Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Editorial -
JMJ : article totalement scandaleux dans le Ouest France de ce lundi 15 août
Parlant des jeunes Bretons des 5 diocèses participant aux JMJ Mise à jour le 16 août (Journées Mondiales de la Jeunesse), l'article, en page Bretagne, passe son temps à faire la distinction entre Bretons et Nantais et l'auteur a même trouvé une Rennaise affirmant que Nantes ne sera jamais en Bretagne...
Jacques-Yves Le Touze pour ABP le 15/08/11 12:06

Parlant des jeunes Bretons des 5 diocèses participant aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ), l'article passe son temps à faire la distinction entre Bretons et Nantais et l'auteur a même trouvé une Rennaise affirmant que "Nantes ne sera jamais en Bretagne"...

Cet article est une véritable manipulation de l'information : prenant prétexte d'un rassemblement de jeunes Bretons des 5 départements à Saint-Jacques de Compostelle, l'auteur fait exprès de qualifier différemment "Bretons" et "Nantais" et trouve un témoignage allant en ce sens (en supposant que ce témoin existe vraiment).

Ce n'est plus du journalisme, c'est de la propagande. Alors que justement c'était un rassemblement de jeunes provenant des 5 départements, l'auteur manipule l'ensemble pour détruire l'effet unitaire du rassemblement...

C'est quoi la devise d'Ouest France ? "Justice et Liberté".... Sidérant !


Jacques-Yves Le Touze


Mise à jour

En page 3 d’Ouest France de ce mardi 16 août, il est indiqué qu’il y a 1.300 Bretons aux JMJ, ce qui veut dire que les 600 jeunes de Loire-Atlantique n’ont pas été comptés comme « Bretons » par Ouest France.

Ce midi, aux informations de France Bleu Breizh Izel, un reportage est consacré à la délégation bretonne, avec interview de jeunes et d’un encadrant qui indique clairement qu’il y a 2.000 Bretons (donc avec ceux de Loire-Atlantique) et qu’il est très fier de voir tous ces jeunes avec leurs Gwenn ha Du...

Conclusion : Ouest France délibérément met hors-Bretagne les jeunes de Loire-Atlantique et en contradiction avec les témoignages recueillis par France Bleu Breizh Izel... sans parler des articles parus dans la presse ibérique qui identifient clairement les Nantais comme Bretons…..

Combien de temps va encore durer cette politique délibérée d’Ouest France de débretonnisation de la Loire-Atlantique ?

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3957 lectures.
logo
Démocrate, Lorientais, Breton, Européen, curieux du monde, de ses cultures, engagé pour la démocratie , la construction d'une Europe fédérale, l'émancipation de la Bretagne pour lui redonner toute sa place au sein des nations européennes..... Voilà, n'hésitez pas à commenter, à critiquer, à applaudir, à suggérer ! Voir aussi mon blog (voir le site)
Voir tous les articles de de Jacques-Yves Le Touze
Vos 42 commentaires
kaotigell Le Lundi 15 août 2011 13:40
Dénonçons calmement, mais le plus souvent possible le fait que Ouest France est un journal uniquement au service de la propagande d'état et qu'à ce titre cette société de presse, insidieusement destructrice d'identités, touche des subventions (1.338.225 millions d'euros en 2010 sur Nantes). Les quelques articles en faveur des identités locales qui paraissent de temps en temps ne sont que des "paravents", pour mieux cacher la manipulation permanente. L'argent public sert donc à la destruction intellectuelle et identitaire de la Bretagne et peut-être de la Normandie.
(0) 

Hubert Chémereau Le Lundi 15 août 2011 16:06
La Voz de Galicia parle des jeunes bretons de Nantes :
(0) 

Yannig Baron Le Lundi 15 août 2011 16:07
Trois observations à propos de cet article effectivement scandaleux:
La première c'est que les organisateurs de l’Église avaient déjà séparé les jeunes Bretons de Nantes de ceux des autres diocèses bretons, ce qui avait déjà provoqué des protestations.
La seconde c'est qu'ils faisaient un geste en les rassemblant au moins une fois. La Bretagne vaut donc bien une messe. Et si l'on prend en compte la musique, les chants en breton et les nombreux gwenn ha du, l'ambiance y était.
La troisième c'est que ce commentaire journalistique s'autorise à introduire le révisionnisme historique et subventionné dans les affaires du Ciel...
La conclusion est que les jeunes de Nantes et de Vannes, que je connais et qui sont là-bas, par leur attitude et leur bonheur apportent un démenti cinglant aux a priori des uns et des autres. Bravo donc aux jeunes Bretons...
Yannig Baron
(0) 

PHILIPPE BRILLANT Le Lundi 15 août 2011 16:46
SALUT
Y A bien longtemps que je ne fait plus confiance aux medias dites de "masse" venant de paris ou de région.
Malgré la multiplication des médias, ils disent tous la même chose, tout est traité sous le même angle ou vision parce que touts ses journalistes appartiennent et défendent la même idéologie de gauche !!!!??? Par ailleurs d’après un célèbre sondage réalisé y a quelque années les journalistes de France se réclamaient tous de gauche a plus de 90 % CQFD. La presse française n'est pas pluriel mais "mono opinion". Dernièrement on a vu la presse anglaise divulguer les visages des émeutiers en vue de leurs arrestations; voila une presse qui suit l'opinion du peuple; jamais au combien jamais on aurait vu ça dans la presse française toujours dictée avant tous par leur idéologie avant leur devoir d'information. Encore une autre preuve, la fille de Mitterrand, toute la presse française et surtout parisienne le savait mais l'information n'a jamais été divulguer parce que François Mitterrand était au pouvoir et pour les journalistes parisien il était leur Dieu donc il ne fallait pas faire paraitre quel information que ce soit qui aurait pu nuire a leur "gourou suprême". En conclusion la presse française est soumise face aux religions dominantes qui ne sont pourtant pas majoritaires, manipulatrice parce que l'information est tronqué et façonné par leur idéologie de gauche et condescendante face au peuple car il est encore en majorité blanc, catholique, hétérosexuels et habite en "province".
(0) 

Yves-Alain LE GOFF Le Lundi 15 août 2011 16:47
Un message simple à faire passer aux Rennais et autres habitants du 35 qui nient l'appartenance des Nantais et des autres habitants du 44 à la Bretagne: si ces derniers ne sont pas bretons alors eux non plus !!!
(0) 

Yann Bédier Le Lundi 15 août 2011 17:29
"Article scandaleux" dites-vous...
Pour quelle raison ? Parce que le journaliste différencie la région administrative Bretagne à Nantes se situant en Pays de la Loire ? Il ne fait que relater un fait. Que je sache, pour le moment, Nantes n'est pas en Bretagne...
(0) 

JY Le Touze Le Lundi 15 août 2011 17:56
Bien entendu que c'est scandaleux. Et non, le journaliste ne différencie pas "région administrative" et Nantes mais il qualifie bien de "Bretagne" la région administrative alors que la Bretagne, ce sont les 5 départements. C'est ce glissement qualificatif et sémantique qui est scandaleux et c'est loin d'être la première fois mais là, c'est tellement gros....
(0) 

Yann Le Bleiz Le Lundi 15 août 2011 18:18
Intéressant que l'église ait à nouveau séparé les jeunes bretons, comme nos 4 évéques qui oublient Nantes dans leur projet pour les jeunes bretons.
L'église, du moins la hiérarchie, n'a jamais été claire avec la très chrétienne bretagne, préférant les puissants aux fidéles.
Déjà, le pape Alexandre VI Borgia, le fameux, n'avait-il pas échangé la Romagne Italienne contre la Bretagne (enfin, contre l'autorisation donner à Louix XII de divorcer, pour épouser Anne de Bretagne afin de s'assurer l'annexion de ce pays européen. Cela avait scandalisée l'Europe à l'époque, mais ce pape n'en état pas à ça près).
Donc hier, vendu au puissant Louix XII, aujourd'hui à l'état "laïque" jacobin... Décidément,....! Certaines bontés chrétiennes de la hiérarchie de l'église sont impénétrables...
Face à ça, le OF est un petit joueur!
(0) 

Louis Le Bras Le Lundi 15 août 2011 19:02
Et puis bon la citation "Nantes ne sera jamais en Bretagne" en dit long sur la profondeur et l'honnêteté de l'article...
Un article qui à l'origine traite de nantais réunis avec des rennais, des vannetais...bref, justement, une réunion de bretons.
C'est un peu comme si il y avait une manifestation pour le réunification d'Ouest-France et que le journaliste de Ouest-France relatait une marche de bretons et de paysdeloiriens...
(0) 

Caroline Le Douarin Le Lundi 15 août 2011 19:17
Yann Bédier, vous êtes breton ? Ou avez juste un prénom breton très répandu même hors de familles bretonnes ? Ce qui n'est aucunement une critique. Ce sont vos propos que j'aurais tendance à critiquer...
Renseignez-vous donc :
Le site de Bretagne Réunie "Bretagne en résistance" créé à l'occasion de la manifestation du 18 juin 2011 à Nantes ne cesse de s'enrichir grâce à un membre de Bretagne Réunie et grâce aux apports de chacun.
Il propose un "Précis de vocabulaire" à l'intention des journalistes et de toute personne confondant "Bretagne" et "Région Bretagne".
- Onglet "Identité" en marge gauche. Ou ici :
PDF de 21,7 Ko à télécharger. Et à diffuser sans modération.
(0) 

Brice Le Lundi 15 août 2011 20:21
Je ne vois franchement pas ce qui est reproché à cet article. Les faits sont traités avec objectivité. Si ce "débat Loire Atlantique en Bretagne" a été evoqué, c'est qu'il fait certainement parti des discussions entre ces jeunes JMJistes. De la à parler de scandale et de manipulation des médias, il ne faut pas exagérer ...
(0) 

Louis Le Bras Le Lundi 15 août 2011 22:36
Réponse @ Yann Bédier et Brice : Il ne faut quand même pas prendre les gens pour des demeurés, cet article rédigé par un étudiant en journalisme, relate la réunion de jeunes venant des 5 diocéses bretons de l'Archvêché de Rennes.
D'une part d'un strict point de vue neutre, et puisqu'il s'agit ici de religion, Nantes n'est pas moins bretonne puisqu'elle fait partie de l'Archevêché de Rennes...point question de Pays de la Loire ici.
Deuxièmement, l'article se complait à répéter "breton et nantais", "breton et nantais" alors qu'à l'évidence ces jeunes sont réunis ici en l'honneur de la Bretagne histoirique. Pas de vendéens, mayennais à l'horizon, pourtant eux aussi membres de l'Archevêché de Rennes.
C'est donc une déformation des faits, l'étudiant en journalisme essaie de justifier sa propagande toute personnelle d'aprés 1 propos tenue par 1 participant...on croit rêver. Vous appelez cela du journalisme ??
Moi je crois surtout que l'auteur de cet article est plus royaliste que le roi. Peut-être que réaliser des reportages pour la CCI de Nantes Saint-Nazaire (cf son C.V. sur le net) ne rend plus trop objectif. Un journaliste n'a pas à se complaire dans la propagande.
Bientôt pour un article sur un congrés de l'Union Démocratique bretonne, Ouest-France va nous inventer des participants bretons et des participants paydeloiriens !!
(0) 

Patrick Yves GIRARD Le Lundi 15 août 2011 23:00
Le carrièrisme supporte très bien la malhonnêteté intellectuelle...
(0) 

Baptiste Le Lundi 15 août 2011 23:49
@Louis Le Bras : Je conçois l'aspect séduisant de la Bretagne victime d'un complot émanant de l'état et des médias.
Cela dit je ne tomberai personnellement pas dans ce genre d'extrêmes. Il existe une vieille rivalité entre la ville de Nantes et la région bretonne, et figurez-vous que c'est un sujet souvent porté à dérision dans les discussions de jeunes. C'est dans cette idée que le journaliste a dû écrire son article, et franchement je ne suis pas certain qu'il ait vraiment voulu vous blesser dans votre fierté. Je pencherais en fait plutôt pour un article un peu maladroit mais qui ne se voulait en aucun cas vecteur d'une quelconque pensée ...
Il ne faut pas vous mettre dans tous vos états, ce serait bien d'éviter les procès d'intention et les attaques personnelles à deux balles.
(0) 

PADRIG A.B. Le Mardi 16 août 2011 03:12
Ouest France : est un journal qui a tendance très souvent à prendre des Vessis pour des Lanternes...
C'est pas nouveau !!! C'est bien pour cela qu'il perd de
plus en plus d'Abonnés... heureusement, que nous avons le Télégramme de Brest !!!
Les Bretons savent bien depuis longtemps que Ouest France est un journal qui a l'esprit tordu...
il suffit de le Boycotter !!!
(0) 

gégé Le Mardi 16 août 2011 08:30
Vous êtes masochistes ?
Personne ne vous oblige à acheter ce journal.
(0) 

ex site Bretagne Unie Le Mardi 16 août 2011 09:10
J'imagine que cet article avait vocation à être diffusé également en "page Loire-Atlantique", à mon avis voilà le pourquoi du comment.
OF doit coacher ces journalistes pour les articles touchant l'épineux probleme de la réunification et quand l'un de ces futurs journalistes veut faire du zele (ce journaliste est sans nul doute un anti reunification), il se lâche !
Ouest-France ne lâche quasiment rien sur le sujet (respecter B5) sauf en page Bretagne ....que les habitants de Loire-Atlantique ne liront pas.
OF est intraitable là dessus et ne répond même pas aux lettres ouvertes (pourtant d'hommes politiques comme Michel François (UDB Nantes))et aux pétitions de masse initiées par les acteurs du mouvement breton mais largement signées.
OF ne pourra pas faire indéfiniment la sourde oreille , il veut donner le change en calmant les militants bretons de "B4" car eux voient assez souvent des articles B5 en page Bretagne.
Pendant ce temps les "44" avalent quotidiennement des infos strictement Pays de la Loire à l'exception d'articles qui sont négatifs pour la cause , pas d'articles informatifs sur B5 seulement parfois des articles relant le proces de barbouilleurs, bref l'information est clairement orientée.
est ce une directive régionale de la part d'OF ?
je le pense.
j'imagine que jounalistes OF 44 et politiques "pays de loiriens" doivent bien se connaitre.
(0) 

Hubert Chémereau Le Mardi 16 août 2011 10:10
Le quotidien galicien El Faro de Vigo publie un article sur les jeunes bretons avec une photographie où on voit de nombreux Gwenn ha Du:
On peut lire à propos des échanges entre Bretons et Galiciens avec forces biniou et gaitas : Muchos de los jóvenes bretones –"ni españoles, ni franceses", se autodenominaban- vinieron provistos de instrumentos de viento.
La Voz de Galicia parle de l'arrivée des plus de 600 Bretons de Nantes à La Corogne en précisant que "les 650 jeunes du diocèse de Nantes sont les plus nombreux".
Le quotidien galicien publie une photo où on voit des jeunes nantais arborer fièrement un grand Gwenn ha Du à la réception du maire de la Corogne.
A Coruña acoge a peregrinos de varios países, entre ellos más de 600 bretones
El colectivos más numeroso es el de 630 jóvenes de la diócesis de Nantes, pero también hay más de 90 lituanos «que vienen con los franciscanos», detallaba un voluntario, o 40 austríacos.
Comment tout cela pourrait -il être ignoré des médias en Bretagne...
(0) 

Jean Landais Le Mardi 16 août 2011 10:55
Ouest-France comme France 3 sont des media qui participent à la débretonnisation de la Loire-Atlantique.
Au lieu de manifester une nouvelle fois dans les rues de Nantes, je suggère que nous le fassions à Rennes devant les sièges de France 3, avenue Janvier, et d'Ouest-France, rue du Pré Botté . Il n'y a aucune raison de les laisser tranquilles dans leur coin .
@Baptiste : ne voir qu'un article "maladroit" relève d'une grande naïveté...
@Gégé: ce n'est pas une question d'acheter ou non OF mais de constater la puissance de ce media
(0) 

Caroline Le Douarin Le Mardi 16 août 2011 12:50
Voilà un exemple de lavage de cerveau par Ouest France. Et les jeunes stagiaires, anxieux de ne pas déplaire au patron et avides d'être embauchés, marchent...
(0) 

Louis Le Bras Le Mardi 16 août 2011 13:49
Notons tout de même que les rares personnes réellement partisanes de la région Pays-de-la-Loire (c'est généralement lié à une fiche de paye, attachement bien mérité donc) arrivent en nombre sur le site de l'Agence Bretagne Presse et ont Droit d'expression
Ceci témoigne du rayonnement grandissant de ce média indépendant. Une bonne nouvelle.
(0) 

Yann Le Bleiz Le Mardi 16 août 2011 13:56
@ Baptiste : De quelle rivalité parlez-vous? Jamais un breton informé ne parle comme cela, car cet argument n'est que Français!
Il n'y a jamais eu de rivalité mais une complémentarité : le pouvoir exécutif à Nantes, le pouvoir législatif à Rennes... Ce que l'on appelle la séparation des pouvoirs, un concept pas bien compris en France...
Est-ce que les Bretons parlent de la rivalité entre Paris et Marseilles? Je propose de mettre fin à cette rivalité, en donnant Paris à un autre pays européen (c'est pour le bien de la France)!
La France intervient toujours en Bretagne, pour le bien de ces andouilles de bretons qui ne sont pas fichus de se débrouiller tous seuls. Voir Mr Mitterrand qui estime que la langue sera mieux défendue par Paris que par le CR, ou la gestion des algues vertes, de l'industrie porcine, etc...!
Déjà, dans le traité de 1532, on peut lire que les libertés (institutions) de la Bretagne étaient menancées (tiens par qui?!), et que dans sa bienveillance la France "acceptait" l'union pour protéger les institutions bretonnes (trop gentil, si, si...)!
Si seulement la France pouvait être égoïste et arrêter de nous venir en aide, cela nous ferait vraiment des vacances!
(0) 

Al Louarn Le Mardi 16 août 2011 16:44
Moi, il y a au moins une chose que je ne pige pas. ( A moins que je pige trop bien évidemment...) Au nom de quelle valeur ou de quel droit, des journalistes, pigistes ou directeur d'un grand quotidien, puissent s' autoriser à décider qui aurait le droit d'être ou de ne pas être breton ? et à en rebaptiser certains ligériens ? S'il prend la fantaisie à je ne sais qui de rattacher L'Ille et Vilaine à la Normandie, les rennais deviendront-il normands ? et si c'est la Mayenne qui se raccroche à la Bretagne ils deviendront bretons ? Et si ils font le Grand-Ouest nous serons tous des ouistitis ?
Le fait qu'un maréchal collabo ait voulu couper la Bretagne en deux est-il suffisant ?
Si oui, pourquoi continuent-ils à trouver des basques à Bayonne ou en Navarre, puisque nous savons que nos amis sont divisés en trois territoires ayant des statuts fort différents et même pas de statut du tout en ce qui concerne le Pays Basque Nord...
Pourquoi parlent-ils encore des irlandais du Nord puisque pour le moment ils dépendent de la plus ou moins gracieuse majesté ?
Et pourquoi parlaient-ils des "allemands" de l' Est ou de Berlin-Est ou autres secteurs géographiques puisqu'ils ils avaient tous été administrativement retiré de l'Allemagne officielle ?
Tant qu' à donner dans l'idéologie qu'ils appliquent les mêmes règles à tous et mieux à personne en respectant l'histoire tout simplement.
(0) 

tiago roma Le Mardi 16 août 2011 17:20
Oh la belle jambe... Vous n'avez que ça à faire ? Qu'est ce qu'on en a à carrer que Nantes ait le "label" breton ou pas...
(0) 

PADRIG A.B. Le Mardi 16 août 2011 17:20
D'abord, rien que le nom de " Ouest France " sonne vachement Jacobin !!!
J'imagine que les dirigeants de ce journal Moribond, ne
peut être que des Vieux Schnocks du Jacobinisme en connivence avec L'Andouille des ( PDL ) qui est né à
Montlevicq ( Indre 36 ) je pense qu'il se reconnnaîtra sur ce commentaire... n'est-ce pas Mr Ducon ?
(0) 

Jean Landais Le Mardi 16 août 2011 19:21
@ tiago roma : si vous ne comprenez pas le problème...on ne peut pas grand chose pour vous...
(0) 

Jean Claude LE BORGNE Le Mardi 16 août 2011 22:26
Rien de nouveau à l'Ouest....
Lorsque j'étais étudiant à RENNES dans les années 67-72 de l'autre siècle, on parlait déjà ( sans vouloir être offensant) de ce "Ouest torchon".
J'ajoute, pour être tout à fait juste, dans le décompte des jeunes Bretons présents aux JMJ espagnoles, que n'y sont pas décomptés les près de 15 % des jeunes parisiens ( de la Kâpitaaale !!!) dont les parents sont issus de l'immigration bretonne.
(0) 

Jean-Jacques Le Mardi 16 août 2011 23:40
Les affaires du ciel n'ont que faire des limites politiques. Ce sont de jeunes croyants catholiques qui viennent de leur diocèse et peu importe qu'ils soient breton où non puisque c'est le lieu de résidence qui prime. Ne vous en déplaise, de Rennes sont aussi partis des jeunes qui n'ont aucune racines bretonnes.
(0) 

Jean Landais Le Mercredi 17 août 2011 11:49
Le problème ne porte pas sur les JMJ en tant que telles mais sur l'interprétation qui est faite par Ouest-France de l'origine géographique des uns et des autres.
@Jean-Jacques : je ne sais pas ce que sont des "racines bretonnes"...Pour moi sont bretons tous les habitants des 5 départements bretons + tous ceux à l'extérieur qui ont envie de l'être
(0) 

J-Luc Le Floc'h Le Mercredi 17 août 2011 12:58

@ tiago roma:
Vous-même ou n'importe qui pouvez vous déclarer complètement ignare sur un problème considéré comme fondamental par beaucoup, et qui touche à:
. l'histoire,
. la géographie,
. l'organisation territoriale,
. l'économie,
. le passé, le présent et l'avenir d'une grande région européenne: 4.300.000 (quatre millions trois cent mille) habitants sur 5 départements. Et de façon extensive, six, sept millions ou huit millions (relisez donc le livre-phare de Morvan Lebesque: "Comment peut-on être breton? sous-titré "Essai sur la démocratie française" si l'on ajoute les bretons ou sympathisants de l'extérieur.
. etc...
Vous même ou n'importe qui pouvez ignorer le sort de la Bretagne. C'est triste et dommage pour vous - si vous êtes européen - , mais vous en avez le droit.
Vous pouvez aussi ignorer tous les grands problèmes de la planète (guerres, développement, faim, maladies, etc...). C'est triste et dommage pour vous - sauf si vous êtes un martien! - , mais vous en avez le droit.
Vous pouvez choisir de rester dans le registre de l'ignorance. Mais, dans ce cas, comme le dit une première réaction, on ne peut pas grand chose pour vous...
Parfois les yeux s'ouvrent, même tardivement..
(0) 

Yann Saïg Karadeg Le Mercredi 17 août 2011 13:33
Boycottouestons ce torchon
(0) 

Alexandre Le Mercredi 17 août 2011 15:07
@Baptiste et tiago roma:
Rivalité? Entre Rennes et Nantes peut-être, et encore. Rennes n'a clairement jamais eu l'envergure pour la capitale de la Bretagne, et la France a su en jouer quand elle a pu placer des institutions dans cette ville plutôt qu'à Nantes. Et je dis ça de façon neutre car je suis Quimpérois.
En fait là n'est même pas le problème: Rennes ou Nantes ne sont pas la Bretagne. La Bretagne se situe presque entièrement à l'Ouest de ces villes, vous savez, cette partie qui est souvent oubliée? Alors on peut s'amuser aux querelles de clochers, qui sont bon enfant en Bretagne, mais sur l'appartenance de Nantes à la Bretagne, c'est un peu plus sérieux que ces gamineries.
La théorie du complot? Il ne faut pas exagérer, mais il ne faut pas se voiler la face non plus. Dans tout bon livre d'histoire vous trouverez que les départements ont été créés pour démanteler les anciens pays annexés par la France ou l'ayant formée. Il n'y a aucun complot, c'est affiché clairement dès le départ. En ce qui concerne l'organisation territoriale actuelle, c'est un seul fonctionnaire qui a décidé des contours que les régions devaient avoir, avec comme objectif pas plus d'une grande ville par région. Dans le cas de la Bretagne, le choix a pu être influencé par la volonté de ne pas lui donner une trop grande puissance, qu'elle aurait eue avec Nantes. Ici aussi, ce n'est pas du complot, ce sont les faits, que j'ai lus notamment dans l'Express, journal sans aucun lien avec le mouvement breton.
J'ai longtemps été, moi aussi, contre la réunification, ou au mieux indifférent, et un jour j'ai commencé à penser par moi-même. J'ai habité à Quimper, Rennes et Nantes. J'ai toujours trouvé curieux l'arsenal de communication utilisé par les PdL, qui n'est en rien comparable à ce qu'on voit en Bretagne. Je me suis dit que si les habitants du 44 étaient vraiment si peu bretons que cela, il ne faudrait pas faire autant d'efforts pour les en convaincre!
Après on peut toujours décider de s'en f... Mais il ne faut pas être naïf, l'organisation territoriale est très liée avec le fonctionnement général de la France. Si on se contente de payer ses impôts, de consommer TF1-Coca-Cola-Total, de multiplier la population française sans s'intéresser à plus, il ne faut pas venir se plaindre des inégalités, de la puissance des grands groupes, de la dégradation écologique, de la politique "néolibérale", du chômage... Ceux qui ont le pouvoir l'ont parce qu'ils s'y sont intéressés. Aux autres de ramasser les miettes, et de vivre dans un Grand-Ouest dortoir transformé en maison de retraite pour Parisiens fortunés ou en parc de loisirs low-cost pour le bon peuple qui votera Sarkozy...
(0) 

Régine Guillemot Le Mercredi 17 août 2011 17:01
En un mot:
BOYCOTT!!!!!
(0) 

Yann Le Bleiz Le Mercredi 17 août 2011 19:28
@ Alexandre :
Votre article est très intéressant et vrai dans de très grandes parties. Toutefois, vous ne pouvez pas dire que les Rennais ou les Nantais sont moins bretons que les autres, ce sont des frontaliers et des citadens. Mais ils sont bels et bien bretons, exactement comme un Viennois sans habiter le Tyrol est autrichien, comme un habitant d'Edinburgh est sans habiter les Highlands est écossais.
Mais là où vous avez vraiment raison, c'est sur la volonté de destruction des anciens pays de France et la volonté de réduire la puissance économique bretonne en écartant Nantes.
A un point près, c'est que la Bretagne est le seul véritable pays européen faisant intégralement parti de l'ensemble de l'actuelle France. Nos institutions n'ont été détruites par l'état français qu'en 1790, soit 3 siècles après le traité de 1532. Il n'y a qu'après la révolution que les français qualifient les bretons de français.
Toute la problématique est là, c'est que la Bretagne étant un pays européen annexé et son peuple une nation européenne, alors tant pis pour les principes de libertés ou de droits des peuples que la France défend tant chez les autres! Le vent de liberté qui se répend chez les peuples européens ne doit pas arriver en Bretagne.
Donc oui, ce n'est pas un complot, c'est une assimiliation forcée en Europe et en plein 21ème siècle.
Cette politique coûte très cher à la Bretagne en matière d'emploi et de développement économique et prive Nantes d'une stature de capitale européenne, à l'image de Barcelonne ou Cardiff.
Elle coûte aussi très cher à la France, voir l'écart croissant de compétitivité avec l'Allemagne fédérale (fédéralisme en France = indépendance bretonne, le haut fonctionnaire parisien n'a aucun doute à ce sujet, il connait son histoire).
(0) 

Renée Mazé Le Mercredi 17 août 2011 19:48
@ gégé le mardi 16 août 2011
""Personne ne vous oblige à acheter ce journal.""
Certainement et la plupart des vrais Bretons s'en passent très bien et de plus en plus.
Mais rien n'interdit à ceux qui veulent l'acheter quand même pour une sorte de veille (mieux vaut connaître son ennemi ou qqch comme ça...), d'en relever les inepties de vocabulaire, les propos anti-réunification et les désinformations à répétition et de les signaler.
ABP est certainement mieux pour ça que le courrier des lecteurs de OF où ces propos iront direct poubelle ! !
(0) 

jacbo Le Mercredi 17 août 2011 22:33
juste un mot : REFERENDUM!!! si nous demandions aux habitants de la Loire Atlantique leur avis
(0) 

