-- La réunification --

Johanna Rolland : enfin un débat pour l’organisation d’un référendum sur le retour du 44 en Bretagne ?

Communiqué de presse de Bretagne Réunie (porte parole Alain Peigné Paul Loret) publié le 24/10/19 17:50

Johanna Rolland, Maire de Nantes
Johanna Rolland, Maire de Nantes

Bretagne Réunie ne l'espérait plus : Madame JOHANNA ROLLAND, Maire de Nantes, promet d'organiser un débat de soutien au referendum concernant la réunification de la Bretagne au sein du nouveau Conseil municipal si elle est réélue aux élections municipales nantaises de 2020.

Le grand succès de la réunion de mercredi dernier avec la candidate d'EELV, Julie Laernoës, organisée par le mouvement Breton de la Réunification, de la Culture et des Langues, a-t-il fait réfléchir et inquiéter madame la Maire de Nantes ?

Bretagne Réunie se réjouit fortement des propositions de madame la Maire, mais reste extrêmement vigilante devant les déclarations et les promesses de campagnes destinées aux électeurs bretons.

Faut-il rappeler que Madame Johanna Rolland nous avait promis, par écrit, il y a 6 ans, de mettre le drapeau breton au fronton de l'hôtel de ville et sur les principaux bâtiments municipaux de la ville de Nantes ?

Promesse non tenue pour Madame la Maire, qui a préféré ignorer nos nombreuses relances depuis 2015.

Madame Johanna Rolland, il est encore temps de tenir votre promesse de 2014, et d'installer le drapeau breton sur la mairie !

Il est encore temps, avant les élections municipales de 2020, d'organiser un débat sur le référendum pour un retour de la Loire Atlantique dans une Bretagne à 5 départements !

Il est temps d’agir, plutôt que de promettre !

Bretagne Réunie reste donc très attentive aux mesures concrètes et promesses de campagnes des prochains mois en Loire-Atlantique par l'ensemble des candidats, afin que soient respectés les 105 000 signataires de la pétition, parmi lesquels figurent plus de 20 000 Nantais.

Notre association veillera à ce que le gouvernement organise enfin une consultation référendaire des électeurs de Loire-Atlantique sur le sujet de la réunification pour une Bretagne à 5 départements.

Cet article a fait l'objet de 1261 lectures.
mailbox imprimer
logo
fondée en 1980, l'association bretagne réunie, comité pour l'unité administrative de la bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région bretagne formée des actuels départements des côtes-d'armor, du finistère, de l'ille-et-vilaine, de la loire-atlantique et du morbihan. l'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. elle agit pour et dans le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. bretagne réunie bp 49032 44090 nantes/naoned cedex 1

Vos commentaires :

Rafig
Jeudi 24 octobre 2019

Un débat, sur la possibilité qui serait envisagé afin de déterminer les modalités de la Réunification ......... si elle est réélue !

Qu'elle blague !

Après l'article :

Les socialistes bricolent 13 régions pour "sauver" la France du FN ... et empêche la Réunification ...

Ne tombons pas dans le panneau.

marc iliou
Jeudi 24 octobre 2019

du bidon encore du bidon , le tout à la veille des élections municipales ou il faut grapiller le plus de voix possibles ! qu'à t-elle fait pour le retour de la Loire Atlantique en Bretagne depuis qu'elle est élus maire de Nantes ? et elle n'en fera pas plus si elle est réélue ! les promesses non tenues cela suffit !

Fabien Renaud
Vendredi 25 octobre 2019

Le jour où la Bretagne est réunifiée/respectée, je me fais républicain ! Non mais ils le font à chaque fois pour se faire élire. Le vivier de voix bien commode des Bretons pour... ne pas les respecter ensuite.

iliou Martine
Vendredi 25 octobre 2019

Je n'y crois pas du tout Qu'elle commence par mettre le drapeau breton tout de suite .

Kervegon
Vendredi 25 octobre 2019

"promet d'organiser... si elle est réélue"... pourquoi ne pas en profiter, tant que les Bretons resteront aussi naïfs ?

JP. Touzalin
Vendredi 25 octobre 2019

Quand Bretagne réunie paiera-t-elle des cours de PIPEAU à Mme Rolland? Gast !

André Corlay
Vendredi 25 octobre 2019

Il n'empêche que Madame commence à avoir chaud aux fesses ! Il est même peut-être un peu tard pour elle, à moins que les Nantais demeurent eux aussi encore dans leur léthargie ...

Burban xavier
Vendredi 25 octobre 2019

Certes , il existe une prime aux sortants aux élections municipales en général au regard des scrutins passés en les analysant mais à Nantes chacun doit comprendre que le parti socialiste est en difficulté certaine car les équipes depuis des décennies pensent à conserver le bastion nantais ,survie oblige pour le parti socialiste en perte de vitesse sur le territoire , toutefois il reste fort car son implantation est réelle .

En ce qui concerne la réunification de la Bretagne , les actes passés ont montré que ce parti jacobin n'a jamais quitté son dogme centraliste et ne le fera pas car c'est une marque de fabrique locale .

Symboliquement mettre un drapeau sur le fronton d'une mairie aurait été un signe positif d'ouverture d'esprit pendant la mandature , cette fois la réunification de la Bretagne est conditionnée à la réélection de Mme Roland Johanna pour le prochain mandat , c'est que les sondages doivent etre incertains et le doute s'est installé . La démocratie n'est pas la république : c'est un système politique vivant reflétant l'état du moment au niveau politique . La réunification de la Bretagne est rentrée dans le débat , ce n'est plus un problème politique secondaire comme l'environnement par exemple , les 105 000 signatures des pétitions pour l'organisation d 'une consultation sur le sujet ont impacté la vie des nantais également . Maintenir le statu quo actuel c'est alimenter les demandes démocratiques et populaires à venir en faveur de l'émancipation des esprits sur nombre de d'éléments constituants la Bretagne : la culture , les langues : le breton , le gallo , la musique , le théatre ....le sport ect ....

Par nature ce qui est artificiel à pour vocation sa disparition : c'est le cas de la région pays de la Loire ( voulue par les élites politiques ) , la décomposition politique est toujours d'actualité . Par contre nous savons qu'il sera difficile d'effacer 1000 ans d'histoire commune des 5 départements bretons , le personnel politique ne fera pas l'économie de se pencher sur la question bretonne .C'est une question de temps et de calendrier ! Il y aura toujours des Breton(ne)s pour revendiquer, la liberté n'est pas une marchandise , c'est une aspiration à la vie et conduit les individu(s) à faire des choses qui paraissent à contre-courant et utiles . Nous demandons qu'à croire Mme Roland mais les faits sont là et les signaux bien faibles depuis la réforme territoriale de 2014 qui a privé la Bretagne de son unité !

Burban xavier
Vendredi 25 octobre 2019

Certes , il existe une prime aux sortants aux élections municipales en général au regard des scrutins passés en les analysant mais à Nantes chacun doit comprendre que le parti socialiste est en difficulté certaine car les équipes depuis des décennies pensent à conserver le bastion nantais ,survie oblige pour le parti socialiste en perte de vitesse sur le territoire , toutefois il reste fort car son implantation est réelle .

En ce qui concerne la réunification de la Bretagne , les actes passés ont montré que ce parti jacobin n'a jamais quitté son dogme centraliste et ne le fera pas car c'est une marque de fabrique locale .

