Jean-Yves Le Drian demande solennellement le retrait de l'amendement sur les élevages porcins
Communiqué de presse de Conseil Régional de Bretagne

Publié le 22/06/10 9:49 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Contre l'avis du Ministre de l'Agriculture, les députés UMP bretons ont déposé un amendement, dans le cadre du débat sur la loi de modernisation agricole, qui vise à dispenser de demande d'autorisation préalable les plus grosses exploitations porcines et avicoles. En choisissant ainsi de s'aligner sur les critères européens les plus libéraux, les députés UMP font le choix de l'harmonisation par le bas. Ils établissent une confusion regrettable entre l'indispensable allègement administratif et une augmentation des capacités très contestable.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Cet amendement est à la fois démagogique et dangereux.

Démagogique car, si les distorsions de concurrence sont réelles, elles ne se règlent pas à coup d'amendements sauvages. Les agriculteurs attendent plutôt une véritable politique de régulation et de prix au service d'un projet économiquement viable et écologiquement durable. Ce dont il est question aujourd'hui, c'est de pouvoir vivre de son travail. Or, l'histoire nous a démontré que le volume ne fait pas le revenu, que la concentration ne résout rien.

Dangereux car il est de nature à casser la recherche d'un consensus au niveau régional, permettant de dépasser les clivages antérieurs et de faire du travail initié sur les algues vertes, le laboratoire d'une nouvelle dynamique agricole régionale.

Depuis l'été dernier en effet, une prise de conscience collective nous permet d'espérer que ce problème soit enfin pris en charge. Une volonté commune des agriculteurs, de l'Etat, des collectivités, des associations, des citoyens, est en train de se concrétiser dans le but d'aboutir à cette nouvelle alliance équilibrée entre la Bretagne et son agriculture. Un tel amendement, initié à la hussarde, risque d'aboutir à une explosion de cet accord encore fragile.

Jean-Yves Le Drian, Président du Conseil régional de Bretagne, demande donc solennellement le retrait de cet amendement, et en appelle à la responsabilité de chacun sur cette question majeure pour l'avenir de la Bretagne. En ce qui le concerne, il saura assumer ses propres responsabilités, le cas échéant, en restant fidèle à ses engagements et au mandat que lui ont confié les Bretonnes et les Bretons.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Créée en 1982, la Région est encore une jeune collectivité territoriale. Expression d'une décentralisation des pouvoirs de l'État vers des institutions plus proches des réalités du terrain, elle exerce des compétences dans de nombreux domaines de notre vie quotidienne.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.