Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- opinions -
Info ou intox
« Information ou Désinformation » Alors que les perquisitions n’étaient pas encore terminées aux domiciles des personnes inquiétées pour être suspectées d’avoir apportées un soutien logistique à des irlandais eux même soupçonné d’association de malfaiteurs dans une entreprise terroriste que les media s’emballaient Première dépêche d’agence
michel Herjean pour Herjean Michel le 30/12/03 23:18

« Information ou Désinformation »

Alors que les perquisitions n’étaient pas encore terminées aux domiciles des personnes inquiétées pour être suspectées d’avoir apportées un soutien logistique à des irlandais eux même soupçonné d’association de malfaiteurs dans une entreprise terroriste que les media s’emballaient

Première dépêche d’agence de presse ( A P ) , 11h35

-Interpellation de cinq Bretons soupçonnés d’être en lien avec l’I R A véritable

Pas de noms , on parle simplement de cinq bretons qui ont été interpellés dans l’ouest de la France. Les identités des suspects n’ont pas été révélées .

« L’opération , menée dans le plus grand secret , a mobilisé des effectifs de la section antiterroriste : de la direction inter régionale de la police judiciaire de Rennes, de la direction centrale des renseignements généraux, ainsi que de la direction de la surveillance du territoire ( DST, contre espionnage ) »

« L’Ira- Véritable est soupçonné d’avoir perpétré l’attentat d’Omagh, en Irlande du Nord, qui a fait 29 morts et plus de 300 blessés le 15 août 1998. »

Deuxième dépêche d’agence de presse ( Reuters) 12 h 58

Les quatre personnes, interpellées dans les cotes d’Armor, sont interrogées sur leurs liens présumées avec des membres de l’IRA Véritable.

« Les surveillance menées durant plusieurs mois montrent que ses personnes ont été en relation téléphonique directe avec des personnes suspectées d’appartenir à l’Ira Véritable . Des allers et venues ont été constatées entre la France et l’Irlande » a t’on déclaré à Reuters de source judiciaire .

Les cinq suspects ne seraient a priori pas liés à la mouvance nationaliste bretonne, connue par ailleurs avoir noué des liens avec l’organisation séparatiste basque E T A .

L’enquête de la D S T a été ouverte en août par le parquet de Paris, à la suite de la transmission de renseignements des services britanniques sur l’I R A véritable

L’Ira- Véritable a revendiqué l’attentat d’Omagh, en Irlande du Nord, qui a fait 29 morts et plus de 300 blessés le 15 août 1998 le plus meurtrier en trente ans de violence.

On est toujours le mardi 4 novembre cette fois c’est une dépêche de l’A F P qui nous intéresse elle est datée de 17 h10 . Elle reprend ce que l’on peut lire dans les différentes dépêches d’agences de presse étrangères . On commence à nous donner des précisions sur les interpellés de Guingamp et sur leurs activités culturelle et associative et fonction municipale quand c’est le cas . Puis comme un cheveu sur la soupe : les cinq personnes appréhendées ne sont pas connues comme appartenant à la mouvance indépendantiste bretonne, en dehors des liens personnels que certaines d’entre elles auraient pu entretenir avec elle, a-t-on précisé de source proche du dossier.( Et encore )le principal mouvement nationaliste breton, Emgann( extrême gauche) dont six membres ou sympathisants sont actuellement incarcérés en région parisienne dans plusieurs dossiers, a pour sa part indiqué par la voix d’un de ses responsables qu’aucuns de ses militants ne figurait parmi les personnes appréhendées .

La dépêche revient sur les connexions présumées entre les membres du groupe - on prépare l’association de malfaiteurs - avec l’IRA Véritable. Elle re-cite l’attentat d’Omagh avec certaines précision sanglantes. (Plus loin!) Des militants indépendantistes bretons ont été arrêtés à plusieurs reprises pour le soutien présumé aux basques de l’ETA . Seize militants séparatistes bretons et basques ont été renvoyés le 7 octobre devant une cour d’assises spéciale pour un vol d’explosif à Plévin en septembre 1999, point d’orgue selon les enquêteurs des relations qui ont existé ,entre l’ETA et l’armée révolutionnaire bretonne (ARB )

A 18 heures la messe est dite en ce qui concerne les agences de presses , le service communication du parquet de Paris a une nouvelle fois bien fonctionné, reste le travail que feront les journalistes, mais ils ont été formatés en quelques heures .Un sacré scoop, et une constante dans toutes les dépêches : l’attentat D’omagh , le plus ….. en trente ans ,et puis, en filigrane le supposé sérieux des forces de police , Il y a la DST (le secret , le contre espionnage , le mystère le suspense) La Direction des Renseignements Généraux, pas les petits flics du coin, les petits bouseux de terrain, l’affaire est si importante que l’on peut pas la laisser entre toutes les mains, et puis , évidement la célèbre DNAT celle qui donne l’image des cagoules, des flingues, celle qui criminalise tout ce qu’elle touche. Le lendemain matin la presse écrite nationale reprend l’information et la traite suivant les dépêches , sans rien ajouter sans rien soustraire, prenant pour du pain béni les infos concordantes qui viennent de Paris , Londres ou Dublin . les quotidiens régionaux en font leur Unes avec plus ou moins de bonheur .Le Télégramme en profite pour sortir du placard son journaliste d’investigation es « sensation forte sur le terrorisme » . Peut être avait il était prévenu de l’intervention avant les autres média pour sortir une si jolie page, toutes éditions, sur cette affaire .A Guingamp le 5 novembre à 7 heurs 30 il n’y avait un seul exemplaire de ce quotidien dans les kiosques. Peu importe les plaintes qui pourraient être déposées pour « diffamation atteinte à la présomption d’innocence …. » le journal Morlaisien a fait du chiffre c’est le principal. La presse internationale , prend dans les dépêches ce qui les intéresse ‘chez eux ‘ l’anglaise et l’irlandaise nous parle de l’IRA , du processus de paix ,l’espagnole de l’ETA et des pre-supposées connections entre les Groupes terroristes en Europe. Par magie la Bretagne devient d’ailleurs subitement un pays d’Europe .

Apres l’effet d’annonce du mardi on s’aperçoit dès le mercredi que l’enquête qui a menée aux arrestations de la veille n’est pas si sérieuse que cela . La surveillance mise en place la DST en Normandie, sur une supposée cache d’arme de l’IRA véritable, a conduit à la mise en garde à vue d’un individu qui faisait « pisser » son chien tous les jours au même endroit . Que trois personnes ,de la région de Guingamp, du même nom on été mis en garde à vue simplement parce qu’ils avaient ce nom là .L’un d’entre eux a été soupçonné parce qu’un soir du mois d’août (2003) en revenant de la Saint Loup il s’est arrêté boire un ou deux verres à Plouisy sur la route de son domicile . A cette occasion il a parlé avec deux jeunes irlandais , de plus, il avait « un profil de terroriste » :cinq ans dans la légion étrangère et un emploi actuel dans une entreprise de travaux publics . La présidente du comité de Jumelage Guingamp-Shannon, ce n’est pas elle que les supers enquêteurs sont venus chercher mais son mari décédé il y a onze mois . Dans le mépris le plus total on lui a fait subir 48 heures de garde à vue comme la pire des criminelles avec toutes les humiliations que cela entraînent avant ce la libérer sans même un mot d’excuse .

Cette opération de police super médiatisée avait probablement deux buts qui sont complémentaires .Le premier est pour permettre à la France de donner des gages à ses alliés européens sur sa politique anti-terroriste .Ce n’est pas un hasard si elle intervient deux jours seulement avant une rencontre Aznar- Chirac à Carcassonne ou le thème était abordé . Ce n’est pas non plus un hasard si cette opération est intervenue une quinzaine de jours avant une échéance électorale en Irlande du nord qui pourrait remettre en cause le processus de paix .L’ IRA Véritable et l’attentat d’Omagh dont on nous a ressassé les oreilles pendant plusieurs jours est une des parties très voyante et très bruyante des anti processus de paix en Irlande. Tony Blair et son homologue irlandais Bertie Ahern apprécieront la publicité négative que lui a faite les média Français .

Le second est plus local , c’est un nouveau coup de griffe donné par l’état jacobin au mouvement breton en touchant cette fois ci son milieu socioculturel.

Voila ce que rapporte le Daily Telegraph dans son édition du 6 novembre

« Si la police française a raison, les festivals folk et les comités de jumelage sont au cœur des opérations de l'IRA véritable à l'étranger. Hier, à St Brieuc, capitale des Côtes d'Armor en Bretagne, les gens du coin ne savaient rien sur les arrestations. La plupart considèrent les nationalistes bretons comme des fanatiques extrémistes.

Emgann, vitrine légale de l'ARB, a publié hier un communiqué où ils nient tout lien avec les interpellés. Sept de ses membres sont actuellement incarcérés à Paris, suspectés d'avoir participé à des attentats contre deux Mac Donalds en 1999, entraînant la mort d'une employée. Il se dit que Jo Cahill*, ancien dirigeant de l'état major de l'IRA, aurait été présenté à Kadhafi, le leader libyen, par des groupes bretons. Les Libyens auraient ensuite fourni plus de 200 tonnes d'armes et d'explosifs aux Provos »

On hallucine, d’une mini cache d’armes supposée en Normandie au bout d’une semaine folle on arrive à Kadhafi en passant par l’ARB , ETA, l’IRA Véritable et provisoire grâce à des sources proches du dossier . La baudruche Irlandaise du 4 novembre s’est dégonflée . « Il n’y a pas de fumée sans feu » disent ils pour nous faire croire que certains de nos compatriotes se sentent coupables de ce qu’ils n’ont pas fait . Que vont ils inventer la prochaine fois Car il y aura des prochaines fois l’état jacobin en a besoin pour survivre .

Michel . Herjean

* Si kadhafi est bien connu Joe Cahill l’est moins chez nous . C’est un vieux militant républicain très populaire en Irlande et au U S A .

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons