Intervention d'Alan Monnier, représentant de l'Institut Culturel de Bretagne, en session plénière du CESR
Discours de Institut Culturel de Bretagne
Discours de Alan Monnier

Publié le 29/03/10 9:34 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Rapport autosaisine CESR : À vos marques, prêts ... bougez ! En avant pour une région active et sportive. Intervention d'Alan Monnier, représentant de l'Institut Culturel de Bretagne, en session plénière du Conseil Économique et Social régional (CESR), lundi 29 mars 2010


Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues

Je souhaite bien entendu saluer en mon nom personnel comme au nom du mouvement culturel, le travail accompli par nos Collègues rapporteurs, Monique Herrou et Lucien Thomas, et par Fabien Brissot et toute l'équipe d'assistance technique.

Même s'il a parfois semblé paradoxal de s'asseoir pendant près de deux ans de réunions pour produire un document d'une telle acuité sur l'activité physique et sportive en Bretagne, je crois pouvoir dire avec le Président de notre Commission comme avec mes Collègues que le regard de chacune, de chacun d'entre nous, aura été modifié. Grâce à cette réflexion bien menée, grâce aux précieux témoignages de pratiquants connus ou moins connus mais qui tous ont compté, une conscience beaucoup plus claire, un sens de la responsabilité, une perspective de développement durable de l'humain nous sont ici proposés.

Ce n'est pas le moindre mérite de cet important travail que de faire partager à notre assemblée une préoccupation qui n'est concrétisée dans cette enceinte que par la présence d'un seul représentant et je voudrais une nouvelle fois saluer à la fois la ténacité et la qualité d'écoute de Lucien Thomas, son souci de n'oublier rien ni personne. Je me réjouis au passage de ce que les responsables de la FALSAB et du Gouren aient pu faire passer leur message, au même titre que les autres sportifs bretons, à un moment où certains d'entre eux sont victimes de querelles qui semblent ne relever que de l'ignorance. Je m'interroge sur la disparition de l'appellation Breizh (a) Lusk / Bretagne qui bouge, d'ailleurs soutenue par le rapporteur, au profit de l'appellation exclusive Kino-Bretagne, plus longue, qui nous ramène à une étymologie à la fois lointaine dans le temps et l'espace. Pour information, Lusk est également le titre du deuxième morceau enregistré par Alan Stivell sur son dernier opus, d'après une mélodie traditionnelle écossaise bien implantée en Bretagne et faisant la part belle à la mer et à aux bateaux… Je crois qu'il y a là plus qu'une coïncidence de calendrier, une façon de nous inscrire dans le monde qui nous entoure aujourd'hui.

Enfin, je n'oublie pas que le milieu sportif comme le milieu culturel, qu'il s'agisse de celui des associatifs aussi bien que celui des professionnels, est aujourd'hui confronté à des difficultés réelles. Il connaît des réussites, ses victoires pourrait-on dire, qui marquent son évolution : j'espère que, comme un match de finale, le Colloque sur le Design en Bretagne organisé vendredi prochain par l'Institut Culturel aura le succès qu'il mérite. Mais il doit aussi faire face à de dangereuses menaces, induites par les différents projets de réformes annoncés : réformes budgétaires et territoriales, modalités de subventionnement. Le rapport insiste bien sur les enjeux forts se situant à ce niveau.

J'ose compter sur notre assemblée pour défendre de façon énergique ce qui représente, dans les deux domaines connexes, sport et culture, non seulement un loisir, une « bagatelle » dirait peut-être Christian Bromberger (cf rapport), mais surtout une manière d'être ensemble. Merci.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Institut Culturel de Bretagne / Skol-Uhel ar Vro. Développement et diffusion de la culture bretonne à l'ensemble de la Bretagne. Colloques, conférences, journées de travail, publications.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.