle.

OUI, je suis pour lancer les élections du parlement Breton à l'automne 2014 pour préparer les élections 2015.

Les partis français sont repliés sur leurs avantages-en personnels politiques planqués,en bureaux,en finances payés par les contribuables et discutés dans les sectes et clubs républicains souterrains.

Ce sont des notables du 21 ème siècle.Les bretons qui les suivent sont des complices.J'ai accompagné une expérience de 1977 à 1983 sur St Nazer,et je m'en suis éloigné en 1984(UDB).J'ai eu raison.

Un de mes beaux frères- Algérien (79 ans)-m'a toujours dit il faut vivre debout, quitte à mourir debout!

Construisons nos structures indépendantes de l'état français,mais avec les autres peuples d'Europe.C'est obligé!

Qu'en pensent nos organisations diverses bretonnes Entreprises,Organisations politiques,associatives diverses ?Auront elles le courage d'aller plus loin ?

A quand l'Assemblée Bretonne,

jammet patrick
Samedi 19 juillet 2014

notre avenir passe par la formation d'un gouvernement sans ce fait ne pouvons etre reconnus comme nation ,le parcours est long mais cela doit etre pour nos gosses qui doivent vivrent libres dans un pays libre et decider de leur avenir en se gouvernant eux memes

eugène le tollec
Samedi 19 juillet 2014

Je précise ....aux réunions électorales de tous les socialistes et assimilés qui se représenteront au suffrage des bretons ,idem pour les candidats de droite.

....leur rappeler leurs prestations pour la Bretagne...

Je dis à KAD ..il faudrait peut être attendre le résultat du balayage effectué pour ces élections francaises.

Katell D.
Samedi 19 juillet 2014

Les bretons expatriés pourront voter ?

Donbzh
Samedi 19 juillet 2014

Iffig l'un n'empêche pas l'autre.

Tout ce qui montre notre détermination est bon à prendre

Qui aurait pu croire que d'enfiler un bonnet rouge aurait eu un tel retentissement.

Cela ne nous empêche en rien, en parallèle, de continuer un travail de fond par les voix classiques.

Pour nous faire entendre , il nous faudra inventer et surprendre même pour réussir dans les élections classiques. Les bonnets rouges ont surpris et le résultat aux européennes ne fut pas si mauvais par rapport à nos habitudes....

Un certain nombre de gens veulent sortir des carcans,comme dit Alwenn et ne plus voter pour des soit-disant bretons qui perdent leur conviction en montant dans un TGV. Leur conviction restant à la maison.

Essayons de nouvelles idées

BEVET BREIZH

Jean-Loup LE CUFF
Dimanche 20 juillet 2014

A Katell D : Oui bien sûr que les expatriés bretons pourront (et devront!) voter... par courrier ou mail Internet!

(Petit détail technique sur ces commentaires, je vais m'absenter, donc les prochains éventuels commentaires ne seront mis en ligne que mercredi... désolé!)

Julien
Dimanche 20 juillet 2014

La même initiative a eu lieu en corse et cela s'est terminé assez rapidement car il n'y a aucune légitimité à de telles initiatives.

eugène le tollec
Dimanche 20 juillet 2014

Vote par mail...très bien....

avec nom et adresse et signature du votant

Bon courage KAD

ELT

V. le Nys
Dimanche 20 juillet 2014

En parallèle de cette excellente initiative, je profite de l'occasion pour soumettre une petite idée qui m'est venue il y a quelque temps : dans la mesure où, hélas, la grande majorité de la population est plus intéressée par le contenu de son porte-monnaie que par celui des programmes politiques qui lui sont soumis, il me semble qu'il pourrait être judicieux d'insister, auprès du grand public, sur le fait que, depuis 5OO ans, les Bretons paient leurs impôts à un Etat colonial qui occupe illégalement leur pays ; à mon humble avis, si l'on commence à placarder partout des affiches disant, en gros : "Bretons, arrêtez de payer vos impôts, le gouvernement français n'a aucune autorité légale sur vous", et que l'on promet une faible taxation dans une Bretagne indépendante (et, bien sûr, que l'on tient cette promesse), les scores électoraux des partis séparatistes pourraient connaître un considérable progrès. Le tout, c'est de communiquer efficacement l'information. Si vous avez des idées sur la meilleure façon de s'y prendre, n'hésitez pas...

Par ailleurs, à Jakez LHERITIER, je dirai que je suis entièrement d'accord avec lui quand il affirme qu'il faut construire "nos structures indépendantes de l'état français,mais avec les autres peuples d'Europe", cependant, il faut préciser que, dans l'Union Européenne telle qu'elle existe aujourd'hui, une telle entreprise serait totalement inutile : l'U.E. étant devenue l'exact inverse de ce qu'elle aurait dû devenir (c'est-à-dire une puissance internationale de premier ordre, mais qui n'interviendrait que très peu dans le droit interne de ses Etats-membres), la participation d'une Bretagne indépendante à une telle mascarade serait nuisible à tout le monde. Une réforme de l'organisation Communautaire est aujourd'hui tout aussi nécessaire que l'est celle de l'Etat français.

gwen HADU
Dimanche 20 juillet 2014

DEUX ANS C'EST LONG MAIS ON ATTENDS DEPUIS SI LONGTEMPS ! NOUS AVONS DES JURISTES CAPABLES DE REDIGER UNE CONSTITUTION PROVISOIRE.. TOUS UNIS, même si peu nombreux au départ, NOUS SOMMES CAPABLES DE RELEVER LE PAYS DE BRETAGNE FACE AU VOL ORGANISé PAR LA FRANCE JACOBINE...impôts, 2/3 du PIB Breton confisqué, destruction de la culture, de l'identité bretonne, vol du territoire Nantais "Nantes ville Principale" tel qu'indiqué dans le traité de 1499 (toujours valable en droit et auprès des tribunaux, car non dénoncé)..etc. Nous avons tous les atouts pour redevenir une puissance économique importante (poids économique : juste devant l'Espagne)et avec ou sans l'Europe nous avons 4.500.000 hab soit autant que la moitié des pays Européens, nous n'avons donc pas a rougir de nos revendications car il n'y a jamais eu de traité d'union à la France en 1532 (il s'agissait d'une loi française) et le traité de 1499 n'ayant jamais été dénoncé par nomination d'Ambassadeurs des 2 parties. LA FRANCE N'A AUCUN DROIT NI TITRE SUR LA BRETAGNE ! Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés...Ré-ouvrons nos Parlements ...BEVET BREIZH DIEUB !

michel Demion
Dimanche 20 juillet 2014

Encore le rêve du mouvement breton trad!!! Les faits sont plus têtus.

Per Le Moine
Dimanche 20 juillet 2014

Le discours de marc le FUR à l'Assemblmée nationale française , devant une salle quasi vide , était extraordinaire , doit être imprimé , publié , répandu ... en même temps que le texte du Dr Melennec , son petit livre bleu . Si 10.000 bretons lisent cela nous serons sur la bonne voie . La seconde édition est sur le point d'être épuisée . kenavo

ernest olory
Dimanche 20 juillet 2014

Ur raktres brav-kenan memestra... Met e vefe gwelloc'h ma tout an dud a vefe o komz brezhoneg e Breizh... E-keit ha ma ne vez ket komzet hor yezh ne vo ket gwall aes hervezon...Setu perak emaon o kendalc'h war hent an deskadurezh evit an holl bugale o tont e Breizh evel-just...Neuze eo ret dimp lakaat Breizh o vevan...

A galon

berthou andre
Lundi 21 juillet 2014

c est une exellente idee et constructrice

Yann LeBleiz
Lundi 21 juillet 2014

L'idée est heureuse et surtout laisse du temps pour une organisation et une communication sérieuse.

3 points seront néanmoins difficiles :

1) les élus n'auront aucune reconnaissance officielle internationale,

2) les élus ne disposeront d'aucun budget/portefeuille officiel,

3) les médias subventionnés n'informeront jamais sur cette initiative.

Point positif, les élus seront néanmoins issus d'une élection ouverte aux citoyens, et la légitimité de ce parlement sera proportionnel au nombre de citoyens votant! (d'où l'importance de la communication!)

Etant donné ces points, il me semble que le champs des actions ouvertes à ces élus sera limité à l'action morale! C'est peu, mais c'est également beaucoup (c'est par exemple la fonction première du Président fédéral Allemand, position loin d'être négligeable!).

Si ces élus parviennent à écrire une constitution bretonne qui parle aux bretons, la contribution sera énorme!

Cela permettra également à chacun de mieux identifier les écarts entre la démocratie française (aux accents toujours plus prononcés d'une "oligarchie de fait" (voir le site) et la démocratie telle que comprise et souhaitée par les citoyens bretons.

Si la chose est faite avec sérieux, responsabilités et dialogue avec le peuple, il n'est pas impossible qu'une constitution bretonne entre dans les symboles de la Bretagne institutionnelle en reconstruction à l'égal du Drapeau National (Gwenn&Du), de l'hymne national (Bro Gozh), de la reconnaissance nationale (l'ordre de l'Hermine).

L'objectif sacré serait que les citoyens bretons s'approprie leur constitution, tout comme les catalans se sont appropriés la leur et que la référence aux valeurs de cette constitution deviennent incontournables pour tout élu en Bretagne (même de la République).

* (pour information, la constitution catalane est illégale pour Madrid, mais néanmoins appliqué par le gouvernement catalan et cela d'autant plus que les citoyens catalans se reconnaissent dans ses valeurs! Les Catalans rappelant par le fait à Madrid que la démocratie légitime est issu du peuple et seulement du peuple).

Loïc GUILLAUME
Lundi 21 juillet 2014

Bonjour,

Pour une constitution c'est facile.

Il suffit de prendre le modèle de la suisse en remplaçant les 22 cantons par les 9 pays bretons et en reprenant le système des votations à initiative populaire.

Alors on pourra se sentir en démocratie.

eugène le tollec
Lundi 21 juillet 2014

C'est pourquoi,je parle toujours de pays majeurs..surtout en Bretagne...le concept de "pays majeur" devient une notion primordiale .

Reun coupa
Lundi 21 juillet 2014

Il suffit de lire et d'acquiescer les propos d'Iffig.,

La voie est tracée,!!!

druide Ron Kornôg
Lundi 21 juillet 2014

Bretonnes, Bretons, tout le monde aux urnes! C'est un élan de démocratie qui se prépare-là! Construisons la Bretagne de demain, pour son peuple, pour le futur! Mais vous allez voir que l'état français va tout faire, même les pires combines, pour détruire ce projet. Il va falloir être nombreux, solidaires et tolérants tant les acteurs seront divers! Voire à s'entourer de juristes hors hexagone pour des modes de pensée et des logiques politiques autres qu'à la française! Quel grand dessein en tout cas, betek an trec'h.

gwen HADU
Mardi 22 juillet 2014

La reconnaissance est assez facile, une fois le parlement et ces représentants élus, la constitution rédigée, la nomination d'un 1er ministre provisoire et la déclaration de constitution d'un état de Bretagne ! Cela suffit à l'ONU pour être reconnu officiellement ! (1er ministre et déclaration de formation d'état) Le reste suivra !

Alan PRYTGWENN
Samedi 30 août 2014

La pensée indépendantiste est malheureusement minoritaire en Bretagne car l'Etat jacobin est une crypto-dictature qui contrôle tous les moyens d'information et le système scolaire ce qui lui permet de procéder à un lavage de cerveau efficace.

Avant de se lancer dans des campagnes électorales où l'EMSAV se ferait laminer, il faut reconquérir l'espace publique et le c½ur des bretons en contrant la "propaganda staffel" française.

Il faut posséder des médias indépendants : radio, télévision, un VRAI journal, en les créant de toutes pièces ou en les noyautant.

Les catalans, les basques, et les écossais bénéficient d'une presse libre. La France, quant à elle, est un espace "soviétique" où le débat est banni.

Pour forcer le barrage de la "Pravda" hexagonale, il faut des "sous". C'est le nerf de la guerre.

Il faut en obtenir en sollicitant non seulement la participation de riches bretons (il y en a) et d'entrepreneurs qui pourraient être favorables à l'émancipation mais également demander de l'aide à l'étranger.

Il faut en effet avoir conscience que beaucoup d'états européens sont très agacés par la Ripoublique Française qui, indirectement, fout le reste du continent dans la merde.

L'arrogance des français est de moins en moins supportée.

Il faut également se livrer à une guerilla pacifique avec les autorités locales franchouillardes.

Les Bonnets rouges font peur aux jacobins. Il faut maintenir la pression.

La création d'une association puissante exigeant le respect des noms de lieux et l'emploi unique de noms appartenant à l'Histoire bretonne ou celtique ainsi qu'au patrimoine breton pour nos rues et nos avenues pourrait être un exemple. Plus d'avenues GAMBETTA ou de boulevard JEAN JAURES !...

Ce serait l'affirmation publique de notre spécificité, un moyen pédagogique d'apprendre leur Histoire aux bretons et une celtisation du paysage.

Il faut "mettre le paquet" sur les jeunes : aider les écoles DIWAN à encore grandir, disposer de nos propres réseaux de juristes et d'économistes sérieux.

Reprendre les idées de la IIIème République française (qui a détruit notre culture) pour faire apparaître un patriotisme breton, prendre des leçons chez les catalans et les écossais, impliquer l'Irlande dans nos affaires, faire du lobbying...

On peut trouver d'autres idées... les celtes ont de l'imagination.

Je trouve d'ailleurs que l'agence BRETAGNE PRESSE est une réussite à reproduire dans d'autres domaines.

André Corlay
Dimanche 12 octobre 2014

Tout-à-fait d'accord avec Alan : le nerf de la guerre est bien le fric, le fric, le fric !

Plus encore que la réunification de la Bretagne, ce que craint au dessus de tout ce pays en décadence totale, c'est le tarissement de ses sources de fric nécessaires pour mener à bien sa politique à la soviet, c'est-à-dire la perte de confiance des créanciers (en majorité étrangers) actuels et potentiels...

Il faut donc lui fiche la trouille dans ce créneau, autrement que par nos gentillettes manifestations qui ne grossiront guère plus, vu l'état exsangue des ressources de plus en plus de Bretons qui ne peuvent même plus se payer le déplacement pour Nantes.

Aux Bonnets Rouges de réfléchir à cela... et à tous les moyens de démontrer à tous les prêteurs, par toutes actions (réfléchies et non violentes) sans atteint directe aux biens et aux personnes, susceptibles de prouver que ce pays n'est pas fiable pour leurs fonds...

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.