Symboliquement mettre un drapeau sur le fronton d'une mairie aurait été un signe positif d'ouverture d'esprit pendant la mandature , cette fois la réunification de la Bretagne est conditionnée à la réélection de Mme Roland Johanna pour le prochain mandat , c'est que les sondages doivent etre incertains et le doute s'est installé . La démocratie n'est pas la république : c'est un système politique vivant reflétant l'état du moment au niveau politique . La réunification de la Bretagne est rentrée dans le débat , ce n'est plus un problème politique secondaire comme l'environnement par exemple , les 105 000 signatures des pétitions pour l'organisation d 'une consultation sur le sujet ont impacté la vie des nantais également . Maintenir le statu quo actuel c'est alimenter les demandes démocratiques et populaires à venir en faveur de l'émancipation des esprits sur nombre de d'éléments constituants la Bretagne : la culture , les langues : le breton , le gallo , la musique , le théatre ....le sport ect ....

Par nature ce qui est artificiel à pour vocation sa disparition : c'est le cas de la région pays de la Loire ( voulue par les élites politiques ) , la décomposition politique est toujours d'actualité . Par contre nous savons qu'il sera difficile d'effacer 1000 ans d'histoire commune des 5 départements bretons , le personnel politique ne fera pas l'économie de se pencher sur la question bretonne .C'est une question de temps et de calendrier ! Il y aura toujours des Breton(ne)s pour revendiquer, la liberté n'est pas une marchandise , c'est une aspiration à la vie et conduit les individu(s) à faire des choses qui paraissent à contre-courant et utiles . Nous demandons qu'à croire Mme Roland mais les faits sont là et les signaux bien faibles depuis la réforme territoriale de 2014 qui a privé la Bretagne de son unité !

philippe renaud
Samedi 26 octobre 2019

Qu'elle formule des promesses nombreuses et très précises, qui nous surprennent !

Ses amis PS qui siègent à la fois au conseil municipal de Nantes (et) au conseil départemental 44, ou, à la communauté urbaine de Nantes, sont contre la réunification, et ce, depuis de nombreuses années!

Aucune crédibilité( meme avec le soutien de R. Dantec.).

On connait la chanson du PS par coeur !!!

Alan G
Dimanche 27 octobre 2019

Donc Madame Rolland nous demande d'élire au conseil municipal de Nantes des adversaires de la réunification administrative de la Bretagne, et, ensuite, ces élus débattront entre eux de la réunification. Ai-je bien compris ?

jakez Lheritier
Dimanche 27 octobre 2019

Et si vous évoquiez aussi St Nazer et la vasière politique actuelle?

Venir nombreux au débat du conseil municipal de St Nazer le vendredi 22 Novembre à partir de 10 heures,sur l'interpellation de plus de 3500 anazairiens sur les dossiers bretons de la ville..

La curiosité,un conseil, pendant que les gens qui travaillent ?

Pour Nantes la statégie individualiste consistant à s'allier sur Nantes avec le PS ,avec les EELV sur Rennes n'est pas cohérente. pour nos objectifs bretons. et à s'allier pour un second tour,comme d'habitude est démobilisante.

Je regarde ce qu'il se passe en Catalogne,en Ecosse,en Ireland avec le Brexit.

Burban xavier
Dimanche 27 octobre 2019

Je te rejoins Philippe . Que dire au regard des 105 000 signatures validées en faveur de la réunification de la Bretagne et remise au Conseil Général de la Loire-atlantique , cette pétition se conformant aux règles et lois du code des collectivités territoriales et donc du Droit français bafoué par Mr Grosvalet Ph président du CG44 . Mme Roland J devrait s'appuyer sur cette pétition pour faire valoir la loi sur des faits , du concret , au lieu de cela c'est un chantage politique qui conditionne à sa réélection l'ouverture de ce dossier initié par les citoyen(ne)s Breton(ne)s du pays Nantais . Mme Roland J se devait d' assumer sa responsabilité politique sur le sujet et se déclarer en faveur d'une consultation respectant la démocratie directe puisque le seuil de 10°/° du corps électoral est atteint par cette pétition concernant la réunification de la Bretagne comme les autres politiciens . C'est minable ce calcul politicien comme à l'accoutumé par le Parti Socialiste , seul compte la réélection . C'est pitoyable !

Oui , il y a une incertitude pour la réélection de Mme Roland J à Nantes comme ailleurs , cela montre la fébrilité des politiques qui pensent que tout est figé en général .

TY JEAN
Dimanche 27 octobre 2019

Madame ROLLAND,née à Nantes, devrait lire ou relire ,ainsi que bien d'autres élus amnésiques des PDL," Comment peut-on être breton ? " du nantais Morvan Lebesque,écrit en 1970 ( ! ) mais bien d'actualité,et magnifiquement adapté par tri yann dans "la découverte ou l'ignorance ".

Morvan Lebesque décédé malheureusement quelques mois seulement après avoir publié ce succès de librairie,s'était redécouvert sa fibre bretonne de Nantes,le même qui participa aux toutes premières manifestations pour la langue bretonne en cette année 1970.

j claude M
Lundi 28 octobre 2019

il y a maldonne, n'ont voté que ceux qui étaient intéressés, et donc bretonnants. En dessous de la Loire, on est des pictons, pas des bretons ! Maintenant si J.R. et J .L. veulent porter les coiffes des bigoudènes, on va se marrer un peu … Ca n'empêchera pas de porter un jugement sévère sur la gouvernance ps et écolos-prospérant à l'ombre de ENGIE-ENEDIS bien loin de l'éthique de René Dumont. Avec toute la manne de l'Etat et des impôts, on n'a vu qu'abattages d' arbres, bétonnage, installations des chaudières bois en centre ville, déployer les linky et pousser les antennes 5G sans application du principe de précaution,( Les habitants ont ils demandé des voitures taxis sans pilote ?, non ! ), enfonçage des pieux pour faire un chu sur pilotis, des climate chance bling bling, transferts, misery pour verdir et distraire. ah, misère !

Burban xavier
Lundi 28 octobre 2019

Jean Claude est bretonnants celui qui parle breton . Quant aux Pictons , je les cherche c'est à dire que vous faites référence au peuple Picton qui vivait en Gaule , or à ma connaissance il suffit de regarder plus proche de nous une carte de l'éveché de Nantes en 1790 pour constater que la les limites de la Bretagne se situent au sud de la Loire (pays de Retz , vignoble Nantais et marches de Bretagne ).

La Vendée actuelle correspond au Bas Poitou et donc vous demeurez un bas Poitevin sans doute ....

Quant aux Breton(ne)s ils adaptent leur tenues vestimentaire avec leur temps !

Kristof Bourdelier
Mercredi 30 octobre 2019

j claude M Avant 851, les territoires situes au sud de la Loire sont l'Herbauges, le Tiffauges et le(s) Mauges - Depuis 851, ces territoires(a l'exception des Mauges et de partie du Tiffauges et de l'Herbauges)sont Bretons, ce qui ne signifie pas que l'/les element(s) Poitevin(s) et/ou Aquitain(s) et/ou Angevin(s) &c. en soient absents:') Pour preuve, la presence du Parlanjhe sur la frange sud du Pays de Retz ainsi que sur les Marches Separantes de Bretagne/Poitou/Anjou:') Par consequent, en sud-Loire, il y a des "Pictons"(je prefere "Poitevins")mais il y a aussi des Bretons ainsi que beaucoup d'autres identites:') Plusieurs identites peuvent cohabiter entre elles, fort heureusement:') Et oui, on parle Gallo-et meme Breton-en sud-Loire depuis fort longtemps:')

Burban xavier
Mercredi 30 octobre 2019

Kristof ,

Bez eus un dister , lenn a ran ur pennad -skrid a -zivout deoc'h barzh ar gazetenn " Ya ", dedennus e oa da welout ar yaouankiz da zifenn Breizh e bro an Naoned ha dreistoll e Kreizteiz Breizh pe Marziou Breizh , ar raktres -man a zo mat evit lakaat an dud da zizolein o sevenadur . Kalonek a zo deoc'h evit kenderc'hel e-touesk an tud ar vro !

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.