Indépendance de l'Écosse : les Anglais du Nord intéressés pour embarquer

-- Politique --

Dépêche
Par Christian Rogel

Publié le 14/05/15 17:36 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

C'est peu de dire que le paysage politique britannique a changé à un point dont on a peu idée de ce côté-ci de la Manche.

Une pétition qui a obtenu, en quelques jours, plus de 15 000 (38 000, le 17 mai) signatures (et des milliers de messages Twitter (#TakeUswithYouScotland) manifestent qu'il y a un début d'intérêt pour rattacher le Nord de l'Angleterre à l'Écosse, si celle-ci devenait indépendante.

La pétition adressée, il y a un an, au gouvernement britannique est sur change.org : (voir le site)

La raison en est que les deux régions partagent la même répulsion pour la politique des Conservateurs qui les ont délaissées et n'ont rien fait contre la désindustrialisation. Les Travaillistes, autrefois dominants, y perdent de l'influence, car, leurs réponses à la politique d'austérité sont jugées faibles. Écossais et Anglais du Nord redoutent également une sortie de l'Union européenne, si le référendum annoncé par le premier ministre convervateur est tenu.

Ce mouvement touche, non seulement, le Yorkshire et la Cumbria, mais aussi les grandes villes des Midlands du Nord, Birmingham, Liverpool, Sheffield, Newcastle et Hull.

Des Ecossais ont amicalement répondu sur Twitter : «Come, you are welcome» (Venez, on vous attend).

Un parti, dévolutionniste, mais, non indépendantiste, «Yorkshire, First», a été récemment créé, mais n'a obtenu que 1% des voix aux récentes élections législatives.

Christian Rogel

Licence pour reproduction intégrale, sous condition de mention de l'auteur et de l'Agence Bretagne Presse

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1193 lectures.
mailbox imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.

Vos commentaires :

Pôtr ar skluj
Jeudi 14 mai 2015

Je pense qu'il ne faut pas détacher cette initiative sympathique du soucis de la galéjade qui anime toujours les réseaux sociaux pour lui faire dire plus que ce qu'elle dit. Une nation, c'est bien plus qu'une aversion passagère pour la politique d'un parti. Et si la vieille comptine "Yan,Tan,Tethera" atteste des racines celtiques des bergers du nord-ouest anglais, le Yorkshire ne sera jamais l'Écosse. Cependant, il est vrai que le principe fédéraliste mériterait d'être étendu au sein même de l'Angleterre.

Peri Loussouarn
Jeudi 14 mai 2015

Ben à la limite, tant qu'on y est, qu'ils descendent bien en sud afin de nous englober, nous bretons, avec !

SPERED DIEUB
Jeudi 14 mai 2015

Ce possible scénario à double tranchant peut provoquer le chaos en Angleterre, ce qui ironiquement serait une revanche historique des brittons du nord rivaux ancestraux d'avant la conquête romaine de ceux du sud et bien entendu des anglo saxons par la suite

Mais il peut aussi dénaturer le nationalisme écossais ,provoquant une fracture territoriale qui marginaliserait les highlands ,un peu à l'image de ce qui aggraverait la situation de l'ouest breton en cas de fusion B4 PDL

A moins que les iles britanniques ont vocation à devenir une unité fédérale très dévolutive incluant même la république d'Irlande ,et avec laquelle la Bretagne réunifiée serait associée dans le cadre de l'arc atlantique ,vu que l'axe politique européen à tendance à se déplacer à l'est

Cela va dans le sens de la fin des états nations

Christian Rogel
Jeudi 14 mai 2015

@Pôtr ar Skluj

Impossible d'y voir encore un mouvement de fond, mais un blog de BBC Scotland a répercuté l'information (et attiré les réponses des twittos) : (voir le site)

Sous le hashtag #TakeUswithYouScotland trending, on peut suivre les commentaires sur la progression..

La pétition a atteint ce soir 17500 signatures : (voir le site)

ex site bretagne.unie.free.fr
Jeudi 14 mai 2015

Galejade oui. Un sondage internet....

Les premiers à se féliciter ici sont les derniers à accepter l' idée d'une fusion b4pdl...

Pourtant un sondage allait dans ce sens.

Les sondages....les plus hurluberlus circulent...

SPERED DIEUB
Jeudi 14 mai 2015

Le jacobitisme !!

(voir le site)

Louis Le Bars
Jeudi 14 mai 2015

Il y a eu un sondage il y a quelques années dans la ville de Berwick-upon-Tweed (12 000 habitants), située à la frontière avec l'Ecosse et qui géographiquement plus proche d'Edimbourg que de Newcastle (la grande ville anglaise du Nord), c'est ville qui a changée souvent de mains au Moyen-Age (12 fois !)...le résultat était nettement favorable à un rattachement à l'Ecosse. L'aspect socio-économique joue sans doute un rôle moteur.

(voir le site)

(voir le site)

@ ex-site : "Les premiers à se féliciter ici sont les derniers à accepter l' idée d'une fusion b4pdl..."

Ah bon ? Où avez-vous vu cela ? Moi je ne me félicite pas particulièrement de ce titre, à mon avis largement abusif et qui à mon sens ne renforce pas la position écossaise. Il y a une volonté de "décentralisée" dans certaines régions anglaises (+ métropoles) mais pas de se rattacher à l'Ecosse (sauf quelques raretés symboliques) ou au Pays-de-Galles

Par ailleurs, encore une fois, vous confondez volontairement ce "Grand"-Ouest de Ouessant aux confins de l'Orléannais (Saint-Calais (Orléanais, Sarthe) avec la réunification de la Bretagne...si vous voyez un frémissement brittophile du côté de l'Anjou, un vote, un sondage, une manif, l'ouverture d'écoles bilingues, faites vraiment vraiment signe !!

Faire passer une magouille visant à rattacher la région de Rennes à celle de Nantes et faire disparaitre la Bretagne (jusqu'à son nom) des cartes du globe terrestre n'a à mon avis (pour rester poli) pas grande chose à voir avec la Bretagne, son développement économique, politique, social et culturel.

Louis Le Bars
Vendredi 15 mai 2015

Pendant ce temps là, rappelons juste qu'il est possible pour le Conseil Départemental de la Loire-Atlantique de mettre la question de la réunification de la Bretagne à l'ordre du jour...

konan Lasceau
Vendredi 15 mai 2015

on ne construit pas une maison en commençant par l'annexe située chez le voisin !

il faut avoir un titre de propriété pour construire sa propre maison. après rien n'empêche une confédération (union de peuples ou de cités indépendantes). pour la Bretagne c'est la même chose avant d'envisager un rapprochement avec les PDL ou autres territoires, rebâtissons les fondations, avant de commencer par l'annexe.

Anglais et français sont les champions de la création de nouvelles entités territoriales afin d'échapper aux recommandations de la Charte de l'ONU sur la décolonisation. (antilles, corse, polynésie, nelle calédonnie )

Louis Le Bars
Vendredi 15 mai 2015

"La Sarthe aurait plus sa place en Normandie que dans les Pays de la Loire", conclusion du service "France Stratégie" (service de Matignon) :

(voir le site)

(voir le site)

(voir le site)

Christian Rogel
Vendredi 15 mai 2015

La pétition a dépassé le 15 mai, à 15 heures les 30.000 soutiens, soit un doublement en 24 heures.

L'affaire ne fait donc que commencer.

Les parallèle fait avec la réunifiction n'a pas lieu d'être :

- La question de l'indépendance de la Bretagne n'est pas dans le débat public

- La région de Nantes est riche et relativement bien considérée par le pouvoir central

Louis Le Bars
Vendredi 15 mai 2015

@ Christian Rogel : "Les parallèle fait avec la réunification n'a pas lieu d'être :

Les écossais ne sont que 5 millions d'habitants soit environ 8 % de la population du Royaume-Uni. La zone (arbitraire) définie sur la carte des pétitionnaires englobe des régions anglaises peuplées qui dépassent largement la population écossaise...de l'ordre de 4 anglais pour 1 écossais peut-être, voire plus (5 ?) !

C'est juste fantaisiste et à des années-lumières du projet du SNP...à mon avis d'ailleurs on chercherait à atténuer, discréditer ou ignorer la question écossaise on ne s'y prendrait pas autrement.

La question soulevée pendant la fin de la campagne du référendum (sur l'indépendance écossaise) du statut des Orcades et des Shetlands me parait beaucoup plus sérieuse pour des raisons géostratégiques, économiques, historiques... et a pu peser sur le résultat final. Tout le monde sous-estime à mon sens cette question, hors le pétrole écossais se situe grossièrement dans cette zone particulière du fait de l'héritage nordique et insulaire. Une certaine frilosité/peur des écossais n'est pas à exclure.

On voit que sur les 3 circonscriptions (sur 59) de l'Ecosse qui n'ont pas mis le SNP en tête, il y a la circonscription des Orcades/Shetlands (seul député Libéral Démocrate du Royaume-Uni) et la circonscription frontalière la plus méridionale (frontalière avec l'Angleterre (du Nord)) qui a votée pour Cameron... (voir le site)

"Les parallèle fait avec la réunification n'a pas lieu d'être :

- La question de l'indépendance de la Bretagne n'est pas dans le débat public

- La région de Nantes est riche et relativement bien considérée par le pouvoir central"

Pour moi la principale différence tient surtout au fait que l'Ecosse n'a pas vraiment de problématiques sur ses limites géographiques (territoire à réunifier) actuellement...ce qui lui permet d'avancer.

Concernant cette pétition, attendons juste de voir le résultat...cela semble plus une forme d'exaspération vis à vis de Londres qu'un projet sérieux. Une fédéralisation light de l'Angleterre pourrait peut-être avoir lieu, ce qui ne serait d'ailleurs pas forcément une bonne nouvelle pour l'Ecosse, l'Irlande ou le Pays-de-Galles.

La transformation de la question écossaise en projet type padanien par les anglais serait une mauvaise nouvelle. L'approche 100 % socio-économique peut se retourner contre l'Ecosse.

SPERED DIEUB
Vendredi 15 mai 2015

Le parallèle avec la réunification n'a pas lieu d'être ,par contre il y a des similitudes aux niveaux des enjeux identitaires et territoriaux avec la fusion hypothétique B4 PDL

Et si l'histoire se retournerait se chargeant de punir l'usurpation anglo saxonne?!! Que va t-il rester de la puissante Angleterre avec l'agonie du post empire britannique, le fait que dans l'éventuelle configuration ,le nord de l'ile ne serait plus séparé du pays de Galles ,comme aurait dit Churchill c'est peut être la fin du commencement

Mais ce scénario peut aussi bouleverser les notions d'Ecosse et pays de Galles et hélas finir par une unification de l'ile ou le fédéralisme sera le fait de landers plus ou moins artificiels comme en Allemagne ??? Ce problème pourrait devenir une opportunité inespérée pour le pouvoir londonien

(voir le site)

Christian Rogel
Vendredi 15 mai 2015

@SPERED DIEUB

Vous (sur)interprétez le mouvement d'opinion, encore réduit, que représente la pétition et les tweets. C'est peu utile de parler d'ethnie, d'histoire de conquête saxonne, etc., sauf pour plaisanter.

Ilvaut s'en tenir aux faits récents et seulement remarquer que la question des territoires se pose de manière multiple au RU et que des évolutions sont à prévoir.

SPERED DIEUB
Vendredi 15 mai 2015

Ce n'est pas le sujet ,mais vu que cela concerne la réunification ,je propose ce dossier

il est écrit

Ce type de changement -comme un éventuel rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne- est prévu par la loi. Mais pour qu'il soit possible, il faudra un vote favorable de la région d'origine et de la région d'arrivée.

(voir le site)

Louis Le Bars
Samedi 16 mai 2015

J'ai lu le document de "France Stratégie", leur façon de raisonner est assez enfantine quand même...en gros ils ne font que constater les liens administratifs existants (les entreprises par exemple se calquent bien souvent sur les découpages administratifs pour s'organiser et les collectivités territoriales font tout pour organiser transports, coopérations en fonction de leurs intérêts de perpétuation) sans jamais réellement s'interroger sur le fait que c'est le découpage lui-même qui crée des liens ou en coupe, et ne font que constater des évidences finalement, par exemple la ville d'Alençon qui est limitrophe de la Sarthe...pour autant Alençon a t-elle des liens avec Nantes ?? (idem pour Le Mans d'ailleurs...qui a plus le liens avec Paris, Tours, Rouen/Le Havre qu'avec Nantes ou Rennes).

Autre points ils indiquent que la Région Bretagne parfaitement cohérente, idem à un degré légèrement moindre pour les PdlL, que la Sarthe n'a pas grands liens avec le reste des PdlL, puis concluent qu'une fusion B4/pdlL ne serait incohérente (??) y a pas comme un loup là ?? Y a t-il le moindre liens en matière d'actionnariat et de mobilités entre le Finistère et le 49 ou le 85 ??

Enfin l'"étude" souligne que les nouvelles régions créent moins de forces centriguges (exemple dans le Nord-Est)...forcément si on fusionne les 22 régions de France, on pourrait supprimer toutes les forces centrifuges vu leur façon de raisonner...c'est un raisonnement totologique.

SPERED DIEUB
Samedi 16 mai 2015

Effectivement ce sont des technocrates ,et chose bizarre aujourd'hui ,d'après l'article de ouest france ils sont favorable à la fusion ,y a t-il eu des rappels à l'ordre en l'espace de deux jours ????

le Denmat
Samedi 16 mai 2015

@ Louis le bars

Concernant le doc de France Stratégie, je suis d'accord, c'est du vite fait.

Ex dans le tableau, la Sarthe est considérée comme étant dans un mouvement centrifuge avant la réforme mais pas après alors que les Pdl ne sont pas affectés par ce charcutage.??

Idem les liens du Morbihan et de l'ille et vilaine avec la LA en terme de déplacement conduisent les auteurs à créer un lien avec le Mans.

Quant au calcul de l'actionnariat, la méthode n'est pas fournie.

Et l'on ne sait pas si c'est en volume, en montant', l'impact des fonds d'investissement régionaux qui sont par nature territorialises, etc...

Bref ça ressemble à un travail de marketing du Service après vente de chez Darty

Et tout ça avec nos impôts

Marre d'être racketté pour ça

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.