Jacques Auxiette publie une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy dans le Figaro. Prix : 32.667 euros
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 24/05/08 18:25 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le président de la région administrative des Pays de la Loire, Jacques Auxiette, s'est offert, aux frais des contribuables, une pleine page dans le Figaro pour la somme de 32.667 euros et des poussières. Il semblerait que son inséparable ami J. Batteux, maire de Saint-Nazaire, aussi au parti socialiste, soit derrière cette opération.

Le texte de la lettre ouverte :

Avenir industriel. Jacques Auxiette adresse une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy

La situation préoccupante de nos grandes industries en Basse Loire a conduit Jacques Auxiette, président du Conseil Régional des Pays de la Loire, à attirer solennellement l'attention du président de la République, et celle des Français par voie de presse.

Lettre ouverte au Président de la République sur la politique industrielle de la France

Monsieur le Président de la République,

Une part de l'avenir industriel de la France se joue actuellement en Pays de la Loire, à Nantes et Saint-Nazaire, avec l'entrée à hauteur de 39,2 % du Coréen STX Shipbuilding dans le chantier naval Aker Yards, et les difficultés pour Airbus et l'industrie aéronautique de trouver des capitaux pour assurer leur développement.

Airbus fabrique dans notre région une part importante de l'A 380, et concourra largement à la production de l'A 350. Quant aux chantiers navals de Saint-Nazaire, ils détiennent une position mondiale majeure dans la conception et la construction des très grands paquebots de croisière, à l'image du fameux Queen Mary 2. Ces deux leaders de l'industrie française et européenne font travailler des centaines de PME dans tout le pays, et au total fournissent un emploi à plusieurs dizaines de milliers de salariés français.

Depuis de nombreux mois, ces deux industries sont face à des risques majeurs. Mais, malgré les mises en garde insistantes des collectivités locales, et en premier lieu de la Région, votre gouvernement est resté particulièrement inactif. Il est cependant toujours temps de mettre en place des solutions pour d'une part, éviter de voir les chantiers de Saint-Nazaire pillés à terme de leur savoir-faire et de leurs marchés, et d'autre part, permettre à l'industrie aéronautique européenne d'assurer son développement.

Vous disposez de tous les moyens politiques et juridiques pour agir. Pour Aker Yards, vous pouvez utiliser le décret de 2005 qui permet de conserver le contrôle d'industries stratégiques, alors même que les sommes à mobiliser ne sont rien en regard des enjeux industriels et humains. La Caisse des Dépôts et Consignation pourrait réunir les fonds nécessaires. Elle l'a déjà fait dans le dossier EADS/Lagardère. Elle l'a fait en 2004, quand elle a réuni, à votre demande, les 725 millions d'euros indispensables au redressement d'Alstom. De la même manière, la CDC peut accompagner les industriels de l'aéronautique.

Si votre gouvernement et vous-même baissez les bras plutôt que de tenter d'aider ces deux fleurons de l'économie française et européenne, les Français peuvent nourrir les pires craintes quant à l'avenir de l'ensemble de l'outil industriel national.

Monsieur le Président, notre région est inquiète devant l'absence d'ambition et de volonté de votre gouvernement. Nous n'avons cependant pas oublié vos déclarations devant les salariés d'Alstom le 2 février dernier à La Rochelle : « Quand vous avez vendu le site de Saint-Nazaire, j'ai été triste. Mais c'est vrai, je n'étais plus ministre de l'Économie. Je n'aurais pas laissé faire ça !». Aujourd'hui, vous avez l'occasion de mettre en conformité vos paroles et vos actes.

Je vous prie de croire, monsieur le Président de la République, à l'expression de ma très haute considération.

Jacques Auxiette, président du Conseil régional des Pays de la Loire

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1700 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.