Alexandre Le Jeudi 18 août 2011 08:16
@Yann Le Bleiz:
nous sommes sur la même longueur d'onde. Je ne voulais aucunement laisser entendre que les Rennais et Nantais ne sont pas Bretons, au contraire. A la limite, s'il me fallait choisir, je dirais que Nantes est plus bretonne que Rennes. Mais ce n'est pas cela que je voulais souligner: je voulais surtout dire que beaucoup de Finistériens peuvent regarder la réunification avec une grande circonspection, d'autant plus qu'ils placent assez bas le degré de bretonnité des pays à l'est de la Bretagne.
Je crois qu'il ne faut pas négliger ce paramètre: plus on va vers l'Ouest, moins les pourcentages favorables à la réunification sont positifs. Je crois qu'il ne serait pas inutile que Bretagne réunie fasse une grande campagne de communication à destination des Bas-Bretons, et surtout des jeunes. Les arguments historiques sont bons, mais ils ne marchent que quand on s'est déjà intéressé à l'affaire. Or, c'est justement là le problème. Avec l'information qui est partout, plus nombreuses sont les occasions de passer à côté de l'essentiel, surtout si on se contente de lire OF pour toute l'actualité...
(0) 

Kevin Le Jeudi 18 août 2011 18:03
@Jacbo
La majorité des militants actifs de 44=BZH que j'ai croisé sont contre toute idée de référendum. A l'UDB par contre on en parle. C'est un débat dans le débat même si les représentants de la gauche radicale ont tendance à monopoliser la parole et faire taire (parfois violemment) ceux qui ne sont pas de leur bord.
(0) 

Yann Le Bleiz Le Jeudi 18 août 2011 18:25
@ Alexandre :
En tant que Cornouaillais, je suis totalement d'accord avec vous.
Un bon exemple de communication était le spectacle Armorica Breizh, ou l'on pouvait voir le roi Erispoé et le Compte Lamber de Nantes marcher ensemble contre l'Empereur franc et obtenir le traité d'Anger de 851 qui délimite officiellement et internationnalement le terrictoire breton continental.
Les bretons de l'Ouest parlent bretons et allaient sur les mers, mais ce sont les bretons de l'Est qui armaient nos châteaux et défendaient sur terre le pays. Les Nantais faisaient les deux, la mer et la terre.
Le spectacle Armorica Breizh est un bon exemple de ce qu'il faut faire, après les binious et la culture, réapprendre aux bretons leur histoire!
Merci pour cet échange!
(0) 

Sam Le Jeudi 18 août 2011 20:30
"Compte Lamber de Nantes marcher ensemble contre l'Empereur franc"
Lambert de Nantes était aussi un Franc comme nombre de nobles en Haute-Bretagne l'étaient aussi.
(0) 

Yann Le Bleiz Le Vendredi 19 août 2011 10:04
@ Sam :
Et alors, il a choisi son camp, celui de construire un pays qui s'appelle la Bretagne.
Mais si Lambert était Franc, cela ne veut pas dire que son peuple l'était!
Vous pensez qu'en France, il n'y a que du Franc à 100% (Sarko est d'origine hongroise, la première dame italienne), en Angleterre il n'y aurait que des Angles et des Saxon (leur reine est d'origine allemande), en Suède des suédois (leur roi est d'origine française) au Pays de Galles du Breton à 100% et en Ecosse du Picte gaélique à 100%.
Je vais vous décevoir, mais au SNP parti indépendantiste écossais (actuellement au gouvernement), il y a de nombreux anglais. De même, dans les partis politiques bretons, il y a des français,...! Où est le problème?
(0) 

François Le Samedi 27 août 2011 15:52
La seule chose qui ne soit pas bretonne, dans tout cela, c'est bien le journal "d'informations" français" "Ouest France", qui porte finalement très bien son nom.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons