-- Politique --

L'initiative d'Ar-Falz/Skol Vreizh peut-elle réussir ?

À l’invitation d’Ar-Falz/Skol Vreizh, une centaine de personnes s’est retrouvée ce samedi à Carhaix pour débattre de la situation de la Bretagne et finaliser un texte destiné aux élus. Le texte projeté sur l'écran a été discuté paragraphe par paragraphe. Chaque mot a été pesé.

46661_1.jpgà Carhaix

A noter la participation de partis politiques comme l'UDB, le Parti Breton, EELV Bretagne, Pour la Bretagne, Breizh Europa, l'Alliance Fédéraliste Bretonne, et même le Parti communiste. De nombreuses associations comme Bretagne Réunie, Breizh Impact etc...ont participé. Les Gilets jaunes se sont invités aux débats et tout citoyen pouvait intervenir. Pour une fois le temps de parole n'était pas limité, tout le monde a pu s'exprimer et on ne peut que saluer cette initiative fédératrice et transversale par delà les clivages politiques.

Ar Falz/Skol Vreizh est aujourd'hui principalement une maison d'édition bilingue dirigée par des universitaires. Fondé il y a presque un siècle par Yann Sohier, un instituteur public de Plourivo , Ar Falz fut d'abord un mouvement culturel breton centré autour de la revue brittophone Ar Falz. Cette association a toujours milité depuis pour l'enseignement de la langue et de la culture bretonnes dans les écoles publiques.

Les doléances bretonnes

Depuis quelque temps, l’association s’inquiète de l’état de la Bretagne dans les domaines culturels et linguistiques, mais aussi sociaux, environnementaux, économiques et politiques. En 2018, le géographe Yves Lebahy et le professeur de breton, aussi PHD, Jean-Claude Le Ruyet, tout deux de Skol Vreizh, publiaient «Où va la Bretagne ? » ,

Le livre constate les mutations du monde moderne qu'il qualifie de «désordre». Affirmant que le modèle du CELIB avait fait son temps, les auteurs en appellent aux élus pour sauver la culture et le territoire face aux menées du centralisme républicain, de l'agriculture productiviste, de l'Europe libérale, de la mondialisation et de l'ultra-libéralisme.

L'idée de l’association est de lancer une plateforme revendicative afin d’obtenir le plus grand nombre de signataires possible sur un texte commun. Une fois le texte finalisé, Skol Vreizh sollicitera une rencontre avec le Président de région, puis avec les présidents de la République et du Sénat, pour leur faire part de la nécessité de mettre en place un plan global de développement de la Bretagne autour de plusieurs axes. Lors des débats hier, les sujets de l’énergie, des transports, de l’écologie, de la langue et de la culture bretonne ont été abordés avec quelques idées fortes et beaucoup de consensus. La gravité du moment semble avoir apporté une certaine maturité dans les débats où autrefois la gauche et la droite s'empoignaient.

Les mots seront-ils suffisants ?

Les critiques font remarquer que les problèmes bretons sont bien connus et qu'il n'y a aucune garantie que la région et surtout l'État écouteront. Jean-Yves Le Drian, le numéro deux ou trois du gouvernement juste derrière le Premier ministre, longtemps président de la région Bretagne, est tout à fait au courant des revendications bretonnes et n'est pas du tout écouté sur ce sujet. Le nombre de signatures d'élus changera t'il la donne ? Comme on vient de le voir, l'État n'a que faire des 105 000 signatures obtenues pour activer le droit d'option de la Loire-Atlantique. Aurait-il écouté si Bretagne Réunie avait obtenu 1000 signatures d'élus au lieu de celles de 105 000 citoyens ? rien n'est moins sûr.

Certes le CELIB avait obtenu un «plan breton» mais personne ne peut nier qu'au même moment, le FLB plastiquait les perceptions et même une caserne de CRS. Ce qui se passe avec les Gilets jaunes ne fait que nous rappeler encore une fois que rien n'est obtenu sans un rapport de force dans une république présidentielle au service d'une seule région et de son élite de privilégiés.

Cet État qui d'autre part est obligé de respecter des traités européens dûment ratifiés et de rembourser les créanciers qui financent sa dette vertigineuse est aujourd'hui aux prises avec une grave crise institutionnelle. Il s'est retranché dans une position de défiance répondant aux urgences les plus pressées. La Bretagne est le dernier de ses soucis.

La légitimité de ces élus ciblés par ce texte étant de plus en plus contestée par le peuple suite à une déficience de la représentativité et à l'effondrement des partis politiques d'alternance, on est en droit de douter que les mots suffiront.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1027 lectures.
mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford. Voir le site et Voir le site

Vos commentaires :

AFB-EKB
Lundi 14 janvier 2019

Nous posons la question suivante à Philippe Argouarc'h : après lui avoir signalé que cette plateforme sera aussi présentée aux premiers concernés , les Bretonnes et les Bretons ,quelle marche à suivre préconise-t-il alors ?

Cordialement .

Dr LE MEE / Président de l' AFB-EKB

Rafig
Lundi 14 janvier 2019

1- Beau programme pour la "Région ?" mais du point de vue d'un Nantes cela manque de clarté !

Le mot "Réunification" n'a pas été cité dans les 8 mm.

çà va sans le dire pour un breton mais cela va beaucoup mieux en le disant pour bien enfoncer le clou à destination des "français" de la région bretagne (b4) qui ignorent le 44 et peuvent regarder cette vidéo.

2 - Encore une ou deux asso qui partent seules au combat et qui éparpillent nos ressources humaines. A quand l'Union sacrée de tous les mouvements bretons sous 1 seule bannière et un texte simple et clair.

Rien n'empêche le regroupement de tous les mouvements bretons sauf les égaux et les mesquineries qui ne sont plus d'actualité !

Merci d'y penser

... un nantais militants depuis + de 20 ans

P. Argouarch
Lundi 14 janvier 2019

@ Le Mée : Les débats en France n'ont plus lieu à l'Assemblée nationale mais sur les plateaux de télévisions. Ce ne sont plus les élus qui sont les acteurs. On en est là et heureusement qu'il reste çà. Donc tant que les médias nationaux ne se sont pas emparés du sujet, on risque de piétiner. Je ne recommande pas la violence mais l'occupation du terrain. Il ne s'agit pas d'occuper les ronds-points mais de manifester une présence régulière méthodique dans des lieux symboliques (académie, préfecture, écoles etc). Les bonnets rouges l'avaient fait autour des portiques. Les militants de la réunification le font sur les ponts.

Jakez Lhéritier
Mardi 15 janvier 2019

Cette plate forme doit s'étoffer simplement sur des objectifs exprimés comme des slogans.

Pouvez vous ressortir les 11 Points émis par les Bonnets rouges?

Je remarque l'absence de l'évocation des problèmes liés à la masse de logements résidentiels innocupés sur les communes alors que les lobbies font de la spéculation et encouragent nos communes à construire du neuf.

La réquisition des logements innocupés depuis plus de 5 ans doit être posée,en Bretagne comme ailleurs.

Je remarque aussi l'absence de construire un Office Breton Sportif ,forcément avec la LA,pour offrir à nos jeunes des compétitions internationales,comme la Nouvelle Calédonie,Tahiti,etc..l'Ecosse,le Cymru,etc..

Cette plate forme doit servir à présenter des listes d'union aux municipales,etc..

Un code de l'honneur des futurs élus bretons est à établir pour éviter les trahisons et ralliement ,que l'on a connu et que l'on connait encore.

Au fait Mr le Drian avait il ses représentants à Carhaix,et quel silence de Mr De Rugy concernant la pétition sur la LA?

Rappel La Loire Atlantique a été détachée sans votes .

Elisons un parlement Breton sans attendre les "autorisations"

Boned ruz
Mercredi 16 janvier 2019

Jakez Lhéritier Le parlement Breton existe depuis plus de 2 ans ... 2ème vote dans moins d'un ans maintenant

pour le projet sportif ... ce serait efficace ! et plaisant qui plus est.

AFB-EKB
Jeudi 17 janvier 2019

@Rafig

Etiez vous présent à cette réunion du 12/01 à Carhaix ? + de 100 participants.

-le problème de la réunification a été largement et prioritairement évoqué .

-les organisations politiques suivantes étaient présentes: EE les Verts, P.C 29, AFB-EKB, Strollad breton, UDB, Mouvement Bretagne.

-mouvement culturel;

etc...

Document final voté à l'unanimité moins une abstention.

Ken ar c'hentañ.

Ar Sekretour.

Pierre Robes
Vendredi 18 janvier 2019

"Jean-Yves Le Drian, le numéro deux ou trois du gouvernement juste derrière le Premier ministre, longtemps président de la région Bretagne, est tout à fait au courant des revendications bretonnes"

LE DRIAN MENTEUR  ?

Le Drian Ministre des Affaires Étrangères tremblottant, a d’autres chats à fouetter que la Bretagne, il comparaissait au sujet de son « Frère » initié Franc-Maçon, le grand Alexandre Benalla collectionneur de passeports et amis de la « pègre » des barbouzes en tout genres de la France à Fric.

Le Drian a menti à la Commission du Sénat en expliquant qu’il n’avait été averti du passage de l’ami Ben au Tchad (pour une rencontre avec le chef d’État) que par la parution de l’article du Monde du 24 décembre, qu’il avait alors consulté l’Ambassadeur au Tchad qui lui disait avoir omis de le prévenir et que Le Drian avait alors saisi le Procureur.

(voir le site)

Il « ne connaît pas Benalla », puis ronge son stylo dans sa bouche un peu énervé ...

Cependant, quelques minutes plus tard Le Drian est interrogé par un membre de la Commission sur le fait que le passage de Benalla était relaté dans ’’La Lettre du Continent’’ datée du 12/12.

Le Drian répond « mais l’entrefilet ne m’a pas paru important ».

mercredi 13 janvier chaine LCP audition de Le Drian :

(voir le site)

Il se contredit donc et confirme ainsi qu’il était au courant, au moins dès le 12/12 et donc qu’il a menti à la Commission en disant qu’il n’était avertit que par l’article du Monde le 24/12.

Apparemment les Sénateurs étant en fin d’audition n’ont pas remarqué ce mensonge et cette contradiction. Le fait de mentir à la Commission est puni pénalement de …

Jakez Lhéritier
Samedi 19 janvier 2019

A boned ruz

Je le savais ,c'était aussi pour faire réagir (Dael,Mab)

Si le volet sportif est dedans ,c'est important.La jeunesse bretonne,devrait s'impliquer.

Donc il faut lancer l'organisation du Parlement Breton sans tarder.

Propositions et représentativités des Bro,et Pays de Bretagne plus des places pour la "diaspora bretonne.

Mise au point définitive de la Plate forme:

avec la liste des signataires -organisations,individuels,etc

La constitution officielle et pugnace du Parlement Breton doit figurer dans la plate forme.

Un code de l'honneur de chaque élu breton doit être rédigé pour éviter les magouilles et retournements de vestes

des peits notables bretons.

Très content que le Breizh Lab de Le Drian soit reporté et même annulé, ce serait mieux.

Le silence coupable de "de" Rugy sur la pétition en Loire Atlantique est condamnable .

Il devrait être exclu de toutes opérations politiques sur la Loire Atlantique.

J'avais cru lire qu'il fallait s'attendre à un coup d'éclat de de Rugy en faveur de la Réunification.

Mr De Rugy a été élu avec le soutien du PS et de militants bretons sur Orvault,rappelons le ,donc?

Son député suppléant se tait d'ailleurs sur la Réunification,il me semble.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 2 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.