Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Jamais la Bretagne n'a été autant méprisée
Le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale, André Vallini, après avoir tenté de sonner le glas de la réunification de la Bretagne par le biais des ciseaux du Président
Christian Troadec pour Christian Troadec le 4/06/14 19:12

Le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale, André Vallini, après avoir tenté de sonner le glas de la réunification de la Bretagne par le biais des ciseaux du Président Hollande, veut désormais enterrer définitivement toute possibilité à notre région de retrouver ses frontières historiques. Il a annoncé officiellement, aujourd'hui, que le gouvernement ne prévoyait pas le droit pour un département de quitter sa région pour une autre, ce qui interdirait ce droit d'option évoqué il y a quelques jours dans les couloirs des ministères et confirmé encore hier par Jean-Jacques-Urvoas, président de la Commission des Lois de l'Assemblée nationale.

Après le temps de l'enfumage et de l'humiliation vient donc désormais celui du cynisme et de la provocation. La carte du redécoupage des régions, réalisée par des technocrates dans un bureau à Paris, sans aucun critère connu, sans méthode, a fait fi de tous les avis démocratiques émis dans les territoires, en particulier des milliers de v½ux votés par des milliers d'élus dans des centaines de communes des 5 départements bretons… Le gouvernement et le PS ne veulent pas simplement fermer la porte à une légitime revendication : ils y rajoutent des cadenas et des chaînes pour s'assurer qu'aucun retour en arrière ne soit envisageable.

Jamais la Bretagne, ses élus, son peuple, n'ont été traités avec autant de mépris ces cinquante dernières années. Il nous reste peu de temps pour s'opposer à cet affront. Notre fierté, notre honneur, notre esprit démocratique face à la brutalité des décisions de Paris, à sa toute puissance, doivent nous conduire à relever la tête rapidement et à s'opposer formellement et fortement à ces scandaleuses décisions. Nous ne reculerons pas d'un pas de plus. Le temps de la riposte a sonné.

Christian TROADEC

Maire de Carhaix

Conseiller général du Finsitère

Cet article a fait l'objet de 2153 lectures.
Vos 29 commentaires
Lukaz Seznec Le Mercredi 4 juin 2014 20:32
Entierement d'accord sur l'analyse. Sous quelle forme adresser ce signal? Après les sondages favorables, les votes des élus en faveur de la réunification, les demandes de referendum, les mobilisations pacifiques, l'absence de réponse démocratique et d'issue possible est d'une violence inouïe. Gageons que la réaction de notre peuple ne discrédite pas la cause que nous défendons depuis tant d'années.
(0) 

biniou56 Le Mercredi 4 juin 2014 22:13
C'est la peur qui les fait faire n'importe quoi ! ce soir a « c'est dans l'air » sur la 5 un journaliste a lâché le morceau. « Si la Bretagne est a 5 départements elle demandera l'Autonomie et on sait ce que ça donne en Ecosse et en Catalogne ! » les jacobins, ne sont pas prêt a abandonner la République Une et Indivisible. Kenavo
(0) 

M.Prigent Le Jeudi 5 juin 2014 02:13
Effectivement Biniou56,
cette réflexion a bien été lâchée ce mercredi à C dans l'Air de Calvi.
Et tous les intervenants du démographe Le Bras (jacobin bien connu), au Géographe (Salmont ?), à Mr Thréard du Figaro qui avoue ses origines bretonnes sans oublier une "Dame" présente...ont approuvé le propos.
Car, il faut bien se mettre en tète que TOUS les partis nationaux et leurs obligés nourris par l'Etat Providence se prosternent devant le culte de l'"Une et Indivisible" à tel point que la plus élémentaire subsidiarité accordée aux régions, surtout à forte identité, leur fait craindre la dislocation de la France.
Ce qui en soit, n'est pas encourageant quant à l'évolution d'une Europe Fédérale, fusse t'elle des Nations.
Donc, il est vain de s'attendre à ce que le pouvoir concède de gré une Bretagne à 5 départements, et l'on peut s'estimer heureux qu'il nous ai laissé l'option B4 + PdL.
Ici, à Nantes, depuis des décennies et de loin la plus active en matière de réunification, les assos militantes comme Bretagne Réunie ont tout essayé, intervenant au niveau local et international sans succès.
Tous les moyens de pression ont été utilisés sauf la grève de la faim et la lutte armée.
Pour obtenir un résultat tangible pacifiquement, il faudrait que les manifs quasi annuelles rassemblent "50 000 personnes" comme le constatait, il y a 10 ans Dan Ar Bras défilant en tète de manif à Nantes.
Alors, oui, faîtes nous des manifs (comme à Quimper ou Carhaix avec les Bonnets Rouges), et pour une fois en B4 (Rennes par ex), et nous auront peut être une chance d'impressionner le gouvernement.
Car pour l'heure, c'est B4 + PdL ou rien.
(0) 

Naon-e-dad Le Jeudi 5 juin 2014 08:06
Les grands conflits internes en France ces dernières décennies se sont souvent résolus par des blocages ou réductions de flux d'échange, amenant les dirigeants à céder.
Citons comme exemple : la SNCF, les routiers et à moindre échelle, les taxis parisiens, les motards…
Ce type de réponse non-destructive et déterminée s'est avérée à chaque fois efficace, face à un pouvoir obtu.
Les usagers et responsables du trafic savent que Nantes est un point noir non résolu sur la carte routière, un des principaux en France. Il ne s'agit pas de gêner les nantais, mais de montrer à nos politichiens, pardon à nos politiciens, ce qu'est la géographie.
Ils n'ont toujours pas compris ce qu'est une péninsule.
Ils ne voient dans la spécificité bretonne qu'un folklore sympathique et une Histoire poussiéreuse.
L'émission de hier à C dans l'air avait par moment des airs de repas des chasseurs et sentait la gaudriole sur un sujet pourtant gravissime. Yves Calvi serait-il fatigué ? Et ce n'est pas la première fois sur cette thématique. Heureusement certains invités ont réussis à être sérieux (merci à eux) et compétents. Pas tous, pas toutes.
D'autres, en particulier Le Braz (par ailleurs fort intéressant) continuent à charrier des peurs fantasmatiques sur la Bretagne. Décevant M. Le Braz. Idem pour un autre journaliste en vue (par ailleurs fort intéressant lui aussi).
Nous sommes au XXI° siècle. Vous et d'autres l'avez remarqué, mais vous ne l'avez pas compris.
Non à la Républictature !
Poent eo da Vreizh difenn an demokratelezh evit an holl, ma vefent Breizhiz pe get!
(0) 

Yves Lainé Le Jeudi 5 juin 2014 08:51
La suite.. c'est le débat au sénat et à l'assemblé"e nationale où l'ordre du jour ne devrait permettra pas permettre qu'on discute des option départementales.
Si un accord se dessine en faveur d'une réunion B4+PdL, pourrait-on au moins obtenir par amendements que cette Région s'appelle "BRETAGNE" ou "BRETAGNE et marches" ?
(0) 

Yves Lainé Le Jeudi 5 juin 2014 08:55
Voici le papier que j'ai laissé au Conseil de développement de Nantes métropole hier soir - Pays de la Loire, ne nous dois-tu rien ?
Exemple de projets et réalisations ayant profité à la Loire Atlantique qui n'aurait pas été concevables (ou conçus) sans l'appui de l'ensemble des Bretons. (liste non exhaustive)
1. Le CELIB ( Comité d'Etudes et de Liaison des Intérêts Bretons) qui s'institua comme première assemblée de Bretagne dès 1950, et comme premier Comité d'expansion régional, par Joseph Martray, Pierre Halleguen et René Pléven. Il fut financé par les 5 Conseils Généraux de Bretagne, André Morice représentant la ville de Nantes.
2. Les REGIONS. A l'image du CELIB, le gouvernement créa en 1956 les Circonscriptions d'Action régionales (CAR) qui deviendront Commissions de Développement régional (CODER), puis Etablissements Publics Régionaux (EPR) en 1972, Collectivités Territoriales en 1982. Pour l'Ouest le découpage s'inspira des « régions » crées par Pétain (décret 1941).
3. Les COMITES D'EXPANSION régionaux. Même si le premier nait en Lorraine (1954), c'est le CNERP du Costarmoricain Charles Josselin qui fondera les 12 premiers. Ils seront impliqués dans les programmes d'action régionale du IIIe plan.
4. Le PLAN ROUTIER BRETON gratuit négocié par le CELIB avec le gouvernement Pompidou. Un des deux axes, Nantes - Quimper permettra à Nantes de devenir une plaque tournante du transport agrico-alimentaire et du tourisme.
5. LA ROUTE DES ESTUAIRES. Le consortium est né de la volonté des CCI de Rennes, Nantes et Fougères qui se rencontraient au CELIB. But : rapprocher de la Bretagne 11 millions d'habitants, de la Belgique à l'Espagne.
6. LES PORTS DE ROSCOFF ET DE SAINT-MALO dont l'aménagement a été rendu possible par les négociations gouvernementales, toujours depuis le CELIB. 4 lignes maritimes (Irlande, RU, Espagne) s'y sont développées et des millions de touristes britanniques se sont déversés sur la Bretagne. Et jusqu'en Vendée.
7. BRITTANY FERRIES et ses filiales, dont la SABEMEN où participe la région des Pays de la Loire.
8. LA LIGNE de FERRY MONTOIR-VIGO . Idée partie de l'existence d'usines Citroên à Rennes et Vigo ; premières démarches faites par le Comité Bretagne-Galice du C.E.L.I.B( Amiral Amman).
9. L'AUTOROUTE DE LA MER MONTOIR-GIJON – est une extension de l'idée précédente, dont la saisine « le Fleuve Atlantique » (Ducassou) au Conseil Economique et Social.
10. MARQUE PRODUIT EN BRETAGNE , qui inclut la Loire-Atlantique parmi ses plus de 200 entreprises a succédé à Made in Breizh créée à partir du Finistère. Les marques Bretagne font vendre, particulièrement en agro-alimentaire.
11. LA DIASPORA BRETONNE, forte de millions de bretons, rassemble les membres de 207 associations bretonnes (incluant la Loire-Atlantique) dont 37 à l'étranger et contribue à l'expansion de la culture, dont la musique.
12. LA MUSIQUE CELTIQUE où figurent de nombreux Nantais ( Servat, Tri Yann,…
13. La renaissance de la LANGUE BRETONNE tenue à bouts de bras par les citoyens, et dont la croissance actuelle, y compris à Nantes, stupéfie les observateurs.
14. L'INSTITUT CULTUREL DE BRETAGNE rassemble 17 sections culturelles (Littérature, Histoire, Géographie, Musique, Droit et Institutions, Economie, Sports et jeux…) est la véritable Université populaire de toute la Bretagne. L'ORDRE DE L'HERMINE, chaque année récompense des personnalités méritantes (en 2014 à Nantes, au château des Ducs de Bretagne.) Son Chancelier est Nantais.
15. La CONFERENCE DES REGIONS PERIPHERIQUES DE L'EUROPE (CRPM) – Rapproche toutes les régions excentrées d'Europe (UE) afin de favoriser leur rapprochement par les institutions. Siège à Rennes.
16. L'ARC ATLANTIQUE , Commission de la CRPM (UE), fait de même entre l'Ecosse et l'Andalousie. Siège à Rennes.
17. LE FOLKLORE – la Bretagne est la seule province qui a pu remplir les Champs Elysées de groupes musicaux costumés, faisant une démonstration unique de l'impact « Breizh Touch ».
18. BRITAIR ET LES LIGNES AERIENNES REGIONALES. Partie de Morlaix, la Compagnie a créé des dizaines de nouvelles lignes régionales participant au désenclavement.
19. LES CHANTIERS NAVALS – outre STX Chantiers de l'Atlantique, une douzaine d'autres chantiers de taille moyenne jalonnent nos côtes et s'entraident comme sous-traitants.
20. LES INDUSTRIES DE LA MER, qu'il s'agisse de la production d'énergie (Hydroliennes, Eoliennes en mer, Algues) se développent grâce à des pôles de productivité et d'excellence (Pôles Mer Brest/Nantes) qui sont complémentaires.
21. L'ACTION INTERNATIONALE de la Bretagne, qui s'appuie notamment sur le monde associatif – La marque Bretagne est connue dans le monde entier et rejaillit sur la Loire Atlantique.
22. L'ACTION POUR L'ENVIRONNEMENT et le patrimoine comme la SEPNB, Bretagne vivante, Breizh Santel etc travaillent au niveau du périmètre de la Bretagne entière.
23. L'UNIVERSITE, qui s'est déjà mise en réseau en commençant par Nantes, Rennes et Brest .
24. LE RESEAU DE VILLES établi entre Nantes , Rennes, et Brest.
25. LE RESEAU de TOURISME où l'on ne peut pas séparer la Loire-Atlantique du reste, dans les guides, les réseaux commerciaux, etc…
26. LA POPULATION des 5 départements qui se reconnaît comme Bretonne dans chaque département, par au moins 65% des sondés.
Toutes ces coopérations bretonnes, qui existent depuis longtemps, on grandement profité à l'économie de la Loire-Atlantique, voire au-delà. Participant à un taux de croissance de l'ensemble du territoire, celui-ci s'est distingué du reste par des évolutions démographiques, comme de l'emploi et du PIB, nettement supérieures à la moyenne nationale. Même si ce phénomène concerne surtout la Haute Bretagne (35 et 44), et qu'une politique de rééquilibrage soit maintenant nécessaire pour aménager un « far-ouest » dont on ne peut se désintéresser, un apport inverse des Pays de la Loire vers la Bretagne sera difficile à démontrer.
Yves Lainé 4.6.2014
(0) 

Jean-François ZURAW Le Jeudi 5 juin 2014 09:18
Il est quand même assez cocasse et stupéfiant de voir que les adversaires de la réunification de la Bretagne nous traitent de passéistes en nous jetant à la figure « Ancien Régime » ou encore « on ne va pas récréer le Duché de Bretagne » alors que nous voulons nous projeter vers l'avenir pour une Bretagne du XXIe siècle et que pendant ce temps-là on réunifie la Normandie en parlant de l'histoire commune de la Normandie, que pour la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté on parle du retour du Duché de Bourgogne et que pour la fusion des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon on dit que la future région « reconstitue une grande partie du Comté de Toulouse, qui a existé jusqu'en 1270 et des Etats du Languedoc, supprimés à la Révolution, en 1790 pour créer les départements » et qu'elle pourrait s'appeler Occitanie ou Languedoc comme autrefois.
Mais pour la Bretagne, non, c'est forcément négatif.
Deux poids, deux mesures ?
http://www.ladepeche.fr/article/2014/06/05/1894627-toulouse-montpellier-les-bisbilles-cathares.html
(0) 

Louis Le Bars Le Jeudi 5 juin 2014 09:50
@ Yves Lainé : "Si un accord se dessine en faveur d'une réunion B4+PdL, pourrait-on au moins obtenir par amendements que cette Région s'appelle »BRETAGNE« ou »BRETAGNE et marches" ?"
Le nom le plus logique du bidule serait Bretagne-Anjou ou Bretagne-Loire mais dans un cadre normal de négociation ou de Démocratie, la question ne se poserait pas puisque ce serait la Bretagne réunifiée.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Jeudi 5 juin 2014 11:16
@M.PRIGENT. Le Francais qui se sent le personnage le plus intelligent de la terre , est en fait le plus bete .... au dela de son nombril , il ne voit lus rien .. alors ceux qui parmi ces zozos ont fait quelques etudes pensent avoir leur QI puissance 27..... et nous avons les resultats que voyons.CHarmant .
FRANCE SUCKS.
(0) 

eugène le tollec Le Jeudi 5 juin 2014 11:41
À TOUS
Qui en Bretagne écoute le bon sens...met en place de véritables consensus( voir la situation actuelle) .
OÙ EST L'unité politique sous le terme "BRETON".
Est ce qu'un parlement breton deviendra un chapitre d'empoignades permanentes.
Je discutais ce matin avec un ami ( communiste et de bon sens) sur cet état de délabrement de la politique politicienne bretonne qui fait le jeu de l'état centralisateur ( président et staff de gouvernance).
OÙ est l'union sacrée?
Je hurle cette diatribe à BR...et aux autres!
Prenons nous par la main et les neurones et demandons l'autonomie!
VIDONS TOUTE LA RACAILLE ASSERVIE À PARIS,nos rangs ne sont pas très propres .
Et faisons de la Bretagne une puissance économique,hors des directives parisiennes.
Tout ce travail breton permet actuellement de conforter le "jour d'après".
(0) 

PIERRE CAMARET Le Jeudi 5 juin 2014 11:50
Mais , Mais le Grand PLATON , disait : La tyrannie par sa cruaute , manque de justice,liberte etc...... nous amene la DEMOCRATIE .
La DEMOCRATIE , par ses desordres nous ramene a la Tyrannie .
Bien camarades nous sommmes actuellement en Democratie ( ce sont les francais qui le disent ) .Voyez le resultat .La DEmocratie par ses desordres nous ramenera la Tyrannie ,alors, un peu de patience ,camarades la Tyrannie va revenir et nous aurons gain de cause , dans nos revendications justes . Je sais mauvais calembourg , mais aujourdhui , je suis ... je ne sais pas , mais ecoeure, degoute ....... si Mr HOLLANDE dans un acte de grande sagesse ?????? remettait ce soir la Couronne de FRance a la Reine Elizabeth qui deviendrait Reine de FRance et d'Angleterre, comme ses ancetres l'ont ete .... la Bretagne serait sauvee . C'est ma priere , avant de m'endormir .
HOLLANDE Demission .
(0) 

SPERED DIEUB Le Jeudi 5 juin 2014 12:04
Mais le mouvement breton se tire aussi parfois stupidement des balles dans le pied ,en s'en tenant qu'à ce décret de Vichy et en s'acharnant sur un vieillard de maréchal pour expliquer la partition de la Bretagne .On peut penser ce que l'on veut de l'ancien régime mais cet argument de retour aux provinces d'avant 1789 ne tient pas une seconde Car d'une part la monarchie a tenté de soustraire le pays nantais de la Bretagne D'autre part il y a eu un projet de conseillers du roi prônant l'organisation de la France en neuf provinces
(0) 

Jean-François ZURAW Le Jeudi 5 juin 2014 13:18
@Yves Lainé « Si un accord se dessine en faveur d'une réunion B4+PdL, pourrait-on au moins obtenir par amendements que cette Région s'appelle "BRETAGNE" ou "BRETAGNE et marches" ? »
Il est actuellement envisagé que ce soient les nouveaux conseils régionaux issus des élections de fin 2015 qui décideraient du nom de la nouvelle collectivité lors de la première session après le 1er janvier 2016.
Autrement, je lis souvent que l'on nous reproche l'argument du « repli sur soi ». C'est tout le contraire, les Bretons sont ouverts sur le monde et vers les autres.
Voir par exemple cette enquête menée en décembre dernier par l'institut TMO Régions pour le compte de l'association Bretagne culture diversité/Sevenadurioù avec notamment la partie « Diversité / Ouverture d'esprit ».
(0) 

Meinzao Le Jeudi 5 juin 2014 13:48
PARIS ET LE DESERT FRANÇAIS !
Allez un petit effort démocratique messieurs Ayrault et Grosvalet, un référendum en Loire-Atlantique ! Les bretons dans leur immense majorité sont démocrates, bons perdants si le jeu démocratique est équitable. Mais s'il y a entourloupe et dénis de démocratie sur une question sensible qui les concerne alors là !!!!
Pourtant on ne demande pas la lune, juste voter, pas voter pour savoir si les bretons B5 autorisent l'annexion de Vichy en 41 de la Loire-Atlantique par les PDL, non juste voter pour savoir ce que veut le département 44 actuellement : PDL ou B5 ? c'est simple non ? comme ça il deviendrai légitime aux yeux de tous votre beau PDL s'il gagnait le referendum!!
« Ah oui mais non…, ça se passe pas comme ça vous comprenez…et puis sur tous les sondages le 44 veut rejoindre la Bretagne alors bah non pas de referendum…oui mais chut ‘faut pas que le 44 entendre trop parler de ces sondages vous comprenez, heureusement on contrôle bien France3 PDL et puis Ouest-France…c'est des copains, donc bah non pas de referendum en 44 ! na ! et puis la vraie démocratie c'est à Paris, c'est quoi ce truc de démocratie locale ?»
Mais tous ces élus du 44 (et d'ailleurs) à force de considérer leurs électeurs comme de vulgaires pions à manipuler et de mépriser tous les sondages d'opinion depuis plus de 20 ans sont en train de devenir les propres fossoyeurs de la République qu'ils prétendent défendre. Continuez comme cela, faites vos petits arrangements entre copains, vos plans de carrières et vos distributions de petits bons points, faites vos promotions corruptions au plus obéissant pour devenir sénateur en fin de carrière….et dans moins de 10 ans la République votera facho et implosera ! Liberté Egalité Fraternité ne seront plus alors que l'incarnation du nihilisme !
Mais voilà ! c'est que non seulement messieurs Auxiette Fillon Ayrault et Grosvalet, vous ne voulez pas d'un référendum en Loire-Atlantique, mais qu'en plus maintenant, vous avez de l'appétit! Vous voulez bouffer tout cru la Bretagne B4, car votre estomac est aussi vide et creux que vos dents rayent le parquet !
Mais pourquoi donc créer un Grand Ouest ??? (qu'Auxiette nommait par lapsus lundi 2 juin sur France3 PDL ainsi :« il faut créer les grands pays de la Loire… » sic en parlant de la fusion avec la Bretagne).
Un Grand ouest de Brest au Mans (gde banlieue de Paris) ??? Pourquoi donc ?? Mais justement parce qu'il est sans Histoire et donc sans histoires…tout mou, manipulable à souhait par nos fossoyeurs de la République. Diluer et gommer définitivement la seule histoire singulière encore vivante à l'ouest de la France : la Bretagne. Plus d'assemblée régionale bretonne, donc plus de politique culturelle bretonne possible en Bretagne, plus de langue bretonne..etc…etc. Car oui la Bretagne n'est pas lisse, elle est multiculturelle depuis plus de 1500 ans, latine et celtique, gallèse et brittonique, française et bretonne ! C'est emmerdant pour le pays de la monoculture officielle, la république des copains qui veulent devenir sénateurs ! Surtout pas de diversité dans notre république! Pas trop d'altérité, ça fait peur un Autre qui soit différent! De la douce xénophobie contre nos cultures autochtones pour une République culturellement pure et immaculée ! Comment appeler ça proprement du jacobinisme ou du nationalisme ethno-centré ? Les citoyens de France sont Libres d'être français officiels, d'être Egalitairement français officiels, et d'être Fraternels que si français officiels…vous vous souvenez Liberté Egalité Fraternité ou la Mort dans sa version d'origine!
Un slogan très universel qui sied très bien aussi au Front National…
Rayer la Bretagne de la carte, génial pour un énarque qui a horreur des aspérités, surtout génial pour nos identitaires français de tout bord qui avancent la gueule grande ouverte à l'ouest tellement ils veulent la croquer cette Bretagne qui dérange. Les mêmes qui clignent béatement des yeux quand on leur lit la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, alors que dans notre pays la France, les droits culturels les plus élémentaires de nos minorités ne sont même pas respectés…
Mais les bretonnes et les bretons ne veulent pas mourir, ils veulent être Libre d'être breton et français, d'être celtiques et latins, d'être plurilingues ou non, ils veulent être traités avec Egalité et équité dans leurs singularités, et parce que multiculturels, les bretons sont Fraternels, ouvert au Monde, Universels, pour peu qu'on les respecte. Les bretonnes et les bretons dans leur immense majorité ne sont pas nationalistes français partisans de la monoculture franchouillarde, ils ne sont pas non plus nationalistes bretons nostalgique d'une Bretagne celtico-centrée. Dans leur immense majorité ils se sentent citoyens de France et donc Français, citoyens bretons, citoyens du monde, mais ils veulent d'une République à quatre mots ou LIBERTE EGALITE FRATERNITE et DIVERSITE puissent se côtoyer. Ces quatre mots LIBERTE EGALITE FRATERNITE DIVERSITE comme un ANTIDOTE au Front National, une France Occitane, une France Bretonne, une France Basque, une France Corse, Alémanique et néerlandaise, enfin une France d'Oil Francilienne. Une France qui s'accepte telle qu'elle est, qui construit son Histoire sur ses Histoires. Perdurer dans le mensonge consensuel d'une seule histoire et d'une seule culture Francilienne ethno-centrée, c'est le déni de soi. Et la non-acceptation de ce que l'on est en vérité, mène toujours au rejet de l'autre, au racisme et à la xénophobie. Un mal sans fin ou la victime de xénophobie devient elle-même xénophobe.
NO PASARAN !! Les bretons sont peut-être la dernière chance vivante de la République dans la mondialisation!
Saisissez là ! Messieurs les démocrates de France, sortez de votre autisme atavique et autocrate, avant qu'il ne soit trop tard, nous avons faim de vérité pour qu'enfin puisse se conjuguer ensemble citoyenneté française et citoyenneté bretonne, nous ne sombrerons pas avec vous.
Fraternellement REFEREMDUM EN LOIRE-ATLANTIQUE !
Ken a vo.
(0) 

yan ar gwad Le Jeudi 5 juin 2014 19:04
andre vallini le 3juin invite au7 9 de patrick cohen sur france inter en reponse a une auditrice a dit:
" la reconstitu tion de la bretagne serait un danger pour la france".
de quoi nos plaignons nous,? nous avons deja les crepes saucisses , la gavotte fisel et le bagad de lan- bihoue
(0) 

Franck Daudin Le Jeudi 5 juin 2014 19:32
Paru sur le site de Presse-Océan (Nantes). Doit-on en rire?
"La Région organise aujourd'hui une rencontre avec des experts (géographes, économistes et sociologues) afin d'échanger sur les réalités de la vie des populations et des bassins d'emploi des Pays de la Loire.
Ce débat-colloque sur la réforme territoriale et l'avenir des Pays de la Loire se déroule sous haute surveillance policière. Une dizaine de camions de CRS et des policiers sont présents autour de l'Hôtel de Région dont l'entrée est filtrée. N'entrent que les personnes munies d'une invitation.
Mardi, près de 250 manifestants avaient envahi la cour du Conseil général à l'appel des collectifs 44=Breizh et Bretagne réunie, pour réclamer le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne."
(0) 

PIERRE CAMARET Le Vendredi 6 juin 2014 02:50
Spered Dieub . Le mouvement Breton ....... ??????? mais ce sont des mouvements bretons .Chacun est un mouvement Breton .Les Celtes individualistes. J'avoue etre extremement choque du resultat .Le Gouvernement francais a peur ( ou veut creer une peur ) du cote Breton . Il manipule comme il veut les Bretons , qui A CHAQUE FOIS TOMBE DANS LE PANNEAU .Parce que le Gouvernement francais connait les Bretons : c'est NON , bon ils gueuleront 10 000 GHD / 3 verres de muscadets et l'affaire est oubliee ....... jusqu a la prochaine fois .
Que font maintenant les leaders de cette "mini insurrection "..... cela tombe bien , le debarquement , les anciens combattants ......et c'est reparti , la Croix de guerre du Pepe , qui etait au maquis !!!! narration 5 muscadets .
J'attends encore un peu ... interessant .
(0) 

Léon-Paul Creton Le Vendredi 6 juin 2014 10:14
Yves Lainé, ce papier (comme vous le qualifier), devrait être utilisé et creusé davantage et être porté à la connaissance de tous les Bretons et des "malgré eux" de la région artificielle et partiellement échouée sur le bord de la Loire. Et plus loin encore!
Cette région, ce mauvais patchwork pour barons et profiteurs, qui est _démonstration faite admirablement dans ce nouveau charcutage jacobino-national_ le parfait poison contrariant l'évolution positive d'une part importante des territoires de l'hexagone, et pour nous principalement...De la Bretagne!
(0) 

SPERED DIEUB Le Vendredi 6 juin 2014 14:14
Pierre Camaret oui la division c'est la tare des celtes ,le témoignage de Gildas le sage que j'ai lu sur le livre de Christian Kerboul le confirme bien , que les bretons depuis qu'ils étaient établis sur l'ile de Bretagne s'entredéchiraient au point de s'allier avec les envahisseurs plutôt que de s'unir pour les bouter à la mer .Les rois étaient avides, orgueilleux ,jaloux les uns des autres ,cruels envers le peuple ,ce qui est une des raisons de l'émigration sur le continent .
Par contre il faut aussi relativiser car les autres peuples en quête d'émancipation ne sont pas non plus forcément unis les basques écossais ,catalans ,québecois ont différents partis
La thématique Pétain Vichy ,qui ,sans la sous estimer non plus , finit par devenir ringarde, celle là !!! est une dénominateur commun aux différentes mouvances bretonnes parfois adversaires entre elles
(0) 

PIERRE CAMARET Le Samedi 7 juin 2014 09:32
SPERED DIEUB. OUi la thematique Petain Vichy est devenu ringarde et dommage que cela devienne le denominateur commun .
J'avais 11 ans en 1941 et etais encore en Region Parisienne .Donc je ne peux rien apporter la dessus .... mais j'ai beaucoup a ce sujet en francais , en anglais et en allemand.Les faits pour moi sont mal etablis .PETAIN a ete utilise ,sa naivete , sa vieillesse , son orgueil , ses idees politiques France Provinciale , Royaliste , obsession de la 1ere guerre Mondiale , ses poilus .Le machiavel derriere tout cela etait LAVAL qui lui avait des convinctions tres solides .
ET oui la difference des germains et des celtes. Les Germains s'unissent toujours ce qui explique leur succes.
Nous sommes au niveau Scouts de France .
(0) 

SPERED DIEUB Le Samedi 7 juin 2014 11:19
A partir du moment ou un parti politique non seulement ne remet pas en cause le centralisme mais au contraire fait la promotion du jacobinisme ,on lui déroule le tapis rouge à l'Elysée, effectivement il n'est pas allé au-delà des valeurs de la république !!!,pauvre démocratie français .Pour l'occasion il s'avère que c'est un parti dont certains membres sont démagogues xénophobes, négationnistes,fascistes ,et je m'abstiens d'aller trop loin ... mais comparé à la discrimination que subissent les bretons et leurs organisations ,quand on pense que Hollande n'a même pas daigné se rendre en Bretagne
re zo re
lisez
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2014/05/16/25006-20140516ARTFIG00352-reforme-territoriale-ce-que-marine-le-pen-dit-a-francois-hollande.php
(0) 

PIERRE CAMARET Le Samedi 7 juin 2014 12:16
Mais HOLLANDE se fout de la Bretagne . Elle ne lui apporte rien .La CORREZE , oui , il connait les passants , va au marche ,est reconnu .Des electeurs.
Les Bretons .mes chers compatriots ont le cul ,dans leur naivete , leurs bons droits , la democratie francaise ( mon cul)et a tous les coups on est B..... si notre adversaire etait anglais (Kernow) cela marcherait, allemand cela marcherait . UNe allemande me disait recemment "Man Kann nicht die Fransozen anvertrauen"on ne peut pas faire confiance aux francais .
Alors que fait on maintenant ???
(0) 

Jean-Claude VALLEJO Le Samedi 7 juin 2014 15:02
Chacun connaît les galettes avec andouille de Guémené (l'ami Stéphane Le Foll, Breton vivant en Sarthe l'apprécie comme chacun sait). J'ai eu le plaisir de déguster dans une crêperie en Bretagne une magnifique galette aux rillettes du Mans. Je vous la conseille. C'est un régal. Comme quoi tous les Bretons ne sont pas des sectaires extrémistes comme Môssieur Le Trouhadec (il me fait peur ce gars avec ses déclarations, il est bien capable d'aller jusqu'à la purification ethnique).
Si l'on veut un referendum sur le rattachement de la seule Loire Atlantique à "B4", alors il ne faut pas consulter que les électeurs du 44 (dont je suis) mais aussi ceux de tous les Pays de la Loire : ils sont aussi concernés et auraient à demander des comptes en cas de perte de la L.-A., après 40 ans de travail et d'investissements communs avec Nantes. Non? Le coût d'un démantèlement serait exorbitant. Il faudrait des compensations. Je sais que M Le Trouhadec n'a rien à faire de ces non Bretons (il y a des Bretons ailleurs, mais il n'y a pas que des Bretons en Bretagne). Mais ne vous contentez pas de foutre sèchement dehors le 85, le 49, le 53 et le 72 comme vous aimeriez bien le faire. Vous croyez que c'est si simple de virer avec un beau mépris là aussi une population d'environ 2,5 million d'habitants ? Sans leur demander leur avis ? Mieux vaut décidément une belle région à 9 départements, qui compte en Europe(la pointe bretonne sera toujours à la pointe de la Bretagne et La Ferté-Bernard (c'est dans la Sarthe) toujours à la périphérie de quelque part). Mieux vaut cette unité là, dans la diversité et le respect de tous, le respect des uns par les autres. La Bretagne n'y sera en rien diluée et elle a bien plus à y gagner. Et elle pourra toujours dire que Nantes est en Bretagne. Vive la galette bretonne aux rillettes du Mans ! OUI a une union entre la Bretagne et les Pays de la Loire.
(0) 

jean Landais Le Samedi 7 juin 2014 17:29
@ JC Vallejo Ce que j'adore dans ce genre de rhétorique, c'est la facilité de l'inversion de la charge.... Et donc c'est la faute aux Bretons eux-mêmes, on vous a piqué la Loire-Atlantique sans rien vous demander et maintenant ben, pourquoi voulez-vous récupérer la Loire-Atlantique ? C'est plus breton puisque c'est paysdeloirien depuis 40 ans ... Et s'il y a referendum , eh ben faut demander aussi aux habitants du Mans ! En effet M Vallejo qui semble fricoter du côtés de l'académie de Nantes, vous nous prenez pour des andouilles.... Pourquoi voulez-vous unir des choses aussi différentes que la sarthe et le finistère ? Vous voyez les élus sarthois devoir voter sur la politique linguistique, sur la signalisation bilingue, sur la culture bretonne ? L'exemple de la Loire-Atlantique qui subit un véritable nettoyage culturel depuis 40 ans nous prouve que la Bretagne se doit d'être elle-même pour pouvoir traiter de ses propres dossiers sans ennuyer ceux que ça ne concerne pas .... Y a vraiment qu'en France où on se pose des problèmes de ce genre ... Un pays de fous, je vous dis ....
(0) 

Jean-Claude VALLEJO Le Samedi 7 juin 2014 18:36
M. Jestin, pas la peine de vous énerver comme ça. Je ne prends personne pour des andouilles (charcuterie du reste fort appréciée). Veuillez simplement entendre que si vous avez des arguments, il y en a d'autres que les vôtres qui ont le droit de s'exprimer. Qu'il y ait des différences entre les différents points d'un même territoire personne ne cherche à le nier, quelle qu'en soit la taille. La France est diverse et pourtant elle existe. La Bretagne aussi, mon village aussi. Pourquoi ne doit-on pas envisager la possibilité d'une région dont les différentes composantes coopèrent sur un certain nombre de sujets, mais qui gardent bien entendu leurs caractères propres, dont leur langue, en ce qui concerne le breton ? Cela n'implique pas sa disparition. Qui a déjà réussi à "assimiler" les Bretons? Ce n'est pas le sujet et ce n'est pas non plus l'objet de cette tentative de réforme. Ce n'est pas parce qu'il y a des différences entre la Sarthe et le Finistère que leurs habitants ne peuvent pas avoir des choses à faire en commun ou alors c'est à désespérer non pas de la France, mais de l'humanité.
Je ne vous connais pas et n'essaie pas, moi, de savoir de quel côté vous "fricotez", je ne fais pas ma petite enquête. Pour ma part c'est en tant qu'individu lambda que je participe à ce débat, avec ma sensibilité, sincèrement et sans calcul politicien (je ne suis pas là-dedans). Quant à ce à quoi vous faites allusion, je ne fricote en rien, j'essaie juste de faire de mon mieux, là où je suis, un travail qui me plaît (c'est une chance). Modestement et sans en tirer d'avantage particulier. Veuillez simplement admettre cela. Pour le reste je sens bien que je ne vous convaincrai pas et je l'accepte. Bien à vous et au plaisir un jour de vous serre la main. Qui sait ?
(0) 

SPERED DIEUB Le Samedi 7 juin 2014 18:43
Vallego vos insultes gratuites vous discréditent
(0) 

Marcel Texier Le Dimanche 8 juin 2014 06:04
Monsieur Vallejo, vous ignorez une chose, et pourtant il faut que vous vous l'enfonciez bien dans la tête et qu'elle n'en sorte plus: la Bretagne n'est pas la France. En droit international strict (mais, en France, on n'a pas attendu Guillaume II pour savoir que la force prime le droit: "Macht geht vor Recht !"), la Bretagne est indépendante et la France n'a rien à y faire.
Vous allez découvrir dans les semaines, dans les mois qui viennent, que beaucoup de Bretons, révoltés par le refus brutal, stupide de réunifier leur patrie, ce qui aurait pu permettre d'apaiser les rapports avec le pays jusque-là oppresseur et qui serait devenu désormais partenaire.
Ce qui se joue en ce moment, ce n'est pas une histoire d'andouilles et de camembert. C'est infiniment plus grave. Vous allez assister au réveil d'un peuple qui n'en peut plus d'avoir été exploité, humilié et, comme le dit très justement Christian Troadec, méprisé.
Fasse le Ciel que cela se produise sans trop de casse !
(0) 

Anonymous44 Le Mercredi 11 juin 2014 08:10
@Spered Diub : il n'y a aucune insulte dans son propos. Par contre, vous ne savez pas vous défendre face à ses arguments. Vous savez qu'il a raison.
Cela dis, la cause de la réunification bretonne, a raison aussi. Chacun a raison. Voilà.
@Marcel Texier : dans quel monde vivez-vous ? Je crois rêvez "enfonciez bien dans la tête" : non mais depuis quand on donne des ordres ? Votre utopie Bretonne indépendante est irréalisable en l'état. De plus, vous (votre courant de pensée) est ultra minoritaire. Ne regardez pas le reste de la France de haut quand le reste de la France ris bien de votre comportement. On est quand même à deux doigts de toucher un point Gowdin (et si vous ne savez pas ce que c'est, ce qu'il y a fort à Parier) avec ce genre de propos.
Vous me dégoutez de l'avis que je me fais des Hommes, de quelque culture fussent-ils.
(0) 

Piotr Le Mercredi 11 juin 2014 23:04
@ Jean-Claude Vallejo
La fusion Bretagne-Pays de la Loire, c'est la négation même de la Bretagne. Elle cesserait d'exister en tant qu'espace administratif, ce qui est pourtant essentiel à son avenir. Tout ce qui fait son particularisme culturel, identitaire, politique (la Bretagne reste à la pointe de la décentralisation et de la régionalisation), économique (ses réseaux, Produits en Bretagne), serait mis sous l'éteignoir, serait nié, dans un espace plus grand où Vendéens, Angevins et Manceaux, aussi ouverts soient-ils, mais tellement en décalage avec la dynamique bretonne, ne comprendront pas nos aspirations.
Tous ceux qui réclament la fusion Bretagne-Pays des Loire sont des gens qui au choix, ne comprennent pas la spécificité bretonne, ou alors la redoute. Je pense Mr Vallejo, que vous êtes dans le premier cas.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons