Le FN, un franquisme à peine voilé

twitter
twitter

C'était juste il y a une semaine, JMLP le fondateur du Front National et son président d'honneur, citait un de ses leaders préférés le "généralissime" Francisco Franco, dictateur et grand liquidateur des Catalans communistes, anarchistes ou simples indépendantistes. Le président d'honneur du Front national a twitté "España, Una, Grande, Libre!" (Espagne, Une, Grande, Libre), qui n'est autre qu'une des devises utilisées par le régime de Franco, mais toujours utilisée aujourd'hui quand les franquistes descendent dans la rue (voir ABP 43454).

Le Front national a toujours été hyper jacobin à la limite du franquisme. Maiwenn Raynaudon-Kerzerho, journaliste pour le magazine mensuel BRETONS interrogeait dans le numéro de novembre des élus sur la situation en Catalogne et sur la comparaison possible avec la Bretagne. Voici comment elle rapporte l'entretien qu'elle a eu au téléphone avec M. Pennelle, l'élu FN au Conseil régional de Rennes.

Du côté du conseiller régional Front national Gilles Pennelle, les choses sont aussi claires. La situation en Catalogne est "une crise dangereuse". Et s'il nuance le parallèle avec la Bretagne, il estime devoir être "méfiant". "L'Union européenne, en soufflant sur les braises des régions, a fini par créer des incendies. Nous sommes très critiques vis-à-vis de la politique régionale de l'Union européenne, qui a fait miroiter aux régions qu'elles pourraient avoir de plus en plus d'autonomie en supprimant les nations. Nous, nous sommes attachés aux nations, donc à l'État français. La Bretagne a besoin de l'État français, comme la Catalogne a besoin de l'État espagnol pour se protéger de l'uniformisation de la mondialisation." L'élu frontiste va même plus loin : donner plus d'autonomie, plus de compétences à la Bretagne, comme elle le demande ? Ce serait ouvrir une boîte de Pandore qui amènerait directement… à une situation de type catalane.__mag BRETONS novembre 2017, page 10

Un peu fort du roquefort non ? Pour Gilles Pennelle, l'Europe encourage les régions alors que c'est exactement le contraire et on le voit encore sous nos yeux ! L'Europe est un club d'États-nations pour qui les régions sont juste des administrations locales à considérer comme telles. Elle "soufflerait sur les braises des régions " ? mais il se fout de la gueule du monde ce Mr Pennelle ou récite-t-il le catéchisme du Front National ? Alors que l'Europe est motus et bouche cousue sur la répression espagnole en Catalogne. Alors qu'elle laisse la Guardia civil matraquer les Catalans au nom de la non-ingérence, mais bafouant les fondements même de la liberté d'expression et du droit de réunion inscrits dans ses préambules. Alors que cette même Europe est opposée à une indépendance de l'Écosse et a même menacé l'Écosse de toutes sortes d'obstacles si elle devenait indépendante, Pennelle vient nous dire que l'Europe "souffle sur les braises" du feu ardent catalan ! Dans le genre cocasse, ça c'est la meilleure de l'année. À ajouter dans le bêtisier politique.

Pour se protéger de la mondialisation, la Bretagne aurait besoin d'être encore plus francisée, et la Catalogne besoin d'être espagnolisée, c'est ce que nous disent ces nostalgiques du Franquisme. Le franquisme et le jacobinisme partagent cette composante essentielle au coeur même de leur doctrine : tous deux nient l'existence des nations historiques qui composent leur territoire. Encore que parler de doctrine quand il s'agit juste d'aller pisser sur les poteaux pour bien marquer son territoire est un abus de langage.

©agence bretagne presse

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003

Vos commentaires :

Emilie Le Berre
Mardi 7 novembre 2017

Qui peut encore prendre au 1er degré les sorties de JMLP ?

Lucien Le Mahre
Mardi 7 novembre 2017

Le Pen et Mélenchon, c'est clair, et il est d'utilité publique non seulement de le signaler mais encore d'en extirper les origines et d'en dénoncer les contradictions. D'autant que la doxa jacobine est encore plus large et n'hésitera pas à s'en nourrir, chacun à sa manière.

Voici justement à ce propos, un exemple de rejet pour "contenu abusif et non-conformité à la charte d'utilisation" de mon commentaire - disons "girondin"- destiné à l'hebdomadaire "Le Point.fr", banal en soi si ma contribution n'avait été écrite en réaction à son article d'hier intitulé "Les autonomistes français face au referendum catalan" et dans lequel, pour la partie bretonne, la parole était donnée à Mona Bras et à Paul Molac ...

@@@@@

Les "entités" citées ... (par précaution j'avais remplacé le terme "nationalités" à la relecture pour ne pas être éliminé d'entrée)

Sont plus à l'étroit que d'autres dans le dernier pays centralisé d'Europe (malgré une régionalisation de surface) car leurs cultures propres, allogènes, souvent antérieures à la France et longtemps extérieures à elle, restent bridées sinon brimées, alors que toutes sans exception ont fait, de leur côté, l'effort d'intégrer la culture française commune, à l'égal des autres.

Mais même si culturellement les choses sont moins invalidantes ailleurs, toutes les Régions de France souffrent à mon avis du manque de répartition du pouvoir dans notre pays, car cela les tient dans un statut de tutelle infantilisante et peu productive.

Une organisation rénovée, plus équitable et partageant mieux les pouvoirs et la responsabilisation qui va avec, à l'image de la plupart de nos voisins comparables, changerait la France en profondeur et permettrait d'attribuer au mot "Egalité" une dimension territoriale qui n'existe pas encore beaucoup aujourd'hui.

Je n'ai rien en soi contre elle, mais constatons quand même en passant que, malgré ses quartiers craignos bien connus, l'Ile de France possède un revenu par habitant de l'ordre de 53. 000 € alors que la deuxième région (Rhône Alpes) dépasse à peine les 30. 000 € et que la moyenne des autres s'établit autour de 25. 000 €, souvent moins, avec la Guyane 16. 000 et Mayotte 8. 000.

Pas question de nier l'héritage centralisateur monarchique, jacobin et napoléonien inscrit dans le paysage, les moeurs et les mentalités : les lignes ferroviaires et des transports routiers se concentrent comme des toiles d'araignée sur la Région capitale, et on trouve cela parfait. Près de 90% des sièges sociaux des sociétés y sont implantés ce qui est tout bénèf puisque c'est là qu'elles paient leurs impôts et pas dans les "provinces"...

Les Suisses par exemple, sont-ils moins suisses et les Allemands moins allemands parce que leur pays fédéral tient tous ses citoyens, où qu'ils vivent, pour également acteurs et responsables de leurs affaires ?

@@@@@

 

 

 

 

 

 

 

Jacques
Mardi 7 novembre 2017

@ Philippe,

Je suis un peu dubitatif sur cette critique du FN à la sauce Franquiste...

Ce que vous dites du FN est valable pour la quasi totalité des partis politiques français.... même le défunt PS pour lequel nos militants bretons aimaient tant voter (UDB en tête)...

La vérité, c'est que la totalité des Bretons votent pour des partis politiques soutenant le pouvoir de l'état contre le pouvoir du peuple....

Le problème n'est pas à mon sens que le FN soit franquiste ou pas, mais que tous les autres partis politiques le sont et que nous votons pour eux en pleine conscience...

Parce qu'un Breton moderne vote pour tout et n'importe quoi, tant que ce n'est pas Breton....

C'est une réalité de notre société... Voter Breton est perçu plus négativement que de voter Franquiste/Jacobin....

Reste à savoir, comment redonner le goût de la Démocratie aux Bretons.... (la Démocratie : le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peule)...

Donc décliné en Bretagne, par : le pouvoir des Bretons, par les Bretons et pour les Bretons...

Ben oui, c'est cela la Démocratie et on note aisément que dans cette déclination le FN n'a pas sa place, ni le PS Français, ni le LR/UMP, ni Mélanchon, ni Macron...

Le Lorc'heg
Mercredi 8 novembre 2017

@ Jacques : dubitatif , Pourquoi ? Douteriez-vous de l'objectivité de Philippe ???

Jacques
Jeudi 9 novembre 2017

@Le Lorc'heg

Je l'ai clairement exprimé...

Ce n'est pas l'objectivité de Philippe que je mets en doute, mais je s’exprime sur le fait qu'il est de bon ton en Bretagne de critiquer le FN et de voter pour le parti socialiste (ou d'autres) qui sont en terme de "Fascisme" et "Jacobinisme" sur un plan d'égalité avec le FN...

D'ailleurs, cette valeur est décrite par l'utilisation du mot "parti républicain"... que tout le monde à pu entendre lors des dernières élections, or qu'est-ce que la République (au sens idéologique français) sinon la mère de tous les totalitarismes du 20ème siècle en Europe.

C'est au mouvement breton d'assumer son choix de voter jacobin/fasciste depuis plus de 60 ans...

Et pour cacher cette vérité, il est de bon ton dans le mouvement breton de chercher des bêtes noires FN ou ADSAV...

Voir qu'aujourd'hui, le mouvement breton porte les fruits de son travail : Au Conseil Régional aucun élu nationaliste breton, par contre une majorité de Socialistes et une présente majeure de FN... (c'est bien nous qui les avons élus, sauf erreur de ma part...)

Donc, je ne dis pas que le FN n'est pas ce que dit Philippe, je dis que les autres partis le sont aussi...

Les propos de Valls et des autres politiques Français (voir Breton) sur l'unité de la "nation" (?) n'étaient pas moins fasciste que celle du vieux le Pen...

Aucun autre parti politique français (Macron, Socialiste, NPA, Mélanchon, UMP/LR..) ne dispose d'une vision différente à celle du FN sur l'unité de la "nation" (?) et le fait qu'une autonomie/indépendance de la Bretagne est une menace à ce fantasme...

Alors de quoi on parle exactement???

N'hésitez par à réponde...

Jack Le Guen
Jeudi 9 novembre 2017

C'est vrai que sur le fond ils sont les mêmes y compris sur l'Europe car ils sont tous pour une Europe des Etats-nations y compris le FN, malgré son discours anti- Bruxelles ils ne sont pas contre l'Europe en club d'États souverains. La seule différence notoire c'est que le FN affiche ouvertement son jacobinisme alors que les autres partis mentent et font semblant, à chaque élection, d'être pour une vraie décentralisation. On se souvient que Hollande avait promis la troisième phase de la régionalisation et que Macron a parlé de "France Girondine". Même Sarkozy avait dit "Nantes, capitale de la Bretagne" . En réalité les partis traditionnels ont besoin du FN comme épouvantail : "vous voyez eux ils sont bien pires que nous qui vous promettons la charte par-ci, la réunification par-là, la décentralisation bientôt, alors votez pour nous..". Même De Rugis a dit qu'il présenterait la réunification au gouvernement. Quelle blague ! Je ne crois plus à aucune promesse. Si tous les partis sont jacobins alors il ne faut pas voter. Un jour ou l'autre les élections ne seront plus légitimes (le sont-elles?) par manque de participants. Ceci étant dit, c'est pas parce qu'un parti ment moins que les autres ou affiche tout cru sont nationalisme français qu'il doit nous paraitre plus sympathique. Tout au contraire. On se souvient que les sionistes allemands des années trente collaboraient avec les nazis sur des solutions d'immigrations vers la Palestine par exemple. Ca ne les a pas empêché de tous finir dans les chambres à gaz.

Jacques
Vendredi 10 novembre 2017

@ Jack le Guen,

Sans aller jusqu'à votre exemple final, il suffit d'écouter l'ensemble des politiques Français (voir Breton) quand ils s'expriment...

Quel est le ratio de ceux qui affirment sans complexe l'indivisibilité de la République et la souveraineté de l'état (autrement dit affirme le principe de l'état-nation)? La quasi totalité...

Quel est le ratio de ceux qui affirment la souveraineté du peuple, le droit des Bretons pour décider des affaires bretonnes (ex: la langue, mais aussi le territoire, sans même évoquer l'économie, NDDL, l'enseignement, l'énergie, etc...), le droit à l'autodétermination pour les populations Hexagonales (autrement dit, le principe de Démocratie) : Quasiment aucun...!

On le voit, il n'y a ni mensonge, ni falsification...

Or les Bretons votent à plus de 94% (en étant généreux) pour l'une de deux catégories....

(sauvent sous le prétexte fallacieux de la gauche qui serait humaniste par principe, sans même à avoir à réfléchir... ce qui est pratique...)

De tous les territoires européens sur lequel vit une nation sans état (ou dépossédé de son état), la Bretagne est l'unique dont le Conseil Régional est totalement dépourvu d'élus de partis politiques issu de ce territoire (une situation gravissime).

C'est donc que le problème est à rechercher chez les Bretons et non au sein de la puissance dominante...

Dans votre exemple les personnes évoquées avaient été trompées, dans l'exemple Breton c'est nous qui nous trompons nous mêmes...

Tant que le mouvement breton ne fera pas face à cette situation, rien ne changera en Bretagne...

Tout simplement, parce que notre prison est principalement dans notre tête...

Léon-Paul Creton
Vendredi 10 novembre 2017

Pourquoi personnellement depuis des années, j’ai maintes fois écrit que je rejetais toutes adhésions, collusions, alliances à titre individuel ou collectif avec les partis français et leurs idéologies, leurs chartes et tous votes et rapprochements en leur faveur dans aucune élection! Á moins qu’un rapport de force adéquat permette l’exécution de promesses éventuellement faites et qui auraient justifier (autant que faire se peut !) une alliance bien pesée qui oblige le "partenaire". Bien entendu là encore je n’y crois pas plus aujourd’hui, qu’il y a cinquante ans!

Je suis donc globalement d’accord avec vos analyses, si elles servent à quelque chose ?...

Je suis très étonné de découvrir ces commentaires sur le thème du nationalisme jacobin qui touche tous les partis français ainsi que celui sur le constat de la prédominance des états-nations en Europe.

Ce serait faire injure à votre intelligence de supposer que vous n’y avez pas pensé depuis fort longtemps pour certains d’entre vous, de l’impasse de ces choix et de cette situation pour les Bretons…Plus récemment pour d’autres.

Il est clair que nous tournons en rond (vous tournez en rond !) autour du problème breton à égalité ou/et accessoirement européen, et à bonne distance des actions nécessaires et envisageables! Quoique je pense que le problème catalan soulève le magnifique tapis de Cordoue et montre les détritus accumulés dessous !

Qu'il s'agisse d’ailleurs du projet européen aux illusions (mais perdues) bien entretenues durant cinquante ans, comme de celles trop idéologiquement présentées dans les alliances de « nos partis » avec l’établissement hexagonal comme étant « la Voie », la seule vers l’émancipation et le développement breton en tout domaine.

Aide toi… Le ciel et les commentaires sont très rarement d’un grand secours… Amzer ‘zo ?

spered dieub
Vendredi 10 novembre 2017

Oui mais de toute façon le gros problème c'est que au moins 99.5 % des bretons ne vous entendent pas ,vous avez beau hurler dans tous les sens sur ce site ,à la limite, surtout à répéter sans cesse les mêmes refrains ,c'est de la perte de temps .Pour ceux qui sont en retraite ou inactifs ,çà passe ,mais pour les autres ,je me pose des questions .

spered dieub
Vendredi 10 novembre 2017

Poue LE Guen ,je sors du sujet mais concernant votre allusion aux sionistes allemand .Un très petite minorité d'entre eux ont constitué leur bezenn Perrot combattant aux coté des nazis contre les britanniques ,par opportunisme mais aussi au nom d'une idéologie raciste juive ,ils étaient près à laisser sacrifier l'immense majorité de leurs compatriotes qu'ils considéraient comme dégénérés et métissés .Dans un autre chapitre il y a eu paradoxalement beaucoup de métis juifs allemands engagés dans l'armée nazie ,certains de force mais d'autres de leur plein gré ,au point le titre d'un ouvrage est l'armée juive de Hitler .Comme je le répète souvent l'histoire est tout sauf simple .

Léon-Paul Creton
Vendredi 10 novembre 2017

La TV bretonne libre et autonome! La TV en premier point de mire! La TV à "arrraaacher" en priorité! La TV en combat essentiel! L'acquisition de la TV comme obsessionS! Inlassablement comme la goutte d'eau du supplice chinois!!!

Et encore ...LA TV, spered dieub comme l'absolue nécessité ! Puis pour finir, exiger, revendiquer LA TV encore et encore!

spered dieub
Vendredi 10 novembre 2017

Un TV oui mais si elle serait en grande partie en langue bretonne, ce qui serait légitime ,je crains que la part d'audience ne serait pas élevée vu que le pourcentage de locuteurs brittophone est n'est pas important .Quand à l'ABP ce n'est pas sa qualité qui est en cause ,mais elle a la caractéristique d'une revue spécialisée ,dans ce sens elle n'a aucune chance de concurrencer la PQR généraliste .ABP n'a de toute façon pas les moyens matériels et humains pour y parvenir ,malgré tout il y aurait une marge d'amélioration possible , peut être en ciblant des évènements qui intéressent le grand public ,malgré qu'ils n'auraient pas forcément rapport avec les thématiques bretonnes Par exemple relater un grave incident avant que les autres moyens de communications soient au courant ....

Léon-Paul Creton
Lundi 13 novembre 2017

Concernant ABP, et quasiment tous les sites d’infos sur internet, discuter uniquement de la qualité ou non et du choix des chroniqueurs ou de leurs articles et des commentaires qui s’y intéressent est totalement sans importance dans mon propos ! Et ce dans la mesure ou ma réflexion ne concerne que le volume, la totalité des Bretons et bien au-delà qui peuvent, et doivent être atteints et informés qualitativement, de manière générale et permanente. Audience limitée aujourd’hui à un ordre de centaines plus que de milliers d’individus par les sites. Quant à la PQR qui formate au carré sous presse, quelques centaines de milliers…

Cibler des évènements qui intéressent un max de Bretons, mais pour qui internet est inexistant, ou un problème technique qui entrave les volonté de chercher, ou qui n’est pas utilisé par des quantités de gens d’âges différents, ne changerait pas grand-chose à l’audience actuelle !

La TV bretonne dans ce cas n’ayant pour but que d’atteindre le plus grand nombre dans un premier temps, et "en même temps" d'intéresser et développer le plus largement possible la connaissance et l’évolution de la situation Bretonne dans l’Histoire, et dans tous les domaines pour susciter, définir et organiser un avenir…il me semblerait stupide et contre productif en l’état créé par le pouvoir hexagonal, de vouloir imposer la langue bretonne. Ce qui est évident Non ?

Dans un futur… évolution et développement permettant, s’il est pensé et souhaité, de partager largement avec l’anglais, et accorder un espace, plus ou moins important au français ? Pourquoi pas, avec débats, réflexion, et intérêts bien compris pour en décider !

La TV française de basse production en dehors de celles d’ARTE et de quelques rares émissions comme celles de Taddeï, qui disparaissent au profit de navets indigestes, de pauvres créations animées débilement, de propagandes éhontées comme chez Ruquier et qui s’impose partout dans nos foyers, doit-elle rester pour nous la norme acceptée et plébiscitée par une masse de français ? Ou rejetée de comme je le fais personnellement et généralement en choisissant bien, pour moi, les programmes? Ce qui est très vite fait fréquemment et me tourne vers d'autres occupations plus profitables au temps de cerveau que je leur consacre !!!

Nous ne serions pas capables de faire mieux « en entrant » dans les salons de Bretagne et d’ailleurs. Pas capables de réaliser d’autres projets et thèmes d’information et de remise en question, et de développement des consciences et de l’intelligence bretonne qui n'est pas mince elle? Pas capables d’envisager d’autres organisations territoriales ? Pas capables de penser juste pour notre avenir ?

La TV est pour encore pas mal de temps …l’OUTIL nécessaire à la Bretagne et aux Bretons. Paris le sait depuis longtemps !!! Et apparemment mieux que beaucoup d’entre nous…

Voilà rapidement mon avis spered dieub !

Écrire un commentaire :

Combien font 6 multiplié par 9 ?

Publicités et partenariat