INCORPO-RESO®, une invention bretonne simplifiant la pose des réseaux dans les parois de bâtiments et optimisant l'isolation thermique

-- Economie --

Communiqué de presse de VinciCom
Porte-parole: Relations presse VinciCom

Publié le 26/09/14 12:07 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Inventé par Jean-Luc SERVAIS, ingénieur Génie Civil morbihannais, INCORPO RESO® est un nouveau procédé qui facilite la pose de réseaux dans les parois de bâtiments. Sa forme originale, offre des espaces creux en façade intérieure pour passer l'ensemble des réseaux (eau, électricité...) sans avoir à découper l'isolant ou à créer des saignées dans la maçonnerie. Si INCORPO RESO® représente un gain de temps pour les artisans, il offre surtout une isolation thermique optimisée aux futurs habitants. Fabriqué et commercialisé en Bretagne et Pays de la Loire depuis quelques mois, ce procédé séduit les constructeurs et promoteurs locaux, comme Espacil, qui est le premier à l'avoir expérimenté et adopté. Au total, une dizaine d'opérations de 8 à 50 logements dans l'Ouest est en cours.

Développement durable : un bénéfice thermique à long terme pour les habitants

Pour éviter de créer des ponts thermiques dans une construction neuve, la nouvelle règlementation thermique (RT2012) interdit depuis le 1er janvier 2013 aux artisans du BTP de rainurer la maçonnerie ou d'insérer les réseaux dans l'isolant. Pour la respecter, les électriciens, plombiers et plaquistes se trouvent face à une problématique augmentant le coût de la construction (succession d'interventions des différents corps de métier, gravas supplémentaires sur le chantier, nécessité d'utiliser un thermo-furet...).

« INCORPO-RESO®, c'est aujourd'hui la bonne réponse à un vrai problème ! Et à un coût très compétitif !» résume Bernard Boulic, responsable du bureau d'étude Espacil Construction. « Mais le véritable gain, imperceptible à l'½il ou sur le temps du chantier, se mesurera surtout au fil des ans, sur la performance énergétique du logement ».

L'idée : créer du vide !

Pour répondre aux nouvelles exigences de la RT2012, Jean-Luc Servais, professionnel du bâtiment depuis 25 ans, a créé début 2014 une nouvelle forme de bloc de construction, baptisée INCORPO-RESO®.

Ce nouveau procédé (qui peut être décliné en parpaing, en brique ou autre) présente des encoches de 12,5 cm sur 2,5 de profondeur pour incorporer directement les réseaux d'eau, d'électricité, etc., sans créer de gravas : plus de découpe de blocs, ni de saignées dans les panneaux d'isolation. En cas de parois avec isolation thermique extérieure, en évitant la réalisation de contre cloison, le procédé fait même gagner de la surface habitable...

Agglomat à Caudan : premier fabriquant-distributeur

Le procédé INCORPO-RESO® a immédiatement séduit Agglomat, fabricant et négociant de matériaux de construction gros ½uvre en Bretagne Sud (37 salariés répartis sur les sites de Caudan en Morbihan et Clohart-Carnoët en Finistère). Gérard Kerhervé, son dirigeant a acquis le premier la licence lui permettant de fabriquer et de distribuer en exclusivité INCORPO-RESO® sur toute la Bretagne historique. « L'avantage majeur du bloc INCORPO-RESO®, est de tirer vers le haut le travail des maçons, il valorise leur construction et évite que les autres corps de métiers qui passent ensuite ne cassent la maçonnerie pour y passer des réseaux. C'est une sorte de reconnaissance et de respect pour le travail de maçonnerie ». Autre motif de satisfecit : le fait que ce procédé « offre un vent de renouveau dans le monde du bloc béton. C'est un matériau d'avenir et selon moi le plus « bio » de tous, car il est constitué de sable et de gravillon ». A ce jour, quelques 5000m2 de parpaings béton sont sortis des moules conçus spécialement pour l'INCORPO-RESO®.

Plébiscité par les constructeurs bretons

En Morbihan, le bureau d'études du bailleur social Espacil a très vite été séduit par cette alternative, qu'il préconise aujourd'hui dans ses appels d'offre. « Pour réaliser un ouvrage en maçonnerie d'agglo conforme, INCORPO-RESO® est aujourd'hui la seule possibilité techniquement et financièrement viable » souligne Bernard Boulic, responsable du bureau d'étude Espacil Construction. « Le surcoût en fourniture et en pose des blocs INCORPO-RESO® (entre 3 et 4 ¤ du m2) est très vite compensé par le temps gagné par les artisans. Sur l'ensemble de la construction, cela représente un gain d'environ 1 ¤/m2 et par corps de métier (plombier, électricien, plaquiste...), soit une opération financièrement blanche. C'est appréciable à l'heure où les nouvelles règlementations entraînent la plupart du temps des surcoûts astronomiques ! ». Après avoir testé le procédé sur un chantier à Larmor Plage, Espacil a prévu de construire une cinquantaine de logements avec les blocs INCORPO-RESO® dans le Morbihan (lire ci-contre)

Espacil : les réalisations en INCORPO-RESO®

Larmor Plage (56). 7 logements. Inaugurés mi-septembre 2014.

Locmiquélic (56). Résidence Ty Douar. Semi-collectifs. 8 logements.

Lanester (56). Projet Lann Gazec. 12 maisons individuelles.

Ploemel (56). Projet Kreizh Ker. Deux petits collectifs avec locaux d'activité en rez-de-chaussée et 12 logements.

D'autres prescripteurs locaux, en recherche d'alternatives peu coûteuses pour respecter la nouvelle règlementation et d'idées neuves dans le BTP, sont séduits par le procédé. SEVEA, à Vannes, le préconise pour la construction de maisons particulières et le constructeur Jehanno (région vannetaise) l'a adopté pour la construction d'une cinquantaine de pavillons et de logements collectifs à Theix, programmée entre 2014 et 2015.

Un déploiement national attendu

Le procédé commence peu à peu à faire parler de lui et Servais Innovation & Développement, la société qui exploite l'invention commence à être contactée spontanément par des fabricants de matériaux de constructions, notamment de l'Est de la France, pour acquérir la licence. « Du fait des coûts de transports, les blocs comme les parpaings ne peuvent qu'être fabriqués et distribués localement, explique Jean-Luc Servais, l'inventeur. Raison pour laquelle nous avons choisi de commercialiser le procédé sous forme de contrats de licence ».

Pour développer son réseau de fabricants/distributeurs et faire connaître le procédé, Jean-Luc Servais présentera le procédé INCORPO-RESO® au salon ARTIBAT de Rennes du 22 au 24 octobre (Hall 4, stand A32).

A propos d'INCORPO-RESO®

Le procédé INCORPO RESO® est détenu par la société « SERVAIS Innovation & Développement ». Son concepteur, Jean-Luc Servais, est ingénieur INSA Génie Civil et Urbanisme depuis plus de 25 ans. Une expertise des chantiers et une connaissance pointue des nouvelles règlementations l'a amené à proposer des solutions pour simplifier les taches des divers corps d'état intervenant dans la construction. Site : www.incorpo-reso.com. Contact : servais.id [at] orange.fr.

A propos d'Espacil

Depuis 60 ans, les savoir-faire d'Espacil en matière d'habitat en font un partenaire reconnu des collectivités locales et des professionnels de la construction : concevoir et gérer des logements locatifs sociaux, réaliser des programmes neufs en accession à la propriété , gérer des copropriétés et des biens privés... Le Groupe Espacil livre chaque année 1 000 logements neufs. Site : www.espacil.com

Informations complémentaires, visuels, interviews... sur demande. Contact presse : Mathilde Clavier et Christelle Roignant, 02 97 29 07 74 , presse [at] vincicom.com

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Agence de communication globale, relations presse/médias et production de contenus.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.