-- Histoire de Bretagne --

Inauguration réussie et enthousiasmante du Mémorial Nominoë

Cliquer sur la photo pour l'agrandir, puis flèches clavier pour naviguer (35 photos)

(photos en chargement progressivement)

Les quelque 300 personnes présentes représentant le mouvement breton dans sa diversité s'étaient massées sur le site de la Bataille en Bains-sur-Oust, lieu officiel de la victoire de Nominoë sur les troupes de Charles le Chauve en 845. Une victoire à l'origine du royaume breton du haut-Moyen-Age.

Un pari fou

Grand pari pour l'association Poellgor Nominoe, à l'origine de la création de ce mémorial, original dans sa forme et ses volumes, où Nominoë et ses lances dominent l'armée franque de Charles le Chauve. Voir différentes vidéos : (voir le site) (voir le site) et le compte Facebook du Comité : (voir le site)

L'appel à souscription a été lancé, les militants ont suivi, le Conseil régional de Bretagne et les frères Guillemot ont été des grands contributeurs de ce projet fou de plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Une organisation millimétrée

Le point de rendez-vous était sur la place Nominoë, devant la statue, et les convives ont déambulé jusqu'au site, en groupe et en musique. Deux calèches étaient là pour les personnes à mobilité plus réduite.

Un verre d'amitié de grande convivialité a succédé aux discours avant un retour sur le terrain de sport où battaient à plein les festivités.

Des discours très denses

Tour à tour se sont succédé :

- Loeiz Appery, président du Poellgor, qui rend un hommage fort apprécié à Jean-Louis Latour, (voir notre article) et bien sûr, affiche la fierté de tout le Comité de voir ce projet réalisé ;

- Emile Granville, adjoint au maire à Redon, qui note que le combat n'est pas terminé (langues, enseignement de l'Histoire, unité administrative...). Il est l'auteur de Perspectives pour la Nation Bretonne éd. Yoran Embanner (voir notre article) ;

- Michel Chauvin fait un hommage à Raffig Tullou : (voir le site) et (voir le site) , sculpteur de la statue de Nominoë à Bains, et remercie de sa présence Amadou Lamine Sall , poète sénégalais, président du Mémorial de Goree (voir le site) ;

- Christian Guillemot, (voir le site) représentant ici la fratrie Guillemot, grande financeuse de ce Mémorial. Pour lui, ce Mémorial est un trésor pour toute la Bretagne et espère que toute personne qui passera se renseignera sur son Histoire ;

Patrig Renaud, du Comité, s'amuse en citant celui qui veut est celui qui peut et affiche son souhait de nous voir réfléchir aux aléas de l'Histoire. Il salue aussi Lamine Sall. Il rappelle que le projet n'est pas terminé : éclairage, création d'un parcours, édition d'un livre, aménagements pour balades... ;

- Marc Derval, maire de Bains/Oust, précise que sans le soutien du Conseil régional de Bretagne, le projet n'aurait pu se concrétiser ;

- Jean-François Mary, président de Redon Agglomération, rappelle que celui qui ne sait pas d'où il vient ne sait pas où il va. Bien entendu, pour cette agglomération à cheval sur deux régions administratives, il fait l'éloge de la Bretagne réunifiée ;

-Jean-Michel le Boulanger, premier vice-président du Conseil régional de Bretagne, fait l'éloge de la durée, des territoires, face à la tyrannie de l'urgence. (voir le site) .

Entre ces discours, l'association remercia les donateurs, associations ou particuliers, et bien entendu l'artiste redonnais Jean-Pierre Baudu (voir le site) , la harpe si fluide de Myrdhin (voir le site) nous envo^ùta, et la cérémonie se conclut avec la merveilleuse Klaris Lavanant chantant le Kan Bale Nevenoe de Glenmor (voir le site) , puis le Bro Gozh ma Zadoù, devant les personnalités présentes, et les Herminés invités à se joindre à elles (voir notre article).

©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1036 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Fañch
Vendredi 15 juin 2018

300 personnes s'est vraiment bien peu. Le pauvre Nominoë s'en retournerait dans sa tombe de savoir que son combat pour la nation bretonne et son pays n'est même plus enseigné à la jeunesse de Bretagne. Au lieu de cela, on glorifie les conquêtes du pays d'à côté et c'est l'histoire de ses ennemis qui est enseignée aux jeunes de Bretagne pour en faire des"veaux" de français comme disait un certain général.

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 3 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat