Journée du Souvenir breton à Paris le samedi 3 mai

-- Histoire de Bretagne --

Agenda
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 29/04/14 10:11 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans le cadre du centenaire de la guerre de 1914 et la célébration du 8 mai 1945, est organisée une Journée du Souvenir breton à Paris « ce qui, à notre connaissance, est une première », commente Jean-Simon Mahé, président de la Fédération des Sociétés Bretonnes de la Région Parisienne (FSBRP) en envoyant le message à la ronde ! Il est aussi membre de Bretagne Réunie.


Cette journée étant réalisée en partenariat avec la Ville de Rennes, une forte délégation ira de Rennes à Paris, avec l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG). Elle se déroulera sous le haut patronage du ministre de la Défense, le Breton Jean Yves Le Drian, et en trois temps.

Trois hommages sont programmés dans la journée du 3 mai

- À midi, à l'Arc de Triomphe ;

Ranimation de la flamme du Soldat inconnu par la délégation rennaise.

- À 15 h au ministère des Anciens Combattants

37 rue de Bellechasse (VIIe).

Hommage rendu à un député breton ancien combattant en 14-18, résistant et déporté pendant la 2e guerre mondiale : Albert Aubry (1).

- À 16 h 30 à l'Hôtel des Invalides

Dans la Cour d'honneur, un hommage aux Bretons morts durant la Grande guerre aura lieu devant la plaque commémorative. Accès par l'Esplanade des Invalides.

« Les Bretons de Paris et d'Île de France sont invités par la Ville de Rennes, nous pouvons répondre à leur invitation par ceux qui pourront y être présents, au moins aux Invalides », ajoute Jean-Simon Mahé.

Une journée vraiment bretonne dans la région parisienne

Beaucoup de Bretons seront peut-être en route pour le stade de France, où se jouera ce même jour le match de la finale de la coupe de France de football Rennes-Guingamp (voir notre article) (rappelons qu'il y a 5 ans Guingamp l'avait remportée contre Rennes).

Remarques

Jean-Simon Mahé, source de l'info rappelons-le, se demande pourquoi cela ne s'est pas fait plus tôt ?

Il souhaite que beaucoup de Bretons de la région parisienne puissent participer à cette journée « pour montrer ainsi qu'il y a une unité bretonne entre ceux qui sont en Bretagne et nous », avant d'ajouter « ne dit-on pas que nous formons le sixième département breton ? »

Il précise : « qu'ils viennent au moins aux Invalides à 16 h 30, dans la Cour d'honneur ».

Mais, il y a une plaque souvenir des Anciens combattants bretons à leurs 240.000 morts, dans les murs des Invalides (2).

Au vu de la photo trouvée sur Flickr - et donc copyrightée - elle a été réalisée par Louis-Henri Nicot (3), sobrement ornée de rameaux de chêne et laurier en fruits, sur un riche fond de plumes de paon (l'oeil) que l'on retrouve dans les broderies des costumes bigoudens, et qui est l'emblème des sonneurs... Réalisée en 1935, la plaque est au premier étage, à moins qu'elle ait été déplacée depuis la photo... Nous vous proposons le coin inférieur droit avec la signature et la date. Photo Marie-Hélène Cingal.

Le lien de Flickr comportant un arobase, il est inutilisable.

Pour voir la photo, je propose par Google les trois mots Invalides plaque Cingal. Elle est alors en première notice et en première image, ou taper directement 3368013014_b5126ebbe0_o qui est son nom de fichier.

Notes

(1) Albert Aubry, Extraits de wiki :

Né le 8 décembre 1892 à Malestroit (Morbihan) et décédé 11 août 1951 à Paris, est un homme politique breton [français, dit wiki], membre de la SFIO. Premier député socialiste d’Ille-et-Vilaine, il siège à la Chambre des députés de 1919 à 1924 puis, sous la IVe République, de 1945 à sa mort en 1951. (…) Il entre en résistance, dans le mouvement Libération-Nord et le réseau Confrérie Notre-Dame-de-Castille...

(2) À noter que parmi les autres plaques mémorielles des Invalides se trouve aussi, depuis octobre dernier, une plaque au Réseau Shelburn, réseau britannique de résistance qui fut très actif à Plouha (Côtes-d'Armor) : (voir le site) de Ouest France.

(3) Louis-Henri Nicot, Extraits de wiki :

Né à Rennes le 12 février 1878 et décédé le 12 juillet 1944 est un sculpteur breton [français, dit wiki]. La plaque des Invalides n'est pas mentionnée sur sa page wiki.

- (voir le site) de la base Joconde, page Louis-Henri Nicot.

Sur les 11 réponses de la base Joconde (portail des collections des musées de France), 5 oeuvres sont mentionnées détruites...

- (voir le site) de la base de données des Archives nationales. Taper Nicot en premier onglet Recherche.

Voir aussi :
mailbox imprimer