Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Jacques Chirac à l’île Longue – L’Etat français s’obstine à développer sa panoplie nucléaire au mépris de ses engagements
L’Union démocratique bretonne (UDB), qui soutient la campagne pour le désarmement nucléaire, appelle ses adhérents et sympathisants à participer aux actions prévues à l’occasion de la venue de Jacques Chirac à l’île Longue ce jeudi 19 janvier et notamment au rassemblement prévu devant le site (rendez-vous à Crozon, au carrefour
Nil Caouissin pour UDB le 18/01/06 5:14

L’Union démocratique bretonne (UDB), qui soutient la campagne pour le désarmement nucléaire, appelle ses adhérents et sympathisants à participer aux actions prévues à l’occasion de la venue de Jacques Chirac à l’île Longue ce jeudi 19 janvier et notamment au rassemblement prévu devant le site (rendez-vous à Crozon, au carrefour de Tal-ar-Groas à 10h30).

Le soutien de Jacques Chirac à la dissuasion nucléaire et au nouveau programme militaire nucléaire français est en totale contradiction avec l’esprit du Traité de Non Prolifération Nucléaire (TNP) entré en vigueur en 1970 et auquel la France a adhéré en 1992. L’article VI stipule en effet que : « Chacune des Parties au Traité s’engage à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire, et sur un traité de désarmement général et complet sous un contrôle international strict et efficace ».

Il est indispensable que l’Etat français et l’Union européenne prennent des initiatives pour faire appliquer concrètement le Traité. Sinon, de quelle autorité morale pourrait-on réellement se prévaloir pour imposer aux Etats qui n’ont pas l’arme nucléaire – Iran en tête - de renoncer à leurs programmes ?

L’UDB ne peut à cet égard que souscrire aux propos de Mohamed El Baradei, qui, lors de la remise du prix Nobel de la Paix à l’organisation qu’il dirige, l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique), a notamment déclaré : "Si l’on espère échapper à l’autodestruction, les armes nucléaires ne devraient pas avoir de place dans notre conscience collective, ni de rôle dans notre sécurité".

Il convient également de souligner le coût exorbitant de ces programmes. Le nucléaire militaire français aurait déjà englouti 229 milliards d’euro (source : « Audit atomique » de Brunot Barillot du centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits). Il y a là à l’évidence des marges de manœuvre importantes pour réduire la dette publique et dégager des budgets utiles socialement et économiquement.

Ronan Divard

Porte-parole de l’Union démocratique bretonne /Mouezh Unvaniezh Demokratel Breizh (contacts : ronan.divard [at] wanadoo.fr ; 02 98 07 01 32 ; 06 32 29 30 84)

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons