-- La réunification --

Jean-Michel le Boulanger est pour la réunification et sera à Nantes le 28 juin

Je serai, une fois encore, une fois de plus, à Nantes le 28 juin. Pour une manifestation que j’espère joyeuse et souriante, tant il s’agit de convaincre, d’'entraîner. En un mot, de donner envie. Pour faire vivre le « plaisir de Bretagne » ! D’'une Bretagne forte et solidaire, riche de cinq départements.

L’'enjeu essentiel est de définir des périmètres efficaces en terme de développement et stimulants en terme de vitalité démocratique. Car il nous faut répondre à deux problèmes majeurs : chômage et manque de perspectives économiques, désenchantement démocratique, abstention de masse et populisme ambiant.

Or, ces deux éléments se rejoignent, car on ne bâtit plus l’'avenir en faisant fi de l’'attente et de la participation des citoyens.

La Bretagne à cinq départements répond à ces deux exigences. La force des trois métropoles connectées à l’'ensemble du tissu urbain breton, les complémentarités maritimes et portuaires, les différents maillages de la recherche, publique ou privée, et surtout, le sentiment d'’appartenance, levier primordial aujourd’hui de tout projet de développement global de nos territoires, autant d’'éléments essentiels qui permettent d’'envisager une Bretagne plus prospère.

La Loire-Atlantique y gagnera, car elle s’'unira à un ensemble cohérent, connu en France et en Europe, bénéficiant d’'une belle image et d’'un fort pouvoir d’'attractivité.

Les 4 départements de l’'actuelle Région Bretagne y gagneront, grâce à la force de Nantes-Saint-Nazaire et à l’'apport de la Loire-Atlantique.

Rennes y gagnera, grâce aux complémentarités actives, accrues, avec Nantes. L’'ensemble Rennes-Nantes sera un moteur essentiel pour l’'avenir de toute la Bretagne.

Brest y gagnera, car l’'axe Nantes-Saint-Nazaire-Brest, en passant par Lorient, donnera une forte impulsion aux projets maritimes et portuaires. Cette Bretagne là sera une véritable puissance maritime européenne.

La Basse-Bretagne dans son ensemble y gagnera dès lors que des politiques d’'équité territoriale très ambitieuses seront mises en place. La notoriété globale de la Bretagne, repérée à l’'échelle de l’'Europe, bénéficiera, évidemment, à l’'ensemble de la péninsule.

Pour les 5 départements, ce sera gagnant-gagnant.

Et ce sera d’'autant plus profitable aux Bretons que les collectivités publiques auront réalisé leurs mues et construit ensemble l’'Assemblée de Bretagne. Prenant la place des conseils généraux et du conseil régional, cette Assemblée de Bretagne, simple et lisible, pourra efficacement mettre en oeuvre les compétences et les moyens nouveaux envisagés dans le cadre des lois de décentralisation à venir.

J’'entends les tenants bretons d’un Grand Ouest justifier leurs choix en insistant sur les solidarités existantes avec les métropoles voisines et avec des réseaux économiques organisés à ces échelles plus larges. Ils ont raison, évidemment. Mais ces solidarités et ces réseaux existent aujourd’hui, alors que les régions ont peu de poids et qu’elles sont administrativement distinctes. Pourquoi n'existeraient-ils plus demain ? Mieux, la force nouvelle des régions en matière économique pourra permettre de les renforcer. Définir des limites n’'est pas ériger des frontières infranchissables. La Bretagne à cinq départements pourra tisser les liens étroits avec les régions voisines, avec Paris, avec les régions atlantiques de l'’Europe, avec les pays celtiques ou avec tout autre ensemble dans le monde. Des régions plus fortes, ce sont des régions plus actives, plus performantes…

J’'entends aussi les tenants du Grand Ouest justifier leurs propos par la taille de la région, qui doit être vaste pour exister au niveau européen. Là, ils ont tort. Ce n’'est pas la taille qui construit la force, mais les compétences et les budgets. Une Bretagne à cinq départements, avec 4,5 millions d’habitants, grâce aux pouvoirs nouveaux conférés par la loi sera une région forte en Europe. Au 29e rang, sur 185, en terme de population, plus peuplée qu’'une dizaine d’'Etats indépendants !

Il faut insister – encore et toujours – sur un aspect absolument capital de ce dossier : le défi démocratique. Tous les indicateurs le prouvent : les citoyens réclament d’'être davantage entendus. Construire un ensemble basé sur un territoire vécu, demandé par les populations, est toujours gage de mobilisation. Quand on se sent de « quelque part », on se mobilise pour ce « quelque part ».

Et si les habitants de Loire-Atlantique souhaitent rejoindre cette dynamique bretonne, pourquoi les en priver ? Aurions-nous peur d’une consultation populaire ? Allons-y, permettons cette consultation. Osons la démocratie, et donnons la parole à la population de Loire-Atlantique !

Le Grand Ouest, c'’est l’'espace flou et abstrait de la technocratie. C’'est l’espace déconnecté des désirs, des envies, des passions démocratiques. L’'efficacité est aux territoires vécus, aux territoires appropriés, aux territoires auxquels nous nous attachons par une étrange alchimie qui vient de loin. La Bretagne est un de ces territoires d’'affection, de volonté et de projet collectif.

Nul risque « identitaire » en sa démarche. Non, seulement la formidable opportunité de bâtir de nouveaux développements sur un moteur dynamique : les sentiments d’'appartenance. C’est pourquoi, au nom de ces élans, de cette Bretagne ouverte aux autres comme au contemporain, au nom de la démocratie à construire, je serai à Nantes le 28 juin.

Jean-Michel Le Boulanger

mailbox imprimer

la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

divi ar flour
Mardi 17 juin 2014

Des français-breton qui manifestent leur mécontentement aux gouvernants colonialistes français..on connait déjà le résultat !!...les bretons doivent plutôt se préparer à devenir des palestiniens résistants, encore et toujours..c'est ce destin qui nous attend..nous harcellerons donc l'agresseur..peut-être finiront nous par avoir une légitimité internationale ?...la France ne nous laisse pas d'autres choix !..la résistance, l'harcèlement ou la mort ! ..betek an trec'h pe an tir-na-nog....

Jacky EL
Mercredi 18 juin 2014

Je n'y crois plus.

Depuis la dernière manif de Nantes anti aéroport (22 février 2014) je suis écoeuré!

Ecoeuré par un défilé festif avorté par des dégâts et des comportements de quelques uns qui ont cassé des biens publics que NOS impôts paieront.

Ecoeuré quand j'ai vu les CRS matraquer et casser le bras d'un manifestant dans le Morbihan le 15 février 2014.

Ecoeuré par la réponse des ministères parisiens.

Ecoeuré par le sens que peut encore avoir un vote citoyen.

Ecoeuré par la dictature silencieuse et cancéreuse qui s'installe en France.

Ecoeuré, par les initiatives Bretonnes (et donc provinciales) assassinées par la capitale "je sais tout" et "je fais tout".

Ecoeuré par la politique pour qui la définition du mot VERITE = changer de mensonges.

Ecoeuré par la dictature de l'écotaxe que je ne veux pas voir en Bretagne.

Ecoeuré par le député Dominique BUSEREAU (4è circonscription du 17) qui traite les anti-aéroports de NDDL d'indiens Iroquois dans l'illégalité.

Ecoeuré par le Sénat qui ferait mieux d'être rebaptisé

"Maison de retraite luxueuse des hommes /femmes politiques" qui coûtent plus de 6000 euro/mois à la France ! Même durant la crise, pas touche...

Ecoeuré par les marché financiers qui manipulent les dirigeants politiques, tels des marionnettistes.

Ecoeuré par une Europe qui ne sera jamais solidaire et fraternelle entre ses peuples tant que les GB et l'Empire Britannique( la city of London) blanchira l'argent fiscal en paradis fiscaux avec la complicité de la Belgique et du Luxembourg.

Vous savez pourquoi, maintenant la GB a gardé SA livre sterling, ses trust, ses off-shorre...

Comprenez-vous enfin pourquoi DE GAULLE ne voulait pas des Anglais en construisant l'Europe comme un cabri ?

Etc...

Rachid Kermanac'h
Jeudi 19 juin 2014

Accord total avec tous les propos de bon sens de JM Le Boulanger. Un seul bémol, et non des moindres, les courants nationalistes-jacobinistes de repli identitaire pur français partisans de l'une et indivisible immaculée, sont majoritaires autant au PS qu'à l'UMP et sa branche extrême le FN. Et à priori ils veulent la tête de la Bretagne sur l'hôtel mystique de leur république jacobine xénophobe, l'immaculée conception version Robespierre, pas de cultures autres que la leur pour souiller d'un sang impur leur république devenue complètement oligarchique. Alors OUI ! J'ai du mal à croire que liberté égalité fraternité version république française puissent être des concepts universels et se conjuguer dans toutes les langues du monde, puisque toute notre culture bretonne en est si injustement et cruellement privée ! RES PUBLICA ! La chose du Peuple ! Les trésors culturels et les lois que le Peuple a en commun ! Manifestement la matière bretonne n'en fait pas partie de ces trésors culturels puisque son existence est niée et qu'aucune loi ne la protège! La matière bretonne est donc hors la loi, une illusion d'optique dans la république. Nous ne sommes pas reconnus et donc hors RES PUBLICA, apatrides du bout du monde !

Merci quand même Mr Boulanger pour votre composition elle fait du bien !

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 2 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.